Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2021

Questions (très sceptiques) sur la "loi climat"

loi-climat-marche.png

Ma chronique à Radio Présence (Toulouse Midi-Pyrénées) et Radio Fidélité Mayenne – Louée par les macroniens, raillée par l'opposition, brocardée par les écologues, la "loi climat" se révèle symptôme de faiblesse politique face aux lobbies économiques :


<< Hier l’Assemblée nationale votait sur le fameux projet de « loi climat ». Selon le gouvernement et les élus de La République en marche, c’est un grand pas en avant dans la lutte contre le changement climatique. Le député rapporteur Jean-René Cazeneuve y voit, dit-il, « des avancées significatives ». La ministre Barbara Pompili n’hésite pas à qualifier la nouvelle loi de « véritable bascule intellectuelle globale ».

Mais pour les climatologues et les citoyens soucieux de la menace climatique, cette loi, au contraire, n’est pas à la hauteur du problème. Pour le Réseau action-climat, c’est « une loi pour faire semblant d’agir ». Pour le député Mathieu Orphelin, ancien macroniste, « cette loi a quinze ans de retard ». Le Haut Conseil pour le climat, instance indépendante et non partisane, constate que les mesures prévues par la loi contre les gaz à effet de serre sont (je cite) « d’une portée réduite ». Quant aux membres tirés au sort de la Convention citoyenne pour le climat, à qui Emmanuel Macron avait dit : « Vos propositions seront reprises sans filtre », ils sont frustrés et furieux : en dépit de la promesse solennelle du président de la République, leurs principales propositions ont été écartées.

C’est sur ce dernier point qu’il faudrait réfléchir. Car il s’ajoute à l’annonce d’une nouvelle série de grands débats présidentiels à travers la France : à partir de la mi-juin, Emmanuel Macron va sillonner le pays pour parler de la relance avec, dit-il, « les forces vives ». Ce contact direct avec les gens était déjà l’idée de Macron quand il avait lancé la Convention citoyenne pour le climat, avant de la laisser tomber parce que les lobbies économiques (notamment les transporteurs routiers) ne veulent pas de mesures environnementales sérieuses. Aujourd’hui Macron, à propos de la relance, annonce qu’il va écouter « les maires, les associations, les commerçants, les PME-TPE, les chercheurs etc ». De nouveau l’idée paraît bonne. Mais de nouveau se pose la question : ce que ces interlocuteurs de la société civile vont dire, est-ce que ce sera pris au sérieux ?

Et il y a encore deux problèmes : 

 Si l’on consulte des citoyens, mais si pour finir on cède à d’autres influences privées, est-ce que ça ne crée pas un doute sur l’autorité présidentielle ? 

Si face aux problèmes difficiles on passe par-dessus les députés et les sénateurs pour parler directement avec des citoyens, est-ce que ça ne montre pas une défaillance des institutions parlementaires aujourd’hui ?

Je vous soumets toutes ces questions. Elles sont complexes. Mais elles se posent. >>

 

 

 

logo_presence.jpg

fidelite_mayenne-9.png

 

19:03 Publié dans Ecologie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : loi climat

Commentaires

SA SEULE PENSÉE

> Vu de l'étranger , je pense que la seule chose vraiment importante pour le président Macron est sa réélection.Tout le reste sera pour le moment secondaire et les promesses devraient toutes être entendues dans ce sens.
______

Écrit par : J C Kill / | 06/05/2021

ILS VONT BÉTONNER GONESSE

> Loi Climat : et maintenant, les travaux pratiques !

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/05/06/l-etat-devoile-un-nouveau-projet-pour-le-triangle-de-gonesse_6079324_3234.html
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 07/05/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.