Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2021

Souveraineté économique : Emmanuel Macron pris au mot à La Chapelle Darblay

L4NUGAIMV7ZAUFNE77UMMEQS44.jpg

M. Macron va-t-il (ou non) se souvenir qu'il a juré, mardi dernier, de lutter pour l'industrie française et la souveraineté économique ?  Mon éditorial de ce matin à RCF :


<< Mardi dernier, Emmanuel Macron se faisait le héraut de la souveraineté économique et de la réindustrialisation de la France. Il a aujourd’hui une belle occasion de passer à l’acte : c’est l’affaire de l’usine de La Chapelle Darblay, près de Rouen, à l’arrêt depuis plus d’un an  alors qu’elle est rentable et que c’est l’un des plus grands sites de recyclage de papier en France… Son propriétaire actuel, le groupe finlandais UPM, veut vendre La Chapelle Darblay à un repreneur qui en liquiderait le savoir-faire et les machines pour en faire un site de production d’hydrogène – alors que l’activité de recyclage de La Chapelle Darblay couvrait au minimum un bon tiers de la France !  Aujourd’hui où tout le monde célèbre l’économie circulaire, le site de recyclage normand mérite de n'être pas liquidé.

C’est l’avis de la métropole de Rouen-Normandie. Elle annonce sa volonté de faire jouer le droit de préemption intercommunal, en rachetant elle-même le site pour relancer l’activité puisqu’il s’agit de l’intérêt général des habitants et de l’environnement. Le maire de Rouen interpelle l’Elysée, je cite : “Alors que la France vient d’être condamnée pour ses manquements en matière de lutte contre le réchauffement climatique, veut-on, oui ou non, développer enfin l’économie circulaire et restaurer notre souveraineté industrielle nationale ?”  Si ça se passe comme le veut le maire, le prix de vente ne sera pas négocié entre l’acheteur et le vendeur finlandais, mais il sera fixé par l’Etat. Après quoi Rouen-Normandie revendra La Chapelle Darblay à un repreneur désirant, lui, soutenir la filière du recyclage papier en France.

Contre ça, le groupe finlandais pousse évidemment les hauts cris, invoque le libéralisme européen, et jure qu’il vendra La Chapelle Darblay à qui bon lui semble pour en faire ce qu’il voudra.

La balle est donc dans le camp d’Emmanuel Macron. Va-t-il autoriser le gouvernement à laisser faire la métropole Rouen-Normandie (ce qui semblait être le désir de Bruno Le Maire vendredi) ?  Le monde économique et les syndicats de salariés attendent la réponse avec beaucoup d’intérêt. >>

 

logo.png

 

 

Commentaires

MACRON COMÉDIEN ?

> C'est là qu'on verra la vraie allégeance de Macron. Je doute qu'elle soit souverainiste ! Avez-vous remarqué : ce matin à Europe 1, bien que le journaliste ait annoncé avant l'émission qu'il allait être question du cas de La Chapelle Darblay, Bruno Le Maire n'en a pas dit un mot et n'a pas été interrogé dessus alors que l'entretien roulait sur la réindustrialisation. Et que lui-même avait pris parti vendredi pour la préemption rouennaise. Preuve que Macron veut laisser les Finlandais faire ce qu'ils veulent, couverts par Bruxelles. La comédie de Macron souverainiste économique n'aura pas duré une semaine !
______

Écrit par : Thibault Perrin / | 18/10/2021

CORNÉLIEN

> Comme vous le soulignez, ce serait un bon moyen de lutter contre le réchauffement climatique et le gaspillage des ressources. Mais prendre la solution économique (dans tous les sens du terme) va nuire aux intérêts d'un grand groupe industriel.
Conflit cornélien.
J'ai peur que l'issue ne soit pas digne d'une tragédie de Corneille.
______

Écrit par : Bernadette / | 18/10/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.