Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2021

Existe-t-il vraiment un vote "catholique" en France ?

prsidetielle.jpg

En marge de la présidentielle (qui s'annonce confuse et ambiguë), mon éditorial de 7h55 à RCF-Radios chrétiennes de France :


 <<  Un mot sur la présidentielle et sans préférence pour l’un des candidats. C’est à propos du sondage de la chaîne Public Sénat, qui s’intéresse au vote (présumé) des catholiques. Est-ce parce qu’Emmanuel Macron a rendu visite au pape ? En fait c’est classique, tous les présidents français sont allés au Vatican : y compris Mitterrand, une fois, et François Hollande deux fois…  Non : Public Sénat s’intéresse aux catholiques en tant qu’électeurs plus à droite (dit-on) que la moyenne. Mais qu’est-ce qu’un vote “de droite” a de spécifiquement “catholique” ? Les sondeurs ne posent jamais cette question, qui serait pourtant intéressante. Un vote spécifiquement catholique serait un vote motivé par la foi en l’Evangile du Christ et l’adhésion à la doctrine sociale de l’Eglise, dont aujourd’hui l’encyclique Laudato Si’ est un exemple qui concerne tous les domaines de la vie moderne. Alors, trois questions :

Trouve-t-on dans l’Evangile de quoi motiver un vote en faveur de tel ou tel des partis existants ? Je n’en suis pas sûr. Il y a 2000 ans, dans l’Evangile, je vois (comme tout le monde) le Christ esquiver systématiquement toutes les tentatives pour détourner sa mission vers la politique de l’époque. Je ne crois pas m’avancer beaucoup en pensant que Jésus aujourd’hui ne nous donne pas de consigne de vote.

La doctrine sociale de l’Eglise... Combien d’électeurs catholiques la connaissent-ils ? Je ne sais pas. Ce que je sais, c’est que Jean-Paul II a commandé aux fidèles d’ouvrir leur esprit à ces préconisations-là et de les étudier pour les appliquer dans leur vie… Alors, question plus précise : les électeurs catholiques français ont-ils l’intention de se prononcer en avril 2022 en fonction de l’encyclique Laudato Si’ ? Je ne sais pas non plus : malin qui pourrait le dire ! 

D’où une dernière question : ce que les sondeurs appellent “vote des catholiques”, ne serait-ce pas plutôt le vote d’un milieu social auquel on identifie peut-être un peu trop vite l'ensemble des catholiques français ? Méfions-nous des idées généralisatrices : elles sont parfois des erreurs de perspective. >>

 

logo.png

 

Commentaires

UN ÉLECTORAT DIVERS

> De manière générale, on peut dire que le christianisme, contrairement au judaïsme et à l'islam, ne s'immisce pas dans la politique. L'électorat catholique me semble très divers : de l'ultra-gauche à la réaction la plus aiguisée, en passant par le libéralisme le plus sauvage (comme celui de Fillon, catholique fier et content de soi). Tout ceci se rencontre dans l'Eglise, ou à ses périphéries.
Aussi bien, le catholicisme est mondial, il est même "mondialisé" (comme le pensait Jacques Derrida, cf. son séminaire sur le parjure et le pardon). "Cathos", cela veut dire universel. Et donc, chacun votera selon sa conscience -- par rapport à ce qu'il percevra du visage du Christ dans sa le microcosme de sa vie. Notre religion ne se réduit pourtant pas à ces luttes politiques ineptes. C'est plus grand, cela les dépasse. Encore faut-il mettre le bon bulletin dans l'enveloppe... Tel est le paradoxe matériel qui, selon moi, agite le chrétien de toute époque démocratique. Avec peut-être comme principe essentiel : aimer les autres comme soi-même.

Bégand


[ PP à Bégand – Mais la question reste posée aux médias : pourquoi s'obstinent-ils à parler du "vote catholique" à propos d'un vote ne tenant aucun compte des prescriptions sociales, économiques et écologiques du catholicisme ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Bégand / | 29/11/2021

TOUTES LES SENSIBILITÉS

> Un vote catholique "idéal" piocherait un peu dans toutes les sensibilités.
Il s'agit plutôt ici en effet du vote des catholiques, et comme les catholiques sont aujourd'hui plus nombreux dans la droite conservatrice et libérale, le vote catholique est amalgamé avec le vote de ces catholiques.
Cette niche politique porte en effet quelques thèmes forts comme la défense de la famille et de la vie dès sa conception mais en délaisse d'autres comme l'écologie.

