Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2021

#AussiMonEglise : les laïcs prennent la parole

16904637_10155087477199583_4276473953505086184_o.jpg

Le hashtag #AussiMonEglise se répand sur Twitter : au moment où le pape François lance la préparation de l'assemblée des évêques sur la synodalité (2023). Et comme en écho à la lettre du pape au peuple de Dieu (2018)... Mon éditorial de 7h55 à RCF :


Après le rapport de Jean-Marc Sauvé sur la pédocriminalité, des catholiques français commencent à se mobiliser : ils veulent débattre, avec les évêques, des réformes nécessaires dans l’Eglise. C’est une réponse à l’appel lancé en août 2018 par le pape François dans sa Lettre au peuple de Dieu où il alertait sur le problème de la pédocriminalité. Je cite le pape : "L’ampleur et la gravité des faits exigent que nous réagissions de manière communautaire… Il est nécessaire que chaque baptisé se sente engagé dans la transformation ecclésiale dont nous avons tant besoin… Sans la participation active de tous les membres de l’Eglise, tout ce qui se fait pour éradiquer la culture de l’abus dans nos communautés ne réussira pas à créer les dynamiques nécessaires pour une effective transformation…"

Alors voilà : en France, trois ans après l’appel du pape, le choc du rapport Sauvé pousse de nombreux catholiques à vouloir (comme dit François) “s’engager dans la transformation nécessaire”, et “participer activement” pour “créer les dynamiques”. On le voit par exemple sur Twitter avec un nouveau moyen de rencontre, le hashtag #AussiMonEglise, qui se répand parmi les 30-40 ans. C’est un signe : le traumatisme des révélations est tel, chez les laïcs catholiques, qu’ils veulent que ça change vraiment – et que désormais ils veulent être des ACTEURS du changement.

Et par un coup de la Providence, ça tombe juste au moment où le pape lance la préparation de l’assemblée de 2023 sur la synodalité : la participation de tous les baptisés à la vie des paroisses, des diocèses et de toute l’Eglise… La synodalité suppose de sortir de l’immobilisme et faire en sorte que les laïcs puissent désormais interagir avec les prêtres : et cette interaction, cette participation des laïcs, c’est ce que souhaitent – pour éradiquer les abus sexuels –  tous ceux qui s’expriment depuis trois jours sous le hashtag AussiMonEglise. Ils demandent aux évêques d’ouvrir avec les laïcs le grand débat (inéluctable) sur les changements qui s’imposent.

 

 

logo.png

 

Commentaires

L'EGLISE DU CHRIST

> Toute initiative et toute prise de conscience inquiète révèle un réel attachement à l'Evangile et à l'Eglise du Christ. C'est une bonne nouvelle.
Simplement évitons de croire qu'il y a quelque part un ou des groupes messianiques qui auraient les clés du salut de tous. Les laïcs représentent quand même 1/3 des agressions estimées par le rapport Sauvé. Et les familles ne sont pas épargnées, c'est le moins qu'on puisse dire !
Quant aux journaux Libération et le Monde, si l'on remonte leur histoire 5O ou 70 ans en arrière (comme on le fait pour l'Eglise), ils ont eu de longues périodes de complaisance voire de promotion de la pédophilie (cf les petites annonces sexuelles pédophiles pendant au moins 10 ans pour Libération, et le chroniqueur justice du journal ne trouvait rien à redire et pour cause, le dit chroniqueur avait des relations sexuelles avec son beau-fils enfant et adolescent -; cf aussi Gabriel Matzneff qui était un chroniqueur patenté du Monde pendant plus de dix ans et qui a rédigé la fameuse pétition de 1976 signée par tout le gratin politique et médiatique). Mais eux n'ont pas de comptes à rendre ! L'action judiciaire contre Mazneff pour apologie de la pédophilie vient d'être éteinte pour prescription.
N'oublions pas, entre autres, Bernard Pivot et ses émissions littéraires sur Antenne 2 où l'on riait beaucoup en évoquant la pédophilie.
Le rapport Sauvé estime à plus de 5,5 millions le nombre de personnes ayant subi des agressions sexuelles en France. L'Eglise serait responsable de 216.000 si l'on ne retient que les prêtres et consacrés, ou 340.000 si l'on inclut des laïcs engagés ou bénévoles (enseignants du privé, animateurs, catéchistes...).

