Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2012

Le catholique français et la politique en 2012 : entretien avec le P. Matthieu Rougé

matthieu rougé, cardinal vingt-trois, christianisme, catholiques


...que je recevais ce matin à Radio Notre-Dame :

 http://www.radionotredame.net/emission/legrandtemoin/2012-01-31

 (après les infos)

 

Commentaires

LE CHOIX DE HOLLANDE

> Entendu ce matin votre "Grand Témoin", le Père Matthieu Rougé noter que les questions de société, c'est à dire, en fait, "les points non négociables", sont les marqueurs de la campagne de Hollande. Les causes seraient étudier.
Est-ce un choix profond par boboisme ?
Ou est-ce que c'est un des seuls domaines ou les Etats membre de l'UE ont encore une latitude de décision?
Ou est-ce un masque occultant un consensus profond avec la droite quant au système économique?
Ou la synergie des trois facteurs?

PH


[ De PP à PH - Sachant quelle catastrophe économique il aura à assumer, Hollande se prépare à enfumer l'opinion : diversions, boucs émissaires, etc. Quoi de meilleur en ce sens que "la laïcité", "les nouvelles moeurs", l'euthanasie sans le mot, etc ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre Huet / | 31/01/2012

> Catastrophe dont Hollande n'est en rien responsable.
______

Écrit par : Ned / | 31/01/2012

> C'est évident. Mais ça n'enlève rien à l'utilité de l'enfumage.
______

Écrit par : PP / | 31/01/2012

@ Ned,

> Non, bien sûr, ne gouvernant pas, mais jusqu'a présent, en a-t-il récusé les causes profondes?
______

Écrit par : Pierre Huet / | 31/01/2012

LE VIDE INTEGRAL CONTRE LE VALET DES PUISSANTS

> Hollande, c'est le vide intégral... De l'ambition à l'état pur, sans alliage d'idée ou de principes. Sachant que s'il est élu, il sera presque dès le début impopulaire (je ne connais aucun gauchiste qui votera pour lui avec entrain), et qu'il sera face à une crise charnière, c'est vrai qu'il faut s'attendre à tout de la part de quelqu'un n'ayant d'autres principe que celui de garder le pouvoir. Et en face, Sarkozy, le valet assumé des puissants. Quel choix !!!
______

Écrit par : Gilles Texier / | 31/01/2012

BLEU OU ROSE

> Les catholiques et la politique. A mon avis, parler de ce thème dans un esprit de charité évangélique, suppose préalablement d'infliger une vivifiante paire de gifle à la phénoménale opération de douce propagande feutrée, inlassablement à l'oeuvre dans les médias catholiques depuis de nombreuses semaines. L'élection présidentielle approche, le cortège des têtes à claques avec. Cette émission sur KTO est un modèle du genre normalisateur :
http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/les-mardis-des-bernardins/les-mardis-des-bernardins-les-chretiens-et-la-presidentielle-debat-sur-les-questions-cles/00062554
Mise en scène de la normalité du catholique en politique magistralement orchestrée et maitrisée. Pas un pet de travers!
Sont présents sur le plateaux des Bernardins un directeur d'institut de sondages (!), une députée PS (!), une député UMP (!). Cherchez l'intrus, il n'y en a pas, et c'est fait pour ça.
C'est bien connu, et il faut le dire et le redire : en politique comme ailleurs, un catholique c'est pas un extra-terrestre, c'est quelqu'un comme tout le monde.
Quelques coups de marteau pour bien imprimer le message : le catholique c'est pas un doux rêveur, le temps des utopies est derrière nous; le catholique est réaliste et pragmatique : il attend des réponses concrètes à ses préoccupations quotidiennes, celles de monsieur et madame tout le monde. Et comme tout le monde, le catholique il a sa petite différence à lui : sensible au thème de la famille, aux questions ethiques et à la faim dans le monde.
Et comme tout le monde, le directeur d'institut de sondage est là pour nous le rappeler, le catholique il va voter pour Nicolas Sarkozy ou pour François Hollande, et les deux députées assises autour du présentateur, sont aussi là pour le rappeler en douceur...aux catholiques.
Pour les catholiques, comme pour tout le monde, la politique c'est bleu ou c'est rose.
Bonne nuit!
______

