Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2022

Pandémie, guerre, crash économique : la globalisation ultralibérale aura fait le malheur du monde

haiyan-degats-c8260.jpg

Ayant expliqué dans son enseignement la nocivité du matérialisme occidental mondialisé, le pape François donne le point de vue du Saint-Siège sur la guerre en cours : la stratégie US et "les aboiements de l'OTAN aux portes de la Russie" sont sans doute l'une des causes de l'invasion damnable de l'Ukraine par Poutine...


Mélange de crise sanitaire, de crise économique et de crise guerrière avec menace de feu nucléaire sur l'Europe (envisagé froidement par Moscou et par Washington), ce qui se passe était pressenti depuis trente ans par ceux qui résistaient à la globalization américaine. Résumé : 1. la pandémie a mis en évidence la nocivité de la massification turbocapitaliste de la planète avec délocalisation de nos  industries, y compris sanitaires ; 2. l'aventure destructrice de Poutine est le résultat  de l'encerclement de la Russie entrepris par Washington après la chute de l'URSS : les "aboiements de l'OTAN", selon l'expression du pape. Éventuellement mortelle pour les Européens, cette stratégie américaine  montre ce qui se cachait derrière le boniment ides nineties sur l'universalisation de la démocratie par le néolibéralisme... Ce que confirme aujourd'hui la convergence, autour de Joe Biden, des fanatiques démocrates héritiers de feue Madeleine Albright (mettre le feu au monde pour imposer partout l'ultralibéralisme) et des incendiaires néoconservateurs genre Robert Kagan (détruire la Russie à tout prix, fût-ce en sacrifiant les Européens). Le retour de ces gens au pouvoir depuis la chute de Donald Trump a été pour Poutine le signal fatidique. Le résultat est sous nos yeux.

Qui peut faire ce constat en ce moment ? Un petit reste de non-conformistes. Ceux qui l'expriment sur les réseaux sociaux sont criblés d'insultes atroces : au mieux ils sont traités de microcéphales par les rabâcheurs de l'atlantically-correct ; au pire on les accuse d'être les complices rétrospectifs de Staline, d'être rémunérés par le FSB ou Gasprom (ou les deux à la fois), d'épouser le point de vue du "pape rouge" François, etc. Étant habitués aux insultes depuis qu'ils ont commencé à contester la globalisation libérale à la fin du siècle dernier, les non-conformistes accueillent avec flegme ces nouvelles vitupérations. Leur résistance intellectuelle continuera jusqu'à l'arrivée des ICBM ; peut-être même au-delà, si Dieu leur prête vie là où ils seront.

 

 

cover_1309_6575.jpg

 

 

Commentaires

SANS L'EUROPE, AUTANT QUE POSSIBLE...

> Au point où nous en sommes, il n'y a plus grand-chose à faire.
Peut-être cela :
https://www.enfantsdemedjugorje.fr/medjugorje-message-du-25-avril-2022/
Je reste persuadé que l'aventure humaine continuera, en tout état de cause. Mais elle peut continuer SANS l'Europe occidentale.
______

Écrit par : Feld / | 06/05/2022

Mme NULAND-KAGAN

> Mme Kagan, née Victoria Nuland, est une grande amie de l'Europe, auteur en 2014 d'un tonitruant "Fuck the EU" ; il me semble que Fraise-des-Bois protesta officiellement auprès d'Obama, qui pria vaguement la diplomate d'user d'un vocabulaire moins direct. Voilà pour le poids des Européens à Washington.
Rappelons que cette même Mme Kagan, en 2014, considérait que l'Amérique se devait de décider qui, parmi ses hommes de main en Ukraine, pouvait entrer au gouvernement de Kiev.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 06/05/2022

BONIFACE

> https://www.youtube.com/watch?v=iEogCC71eoQ
Pascal Boniface rejoint votre analyse, Patrice : deux heures de lucidité, loin de toute américanolâtrie. Boniface est lui aussi habitué aux insultes, ce qui est dans le contexte actuel (hélas) plutôt bon signe.

PV

[ PP à PV – Plus singulier : 'Le Monde' lui-même titre sur "l'inavouable euphorie de Washington" dans cet engrenage de guerre mondiale.]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 07/05/2022

VASSAUX DE L;AMÉRIQUE

> Il ne faut pas sous-estimer le pouvoir de la prière, supérieur à celui des actions selon les mystiques. Même s'il faut également agir cela va sans dire, ce n'est pas un appel à l'immobilisme. Un grand bravo et un sentiment de fierté pour notre pape qui défend courageusement la vérité.
C'est l'occasion de réaliser à quel point nous sommes devenus les vassaux de l'Amérique! A ce degré c'est confondant, la voix de son maitre réellement.
Vassaux stupides puisque cela va totalement à l'encontre de nos intérêts, voire de notre survie. Enfin les élites doivent mieux s'en sortir.
J'ai l'impression que la population prend légèrement conscience de ce fait, ce qui pourrait en partie expliquer cette montée des extrêmes de la dernière élection, et l'annihilation des vieux partis.
______