BH



PP à BH – L'Eglise du Christ n'étant comparable à rien d'autre et portant une responsabilité immense, rien ne permettra de relativiser des crimes (sur enfants !) commis par des prêtres... N'oublions jamais cela. C'est ce que nous disons dans ce blog depuis quinze ans. ]

réponse au commentaire

Écrit par : B.H. / | 11/10/2021

NI DÉPART, NI DÉNI

> Je suis abasourdi par ce que ce rapport nous révèle. J'ai déjà pris le temps de lire le résumé de 40 pages publié par la CIASE, et certains compte-rendus d'auditions.
Mon rapport à l'Eglise change fondamentalement, parce que l'institution a failli.
Parce que j'aime l'Eglise, et que je veux regarder cette épreuve avec le regard de la Foi, dans la Vérité, et dans une grande Charité (d'abord envers les victimes) je dois éviter deux écueils : le premier, bien compréhensible au final, serait quitter la barque de Pierre, et le deuxième serait de nier ou minimiser les faits. Entre départ ou déni, le chemin est sans doute étroit.
Je veux aider l'Eglise, sans avoir de réponse toute faite à ce stade, ma certitude est que je veux soutenir les réformes qui sont proposées, notamment dans le mode de gouvernement actuel. Mais pour cela, je ne peux pas rester seul. Le mouvement AussiMonEglise me paraît vouloir aller dans ce sens.
A un plus petit niveau, certaines recommandations me concernent plus directement, quand elles incitent à mieux former les enfants et les jeunes (catéchèse, aumônerie, groupes de jeunes, ...) à ces questions de discernement, respect des consciences et formation à une juste morale (recommandations 6 à 10).
En tant que laïc, ne rien faire serait la pire des réactions !
______

Écrit par : Xavier / | 11/10/2021

PAS D'ACCORD

> Le titre de votre billet prête à confusion. Ce ne sont pas "Les" mais "Des" laïcs qui prennent la parole.
Ce mot-dièse a été initié par un petit groupe d'influenceurs catholiques, plutôt libéraux et progressistes. Il n'a rien de spontané.
Pour ma part, si j'adhère à l'idée d'une réforme, je n'adhère pas du tout à leur démarche, ni sur le fond, ni sur la forme.
Sur la forme, le moment d'émotion qui suit la révélation de l'ampleur du crime appelle à la pénitence, selon la belle démarche d'appel au jeûne lancée par exemple par l'archevêque de Paris. Pas à l'activisme de groupes de pression qui veulent profiter de l'occasion pour militer pour des réformes dont ils rêvent depuis des années.
Sur le fond, on nous demande d'adhérer purement et simplement aux propositions de réforme de la CIASE comme si c'était parole d'Evangile. Ceci contraste évidemment avec l'humilité du rapport de la CIASE (p 6 du résumé du rapport) qui mentionne expressément que ces mesures sont proposées "sans s'élever au-dessus de sa condition". Ces propositions peuvent constituer une base de travail, mais en aucun cas un oukase indiscutable, ce serait trahir l'esprit de la commission elle-même.

JL


[ PP à JL :

– Veuillez vous reporter au communiqué de la CEF daté de ce jour (ici reproduit) : il confirme que les évêques vont mettre sur pied des réformes sur la base des préconisations de la CIASE.

– Ne confondez pas AussiMonEglise et le lobby Pedotti-Soupa. Les deux courants n'ont rien à voir et ne partagent pas du tout les mêmes intentions.

