Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2022

Qatar : le sport-spectacle sous l'emprise de l'argent

maxresdefault.jpg

Mon éditorial de 7h55 à RCF, Radios chrétiennes de France :


<< On voudrait que la Coupe du monde échappe à la politique… Mais le Mondial au Qatar, c’était une idée politique dès le départ. Ce pays ne répondait à aucune des conditions exigées en principe par la Fédération internationale de football : outre son climat étouffant, Doha n’avait ni le public sportif, ni les stades, ni l’accueil nécessaire pour les 32 équipes internationales avec leurs centaines de milliers de supporters. Mais Doha voulait cette 22e Coupe du monde. Pour un but politique : prendre le rôle de star du monde arabe à l’Arabie saoudite, ennemie acharnée du Qatar…

Or, grâce au gaz, le Qatar dispose d’une puissance financière (donc politique) illimitée : ce qui lui a permis en 2010 d’imposer sa candidature aux dirigeants du football international – avec le soutien de plusieurs pays dont la France, qui aujourd’hui ne s’en vante pas trop. Une Coupe du monde au Qatar, c’était totalement artificiel. Mais les Occidentaux ont fermé les yeux sur cette artificialité, et sur tout ce qu’il a fallu au Qatar pour faire triompher sa candidature.

> Sur le plan politique : acheter des voix à la Fédération internationale de football. Faire espionner les personnalités et les médias défavorables au Qatar. Faire savoir à des gouvernements que s’ils ne soutenaient pas le Qatar ils pourraient être privés de gaz. Etc : toute la gamme des manœuvres de l’ombre…

> Sur le plan économique et social : le Qatar a dû construire sept stades ultramodernes géants, qui ne serviront plus à rien après le Mondial ; il les a fait construire par des milliers de travailleurs migrants importés d’Asie et traités quasiment comme des esclaves…

> Sans oublier l’aberration écologique : car il a fallu climatiser ces stades à ciel ouvert. Des centaines de milliers de litres d’eau sont nécessaires chaque jour pour les pelouses, et en septembre il a fallu souffler de l’air froid sur l’herbe pour lui faire croire que c’était l’hiver. Et une partie du public, logé dans les hôtels des pays voisins parce qu’il n’y a pas assez d’hôtels à Doha, devra faire chaque jour des aller-retour en avion entre ces hôtels et les stades, en émettant des tonnes de CO2…

Voilà les réalités plutôt sombres de ce Mondial 2022. Espérons que les fans du foot y trouveront quand même leur bonheur. >>

 

 

logo.png

 

 

00:00 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : qatar

Commentaires

COMME AU XVIe SIÈCLE ?

> Les élections de l'empereur du St Empire Romain germanique ou encore celles du roi élu de Pologne ou même de certains papes de la Renaissance étaient célèbres par les masses d'argent colossales dépensées par les candidats pour acheter les voix des grands électeurs (on se souvient du match François Ier contre Charles Quint, qui fût remporté finalement par Charles Quint). Rien de nouveau sous le soleil avec les votes pour l'attribution de la coupe du monde au Qatar !
______

Écrit par : B.H. / | 22/11/2022

GÊNE

> A leur décharge, j'ai un peu le sentiment que même les fans de foot éprouvent plus de gêne que d'enthousiasme...
______

Écrit par : Paul Beard / | 22/11/2022

LE FOOT

> Il y a deux scandales : l'attitude du Qatar, oui, mais aussi et peut-être surtout ce qu'est devenu le foot à l'échelon mondial. Et dont M. Infantino est le typique représentant.
______

Écrit par : Walter Arnaudeau / | 23/11/2022

LA MACHINE INFERNALE

> Un vrai éléphant blanc, couteux et inutile.
Drame écologique, évidemment pour tous ces biens précieux que sont l'eau et l'énergie, gaspillés pour montrer qui a la plus grosse. Tandis qu'à côté, des pays peinent à nourrir leurs populations, des conflits internationaux éclatent entre pays qui n'ont plus accès à l'eau...
Mais aussi un drame inhumain, qui a coûté la vie à des travailleurs à qui on avait retiré leurs passeports et dont beaucoup sont morts dans des conditions de travail ignobles sans jamais revoir leur famille. Familles à qui ils avaient l'espoir d'envoyer de l'argent pour les aider à survivre alors qu'eux même étaient payés une misère et qui probablement ne sauront jamais ce qui est arrivé.
Il aurait dû y avoir embargo sur cette Coupe du Monde. Mais l'Argent dit : il faut que cela tourne. Et la graisse servant à huiler les rouages de cette machine infernale est faîte à partir de sang humain et des ressources de notre Terre.
______

Écrit par : A-L P / | 23/11/2022

@ B. H.

> Pour Charles Quint, les électeurs se sont fait payer deux fois. En or par ce naîf de François Ier, en traites conditionnelles par Marguerite de Habsbourg, tante de Charles. Il ne serait pas étonnant que des manoeuvres similaires se produisent de nos jours.
______

Écrit par : PF Huet / | 28/11/2022

@ PF Huet

> Puisque vous citez Charles Quint, je suppose que cette information assez incroyable ne vous aura pas échappé. Certes c'est hors sujet au regard de l'article du blog (quoique ?) mais il me semble que cela passionnera certains lecteurs.

https://www.nancy.fr/a-la-une-109/bibliotheque-stanislas-des-chercheurs-ont-decrypte-une-lettre-chiffree-de-charles-quint-27009.html?cHash=87cdf71dd3cf5bf1103c52a84a71fc79

A noter que le chiffrement n'est pas une affaire nouvelle mais vraiment très ancienne ! Je vous invite aussi à lire le dossier de presse (dossier pdf à télécharger).
______

Écrit par : PierreO./ | 29/11/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.