Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2021

Théologie et écologie : la pensée catholique avance

tout-est-li-vignettes-site-guide-clbration-710x375.png

Malgré les résistances du milieu libéral-conservateur (jusque dans une récente prédication de Carême), la théologie de l’écologie – fondée sur le Magistère – progresse en France. Témoin ces réflexions du directeur général du Collège des Bernardins à Paris, Laurent Landete, dans le livre 'Et maintenant ? 7 vertus pour traverser la crise' qui vient de paraître aux éditions de l’Emmanuel :


<< Aujourd’hui, alors qu’une menace toujours plus grave pèse sur l’environnement dans lequel l’homme évolue, des premières couches de la terre jusqu’à la stratosphère, l’Eglise ne peut pas se taire. Ainsi, il est nécessaire d’élaborer une réponse chrétienne dans ce domaine, et donc une théologie de l’écologie.  Nous en sommes au début. Au Collège des Bernardins, nous avons initié ce travail en constituant une chaire de recherche sur le thème de la transition écologique, nommée 'chaire Laudato Si'. Il s'agit de mobiliser des scientifiques, des théologiens, des philosophes et des pasteurs, pour donner corps à une pensée pouvant rejoindre les intelligences et les coeurs. […]  

Il est devenu nécessaire d’interpeller les chrétiens qui se trouvent parfois enfermés dans des postures désinvoltes relativement à ces questions environnementales. Si certains écologistes sont tentés de DÉIFIER la terre-mère, d’autres personnes – dont malheureusement des chrétiens –, se situant à l’opposé pour des raisons politiques ou simplement financières, ne craignent pas de la DÉFIER sans aucun scrupule. Il s’agit en fait de deux formes de paganisme. Alors que dans le sillage de François d’Assise, en tant que créatures, nous sommes appelés à tisser des liens de nature fraternelle avec l’ensemble de la création, pour que la paix et la joie demeurent.

Sans un travail philosophique et théologique approfondi, le risque est grand de laisser dériver la pensée de notre société vers une anthropologie déviante, d’une part, et, d’autre part, de laisser les chrétiens s’engluer dans un anthropocentrisme identitaire et déviant, offrant une réponse inadaptée ou méprisante aux angoisses des hommes de leur temps. Hors de toute naïveté, notre espérance est de croire qu’un sursaut est possible. L’Eglise a le devoir de se mettre en chemin, afin de comprendre les questions et d’y répondre avec un langage compréhensible… >>

 

 

 

MEA-Tout-est-lié.jpg

 

 

Commentaires

LE P. LOUZEAU ET PAUL VI

> Je vous conseille cette excellente vidéo du Père Frédéric Louzeau des Bernardins sur la question écologique: https://rcf.fr/la-matinale/pere-frederic-louzeau-notre-emotion-ne-correspond-pas-l-etat-de-la-terre
Un rappel de taille: l'écologie est présente dans la Doctrine Sociale de l'Eglise depuis Paul VI.
______

Écrit par : ND / | 27/02/2021

PASCAL IDE

> Le dernier livre de Pascal Ide (je ne l'ai pas encore lu) :
https://www.editions-emmanuel.com/catalogue/les-4-sens-de-la-nature/
______

Écrit par : Feld / | 02/03/2021

PATRONYMES


> "jusque dans une récente prédication de Carême" : à quoi faites-vous référence ?

Thcydide


[ PP à "Thucydide" – Au discours d'une personnalité catholique que je ne nommerai pas, pour ne pas donner à ses amis écolophobes le moyen facile de faire diversion ("vous divisez les catholiques, vous faites une attaque personnelle", etc). Croyez-en mon expérience – et votre propre sagesse, puisque vous m'écrivez sous pseudonyme... ]

réponse au commentaire

Écrit par : thucydide / | 02/03/2021

TROP DE CHÊNES ?

> https://fr.aleteia.org/2021/03/12/ils-donnent-et-benissent-un-chene-pour-notre-dame-de-paris/
Quelque deux mille chênes séculaires vont être abattus pour restituer la charpente de Notre-Dame de Paris, ainsi que la flèche.
Au risque d'apparaître comme le grincheux de service, je dois avouer être quelque peu circonspect devant cette annonce. N'aurait-on pas pu envisager une charpente métallique, beaucoup plus légère, comme celle de Reims ? Deux mille chênes, à l'heure de la transition écologique, c'est tout de même beaucoup, sans évoquer le risque d'incendie une fois la nouvelle charpente installée. On aurait fort bien pu faire ce qui a été fait à Chartres dès 1836 : charpente métallique et couverture en cuivre, ce qui rendit la cathédrale quasiment protégée contre le risque incendie. Si un nouvel incendie devait se produire à Notre-Dame de Paris, ce pourrait être cette fois fatal pour le bâtiment dans son ensemble.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 16/03/2021