– Ne confondez pas non plus prière et frilosité. Il faut répondre à l'appel du pape dans sa 'Lettre au peuple de Dieu'. Lisez-la... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Jean Lamidélère / | 11/10/2021

HYPOTHÈSES 2

> Réformer l'Eglise (de France) ? Vaste programme, non ?
D'aucuns demandent de commencer par la démission collective de nos Evêques.
Et pourquoi pas de l'ensemble du clergé ?
En laissant (enfin) place aux laïques, désormais parés de l'aura de l'innocence ?
Et faisant ainsi place nette pour une réforme générale et de fond ?
Le Salut de l'Eglise sera-t-il alors garanti ?

F.


[ PP à F. – Ne caricaturez pas. Ne confondez pas l'initiative de laïcs aimant l'Eglise et celle d'un lobby branché LGBT. Relisez la 'Lettre au peuple de Dieu" du pape François, elle est reproduite ici à la date d'hier... ]

réponse au ncommentaire

Écrit par : Fondudaviation / | 11/10/2021

à BH :

> Que tout le gratin de 68 se soit fait l'apologète de pratiques pédocriminelles est hautement condamnable ; se souvenir cependant que ces gens étaient tous plus ou moins nihilistes, considérant que la mort est un néant avant lequel tous les excès sont permis.
Le chrétien sait en revanche qu'il agit en permanence sous le regard de Dieu. Regard plein d'amour, mais regard exigeant pour qui lit la Parole de Dieu et tente, du mieux qu'il le peut, de la mettre en pratique.
Vendredi, sur KTO, le P. Patrick Goujon, sj, relata quelle fut son incompréhension devant la "parodie" (sic) d'enquête canonique qui fut conduite tout récemment dans le diocèse de Verdun concernant les agressions sexuelles dont il fut victime adolescent par un prêtre.
Et le magistrat Antoine Garapon de renchérir en évoquant "un prêtre qui avait abusé quinze novices, et cela se terminait [au tribunal canonique] par une proposition de transaction pour 'quelques imprudences'. Pour un magistrat professionnel, on attrape des coups de sang, ces 'imprudences', ça vaut vingt ans de réclusion criminelle".
Que Matzneff regrette dans ses torchons "quelques imprudences" me choquerait. Qu'un tribunal canonique composé d'ecclésiastiques tienne ce type de langage est un scandale absolu.
La justice canonique est "une grande blague" (P. Goujon) - et l'on parle d'une situation qui perdure.

https://www.youtube.com/watch?v=pm0N516xqZ8
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 12/10/2021

SORTIR

> Le rapport de la CIASE affiche le péché de l'Eglise. C'est aussi le péché contre les 6ème et 9ème commandement avoués dans l'obscurité du confessionnal. C'est peut-être ce qui rend plus dramatique encore cette publication. Libération ou Le Monde ne sont pas non plus des parangons de vertu, loin s'en faut.
Vous appelez à une réforme structurelle de l'Eglise. pour l'instant, je ne vois que des mesurettes et des voeux pieux proposés par mon Evêque : chers fidèles, allez sur le site dédié à la lutte contre la pédophilie, mettons en place les mesures de préventions, réunissons les acteurs de la pastorale pour échanger sur ce problème grave, maintenons active la cellule d'écoute aux victimes, collaborons avec la justice de la République, que les acteurs pastoraux suivent un module de formation et de prévention, etc etc.
Ce ne sont pas des mesures structurelles. contrairement à la proposition de démission de tous les évêques, contrairement à la participation active souhaitée de tous les baptisés à la transformation de l'Eglise en profondeur.
C'est sans doute un nouveau voeu pieux. Et comme après la crise de la COVID, dans quelques mois, le rapport de la CIASE sera plus ou moins oublié et nous reprendrons notre petite vie de chrétien comme avant.
Sauf si le souffle de l'Esprit Saint pousse les baptisés à sortir !
______

