Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2021

Le mépris hostile de Washington commence à faire réfléchir une partie de la classe politique française

60775048c25eb.jpeg

Que faisons-nous dans l’OTAN sous les ordres – méprisants – des Américains qui veulent nous chasser du Pacifique ? Question que commencent à poser même des candidats à la présidentielle… Ma chronique de Radio Présence (Toulouse Midi-Pyrénées) : 


L’affaire des sous-marins a un mérite : elle donne du tonus à notre campagne présidentielle française. Plusieurs candidats deviennent combatifs. Par exemple Michel Barnier : “Les Américains et les Chinois veulent nous éliminer de la grande région indo-pacifique : or nous avons des raisons d'avoir une ambition française dans cette région, notamment nous avons une présence importante en Nouvelle-Calédonie… Il serait bien que le gouvernement actuel, que le président, ne se contentent pas d'une position neutre, et que la France réaffirme son attachement à la Nouvelle-Calédonie !"   Le premier domaine maritime du Pacifique Sud est français : 6,8 millions de km2 répartis autour de quatre pôles entre l'Australie et le Mexique… Dans cette région, dit Barnier, la France est donc aussi légitime que l’Australle, plus légitime que les Etats-Unis, et beaucoup plus légitime que l’Angleterre ! Ce qui n’empêche pas ces trois pays de traiter la France comme un intrus dans le Pacifique et de vouloir l’en évincer, alors qu’en principe nous sommes des alliés… D’où l’interpellation de Barnier : “Emmanuel Macron doit poser à Biden la question de confiance : qu'est-ce qu'on fait dans l'OTAN* ensemble ?" Question posée aussi, peu ou prou, par d’autres candidats à l’Elysée : Xavier Bertrand, Marine Le Pen, Fabien Roussel, Jean-Luc Mélenchon…

Il y a aussi Arnaud Montebourg. Lui raisonne en stratège économique sur les relations franco-américaines. Il reproche à Macron d’avoir embauché le cabinet de conseil américain McKinsey : "Tous les grands cabinets de conseil américains comme McKinsey, tous les fonds d'investissement américains, sont soumis à la loi américaine PATRIOT ACT :  c'est-à-dire que la totalité des informations qui circulent dans ces cabinets sont directement capturées par les services américains… Or ces cabinets travaillent avec notre Etat et nos grandes entreprises stratégiques ! Nous devons décider leur mise à l'écart au profit de cabinets français, qui ne sont pas assujettis au Patriot Act." 

Si ça continue comme ça, la campagne présidentielle va devenir surprenante**. Quelqu’un dans sa tombe doit s’en étonner avec une certaine satisfaction : c’est de Gaulle.

 

__________

* Vassalité militaire dont de Gaulle nous avait délivrés, et où Chirac puis Sarkozy nous ont ramenés sans nous demander notre avis.

**   Non moins surprenant : Mme von der Leyen et M. Michel ont fini par protester officiellement contre l’attitude américaine envers la France. Bruxelles et Berlin n’ont pas osé se montrer tout à fait indifférents, bien que cette affaire de sous-marins ne lèse que des intérêts français… Mais n’espérons pas que la protestation de l’UE aille jusqu’à geler le futur accord de libre-échange avec l’Australie, comme Clément Beaune l’envisageait avant-hier.

 

 

 

artworks-000011094925-346ck9-t500x500.jpg

 

Commentaires

PAS UN CHEF D'ETAT

> Je suis étonné du silence du président Macron, qui n'a pas pris la mesure des événements. Il ne se conduit pas en chef d'Etat. Des pays ennemis (surtout la Chine, bien sûr, mais aussi les anglo-saxons dans ce coin du monde) se sont coalisés pour virer la France du Pacifique. C'est une déclaration de guerre, non ?
Le plus embêtant évidemment est l'attitude des USA, franchement hostile. Parfois, il faut savoir hausser la voix, avec ses alliés !
Macron a tout raté, sur ce coup-là.
______

Écrit par : Bégand / | 22/09/2021

ET AUSSI LES SOLUTIONS INFORMATIQUES

> Il n'y pas que Mc Kinsey, mais tous les cabinets de conseils détenus en tout ou partie par des capitaux US. Mais cela n'est pas suffisant : ce sont aussi les solutions informatiques. Pour une entreprise, même petite, est ce encore raisonnable d'utiliser Microsoft Windows, Office 365, Gmail ou Hotmail ? Sans parler de tout le reste ...;
Et cela pas uniquement qu'au niveau de l'Etat. Toutes les entreprises doivent se poser la question. Le particulier aussi.
Et les solutions existent. Pas forcément plus cher.
Et faisons revenir tous nos ingénieurs qui sont partis dans la Silicon Valley. Ca coutera très cher. mais au moins le paiement des cotisations sociales participera au rééquilbrage de nos caisses sociales :-)
______

Écrit par : Pierre O. / | 22/09/2021

PRIONS...

> Si ce réveil d'une partie de la classe politique n'est pas qu'une posture passagère, l'humeur d'un moment ou un feu de paille, alors oui, les choses pourraient devenir intéressantes. Prions pour que nos acteurs politiques entament vraiment des réflexions.
______

Écrit par : Sven Laval / | 22/09/2021

BESOIN D'EUX ?

> https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2021/09/22/entretien-telephonique-du-president-de-la-republique-avec-m-joe-biden-president-des-etats-unis-d-amerique

On espérait un De Gaulle qui se retire de l'OTAN, mais nous avons Macron à l'Elysée : l'ambassadeur rentre donc à Washington... la semaine prochaine !
La clef se trouve sans doute dans le dernier paragraphe du communiqué : "Les États-Unis s’engagent à renforcer leur appui aux opérations antiterroristes conduites par les États européens dans la région du Sahel, dans le cadre de leur lutte commune contre le terrorisme."
En d'autres termes, nous avons besoin de la logistique américaine pour mener nos propres opérations. Comme il est loin, le temps où le président français pouvait frapper du poing sur la table en disant "US Go home"...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 23/09/2021

QUITTER L'OTAN

> En considérant ses moyens militaires, la France est un poids plume comparée à l'Amérique. Washington ne demandera pas à Paris comment mettre des bâtons dans les roues de la puissance montante de Pékin. Il faut arrêter d'être le petit toutou français qui aboie comme le bulldog US. Il faut quitter l'OTAN, refuser l'allégeance à la plus grande machine de guerre offensive, oui, offensive, de l'histoire.
______

Écrit par : Francesco / | 23/09/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.