Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2021

Les trois jours du pape en Irak : voyage "historique" et dans la ligne de Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI

Pape Mossoul.jpg

Mossoul : dans la cathédrale en ruines, le pape parle aux chrétiens d'Irak (photo Marie-Armelle Beaulieu). Au cours de ses trois jours de visite, il a rencontré aussi les chiites, les sunnites, les yézidis et les sabéens. Mon éditorial du lundi matin à RCF :


<<  Ce matin le pape François revient à Rome, après son voyage en Irak : ce voyage est jugé “historique”. Par quel aspect ? On dit : “par le dialogue avec l’islam”. Mais ce dialogue existe depuis déjà quarante ans : rappelons-nous la rencontre de Paul VI et de dignitaires musulmans en octobre 1974… Le dialogue a continué sous Jean-Paul II : rappelons-nous son discours de Casablanca, le 21 août 1985, devant 80 000 musulmans qui l’avaient ovationné. Le dialogue a continué sous Benoît XVI : rappelons-nous que, même dans sa si controversée conférence de Ratisbonne, le pape Benoît avait exprimé son ”respect envers le Coran en tant que livre d’une grande religion”. Rappelons-nous Benoît en 2006 se recueillant aux côtés d’un imam dans la Mosquée Bleue d’Istanbul. Rappelons-nous le Forum islamo-catholique à Rome en 2007 – et, en 2013, le discours du pape Benoît à Beyrouth où il avait dit en gros la même chose que ce que le pape François à dit à Ur, samedi dernier, aux représentants sunnites, chiites, yézidis et sabéens.

En somme, sur le dialogue entre les religions, le pape argentin est dans la même ligne que ses trois prédécesseurs allemand, polonais et italien. Comme disait Paul VI : “Tout en évitant le syncrétisme, ces rencontres font peu à peu converger des forces spirituelles vers des réalisations concrètes en faveur de tous les hommes, croyants ou non”. Et  Jean-Paul II à Casablanca : « Je ne viens pas en prêcheur mais en témoin ». C’est ce que fait François, et c’est l’esprit même du témoignage évangélique… qui ne consiste pas à agiter la bannière des revanches en criant “Montjoye Saint-Denis”.

Et c’est ainsi que ce voyage en Irak a été historique. Dans ce pays martyrisé par des guerres folles et injustes, dont la dernière et la pire (sans oublier ses conséquences terroristes) fut menée par des Occidentaux, le pape est allé dire, et faire, ce qu’un vicaire du Christ était seul à pouvoir dire ou faire : parler de paix, de justice et de compassion, par-delà les haines anciennes et les crimes récents. >>

 

 

 

cover_1309_6575.jpg

 

Commentaires

CERTAINS CATHOLIQUES DIVAGUENT

> Comme votre éditorial fait du bien !
Je lisais tout récemment, sous la plume d'un catholique français, une critique du pape selon laquelle l'actuel pontife serait "l'ami de la mahométanie triomphante", le pointant du doigt pour avoir ramené de Lesbos des "mahométans", etc.
Les agitateurs de bannières sont trop nombreux - surtout dans certaines mouvances de l'Église qui est en France - pour que nous ignorions leurs accusations, parfaitement infondées par ailleurs : François comme ses prédécesseurs est l'ami de la paix, une paix sincère et profonde entre les peuples, une paix inspirée par l'Esprit saint.
Ne laissons pas les nostalgiques de Godefroy de Bouillon imposer leurs vues dans une Église devenue minoritaire : la leur est peut-être catholique, en tout cas à leurs yeux, mais elle n'a assurément rien de chrétien.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 08/03/2021

RETOUR AU PHARISIANISME

> https://fr.aleteia.org/2021/03/07/en-irak-lautorite-universelle-du-pape-francois/
"J’ai souvent été décontenancé par le peu de foi que traduisent nos peurs, nos ornières, nos courtes vues, y compris chez ceux qui se présentent comme des croyants enracinés dans le Christ. Qu’y a-t-il de redoutable à s’asseoir et à parler avec celui qui ne partage pas ma foi ? Qu’y a-t-il de dangereux à reconnaître un frère dans celui-là même qui n’a pas la capacité de me donner cette reconnaissance ?"

Alex

[ PP à Alex – Ils sont revenus à la religiosité-névrose des pharisiens : sauvegarder sa "pureté" de tout contact avec l'impur. Qu'un pape parle avec des musulmans leur paraît une souillure, donc un effondrement de l'Eglise puisque tout réside dans la "pureté". Limpieza de sangre ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Alex / | 09/03/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.