Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2021

Après le torpillage de la France par Washington

Virginia_class_submarine.jpg

La crise des sous-marins peut-elle éveiller un désir d'indépendance géopolitique en Europe ? Ou Paris restera-t-il seul à en rêver ? Mon éditorial de 7h55 à RCF :


 <<  La grande affaire, c’est la crise entre Washington et Paris à cause des sous-marins australiens : un contrat de 56 milliards d’euros entre l’Australie et la France était en cours d’exécution, mais l’Australie vient de le déchirer (sous la pression américaine) pour acheter à la place des sous-marins américains. L’affaire déclenche une crise internationale. Paris est indigné à juste titre du coup que lui font ses alliés, et il proteste avec vigueur. Washington a commencé par ne pas se soucier de la colère française, puis Joe Biden se ravise et fait savoir qu’il va téléphoner à Emmanuel Macron... Pourquoi ce revirement de Biden ? Parce que Paris menace de taper sur la table au prochain sommet de l’OTAN, et que la crainte de Washington est de voir la France réussir à mettre sur pied une véritable défense européenne indépendante, qui achèterait moins de matériel militaire américain.

En théorie, cette idée d’une “défense européenne indépendante” semble réaliste, parce que Washington se soucie désormais de l‘Asie-Pacifique et non plus de l’Europe.

Mais en pratique, Paris est à peu près seul en Europe à vouloir une défense européenne ! La Pologne, les Baltes, les Pays-Bas, le Danemark veulent continuer à croire que leur défense est assurée par Washington. Pour que ces Etats comprennent que “défendre l’Europe” n’est plus une priorité américaine, il leur faudrait admettre que Washington prépare une guerre contre la Chine, pas contre la Russie – qui d’ailleurs n’est pas en état d’avoir des prétentions conquérantes.

En tout cas le scandale des sous-marins provoque des remous dans la classe politique française. Valérie Pécresse et Xavier Bertrand parlent de remettre en cause l’OTAN... Jean-Luc Mélenchon et le communiste Fabien Roussel demandent que la France sorte de l’OTAN... Jordan Bardella, président du Rassemblement national, demande la même chose !  Cette convergence pourrait être de bon augure pour la campagne présidentielle : si le débat prenait ainsi de la hauteur, si tous les partis affrontaient le problème des relations Europe-Amérique, ce serait au moins une bonne nouvelle. >>

 

https://rcf.fr/actualite/ledito-de-patrice-de-plunkett

 

 

60775048c25eb.jpeg

 

10:18 Publié dans Europe, USA | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : france-usa

Commentaires

CONVERGENCE PARALLÈLE

> Une convergence bienheureuse entre des gens que tout oppose. "Oune sorte dé convergence parallèle" (il faut prononcer avec un accent italien) comme on disait en Italie au temps du compromis historique des années 70 entre les communistes et la démocratie chrétienne.
______

Écrit par : B.H. / | 20/09/2021

POLITIQUE IMPOSSIBLE

> Pas de politique européenne possible: les pays Baltes et surtout la Pologne sont trop marqués par les souffrances infligées par la Russie depuis le XVIIIeme s.et par l'inaction franco-britannique en 1939, il ne font confiance qu'aux USA. A tort ou à raison? Autre question! L'Allemagne, elle, à besoin vital de coopération économique avec Chine ET Russie.
______

Écrit par : PF. Huet / | 22/09/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.