Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/06/2022

Non : jusqu'à nouvel ordre, la Cour suprême américaine n'a pas autorité en France...

ivg,macron...quoi qu'aient l'air d'en penser le gouvernement, son parti et l'alliance de gauche ! Mon éditorial de 7h55 à RCF :


<< Ce dernier éditorial avant les vacances, j’aurais bien voulu le mettre sous le signe de l’été qui vient – mais on ne peut pas dire que l’actualité soit propice à la bonne humeur. Flambée des prix de l’essence, de l’alimentation et de l’électricité, alourdissement des loyers etc : après les orages atmosphériques, voici les orages économiques.

Orages aussi sur la scène politique, entre une Assemblée nationale morcelée et  un Elysée naviguant désormais sans boussole. La situation parlementaire échappe à Emmanuel Macron, et l’opinion lui échappe aussi. Les Français sont sensibles au drame ukrainien : mais plus la vie quotidienne leur coûtera cher, moins ils feront attention aux initiatives internationales du président de la République. Il ne pourra pas miser sur la politique étrangère pour créer les moments d’unanimité parlementaire dont il aurait besoin.

Ces moments d’unanimité, Emmanuel Macron cherche donc les occasions de les obtenir. Ne pouvant les susciter sur le terrain politique, peut-il y arriver sur le terrain “sociétal” : les sujets de mœurs ? En voici un que l’actualité américaine semble fournir : la Cour suprême des Etats-Unis décide d’abolir la jurisprudence qui donnait la garantie fédérale à l’accès à l’IVG. La ministre française des Affaires étrangères déclare donc que c’est “un coup de massue pour le monde”, et la députée macroniste Aurore Bergé demande que le Parlement défende l’IVG en la mettant dans la Constitution. Ce sujet-là, oui, pourrait donner un vote quasi-unanime à l’Assemblée nationale et créer le climat souhaité par l’Elysée, puisqu’aucun groupe parlementaire français ne met en cause la loi Veil !

Mais puisque la loi Veil n’est pas menacée, on ne voit pas la nécessité de la défendre ; à moins d’imaginer qu’une jurisprudence de la Cour suprême américaine a nécessairement des effets dans l’Hexagone – ce qui serait pousser un peu loin l’esprit atlantiste.

Dans les autres domaines, en tout cas, le président va devoir chercher des majorités au jour le jour par la négociation. Ce sera un exercice fatigant. En tout cas, bon été à tous ! >>

 

 

logo.png

 

 

08:05 Publié dans Idées, Macron, Moeurs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ivg, macron

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.