Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2022

Guerre Russie-Ukraine : "Parlez-en à votre psy..."

2865176lpw-2865214-article-jpg_3352621_660x281.jpg

Émission révélatrice à Europe 1 il y a trois jours : pièce à conviction sur ce qu'est devenue la société occidentale... Ma chronique à Radio Présence (Toulouse Midi-Pyrénées) et Radio Fidélité Mayenne :


<< Même devant un drame comme celui de l’Ukraine, nos sociétés occidentales restent ce qu’elles sont devenues : l’empire du Moi et des psy ! Grande invitée d’une radio avant-hier, une psychanalyste déclare que les images violentes de l’Ukraine s’ajoutent à nos angoisses intimes et que beaucoup de gens ici en parlent à leur médecin.  Je la cite : "On s'accroche à l'espoir que ça va s'arrêter, que le dictateur va être puni et qu'il va y avoir à un moment donné une autre vie…"  Si j’en crois cette psy, la France ne fait pas la guerre mais le téléspectateur français ferait une névrose de guerre… Je la cite encore : “Dans notre société individualiste et démocratique, on s’intéresse énormément à soi-même et à ses problèmes… Lorsqu’on ressent des angoisses il est nécessaire de s’interroger sur son mal-être… Comment me débrouiller avec le présent ?”, etc.

Voilà donc où nous en sommes. Ce que le monde officiel nous conseille de faire n’est pas de chercher à comprendre les causes du désastre entre la Russie et l’Ukraine. Ni de réfléchir aux responsabilités des Occidentaux dans cet engrenage. Ni de prendre conscience de l’épouvantable réalité que serait un conflit, fatalement nucléaire, entre la Russie (surarmée dans ce domaine) et l’OTAN dont nous faisons partie…

Non : le monde officiel nous conseille de parler à notre psy des images que nous voyons chez nous à la télévision, forcément traumatisantes puisque ce sont des images de maisons démolies et de foules de réfugiés. Tout se passe comme si la seule réalité qui compte aujourd’hui n’était même pas la flambée des prix et la crise économique dues à la guerre, mais seulement la relation triangulaire entre l’image, le spectateur et le psychothérapeute…

Pendant ce temps le peuple ukrainien souffre concrètement, dans sa chair et dans ses biens, pris dans le maelström sanglant d’une guerre due au revanchisme du Kremlin, mais aussi au non-respect des accords de Minsk II par le gouvernement de Kiev, et à la politique américaine à l’Est depuis vingt ans. Cette accumulation générale d’erreurs, de fautes et de crimes mériterait un débat informé et lucide. Au lieu de cela, le monde officiel nous parle de notre ressenti et de l’état de nos nerfs ! D’ici peu sans doute, nous aurons à la télévision des émissions interactives d’aide psychologique. >>

 

 

logo_presence.jpg

fidelite_mayenne-9.png

 

 

Commentaires

MONTY PYTHON

> Dans mon métier, cela fait bien 10 ans que ce phénomène est massivement à l'oeuvre. Tout problème scolaire est médicalisé et psychologisé. Que ce soit l'apprentissage, la discipline, la tenue en classe, la compréhension, l'orientation, etc. Et comme, de mon avis, les psys sont tous plus ou moins dingues... le monde va vers un avenir à la Monty Python... Ce qui serait plutôt marrant si ce n'était aussi grave.
______

Écrit par : VF / | 13/04/2022

TRANSHUMANISME

> Ce mois, le professeur Foldingue analyse sur son divan (de 'La Décroissance') un·e client·e qui se plaint de ne pas être livré·e de son bébé commandé par GPA en Ukraine (et qui lui a coûté 50 000 €). Des journaux en ont parlé.
(Le·La même client·e rapporte qu'un sondage IFOP de février pour le magazine 'Têtu' et l'Association des Familles Homoparentales montre que 52 % des 'cathos pratiquants' sont favorables à la GPA (si on croit aux sondages). L'indignation de 2013 n'a pas toujours tenu parce qu'elle n'était souvent que morale. La morale était alors un brouillard qui permettait de ne voir que ce qu'on souhaitait voir. 'Pièces et main d’œuvre' est plus réaliste et crédible en rattachant tout ceci au courant du transhumanisme.)
______

Écrit par : Pierrot / | 14/04/2022

L'UKRAINE ET LE FRANÇAIS

> Ceci dit, on a quand même le droit de dire (à son psy et à d'autres..) que le contexte actuel nous perturbe ! Je connais ainsi une personne qui, traversant une grave dépression, a dû être réhospitalisée pour cette raison ! Cette personne m'a d'ailleurs fait savoir que les hôpitaux et cliniques psychiatriques voyaient un afflux de gens rendus malades par la guerre en Ukraine.
Pas toujours évident de "gérer" psychiquement le passage, quasiment sans transition, d'un éternel présent, vaguement hédoniste et désabusé, à une situation où la mort est susceptible de frapper collectivement ... sans que l'on sache quand (nb : je note votre utilisation de l'adverbe "fatalement" pour qualifier le caractère nucléaire du possible conflit direct entre la Russie et l'OTAN ... pour se rassurer, on emploie généralement l'adverbe "potentiellement").
______