Écrit par : Charles-Alain / | 13/10/2021

@ Charles-Alain

> Et sauf si les structures visibles de l'Eglise venaient à disparaître, comme cela a été maintes fois prophétisé (par ex. par Marthe Robin). Cela peut paraître fou, mais cela pourrait bien arriver (déjà j'imagine parfaitement les diocèses aliéner l'ensemble de leur patrimoine immobilier, pour indemniser les victimes...).
______

Écrit par : Feld / | 13/10/2021

@ Charles-Alain,

> 6ème et 9ème commandement... seulement ???
BEAUCOUP d'autres commandements ne pourraient-ils pas être condensés dans ces crimes ?
- Le 1er et le 2ème ? pour un prêtre, n'est-ce pas un acte BLASPHÉMATOIRE ? (une sorte de messe noire, dixit le pape).
- Le 4ème ? car quel pire moyen de DÉSHONORER SES propres PARENTS que de commettre ce crime ?
- Le 5ème surtout ! N'est-ce pas un MEURTRE de l'intériorité de la personne ? (les victimes elles-même en parlent ainsi !).
- Le 7ème ? N'est-ce pas la pire manière de VOLER une enfance ?
- Le 8ème, car quel MENSONGE que d'aller ensuite tranquillement célébrer une messe ? Ou même pire, parfois, d'avoir été fait prêtre dans le but d'approcher des enfants !?!
La Ciase n'a t-elle pas raison, quand elle indique que le CEC (Catéchisme de l'Eglise Catholique) est trop elliptique sur ce sujet ? ("péché mortel"... comme d'autres ?)
Cordialement,
Isabelle Meyer

[ PP à IM – Bravo et merci. Tout est dit. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Isabelle Meyer / | 14/10/2021

PERPLEXE

> Je suis assez perplexe devant ce hashtag et devant les appels à la réforme. On s'agite beaucoup, on dit qu'il faut réformer, mais dans quels sens ? On ne le sait pas, mais ça twitte, ça hashtague et ça écrit dans Le Monde et dans La Croix. Le plus urgent serait déjà de faire cesser provisoirement, mais immédiatement, plusieurs pratiques à risque (les "camps" de jeunes, les retraites dans un petit cocon masculin avec de jeunes adultes ou ados). Ensuite, les préconisations de la Ciase (avec le gros point noir des confessions : c'est un vrai problème que le "secret de la confession". Peut-on considérer comme valide une confession d'actes graves qui n'irait pas avec une autodénonciation ? Ce serait peut-être une solution théologique acceptable). Mais je ne peux pas vraiment prendre au sérieux ce "bougisme" déboussolé (pêle-mêle contre le cléricalisme, contre le péché de l'institutionnalisme, etc.), largement instrumentalisé par mesdames soupa-pedotti.

Il faut aussi, malgré tout, regarder en face le cas de l'Eglise, où les victimes sont majoritairement des hommes, contrairement aux autres institutions (famille, éducation nationale, clubs sportifs, etc.). C'est un vrai sujet, que personne n'évoque, parce qu'il est explosif.

Maud


[ PP à Maud – Souhaitez-vous que disparaisse #AussiMonEglise, qui demande simplement des réformes ? cela aurait pour seul effet de laisser le terrain médiatique à Pedotti-Soupa... ce qui achèverait d'embrouiller les idées du public.
Par ailleurs, je soutiens #AussiMonEglise parce que je pense, moi aussi, que l'appareil de l'Eglise de France ne bougera que sous l'impulsion de la base. Et pas qu'en France... C'est un peu ce que laisse entendre le pape dans sa 'Lettre au peuple de Dieu', sur un plan international. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Maud / | 15/10/2021

LÉGITIMES SOUPÇONS

> Que de confusion volontaire ou involontaire dans la manière dont est traitée ou comprise cette initiative #AussiMonEglise...
Il suffit de lire l'article d'Aleteia et surtout la correction apportée par la rédaction à la fin de l'article pour s'en rendre compte.
https://fr.aleteia.org/2021/10/13/le-biais-ideologique-de-lappel-a-la-demission-des-eveques-de-france/

De 2 choses l'une : Soit c'est une maladresse, mais pour un journaliste professionnel de Radio Notre Dame, cela frôle l'incompétence. Soit il s'agit d'une manoeuvre fourbe et tordue pour discréditer cet élan.

