Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2022

Ukraine-Russie : la seule issue souhaitable, c'est la paix !

202203.jpg

Le monde est à nouveau sous la menace d'une guerre nucléaire "et c'est absurde", dit le pape... Ma chronique à Radio Présence (Toulouse Midi-Pyrénées) et Radio Fidélité Mayenne :


 

<< Puisque nous sommes presque en guerre, à entendre certaines chaînes de télévision, écoutons plutôt ce que disent les experts militaires. Je veux dire : ceux qui sont vraiment qualifiés... Par exemple le général Desportes, ancien directeur de l’Ecole de guerre, dans son avertissement d’hier matin. Je le cite : “On est dans une démarche d’escalade. Il convient d’aider l’Ukraine, mais en même temps d’avoir une grande stratégie afin de sortir du conflit.”  Le général Desportes ajoute : “ Le but de la guerre ce n’est pas la guerre, mais la paix ! Le problème ici, c’est : QUE VOULONS-NOUS APRÈS ? ” Et il insiste en disant ceci, qui est très significatif de la part d’un ancien patron de l’Ecole de guerre : “ L’homme d’Etat qui se laisse prendre par l’instinct guerrier court à sa perte. ”

Ceci est valable pour Vladimir Poutine. Mais aussi pour les dirigeants européens. D’un côté il y a un Poutine enfermé, comme dit le général Desportes, dans le syndrome du parieur : “J’ai tellement misé que je ne peux pas arrêter maintenant”. Peu lui importe ce qui en sortira APRÈS... De l’autre côté il y a les chefs d’Etat ou de gouvernement européens : et eux non plus n’ont pas l’air de se soucier de ce qui viendra APRÈS !  Poutine est prisonnier de l'instant présent, c’est-à-dire son pari qui peut le mener jusqu’au-delà de l’absurde : dans la folie nucléaire où tout le monde sera perdant... Les dirigeants européens aussi sont prisonniers de l’instant présent : chaque moment passé sur l’une des marches de l’escalade, qu’ils gravissent à reculons et à l’aveuglette sans voir à quoi elle mène...  Être enfermés dans le présent, c’est la maladie du monde actuel : le “présentéisme”, comme dit Bill Maher, cet étonnant humoriste de la télévision américaine. Qu’on vive cet enfermement sur le mode agressif, comme Poutine, ou sur le mode médiatique, comme les dirigeants européens, c’est le même résultat : on sacrifie l’avenir au présent.  Le pape François disait le 2 octobre : “ L'humanité est à nouveau confrontée à la menace atomique et c'est absurde.”   Depuis sept mois le pape condamne la guerre d’Ukraine et appelle à une sortie du conflit par la voie diplomatique. Oui : la seule issue souhaitable, c’est la paix.  >>

 

 

 

logo_presence.jpg

fidelite_mayenne-9.png

 

 

Commentaires

DEPUIS 1949

> En fait d'absurdité, la menace "atomique" n'est pas là "à nouveau". Elle existe depuis août 1949 (premier essai soviétique). Avec des moments de tension variables, mais permanente.
Paradoxalement cette menace absurde a aussi évité de basculer dans une confrontation mondiale généralisée.
Sans pour autant, bien sûr et loin de là, établir le règne de la Paix universelle (utopique ?).
______

Écrit par : Fondudaviation / | 12/10/2022

> Dieu vous entende. On se croit vraiment dans un mauvais feuilleton...
______

Écrit par : cube / | 12/10/2022

VIRILIO ET ROSA

> https://www.la-croix.com/Culture/Paul-Virilio-penseur-vitesse-2018-09-18-1200969645

Instantanéisme, présentisme... relire Virillo et H. Rosa fait du bien.
______

Écrit par : AlexS / | 12/10/2022

LES TROYENS

> Je partage entierement votre analyse.
C'est une question de bon sens mais nous sommes rendus aveugles.
Ainsi lors de la guerre de Troie les adversaires se sont insultés comme pour se rendre plus combatifs.
Puis ils se sont rués l'un contre l'autre jusqu'à la mort de l'un d'eux.
J'ai expérimenté cela avec deux fréres parmi mes petits enfants. Ils s'insultaient: ce n'est pas parce que tu es l'ainé que tu es le plus intelligent !!... quand "la soupe a été chaude" ils se sont rues l'un contre l'autre et je ne pouvais les séparer. Je pensais aux Troyens...
Mais le plus jeune a rompu le combat et ils sont les meilleurs frères.
Notre monde a une attitude enfantine.
______

Écrit par : Delaunay Claude / | 13/10/2022

NE PAS RÉDUIRE LE MONDE EN BOUILLIE

> Mieux vaut rouge que mort disait-on à l'époque. La seule issue possible ne serait-elle pas d'annoncer au monde que l'OTAN ne répondra pas à des frappes nucléaires par une surenchère. Faire l'inverse exact de la dissuasion, signifier au monde que l'Occident, malgré sa puissance nucléaire, n'est pas prêt à réduire le monde en bouillie pour vaincre et faire ainsi le pari de couper l'herbe sous le pied de Poutine pour l'isoler de ses soutiens internes et externes.
______

Écrit par : bertrand / | 15/10/2022

"TOUT CECI FINIRA MAL"

> Vous avez raison. Le problème est qu'à part le pape et vous, personne ne tient ce discours, ou si peu.
L'Union européenne et le système libéral (et leurs représentants) ont montré leur vrai visage, celui du bellicisme hideux et brutal. Tout ceci finira mal.
______

Écrit par : Clément Cassiens / | 20/10/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.