Écrit par : Feld / | 14/04/2022

à Feld :

> Potentiellement nucléaire, l'escalade aura fatalement lieu après l'épisode du Moskva coulé par les Ukrainiens : on évoque une bombe nucléaire tactique larguée par les Russes quelque part en Ukraine. Si cela devait arriver, quid du traumatisme vécu chez nous et, a fortiori, à Kiev ?
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 15/04/2022

"AVEC MON PSY"

> C'est amusant, ce sujet, étant donné que mon psy et moi avons effectivement abordé le sujet de la guerre ukraine/Russie. Mais pas exactement de la manière dont c'est abordé avec les névroses de nous, pauvres occidentaux installés confortablement dans un salon.
Non, à la place, nous avons plutôt eu une discussion argumentée, ma foi, forte intéressante, sur la façon dont Vladimir Poutine était parvenu à se faire soutenir par les croyants des deux religions importantes de son pays. Et ce, alors même qu'il devrait être au moins haï par certaines minorité, notamment celles de la Tchétchénie.
Les prthodoxes et musulmans ont été brossés dans le sens du poil par Vladimir Poutine, désignant comme Ennemi le monde occidental actuel dépravé et décadent. L'exemple le plus criant étant celui des LGBT. Et comme l'Ukraine est soutenue par le monde occidentale, que des ressortissants ukrainien/ukrainiennes ont manifesté leur soutien à la communauté LGBT par un militantisme ostentatoire, irrespectueux et de très mauvais goût, on arrive facilement à désigner un bouc émissaire de cette manière.
En bref, cette discussion fût très instructive.
De mon côté, je lis au sujet des massacres, j'entends parler des crimes de guerres et cela m'attriste, bien sûr. Mais je ne peux m'empêcher de me dire qu'il y a un vrai déséquilibre quand on pense à la façon dont les médias traitent des crimes de guerres similaires au Moyen Orient, en Afrique... Ils sont à peine mentionnés, sauf si c'est assez impressionnant.
La guerre est devenu le nouveau divertissement, Nec Plus Ultra à la mode des informations : toujours plus de sang, toujours plus de morts, toujours plus destructions impressionnantes, comme dans les block busters Hollywoodiens.
Je crois que c'est aussi un sujet que j'ai abordé avec mon psy.
______

Écrit par : A-L / | 16/04/2022

DISCUSSION

> A-L a écrit :
[Non, à la place, nous avons plutôt eu une discussion argumentée, ma foi, forte intéressante, sur la façon dont Vladimir Poutine était parvenu à se faire soutenir par les croyants des deux religions importantes de son pays. Et ce, alors même qu'il devrait être au moins haï par certaines minorité, notamment celles de la Tchétchénie. ]
Effectivement, dans un texte du 16 04 22, le blog Dedefensa reprend le verbatim d'un journaliste qui était en Ukraine :
« Quand on voit le côté russes, ces Tchétchènes qui partent au combat en criant ‘Allah Akbar !’... Ils font partie du clan Kadyrov que Poutine a mis au pouvoir, alors si vous voulez il y a toujours cette donne un peu radicale chez eux ... Et puis ils combattent, et puis à la fin, sur les édifices, ils sont en train de mettre des drapeaux avec le Christ-Roi !...
Voilà, si vous voulez, ils combattent pour Poutine, avec des étendards qui sont des étendards orthodoxes en criant ‘Allah Akbar !’ au combat ...  »
Les deux religions qui s'affichent ensemble dans la guerre ... Consternant.
Mais aussi, il y a là un combat pour un commun, un commun à des traditions très différentes, ce qui pointe vers une civilisation.... A contrario, les 'communautés' occidentales s'éloignent les unes des autres autant que possible et rejettent tout commun : consternant aussi.
A-L a écrit :
[Les orthodoxes et musulmans ont été brossés dans le sens du poil par Vladimir Poutine, désignant comme Ennemi le monde occidental actuel dépravé et décadent. L'exemple le plus criant étant celui des LGBT. Et comme l'Ukraine est soutenue par le monde occidentale, que des ressortissants ukrainien/ukrainiennes ont manifesté leur soutien à la communauté LGBT par un militantisme ostentatoire, irrespectueux et de très mauvais goût, on arrive facilement à désigner un bouc émissaire de cette manière. ]
Il ne faut pas tout rapporter à Poutine. 'Le monde occidental actuel' a été vu comme 'dépravé et décadent', il me semble, dans beaucoup de pays, dans lesquels Poutine n'a pas de pouvoirs. Et les Russes eux-même, sans doute, sont capables de se faire leur opinion sur ce point sans avoir à passer par Poutine.
______

Écrit par : Pierrot / | 18/04/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.