Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2021

Le Motu proprio : 4. pourquoi le pape devait parler

9.jpg

Témoignage décisif du P. Erwan de Kermenguy :


<< J'avais applaudi au Motu proprio de Benoit XVI en me disant : maintenant que les faux débats sont levés (excommunication de évêques levées, et liberté de célébrer la messe comme on le souhaite), on va pouvoir discuter du fond (le concile). J'espérais que ce travail de Benoit XVI parviendrait à rétablir l'unité dans l'Eglise.

Mon expérience est qu'il n'en est rien et que bien souvent au lieu d'unifier l'Eglise, cela a contraire créé des divisions (chez les scouts, dans les familles, dans les aumôneries).

Je ne me réjouis pas du Motu Proprio du pape François, car il n'y a pas lieu de se réjouir de la situation actuelle. Mais je suis rassuré de constater que mon désarroi est partagé et que ce que je ressentais est perçu aussi par le pape. Je ne sais pas ce qu'enseignent mes confrères tradis, puisque par définition je n'écoute que rarement leurs homélies. Mais ce que je perçois des jeunes qui ont été formés chez eux, correspond assez bien à ce que le pape pointe du doigt. Trop de jeunes tradis considèrent que la messe en français n'est pas la vraie messe, que l'évangélisation consiste à faire passer les catholiques de la messe en français à la messe en latin, que le concile est discutable, que les mystères lumineux du rosaire sont une hérésie (parce que promulgués par Jean-Paul II). Certains m'ont même soutenu que le Missel de St Pie V avait été dicté par la Vierge Marie aux Apôtres.

Quand le supérieur de la Fraternité Saint Pierre dit que son obéissance a été "bien mal récompensée", je dis simplement que l'obéissance que j'observe sur le terrain n'est souvent que de façade.

Dans la ville où j'ai grandi comme adolescent, il n'y avait pas de "problème tradi", la question ne se posait pas... il y avait quelques jeunes (dont moi) qui allaient au pélé de Chartres et c'était tout. J'y suis revenu comme prêtre et j'ai vu des aumôneries de lycée et d'étudiants être réellement divisées. Dans mon ministère de prêtre, je constate avec amertume le temps perdu et l'énergie gâchée sur cette question, pour essayer en permanence de faire l'unité avec ceux qui se considèrent comme plus catholiques que le pape. J'ai joué le jeu, j'ai fait des efforts, nombreux. Et fidèle à St Augustin qui invite à aimer les donatistes comme nos frères, je continuerai à faire ces efforts. Mais je crois que la question tradi nous épuise sur un faux problème alors que notre priorité doit être l'évangélisation.

J'ai souffert de voir tant de jeunes dynamiques et motivés s'enfermer entre eux dans le confort d'un petit groupe de gens qui pensent tous pareil, plutôt que d'oser se lancer dans l'évangélisation. J'ai pleuré en voyant des jeunes préférer du "prêt à penser" catholique qui les dispense d'un réel effort de l'intelligence.

Oui, j'espérais beaucoup du Motu proprio de Benoit XVI. J'ai été déçu. Et ce n'est pas le pape qui m'a déçu... j'ai été déçu par ceux qui se sont appuyés sur les efforts de Benoit XVI pour accentuer la division dans l'Eglise.

L'acte du pape François m'a surpris par son courage. Il suscitera bien des incompréhensions, notamment parmi mes amis. Il laissera dans l'Eglise la même blessure que la condamnation en d'autres temps des prêtres ouvriers. La mesure est du même ordre. Par souci apostolique, le Saint-Siège concède une autorisation, dont certains usent pour créer leur Eglise à part. Par souci d'unité, le St Siège est alors contraint de mettre un terme à cette expérience. Les plus fidèles en souffriront, parce qu'ils étaient vraiment fidèles à Rome dans cette forme qui leur était chère. Mais ils paient le prix de la désobéissance des autres, de ceux qui (à l'époque des prêtres ouvriers, comme aujourd'hui dans la question tradi) refuseront d'obéir à Rome… >>

 

 

vatican_logo.jpg

 

Commentaires

LE P. de KERMENGUY
est depuis un mois le curé de l'ensemble paroissial Landerneau-Daoulas-Le Faou -Folgoët.
______

