Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2021

Campagne présidentielle : l’appel des 100 dans ‘La Croix - L'hebdo’ était évidemment nécessaire

25f9c1066090c2cfc95ede1724322a54.jpg

Mon éditorial du lundi à RCF (7h55, matinale de Simon Marty) :


<< La campagne présidentielle commence déjà, bien que tous les candidats ne soient pas encore là. Elle commence (bizarrement) autour d’un homme pas encore candidat mais favori des télévisions. Et elle commence dans une société française crispée, où le ton est donné par les citoyens les plus agressifs... D’où l’utilité de “l’appel des 100” lancé par La Croix : appel dont les cent premiers signataires viennent de milieux et d’horizons politiques ou philosophiques très divers. Je l’ai signé : cet appel a raison de dire qu’il faut en finir avec, je cite, “ces débats outranciers, sans queue ni tête et où personne n’écoute vraiment”.  L’appel propose dix engagements simples et concrets. Par exemple, je cite :  “Ne pas relayer les informations dont on ignore la source”, “Ne pas injurier, diffamer, humilier, harceler”, “Ne pas déformer des propos”,Ne pas enfermer les interlocuteurs dans des identités figées, d’origine, de genre, d’âge, de religion, de classe sociale…”

J’y ajouterai pour ma part ceci (qui n’engage que moi) : certaines chaînes d’info télévisées devraient renoncer à imposer à la campagne présidentielle leur approche people et leur atmosphère fébrile.

D’abord parce que l’élection est dans un peu plus de six mois, tout de même, et que bien des choses auront changé d’ici là : l’exemple de 2017 est là pour le rappeler...

Ensuite, parce que les candidats présidentiables (je ne parle pas des marginaux) ont beau n’être séparés que par des nuances peu spectaculaires, ce n’est pas une raison pour que des médias cherchent à faire du spectacle avec des événements factices…

Enfin, parce que les vrais grands problèmes d’avenir, par exemple ceux qui engagent la place de notre pays dans le monde, n’ont rien à voir avec les questions de personnes ou de partis. Les menaces du dérèglement climatique, par exemple, ou le rôle contesté de l’OTAN, sont des sujets complexes mais pressants, qu’il faudrait aborder objectivement, hors polémiques… Je sais que c’est un vœu pieux. Mais c’est un vœu nécessaire. >>

 

 

logo.png

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.