Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2022

Le jubilé de la reine... et les incertitudes du royaume

title-1644004773.jpg

Pour le Platinum Jubilee d'Elizabeth II, mon éditorial de 7h55 à RCF :


<<  “Un jubilé très British donc très excentrique” : c’est officiellement l’esprit des festivités, cette semaine, du 70e anni-versaire du couronnement de la reine Elizabeth II. Excentriquement british, par exemple : les 90 millions de pintes de bière que vont écluser les pubs, autorisés à fermer deux heures plus tard que d’habitude… Excentriquement british, la traversée de Londres en liesse par une parade de dix mille personnes, mélange de militaires en grande tenue et de tableaux vivants en l’honneur, par exemple, des chiens et des chevaux de la reine… Excentrique surtout, et inimitablement britannique, le pique-nique géant du 5 juin auquel tout le royaume est appelé à participer sous toutes les formes, de la fête de quartier au barbecue entre voisins ; gigantesque Jubilee Lunch où les 56 millions d’Anglais pourront déguster le Jubilee pudding, issu d’un concours de recettes censé porter à la perfection – en l’honneur de la reine – cet anglissime gâteau à base de pain rassis, raisins secs, miel, cannelle et fleur d’oranger…

J’ai dit : les 56 millions d’Anglais. Pas nécessairement les autres, les sujets de la reine qui ne sont pas anglais : par exemple la majorité des 6 millions d’Ecossais ou des 1 million 900 000 Irlandais du Nord ! Le Brexit leur a ôté l’envie de festoyer. Les Ecossais étaient déjà tentés par l’indépendance… Les Nord-Irlandais commencent à se demander si leurs intérêts maintenant ne sont pas du côté de Dublin plutôt que de Londres... Après tout, le Royaume-Uni ne date que de 1708 : proclamé au XVIIIe siècle par une reine Stuart qui régna peu de temps, il pourrait peut-être disparaître au XXIe siècle, à la mort d’une reine Windsor qui aura eu le plus long règne de l’histoire d’Angleterre. Mais ne croyons pas forcément que les Anglais, même réduits à leur petit territoire, préfèreront se mettre en République plutôt que de couronner le roi Charles. Après tout, leur seule expérience républicaine remonte à l’effroyable Olivier Cromwell : et le souvenir de ce régime-là n’est pas de ceux qui donnent envie de chanter dans les pubs jusqu’à une heure du matin. >>

 

 

logo.png

 

 

Commentaires

ENGLAND FOR EVER ?

> Vive la Reine quand même. Même "amputée" éventuellement, l'Angleterre ne serait pas la principauté de Monaco. La monarchie, çà peut servir à l'occasion surtout quand les titulaires du poste sont à la hauteur des événements, comme le roi George VI et son épouse ou encore la grande-duchesse Charlotte de Luxembourg pendant la seconde guerre mondiale. Et la République n'est pas la garantie automatique que les titulaires du poste seront à la hauteur des événements (cf le Président Albert Lebrun en Juin 1940).
God save the Queen !
God save the French Republic !
______

Écrit par : B.H. / | 30/05/2022

COMMONWEALTH ET RÉPUBLIQUES

> On peut en effet se réjouir que la Providence ait épargné à l'actuelle souveraine l'éclatement de son royaume de son vivant. Rien n'est assuré après son décès : Charles représente peu de chose pour les Écossais pro-indépendance, encore moins pour les électeurs nord-irlandais du Sinn Féin. Quant à l'Australie, au Canada, à la lointaine Nouvelle-Zélande, un avenir républicain leur est promis à plus ou moins long terme dans le cadre du Commonwealth : les nouvelles générations de ces pays, dont une large part est issue de l'immigration venant d'Asie, du Levant, de Grèce, etc., ne perçoivent pas la famille royale britannique comme pouvaient la percevoir la population de souche anglaise jusqu'à il y a une vingtaine d'années.
De Gaulle avait beaucoup de prescience en désignant systématiquement la Grande-Bretagne sous le nom d'Angleterre, ce qu'elle était avant 1707 et ce qu'elle sera une fois clos ce long chapitre qu'aura été l'ère élisabéthaine.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 01/06/2022

LES AUSTRALIENS

> https://www.la-croix.com/Monde/LAustralie-dote-dun-ministre-Republique-2022-06-01-1201217886
Le cadeau d'anniversaire de l'Australie à la reine a dû laisser un goût amer à Buckingham.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 02/06/2022

SUJET

> Sincèrement, je pense qu'être un "sujet" de la Reine règle bien des problèmes qui sont complètement insolubles chez nous et notre "laïcité" (devenue en elle même "quasi" religion). Du moins c'est ma perception.
______

Écrit par : PierreO. / | 15/06/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.