Écrit par : Catho1728 / | 08/05/2022

LE MENSONGE DE LA GLOBALISATION PACIFIQUE

> En plus, ils ne cessaient de dire que la globalisation faisait obstacle à la guerre.
Non seulement c'est une aberration écologique, mais cela n'empêche rien du tout.
______

Écrit par : Bernadette / | 09/05/2022

L'ÉCONOMIE ENGENDRE LA GUERRE

> Cher Patrice,
merci pour votre brillante synthèse :
"la convergence, autour de Joe Biden, des fanatiques démocrates héritiers de feue Madeleine Albright (mettre le feu au monde pour imposer partout l'ultralibéralisme) et des incendiaires néoconservateurs genre Robert Kagan (détruire la Russie à tout prix, fût-ce en sacrifiant les Européens)."
Et rejoignant la même convergence, ne faudrait-il pas y ajouter : l'impact démentiel du marché des armes, qui créé des guerres autant qu'il le peut, pour maximiser ses ventes.Isabelle Meyer


[ PP à IM – Si, bien sûr, et les trois derniers papes ont souligné ce rôle criminel de l'industrie d'armement qui attise les conflits partout dans le monde. Ajouter à cela l'industrie pétrogazière, qui dicte elle aussi la politique anti-russe de Washington (après avoir conduit GW Bush à envahir l'Irak avec le résultat que l'on sait)... Sans oublier, et c'est déterminant en dernière instance, la crise globale du capitalisme mondialisé... Si la Troisième Guerre mondiale éclate, et c'est en chemin, on la devra (comme la Première) au système économique. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Isabelle Meyer / | 10/05/2022

@ PP

> Pourquoi avoir intitulé mon commentaire : "SANS L'EUROPE, AUTANT QUE POSSIBLE..." ? Même si je pense que le risque est grand, je n'ai pas envie plus que cela d'être atomisé...

PP


[ PP ç FB - Vous lisez cela comme ça ? Dans mon esprit ça allait dans votre sens. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 11/05/2022

à Bernadette :

> Sous Napoléon III, l'Europe entière était portée par le libre-échange : Zollverein allemand, traité franco-britannique de 1860, traité franco-prussien de 1862, clause de la nation la plus favorisée, etc.
Moins d'une décennie plus tard, la France sera défaite à Sedan, le pays amputé de trois départements, Paris mis à sac et quasiment totalement incendié, l'empire allemand proclamé depuis la galerie des Glaces. Le tout sans que le paupérisme cesse d'exister : en 1870 comme en 2022, la théorie du ruissellement n'a pu être vérifiée.
L'Union européenne n'est pas un contre-exemple : ce n'est pas elle qui est à l'origine de la paix que nous connaissons depuis 1945 mais bien l'affrontement Est-Ouest au centre duquel elle s'est trouvée pendant cinquante ans. Le libre-échange n'est jamais synonyme de paix.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 12/05/2022

CES MÉDIAS (Y COMPRIS CATHOLIQUES) QUI CENSURENT LE PAPE SUR LA RUSSIE ET L'UKRAINE

> Le pape François censuré pour cette analyse !
Vidéo de Michel Collon / Investig'Action :
https://www.youtube.com/watch?v=LNWVhgi_Xbg
Résumé :
Le pape François, interviewé par le 'Corriere della Serra', indique trois choses :
1) il veut rencontrer Poutine
2) les "aboiements de l'OTAN à la porte de la Russie" ont "facilité" la colère et la réaction de Poutine
3) le commerce des armes est un scandale.
Michel Collon remarque que le pape est maintenant censuré pour ces propos.
Il n'existe plus sur les médias suivants :
- en Belgique : DH (quotidien belge d'orientation catholique...), la radio/TV Belge publique officielle, et privée : RTL Belgique
- Au Royaume-Uni : The Sun, BBC, ITV
- en Espagne : El Pais (quotidien centre gauche)
Et il est fortement biaisé sur les suivants :
- The Times
- De Standaard (grand quotidien flamand catholique)
- the Guardian (centre-gauche)
- Le Monde
- 20mn
Et ma surprise : Ni Zenit, ni Aleteia n'ont évoqué aucun des 3 points de l'analyse du pape François....!?!
Silence complet !?!
Alors qu'ils parlent régulièrement de l'Ukraine.
(j'avais déjà remarqué que la version anglaise de Zenit était biaisée).
C'est assez décevant.
Donc merci de nous l'avoir signalé.
______

Écrit par : Isabelle Meyer / | 02/06/2022

à Philippe de Visieux

> le libre échange, ce n'est pas la globalisation. Ou alors je n'ai rien compris. La globalisation, selon moi, c'est par exemple dire : tels pays d'Asie se sont spécialisés depuis des siècles dans la culture du riz et du thé, donc ils ne vont plus produire que ces deux denrées vivrières, on interdira les autres cultures, donc personne ne voudra les attaquer parce que tout le monde serait privé de riz et de thé. D'autres pays feront la culture de la pomme de terre pour toute la planète, l'Australie produira seule le charbon qui est utilisé sur toute la planète etc
______

Écrit par : Bernadette / | 15/06/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.