Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2021

Dans le monde, le pape est la voix des sans-voix

B_5z3itUkAEjlmF.jpg

Sur le succès du voyage du pape François en Irak, ma chronique de Radio Espérance (Auvergne Rhône-Alpes) :

 
 
 
<<  Le voyage du pape François inquiétait sans doute les catholiques et, au-delà d’eux, une partie de l’opinion internationale : on connaît l’insécurité où vit l’Irak depuis sa destruction par la coalition américaine de 2003 ; destruction dont l’une des conséquences fut l’apparition du fléau Daech. Mais rien n'a troublé le parcours papal. Au Moyen Orient, aucune voix ne s’était élevée pour critiquer ce voyage dans une zone de conflit latent. Au contraire !
Cette absence d’a-priori tenait à plusieurs causes, dont l’une en particulier retient notre attention : aux yeux notamment des populations du Moyen Orient, François est le premier pape venu de l’hémisphère Sud, un Latino-Américain dont les origines et la vision du monde n’ont rien à voir avec ce qu’on appelle “l’Occident” : en clair, les Etats-Unis et leur zone d’emprise européenne.
La géopolitique du pape François poursuit celle de ses prédécesseurs depuis Paul VI et même avant : l’Eglise catholique est mondiale, le Saint-Siège ne voit donc pas le monde depuis l’hémisphère nord-occidental. Mais c’est plus évident avec un pape argentin qu’avec ses prédécesseurs allemand, polonais ou italiens.
Ce qui joue également en faveur du pape argentin, c’est l’animosité politique de l’Amérique du Nord à son encontre. Et pour les catholiques, même ceux des Etats-Unis (quand ils échappent à l’emprise de certains médias), la "désoccidentalisation" de la figure internationale du pape est, ou devrait être, un puissant signe des temps. Il renforce la confiance en l’Esprit Saint, qui ouvre sans cesse aux réalités nouvelles : réalités au travers desquels on comprend toujours mieux l’ampleur du dessein de Dieu sur le monde, comme l’expliquaient Vatican II et les méditations du cardinal Ratzinger, futur Benoit XVI, sur la théologie de l’histoire.
Peut-être nos médias rediront-ils que le pape n’a pas le pouvoir de changer les choses dans le monde – notamment dans le labyrinthe du Moyen Orient. Sans doute l’un de mes confrères redira-t-il encore la phrase absurde de Staline que l’on ressort chaque fois : "le pape, combien de divisions ?" C’est vrai : il n’a pas de casques bleus. Et ses exhortations à la paix ou au changement économique semblent sans effet. Quand les papes parlent de la société, les gouvernements ne les écoutent pas… Mais les papes sont la voix des sans-voix : ceux que les guerres martyrisent, ceux qui n’ont pas accès aux conférences internationales ; ou encore, ceux qui reçoivent sur la tête des lois votées, dans l’entre-soi, par des conformistes sans souci. Être la voix des sans-voix ne mène pas au prix Nobel de la paix. Mais cela produit des effets collectifs plus authentiques. Et plus profonds.  >>
 
 
 

cover_1309_6575.jpg

 

Commentaires

> Le pape, combien de dives missions ?
_____

Écrit par : Denis / | 10/03/2021

SA VOIX, ET LEUR FRIC

> Le pape est la voix des sans-voix
et pendant ce temps,
- Meghan et Harry pleurnichent sans pudeur
- Elon Musk a gagné 25 milliards de dollars en un jour

www.leparisien.fr/amp/economie/elon-musk-empoche-25-milliards-de-dollars-en-une-journee-10-03-2021-S4JQQAF4PVEWZOSAJBJVBGHB4E.php
______

Écrit par : E Levavasseur / | 10/03/2021

à E. Levavasseur :

> "Le pape, combien de dividendes ?" pourraient demander Elon Musk et quelques autres milliardaires. Lorsque leur fortune ne sera qu'un souvenir, il y aura toujours, Dieu merci, un pape !
______

Écrit par : Sven Laval / | 12/03/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.