Écrit par : PP / | 19/07/2021

BRAVO AU P. de KERMENGUY

> Bravo à ce prêtre qui pose la vraie question: est-ce si important que ça? La foi disparaît de notre pays (faites un tour dans notre Bourbonnais et vous verrez a quoi ressemble les assemblées dominicales...). Les communautés nouvelles sont touchées les unes après les autres par les scandales et les vocations continuent de baisser. Nos contemporains se moquent complètement du spirituel, cela ne les intéresse pas, alors la question des tradis...ajoutée aux scandales de pédophilie, pour eux, cela ne fait que montrer l'inanité voire le danger de la religion.
Le pape a bien fait de rédiger ce motu proprio et de redonner la main aux évêques.
Et personnellement, pour avoir très bien connu les lefébvristes, je ne doutais pas une seconde de l'évolution des choses. Il faut vraiment que les cathos retournent au Christ et abandonnent tous leurs fantasmes soit de bunker (fantasmes de survivaliste U.S ?) Soit de reconquête par le politique (ah la croisade menée par Marion M...). Le Christ et seulement Lui.
______

Écrit par : Vf / | 19/07/2021

JEAN 17

> "{...] Père qu'ils soient un comme toi et moi nous sommes un ...[...]" [Jn XVII]
Désir modèle de la relation la plus parfaite et sauf à "bazarder" entre autres tout Jn XVII, je ne vois pas où mieux saisir l'amour du Christ 'dans le texte'...
Merci à toi,Erwann (de la part d'un Brestois)
______

Écrit par : Gérald / | 19/07/2021

à VF

> En écho à votre propos (et à celui du P. de Kermenguy) : l'évangélisation est en effet une tâche essentielle (on ne saurait garder pour soi ce qui fait espérer le salut) et rendue difficile aujourd'hui par l'indifférence spirituelle qui règne chez de nombreuses personnes (sans compter celles qui se "bricolent" une spiritualité bien vague).
Quant à la "reconquête par le politique", il me semble qu'il faudrait plutôt dire "tentative (ou velléité) de conquête politique parée d'oripeaux traditionnels".
______

Écrit par : Sven Laval / | 19/07/2021

LE" SCHISME SILENCIEUX"

> https://www.ncronline.org/news/opinion/church-we-reflections-francis-restricting-latin-mass
Une excellente analyse du P. Kevin Irvin, en anglais : l’Église est un "nous". Sa conclusion est éloquente :
"Certains diront (et l'ont déjà fait dans des blogs) que cette décision provoquera un schisme, le genre de chose que Jean-Paul II voulait éviter en premier lieu. Mais mon opinion est que quelles que soient les actions que les gens entreprennent, elles démasqueront simplement le schisme silencieux qui a eu lieu et continue dans l'Église catholique américaine sur un certain nombre de choses, y compris les préférences liturgiques."

On pourrait dire la même chose de la situation française, probablement dans une moindre mesure. N'ayons pas peur des mots : le schisme a sans doute déjà eu lieu, de manière silencieuse, d'abord en petit comité sous Lefebvre puis à plus large échelle sous Summorum Pontificum. Les masques ne feront que tomber avec le Motu proprio du pape François, ce qui devait tôt ou tard arriver. Peut-être Benoît XVI aurait-il dû stopper l'expérience peu avant sa renonciation, lorsqu'il apparaissait évident que les crispations doctrinales étaient demeurées intactes chez beaucoup de traditionalistes ; le pape bavarois, alors épuisé par des mois de scandales Vatileaks et ulcéré par une autre trahison, celle de son majordome, n'eut pas l'énergie nécessaire.
Trop de temps perdu : l'unité ecclésiale sera peut-être préservée en France, peut-être pas outre-Atlantique.
Il y a vingt ans, un ancien préfet de congrégation comme le cardinal Sarah n'aurait jamais osé publié ce qu'il écrivit sur son compte Twitter le jour de la sortie du Motu proprio : "Prions un moment auprès de la grande fresque de Michel-Ange dans la chapelle Sixtine. Il y a représenté le Jugement dernier. Mettons nous à genoux devant la majesté divine. Les saints sont là, ils portent les instruments de leur martyre. Le soir approche et déjà le jour baisse." Tout cela est assez consternant.

PV


[ PP à PV – C'est surtout consternant d'équivoque et d'inavoué, de la part du cardinal Sarah... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 20/07/2021

AVEC LE PAPE

> Cher Confrère
merci pour votre aide qui nous permet de suivre notre pape Francois dans la fidélité au Seigneur Jésus. Marchons sur ce chemin de compréhension de vérité de paix entre tous nos frères.

Claude Delaunay


[ PP à CD - Merci. Union de prière. ]

réponse au commenaire

Écrit par : Delaunay Claude / | 24/07/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.