Alex


[ PP à Alex - Les cathos de Versailles ont voté LREM aux européennes, et le moins qu'on puisse dire est que ce parti se soucie peu de la famille, ou de la vie dès mla conception ! Idem d'ailleurs pour les autres partis.]

réponse au commentaire

Écrit par : Alex / | 29/11/2021

RÊVEUSE BOURGEOISIE

> Il est des catholiques qui se sont arrêtés à Bossuet et vivent encore au XIXe siècle avec la nostalgie contradictoire du bourgeois pour l'Ancien Régime et un Moyen-Age phantasmé. Ils s'imaginent que spiritualité rime avec catéchisme enseigné à l'époque de la petite Thérèse, et mettent Aristote au service de leur vue étriquée qu'ils qualifient de "réaliste", alors qu'en fait ils titubent dans le noir.
Bien entendu, ils clament haut et fort que l'Eglise n'a pas à s'occuper de politique, et du même coup suscitent une jeunesse combative et bien ancrée à droite. Et toc, voilà le Nazaréen recadré et son royaume bien circonscrit.
______

Écrit par : Francesco / | 30/11/2021

SI RIEN NE SE PASSE

> En tout cas, si rien ne se passe d'ici-là, pour les présidentielles, je pense que ce sera le non-vote catholique. Tout au moins pour le second tour, car pour le premier, on peut encore espérer qu'il y aura un candidat valable, soucieux du bien commun.
______

Écrit par : Bernadette / | 30/11/2021

????

> Qu'est ce qu'un vote de gauche a de spécialement catholique ?

Trapes


[ PP à Trapes – Pourquoi poser cette question ? Quelqu'un a dit ça ici ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Trapes / | 30/11/2021

DES CATHOS PARTOUT

> Chaque parti a ou a eu ses catholiques, Ayrault, Bayrou, Poisson et tant d'autres. Mais LREM n'a jamais présenté un tel profil il me semble ?? À part Thill peut-être...

Versailles pour LREM ? J'aurais pensé Bellamy en tête.
Il y a aussi chez beaucoup le vote pour celui qui est favori, voter pour celui qui va gagner, pour se rassurer d'être toujours dans le coup.

L'encyclique géniale va sans doute orienter le vote de certains catholiques vers l'écologie.
Il y a le choix, Jadot, Waechter, Lassalle, Thouy...
Zemmour captera les amoureux des cathédrales et des pamphlétaires catholiques.
Bayrou séduira les catholiques de raison modérés.
Mélenchon s'accaparera les catholiques des associations préoccupées par les migrants et les délaissés.
LR accompagnera les catholiques libéraux du gâteau du dimanche.
Difficile de trouver un vote catholique identifiable. Tant mieux.

Alex P.

[ PP à Alex P. – Versailles a voté LREM aux européennes : pas étonnant. Cette circonscription n'est plus une réserve d'Indiens fleurdelisés. Les 40-60 ans de la bourgeoisie de droite, eux aussi (quoique plus tard qu'ailleurs), ont fini par voter "sérieux" comme le reste de leur classe sociale. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Alex / | 30/11/2021

NI GAUCHE NI DROITE

> Bonjour Trapes. Qu'est-ce être catholique? S'il s'agit d'être un disciple, un ami authentique du Nazaréen, au service de l'humanité et de la biosphère, alors dans l'absolu un vote de gauche n'a rien de spécialement catholique et un vote de droite n'a absolument rien de spécialement catholique non plus. Ceux qui jettent l'anathème sur les personnes qui ne partagent pas leurs vues surannées et qui ont embrigadé le Christ bien à droite ou au service des "bons", des "meilleurs", des "winners" qui pilotent l'OTAN, la machine de guerre offensive la plus considérable de toute l'histoire, devraient se souvenir que le Samaritain, le mécréant, l'hérétique nous a été donné en exemple par Jésus.
______

Écrit par : Francesco / | 01/12/2021

ÉCRIVAINS PSEUDO-CATHOLIQUES

> En "critique littéraire" également, les approximations sémantiques frisent la calomnie pure et simple. On ne peut que pleurer en lisant cet article navrant de bêtise, qui essaie de refiler aux catholiques l'ardoise de Houellebecq ou de Pascal Bruckner...

https://www.nouvelobs.com/bibliobs/20211129.OBS51578/houellebecq-beigbeder-tesson-vers-un-retour-en-grace-de-l-ecrivain-catholique.html
______

Écrit par : Lucas Pommat / | 01/12/2021

Bonjour,

Je signerai désormais AlexS, pour ne pas être confondu avec les messages de cet autre Alex...