Écrit par : Serge Lellouche / | 01/02/2012

@ S.Lellouche,

> bien vu!
pour "la paire de gifles", ce sont les citoyens(catholiques ou non) qui la prendront, n'en pouvant plus de désespérer devant ces tartuffes imbus d'eux-mêmes ; et cela ne m'étonnerait pas qu'ils prévoient un plan B pour mater de très probables "jacqueries",en mettant les uns contre les autres sous couvert de bouc-émissaire avec la complicité d'une presse sous contrôle.
Les bons idéaux démocratiques s'envolent comme la colombe.
Moi qui croyait que le racolage sur la voie publique était interdit.
Bleu ou rose? de mon côté ce sera blanc dans l'urne.
Tenez,une bonne"révolution blanche" dans les isoloirs:situation très délicate à gérer pour l'oligarchie régnante.Fiction?et pourquoi pas après tout?
______

Écrit par : Stéphan / | 04/02/2012

@ Gilles Texier / 31.01.2012

> Vous n'avez pas encore compris qu'il y a aussi le choix proposé par François Bayrou, qui est à mon sens le seuls choix possible gagnant.
Je ne comprends pas pourquoi les Humanistes, les Chrétiens et les autres Démocrates de tous poils ne se rangent pas déjà en nombre à ses positions simples et compréhensibles de tous, pour:
Un état impartial, hors des magouilles depuis 20 ans, dire la vérité aux français, garder les médias indépendants du monde des affaires, désendetter le pays gangréné par une dette qui nous met indûment à la merci des marchés financiers, rendre la justice de manière équitable pour tous les citoyens riches ou pauvres, donner la priorité à l'école pour remettre en marche un ascenseur social bloqué, recommencer à produire de tout ici, tout en conservant comme objectif de ne pas polluer et d'être meilleurs que les autres sans faire œuvre de protectionnisme.
Qui aujourd'hui dit mieux dans le paysage politique ? Dîtes moi, j'attends !
______

Écrit par : GBA92 / | 05/02/2012

@ Gilles Texier

> Bayrou? pas très carré en matière de lutte contre le libéralisme-libertaire financier.
Face à un des principaux outils de pouvoir dudit libéralisme, il se targue maintenant de ne pas avoir voté la ratification du traité de Lisbonne. Vrai! Il était malade ce jour là. Par contre il avait bien voté le 4 février 2008 à Versailles la révision constitutionnelle préalable à cette ratification.
Mieux, il considérait que "l' obsession antilibérale de la France est une impasse" . voir
http://www.udf-europe.net/main/page_referendum.jsp?path=/referendum/presse/fb_latribune_230505.xhtml
Côté libertaire, rappelons-nous une interview particulièrement choquante accordée à 'Famille chrétienne', avant les présidentielles de 2007 ou il prenait position pour l'autorisation de diverses dérives qu'il désapprouvait, lui, catho père de famille nombreuse, mais ne se considérait pas en droit de les interdire aux autres.
Pour ma part, je ne suis pas prêt de lui donner ma voix.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 06/02/2012

@ GBA 12,

> M. Bayrou manque de clarté à mon avis et depuis de nombreuses années,trop souvent timoré préférant les vents dominants en fin de course électorale.
Je me répète mais un bon moyen de contrer ce jeu politique voulu est de s'exprimer en blanc et massivement, à dix milles de ces débats politiciens marqués par l'usure:pour tester les maçons?les mettre au pied du mur.
Le respect de la nature est attaqué,don du créateur,la famille, les enfants sont malmenés,la Justice sert trop souvent un système commercial où les victimes se font cloués le bec;le carriérisme,l'argent sont roi et j'en passe...mais pourtant d'énormes potentiels humains;il y a un malaise dans notre beau pays de France:une absence de paix, cela se voit sur les visages et quand ceux-ci sont jeunes ce n'est pas bon du tout.
______

Écrit par : Stéphan / | 06/02/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.