Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2022

La machinerie "occidentale" vers une guerre euro-russe

engrenage.jpg

Tout se passe comme si l'engrenage fatal avait commencé à tourner... Ma dernière chronique de la saison à Radio Présence (Toulouse Midi-Pyrénées) et Radio Fidélité Mayenne :


<< J’aurais voulu parler de choses plus estivales, mais ce qui est en train d’arriver est trop grave. Tout se passe comme si nous étions en train de marcher à reculons vers la guerre : une guerre non voulue, qui s’enclencherait par le jeu des alliances comme en 1914 et en 1939… L’engrenage a commencé à fonctionner il y a quelques jours, quand la petite Lituanie, membre de l’Union européenne et surtout de l’OTAN, a entrepris de bloquer en partie la liaison ferroviaire entre la Russie et son enclave portuaire de Kaliningrad, 500 000 habitants : lieu stratégique relié à la Biélorussie et à la Russie par un étroit couloir ferroviaire de 85 km entre la Pologne et la Lituanie.  C’est ce couloir que le gouvernement lituanien a soudain décidé de couper, privant les habitants de Kaliningrad d’une partie de leur approvisionnement. Réaction du Kremlin : se considérant comme provoqué, il somme la Lituanie de lever son barrage, sinon il y aura des conséquences… Si la Lituanie ne cède pas et s’attire une intervention militaire russe, l’OTAN devra riposter. Or l’OTAN ne cesse de masser des troupes dans les pays baltes et en Pologne !  Voilà réunis les ingrédients classiques d’un grand conflit. Et si la guerre éclate entre l’OTAN (donc l’Union européenne) et la Russie, elle prendra des proportions dont l’énorme arsenal nucléaire russe donne une idée.

Considérer cela n’est pas jouer à se faire peur : c’est regarder en face la réalité. On peut se demander si nos dirigeants la regardent eux aussi, et s’ils ont bien pris la mesure du cataclysme qui risque de se déclencher.

Il faut savoir plusieurs choses. D’une part, les dirigeants lituaniens n’ont pas agi seuls : Washington est derrière eux, et l’administration Biden ne se cache pas de vouloir prolonger et amplifier la guerre d’Ukraine en espérant que la Russie s’y épuisera. D’autre part, cette politique américaine est relayée en Europe par le Premier ministre britannique Boris Johnson, qui, lors du G 7, s’est évertué à convaincre Emmanuel Macron de la nécessité de faire durer la guerre d’Ukraine en excluant toute négociation. Le président français, semblant oublier ses déclarations sur l’inévitabilité de futures négociations avec la Russie, paraît s’être rallié à la position de Johnson.

Tous ces éléments font craindre une conflagration. Les citoyens français le sentent et s’en inquiètent à juste titre. Si le pire arrive, Vladimir Poutine et son irresponsable invasion de l’Ukraine en porteront la responsabilité numéro 1 ; mais les dirigeants américains en auront la responsabilité numéro 2.  C’est en tout cas l’impression de beaucoup d’observateurs.

Souhaitons-nous quand même un bon été !  >>

 

 

 

logo_presence.jpg

fidelite_mayenne-9.png

.

Commentaires

MAUVAISE SAISON

> Les deux dernières guerres mondiales (du point de vue français) ont commencé pendant ou à la fin de l'été... C'est une mauvaise saison pour la paix !
______

Écrit par : B.H. / | 29/06/2022

> Merci pour ce texte courageux et profondément réaliste !
______

Écrit par : Anne / | 30/06/2022

LE FEU

> Ne partons pas en vacances sur cette note d'épouvante; pendant que les enfants jouent au feu, les adultes travaillent à l'éteindre (anonymement) comme on le voit dans l'article de Reuters:
https://www.reuters.com/world/europe/exclusive-kaliningrad-row-eu-nears-compromise-deal-defuse-standoff-with-russia-2022-06-29/

et en français:
https://labouraffairs.com/un-compromis-sur-kaliningrad-juin-2022/
______

Écrit par : catherine / | 30/06/2022

IL Y A 108 ANS...

> Merci pour cet article.
Il y a 108 ans presque jour pour jour mourrait un archiduc sous les balles d'un nationaliste serbe, on connait la suite, en un mois, par le jeux des alliances, la Grande guerre commençait.
Malgré ma sympathie pour la petite Lituanie, souvent victime de l'impérialisme russe, je ne comprend pas cette façon de mettre de l'huile sur le feu avec l'affaire de Kaliningrad, autant se promener tout de rouge vêtu dans un pré camarguais et faire l'étonné si l'on se prend un coup de corne .
Bon été en attendant le tocsin ...
______

Écrit par : Tryphon Tournesol / | 01/07/2022

LE GROS LOT POUR L'INDUSTRIE U.S.

> Vous avez tout à fait raison.
une guerre en Asie, au moyen Orient ou en Afrique ne rapporte pas beaucoup à l'industrie de l'armement américaine mais une guerre engageant l'OTAN ce serait le gros lot...!
Toute vérité n'est pas bonne à dire ! Une des plus grosse bêtise de Macron aura été de dire que l'OTAN était en état de mort cérébrale ! L'OTAN est une machine à cash pour l'industrie d'armement américaine. Une crise grandeur nature et elle retrouve le sourire.
Comment peut-on croire que la Lituanie ait pu faire un tel acte de provocation seule ? L'idée (avec garantie) vient assurément de beaucoup plus loin.
______

Écrit par : franz / | 06/07/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.