Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2021

Les Windsor en pointe du militantisme climatique ?

12529_2.jpg

Le message d'Elizabeth II aux participants de la COP 26 de Glasgow se veut une leçon de bien commun planétaire... Mon édito de RCF :


<< Courage aux dirigeants politiques et économiques : ils n’en ont plus que pour cinq jours à chanter l’hymne à la grande cause du climat ! la conférence mondiale de Glasgow se termine vendredi. On annoncera un succès mais personne n’est dupe. De toute façon, les présidents de deux des pays les plus pollueurs, Xi Jinping et Vladimir Poutine, ne sont pas venus à la conférence – ce qui n’a pas empêché Moscou et Pékin de s’en prendre vigoureusement à Joe Biden (autre président de pays très pollueur). Biden est venu à Glasgow, lui, mais en critiquant la Chine et la Russie... « Biden n’a dit que des mots creux », proteste donc Wang Wenbin, porte-parole de Xi Jinping absent. Même protestation de Dimitri Peskov, porte-parole de Poutine absent.

Un troisième chef d’Etat était lui aussi absent, ou plutôt absente : la reine d’Angleterre. A son vif regret sa santé ne lui a pas permis de faire le déplacement. Elle a donc enregistré un message à l’intention de la Conférence de Glasgow. Exhortant à « «’élever au-dessus de la politique du moment », Elizabeth II a parlé sévèrement aux participants à la conférence : « Nombreux sont ceux qui espèrent que l’héritage de ce sommet vous décrira comme les dirigeants qui n’ont pas laissé passer l’occasion, et qui ont répondu à l’appel des générations futures ! » Sous-entendu : il se pourrait bien que vous soyez justement en train de laisser passer l’occasion…

Mais la famille Windsor – souligne la reine – pense, quant à elle, aux générations futures. Feu le duc d’Edimbourg se souciait beaucoup du climat et de l’écologie. Son fils le prince de Galles s’en soucie encore plus. Ajoutons que le prince William, duc de Cambridge et petit-fils de la reine,  critique lui aussi ceux qui se contentent, dit-il, de « belles paroles » : « Tous ces grands cerveaux devraient essayer de réparer la planète au lieu de lancer le tourisme spatial », ironisait-il il y a trois semaines. Philip, Charles, William : trois générations dans le camp écolo ? Voilà une application insolite de l’hérédité monarchique. >>

 

 

logo.png

 

 

18:11 Publié dans Ecologie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : climat, cop 26

Commentaires

MANCHESTER

> Je ne doute pas de la sincérité de Charles que j'aime bien, mais la royauté anglaise au XIXe a couvert de ses blasons l'effroyable révolution industrielle manchestérienne avec son inhumanité directe et ses effets pervers indirects !
Alors, Charles, une petite repentance (c'est à la mode) ?
______

Écrit par : Kevin Ludd / | 09/11/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.