Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2022

Une femme à Matignon, qu'est-ce que ça change ?

e borne.jpg

...Ça ne change rien !  Ma chronique à Radio Présence (Toulouse Midi-Pyrénées) et Radio Fidélité Mayenne :


<< Bonjour à tous. Alors : le nouveau gouvernement, et surtout la Première ministre ! Ce que je voudrais décortiquer ici avec vous, c’est l’étrange réflexe des médias et de la classe politique : réflexe consistant à parler comme si le fait d'être dirigé par une femme changeait quelque chose à la politique d’un gouvernement. L’histoire politique contemporaine montre qu’il n’en est rien… Au Royaume-Uni, par exemple, une femme  chef du gouvernement, Margaret Thatcher, s’est signalée naguère par une dureté exceptionnelle envers les ouvriers au chômage ou les prisonniers politiques irlandais (ce qui n’a pas empêché Valérie Pécresse de se réclamer de Mme Thatcher pendant sa campagne présidentielle, avec le résultat que l’on sait). Rien à voir évidemment avec Elisabeth Borne, même si Jean-Luc Mélenchon la voit comme “une des figures les plus dures de la maltraitance sociale” ! Si j’évoque ici le dur souvenir de Mme Thatcher, c’est pour demander pourquoi la question du genre, le féminin ou le masculin, tend à se substituer à la question du contenu de la politique. 

Est-ce le résultat de la disparition des grandes idées d’autrefois sur le peuple, l’Etat, le pays ou le système économique ? C’est possible.

Est-ce le résultat de la montée de l’idéologie selon laquelle le seul “politique” admissible aujourd’hui résiderait dans les droits humains : ceux des femmes en premier lieu mais aussi celui des minorités sexuelles ou sociologiques ?  C’est possible aussi. Même si cette idéologie n’existe que dans les pays riches des deux côtés de l’Atlantique nord, alors que le Sud et l’Est sont dans des états d’esprit différents.

Non ! Autant il est indispensable de réaliser l’égalité socio-professionnelle entre femmes et hommes, autant il est urgent de lutter contre les violences faites aux femmes, et autant la parité est nécessaire en politique – autant, par ailleurs, il faut empêcher le débat républicain de se réduire à des sujets catégoriels. Il est vital de laisser aussi la porte ouverte à tout ce qui concerne l’avenir du pays en tant que tel, et dans son ensemble !  >>     

 

 

logo_presence.jpg

fidelite_mayenne-9.png

                   

 

16:52 Publié dans Idées | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : élisabeth borne

Commentaires

KOHLER

> 'Marianne' ne s'est pas trompé en disant que le vrai premier ministre, c'est Alexis Kohler. C'est lui qui se charge de la vente à la découpe de la France depuis 5 ans.
Philippe, Castex ou Borne, c'est de la politique-spectacle.
https://www.marianne.net/politique/macron/a-lelysee-lindispensable-alexis-kohler-double-de-macron
https://www.marianne.net/politique/macron/comment-alexis-kohler-le-bras-arme-de-macron-a-brade-le-patrimoine-industriel-francais
______

Écrit par : Cyril B / | 18/05/2022

LA SEULE

> 1er ministre la seule personne ayant mené des grands chantiers à leur terme sous Macron I. Reste à connaître quels seront les suivants pour savoir s'il s'agit d'une bonne nouvelle ou pas.
______

Écrit par : franz / | 19/05/2022

à Cyril B :

> L'option Borne était paraît-il défendue par Kohler, Macron lui préférant Catherine Vautrin. Kohler eut visiblement gain de cause.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 20/05/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.