Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2022

Post-modernité : "Voter, c'est un truc de vieux..."

500x500.jpg

Les tendances lourdes (illégitimes) de la société individualiste-consumériste, ajoutées au scepticisme (légitime) des citoyens envers un système à bout de souffle, concourent à l'abstentionnisme de masse... Ma chronique à Radio Présence (Toulouse Midi-Pyrénées) et Radio Fidélité Mayenne :


<< Quelques réflexions à propos du premier tour des élections législatives. L’abstention a été énorme : 52 %. Plus de la moitié des électeurs semblent tourner le dos à l’exercice de la démocratie représentative : les uns, parce qu’ils estiment que le système actuel ne représente pas les citoyens (ce qui peut s'envisager) ; les autres, parce que non seulement ils se fichent des partis politiques, ce qui peut se comprendre, mais ils se fichent aussi de l’avenir collectif du pays : ce qui est absurde.

Cette absence d’esprit civique se remarque massivement chez les 18-24 ans : ils disent aux instituts de sondages que “voter c’est un truc de vieux”. Cette phrase est un symptôme. Elle exprime la mentalité d’un pays qui n’est plus ressenti comme pays, mais comme archipel de groupes d’individus, solidaires seulement de copains de leur âge partageant leurs divertissements (numériques) : divertissements bien plus fascinants que la vieille politique, qui évidemment n’est pas en mesure de rivaliser.

C’est la France telle que la voit la publicité commerciale : aboutissement d’un demi-siècle de société réduite au consumérisme, aux antipodes  ce qu'est une véritable société.

Notons au passage que la droite libérale et la gauche libérale, jumelles depuis quarante ans, partagent cette vision consumériste. Comme le disait Margaret Thatcher, figure tutélaire invoquée aujourd’hui encore par la droite française : “Je ne connais pas la société, je ne connais que les individus”. Résultat : les individus aussi ne connaissent plus la société. Donc ils ne participent plus à la vie politique.

Et maintenant l’abstentionnisme de masse prive de sens le processus électoral. Par rapport au nombre des inscrits, l’alliance présidentielle n’a obtenu en réalité que 12 % : comment le futur gouvernement sera-t-il perçu par l’opinion publique ? Mais l’alliance de gauche n’a eu elle aussi que 12 % en réalité : comment son attitude à l’Assemblée nationale sera-t-elle perçue par l’opinion ? Ne parlons pas des autres partis qui ont fait des 6 et des 4 % (ou encore moins), ce qui réduit à peu de choses les ambitions de leurs animateurs.

Emmanuel Macron a raison quand il déclare que la République a besoin, je le cite, de “refondation”.  Mais il n’a pas l’air de mesurer à quelle profondeur une refondation devra aller. >>

 

 

logo.png

 

 

Commentaires

BERTRAND RENOUVIN

> Analyse très juste de Bertrand Renouvin, leader de la Nouvelle action royaliste (royaliste "de gauche") :
https://www.bertrand-renouvin.fr/deux-facteurs-dabstention-chronique-163/
La pensée alternative est pour l'instant le fait de quelques "sociétés de pensée" (pour ne pas dire groupuscules).
Mais dans la mesure où la France est clairement entrée dans un processus révolutionnaire (le "pré-révolutionnaire" est derrière nous), tout est possible...à condition de ne pas nous retrouver atomisés.
______

Écrit par : Feld / | 17/06/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.