ÉCHANGE

> https://www.youtube.com/watch?v=3Pr577eUfTc

Un intéressant échange entre MM. Jancovici et Boniface sur les enjeux environnementaux actuels.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 26/03/2021

à Philippe de Visieux

> Enfant, j'ai visité un château dans le Périgord:
Une des ailes avait une charpente en bois (châtaignier), une autre avait une charpente métallique.
La visite était après un incendie, et le guide nous a dit que la charpente en bois avait mieux résisté que la charpente métallique.
Étudiant, j'ai compris comment c'est possible.
Certes, la charpente en métal n'a pas pris feu, mais sous l'effet de la chaleur, le métal perd de sa résistance et l'ensemble charpente et toiture peut s'effondrer.
Je ne sais pas quelle serait la meilleure solution pour Notre-Dame, mais je sais que les matériaux et l'art de la construction nous réservent bien des surprises.
______

Écrit par : olivier / | 26/03/2021

@ Philippe de Visieux

> 2000 chênes... le nombre fait impression, mais en fait, ce n'est pas grand chose, car il s'agit là d'arbres choisis, donc d'abattages isolés.
2000 arbres, c'est aussi ce qu'il a fallu pour la reconstitution de la frégate Hermione, qui a soulevé moins d'émotion dans un certain milieu "vert". Il est vrai que ce n'était pas une église.
______

Écrit par : PF Huet / | 29/03/2021

FORMER LE CLERGÉ

> Ce serait une bonne chose qu'il y ait une formation sur l'écologie proposée au clergé.
Ça éviterait d'avoir un gugusse qui prêche en conférence de Carême en trahissant tranquillement l'encyclique du pape (si ça se trouve sans même s'en rendre compte).
Cela peut se faire par internet (formation en ligne) sur ce qu'est vraiment l'écologie et la différence avec le développement durable.
Le développement durable ne renonce pas au consumérisme, il le réoriente det/ou le ralentit pour pouvoir consommer plus longtemps : au lieu d'aller dans le mur à 200 à l'heure, on y va à 130.

@ Philippe de Visieux
La charpente de la cathédrale de Reims est en béton.

EL

Écrit par : E Levavasseur / | 29/03/2021

"PROPOS LUNAIRE"

> Ça éviterait aussi qu'un évêque, il y a quelques années, déclare au micro d'une radio catholique que la mesure de Grenoble contre l'invasion publicitaire est une mesure "totalitaire" ! Propos lunaire.
______

Écrit par : Amélia Roux / | 30/03/2021

à PF Huet et É. Levavasseur :

> Reims et Chartres ont des charpentes difficilement inflammables et beaucoup plus légères que la masse de deux mille chênes posée sur une structure affaiblie. On craignait une flèche Walt Disney ; on y échappe - Deo gratias - mais la restitution de la "forêt" me donne des sueurs froides : un nouvel incendie pourrait cette fois signifier l'arrêt de mort de la cathédrale dans son ensemble.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 01/04/2021

à Ph. de Visieux, E Levavasseur et PF Huet

> Le responsable du sinistre de Notre-Dame de Paris, c'est le ministère de la Culture et/ou celui de l'Intérieur-et-des-Cultes. Par idéologie anti-budget, en confiant la sécurité de la cathédrale à la firme privée la moins chère et la plus nulle.
Notre-Dame, comme les hôpitaux, est victime de la technocratie financière qui s'est emparée de l'Etat.
______

Écrit par : Renaud Le Braz / | 01/04/2021

LES CHÊNES ET LE BÉTON

> Personnellement j'étais plutôt favorable au béton pour éviter tout risque d'incendie à l'avenir mais je crois avoir lu que ce serait trop lourd pour la structure de la cathédrale en dessous.

@ R Le Braz
C'est ce que nous pensons tous sur ce blog. Économie au détriment de sécurité du savoir-faire on a vu le résultat.
Pourquoi se seraient-ils gêné ? c'est ce qu'on fait depuis 40 ans avec les hôpitaux dans un autre domaine.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 02/04/2021

NOTRE-DAME

> http://videos.assemblee-nationale.fr/video.10620883_606d7bc41855b.mission-d-information-sur-la-conservation-et-la-restauration-de-notre-dame--mm-philippe-villeneuve-7-avril-2021

[0:45] et [0:55] : L'architecte Rémi Fromont expose en détail les aspects techniques de la future charpente qui représentera (du point de vue de la menuiserie) deux navires 'Hermione'. Il est tout à fait heureux d'apprendre que des chênes provenant de chaque région française seront utilisés ; les plus anciens arbres ont été plantés en 1780.
M. Fromont a évoqué le risque incendie, qui n'est évidemment pas occulté.
La cathédrale est en de bonnes mains !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 09/04/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.