Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2021

La dérive "américaine" d’Europe-Ecologie-Les-Verts

Les-ecologistes-sont-ils-de-gauche-Les-reponses-de-Yannick-Jadot.jpg

EE-LV promettait de “faire sortir la France de l’OTAN” : mais ça, c’était avant ses succès ! Aujourd’hui Yannick Jadot, pré-candidat vert à la présidentielle, s’aligne sur les positions atlantistes en politique internationale. Après la campagne Bayou contre “les boomers”, c’est un nouvel exemple de la dérive américaine du parti… Cf le diagnostic du porte-parole gouvernemental Gabriel Attal, selon qui “Jadot est plus proche de nous – les macronistes – que de Mélenchon”. D'où ce constat sévère de Serge Halimi dans son éditorial du Monde diplomatique de mai, extrait :  


<< M. Yannick Jadot a publié une analyse de politique étrangère néoconservatrice, son contenu est passé inaperçu (1). Pourtant, plusieurs passages, qu’on croirait rédigés dans un bureau du Pentagone, situent le dirigeant écologiste à droite de M. Macron. Ainsi, il attribue la « montée des tensions internationales » à la seule « agressivité croissante des régimes autoritaires qui dirigent la Chine, la Russie ou encore la Turquie ». Il semblerait donc que, pour lui, les provocations ne se situent jamais du côté des États-Unis, de l’Arabie saoudite ou d’Israël. Même strabisme atlantiste lorsque M. Jadot réserve à Moscou et à Pékin le monopole des « fausses nouvelles », du soutien à des « mouvements extrémistes » ou du rachat de « nos entreprises-clés ». Il paraît oublier ainsi les pseudo-armes de destruction massive en Irak, l’appui occidental et saoudien au Front Al-Nosra syrien — affilié à Al-Qaida —, le brigandage américain qui inflige des amendes extravagantes aux entreprises concurrentes et qui a contraint Alstom à passer sous la coupe de General Electric (2). Logiquement, son texte exige par ailleurs, comme MM. Donald Trump et Joseph Biden, que les Européens mettent « immédiatement fin au projet gazier Nord Stream 2 ». Et il leur recommande d’appuyer l’Ukraine « confrontée à l’agression militaire de son voisin russe ». Or Kiev réclame surtout son adhésion à l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), une alliance militaire dont les écologistes ont promis — une de leurs « premières mesures » s’ils arrivaient aux affaires — de faire sortir la France… >>

_________

 (1) « Yannick Jadot : “Les régimes autoritaires ne comprennent que le rapport de force” », Le Monde, 15 avril 2021.

(2) Lire Jean-Michel Quatrepoint, "Au nom de la loi… américaine", Le Monde diplomatique, janvier 2017, et, sur Alstom, le récit de M. Arnaud Montebourg dans L’Engagement, Grasset, Paris, 2020. . .

 

 

 ► Mon commentaire – Depuis dix ans il fallait de l’aveuglement pour ne pas voir en EE-LV (derrière l’écran écolo) un relais du communautarisme sociétal dans ses diverses formes : conséquence de l’américanisation mentale en France, qu’EE-LV partage avec ses “adversaires” macronistes. Désormais l’américanisation de ce parti s’étend aux idées géopolitiques : nouvelle ressemblance avec le parti présidentiel, ainsi qu'avec la droite et la gauche sauf rares exceptions. Peut-on espérer que cette dérive d’une prétendue écologie politique réveillera les rêveurs et rêveuses ?

PS – Tous les élus EE-LV ne participent pas à la dérive. Et quand certains prennent des mesures réellement écologiques, nous n’hésitons pas à les soutenir : cf le maire de Bordeaux dans l’affaire des sapins de Noël municipaux…

 

 

 

 

LUnion-Européenne-le-pathétique-faux-nez-de-limpérialisme-américain-à-loeuvre-en-Ukraine.jpg

 

 

Commentaires

UN PARTI COMME LES AUTRES

> Vous avez parfaitement raison, et bien pour cela que José Bové (un vert droit dans ses bottes ?) s'est fait "débarquer" des Verts dont il fut pourtant quelques temps une image iconique.
(Remarque: tout mouvement est traversés par des courants minoritaires dont l'appoint peut permettre un autre courant lui aussi minoritaire d'atteindre une majorité, ainsi leur addition leur donnent un pouvoir supérieur à ce qu'il est vraiment dont il est ensuite difficile de se défaire ; et parfois c'est le plus minoritaire qui arrive à prendre le plus de pouvoir en mystifiant les autres sur sa réelle influence... Qu'en est-il exactement chez EELV ? )
______

Écrit par : franz / | 04/05/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.