Xavier

[ PPà Xavier – J'ai lu cet article. Certes il mentionne #AussiMonEglise juste au-dessous du paragraphe sur l'opération Pedotti-Soupa, mais il dit que Le Morhedec etc réclament des réformes, non une démission collective. Pour le reste, je trouve que le texte du journaliste ne contourne pas les réalités ; il va même (chose nouvelle de sa part) jusqu'à mentionner le pape sans le tourner en dérision...
Cela dit, beaucoup constatent et déplorent la dérive conservatrice-nostalgique d'Aleteia. Dérive sans doute explicable par un état d'esprit de micromilieu social...
Qu'en pensez-vous ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Xavier / | 16/10/2021

PELLEVOISIN

> J'ai regardé le mot-dièse, et cela m'a rappelé certains propos de la Vierge à Estelle Faguette, lors des apparitions de Pellevoisin en 1876 (Bernanos est enterré là-bas, non loin d'Estelle) :
« Tu t’es privée de ma visite le 15 août ; tu n’avais pas assez de calme. Tu as bien le caractère du Français, il veut tout savoir avant d’apprendre et tout comprendre avant de savoir." (9e apparition)
« Qu’ils prient, je leur en montre l’exemple » (10e)
« Dans l’Eglise, il n’y a pas ce calme que je désire … Qu’ils prient et qu’ils aient confiance en moi. Et la France ! Que n’ai-je pas fait pour elle ! Que d’avertissements, et pourtant elle refuse d’entendre ! Je ne peux plus retenir mon Fils … Courage et confiance » (11e)
https://www.pellevoisin.net/le-sanctuaire/les-apparitions/
Les fameux 3 "C" de Pellevoisin : "Calme, confiance, courage".
https://www.famillechretienne.fr/eglise/pelerinages-et-rassemblements/a-pellevoisin-resonnent-les-trois-c-courage-confiance-calme-200822

Alex


[ PP à Alex – En quoi le fait de répondre à l'appel de la 'Lettre ouverte au peuple de Dieu" serait-il un manque de courage, de confiance et de calme ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Alex / | 17/10/2021

DAVID BONHOMME

> https://www.youtube.com/watch?v=GsagKap3b_I
Un débat à écouter, avec vos anciens interlocuteurs de RND mais surtout un évangélique, David Bonhomme, qui nous aide à réformer l'Église à la lumière de ce que font les évangéliques : on retrouve beaucoup d'éléments que vous évoquiez dans votre ouvrage paru il y a plus de dix ans.
Quelques interventions de David Bonhomme :
- "Un évangélique, il est obligé d'être accessible, sinon il meurt. Il n'a pas le choix. Il ne peut pas maintenir un superbe bâtiment avec cinq personnes qui viennent le dimanche, il est cuit. Il est obligé d'être toujours dans une dynamique du comment aller rejoindre les gens."
- "Le nombre de prêtres qui disent, moi je n'ai plus personne le dimanche ; si c'était un évangélique, il ne serait juste plus là."
- "Les trois leviers d'une église évangélique qui grandit, c'est la modernité dans la louange, la pertinence de la prédication et la communauté."
- "Le nombre de fois où je suis allé à la messe, personne ne m'a parlé. Personne n'est venu me voir. Dans beaucoup d'églises évangéliques, il y a une tradition, venez manger à midi ! Bienvenue. [Chez les catholiques], le nombre de fois où même pas un regard, ça va très vite : chacun dans son coin."