Cordialement
______

Écrit par : AlexS / | 01/12/2021

PAS D'ACCORD

> A propos d'écrivains "pseudo-catholiques" : ce n'est pas à nous de juger s'ils sont catholiques ou non, c'est à Dieu. J'ajouterai que j'ai toujours estimé qu'il y avait chez Houellebecq une tentation de devenir un écrivain chrétien. Un peu comme Huysmans qui, après "A rebours", a sauté le pas. Houellebecq est fasciné par la religion catholique, mais il manque de foi pour se convertir et faire moine. Pourtant, c'est à ça qu'il aspire, évidemment. Je ne dirai donc pas que Houellebecq serait un "pseudo-catholique", cela ne voudrait pas dire grand-chose. C'est un homme qui ressemble à beaucoup, en tout cas à moi. Je n'aime pas tout ce qu'il écrit, mais j'estime la problématique qu'il incarne. Je m'en sens proche, souvent. -- Il publie un nouveau roman en janvier, je l'attends fiévreusement...

Bégand


[PP à Bégand – Ne confondons pas les domaines, svp. Personne ne peut connaître le cheminement spirituel d'un homme : donc personne ne peut dire si cet homme est CHRÉTIEN ou pas. En revanche, il est très possible de dire s'il est CATHOLIQUE ou non : il suffit d'écouter ce qu'il dit de cette Eglise et de ses doctrines. Vous ne m'ôterez pas de la tête qu'aujourd'hui un personnage qui rejette l'Eglise, et/ou la pensée de l'Eglise, n'est pas un catholique. Est-ce un chrétien ? A lui de voir ça avec sa conscience.]

réponse au commentaire

Écrit par : Bégand / | 03/12/2021

HOUELLEBECQ

> Cher PdP, je suis bien d'accord avec vous. Néanmoins, en lisant attentivement ce qu'écrit un auteur comme Houellebecq, on peut discerner chez lui une tentation religieuse -- un peu comme chez Huysmans après "A rebours". Personnellement, je me retrouve dans une telle expérience, étant revenu assez tard à la religion catholique, après une période plus ou moins nihiliste. Je sentais qu'il me manquait quelque chose, et l'Esprit Saint a fait le reste.
Pour Houellebecq, il y a sans doute encore trop de blocages en lui : je ne fais bien sûr que des suppositions, basées sur la lecture de ses romans. Une lecture très subjective, je l'admets. Après tout, vous-même devriez bien le comprendre, parce que c'est ce qui vous est arrivé aussi : vous vous êtes converti sur le tard, tel un "ouvrier de la onzième heure" (ce que je suis exactement). Bonne journée à tous, en cette fête de l'Immaculée conception.
______

Écrit par : Bégand / | 08/12/2021

CE QU'ILS APPELLENT "CATHOLIQUE"

> Vote catholique ? encore faudrait-il commencer par ce que ceux qui écrivent cela expliquent ce qu'ils appellent catholique... Il y a des habitués de messe qui ne sont pas nécessairement catholiques sortis de ce "rite", à contrario il existe des non catho qui en cochent beaucoup de cases...
(Comment un catholique peut-il être libéral économiquement ?)
J'ai donc du mal à croire qu'une identité de vote catholique puisse exister.

Franz


[ PP à F. – Totalement d'accord avec vous sur ce sujet. Ce que ces gens appellent "catholique" désormais, c'est tout ce qui s'oppose à l'Eglise réelle au nom d'une Eglise-musée, annexe de ll'ultradroite politique libérale-conservatrice.
Cf M. Zemmour se permettant d'insulter le diocèse de Paris parce que ce diocèse voudrait un aménagement intérieur de Notre-Dame qui évangéliserait mieux les futurs visiteurs... L'ultradroite n'a rien à faire de l'évangélisation, parce qu'elle n'a rien à faire de l'Evangile. ]

réponse au commentaire

Écrit par : franz / | 11/12/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.