Propos du P. Michel Leclère (de l'abbaye de Lagrasse) :
- "L'expérience d'une messe catholique où tout le monde sort sur le parvis, on se fait un petit sourire et puis chacun se disperse : on se dit, quel est le fruit de l'eucharistie ? Est-ce l'unité de la communauté ? Elle est peut-être tellement spirituelle qu'elle ne se voit plus. Si elle ne se voit plus, elle ne s'expérimente plus."
- "Ce que les évangéliques prennent au sérieux, ce sont les Actes des Apôtres. Quand l'Esprit saint descend, que se passe-t-il ? Le premier effet, c'est qu'ils annoncent le Royaume de Dieu avec assurance. Souvent, les catholiques l'annoncent selon le plan pastoral diocésain, selon ce qui a été décidé en conseil pastoral, etc., mais annonce-t-on avec assurance ? Quand on sort dans la rue, en disant 'Jésus te sauve aujourd'hui'."

Beaucoup d'éléments qui méritent d'être médités par les catholiques.
Il nous faut davantage de chaleur évangélique dans l'Église ; il faut que l'eucharistie reçue sacramentellement soit humainement vécue dès la sortie de l'église. Ainsi, nos "superbes bâtiments" entretenus aux frais du contribuable n'auront pas "cinq personnes" mais formeront une communauté vivante, à l'image de ce que nous voyons dans les groupes évangéliques.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 20/10/2021

@ PP :

> je ne parle pas de répondre à l'appel du pape, plus qu'urgent, mais de l'énième foire d'empoigne, remplie d'invectives, de ce mot-dièse, où chacun voit midi à sa porte et tente de tirer la couverture à soi, autant certains 'tradis' que des 'progressistes'... Bref, recentrage spirituel et social, et prions. (Pour la morale, nous ne sommes plus en posture de parler, et pour longtemps).

Alex


[ PP à Alex – Le diable porte pierre : que nous ne soyons plus en position de parler rmorale va forcer les cathos à redécouvrir l'essentiel... qui n'est aucunement la morale, si l'on comprend bien ce que dit le Christ dans les évangiles. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Alex / | 20/10/2021

SUR TWITTER

> https://twitter.com/ailesdelaurore/status/1448847459866890240?s=20

Entièrement d'accord.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 20/10/2021

UNE PERLE

> https://www.youtube.com/watch?v=cG__fbkfUkk&t=4781s

Une perle de Chantal Delsol, à [52:35] : "Il est vrai que la modernité ou la post-modernité individualiste est en train de donner des leçons à l'Église catholique à propos de la pédophilie, ça c'est clair. De donner des leçons d'humanisme."
Et Guénois de laisser passer une déclaration pareille. En quoi la lutte contre la pédocriminalité dans l'Église ou dans la société en général relèverait-elle de la "post-modernité individualiste" ? Les Devaux et autres victimes qui se sont fait sodomiser à onze ans dans la pénombre des sacristies et demandent aujourd'hui (légitimement) des comptes à une institution ecclésiale défaillante seraient donc des "post-modernes individualistes" ?
Les individualistes, c'étaient ces criminels déguisés en soutane qui agressaient leurs proies pour la seule satisfaction de leurs pulsions ; ils n'étaient d'ailleurs pas post-modernes, sans doute même pas modernes : il n'étaient que des bourreaux.
La "post-modernité individualiste" ne donne aucune "leçon d'humanisme" à l'Église. Les victimes ont donné une leçon d'Évangile à une hiérarchie ecclésiale qui, de manière systémique, a sciemment occulté les enseignements les plus fondamentaux donnés par le Christ : la protection des enfants et des faibles. Elles ont rappelé à l'institution ecclésiale qu'atteintes dans leur chair et dans leur âme, elles sont autant de Christs lacérés au visage par les personnes mêmes qui étaient ointes du Seigneur. Point d'individualisme dans tout cela, encore moins de post-modernité : l'Évangile, tout simplement. Il aurait été bon d'entendre Mme Delsol l'affirmer dans ces termes.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 02/11/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.