Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2021

Biden dans une Amérique fracturée (et les milieux catholiques sont aussi fracturés que les autres)

x240.jpg

Une partie des catholiques US (les Trump widows*) demandent le feu du ciel sur Biden à cause de certains points. L'autre partie des catholiques US, avec le pape, encouragent d'autres points du programme Biden...  Mon édito du lundi matin à RCF, son et texte :


https://rcf.fr/la-matinale/joe-biden-et-l-amerique-divisee

 

<<  Voilà donc Biden dans le bureau ovale : attelé, dit-il, à la tâche de réunifier les esprits après ces quatre années où l’on aura tout fait pour envenimer les divisions... Il a débuté par un beau discours d’investiture, ouvertement chrétien ; dans ce discours le nouveau président a cité saint Augustin. C’était aller plus loin que les références américaines habituelles à un Dieu un peu vague.

Ce langage de guérison a fait bon effet dans une Amérique endolorie. Mais il n’a pas réunifié les catholiques américains. Dans leurs médias, les catholiques sociaux ont applaudi ce qu’ils ont appelé “le discours présidentiel le plus chrétien depuis les origines”… Mais d’autres sites catholiques, qui avaient milité pour Trump, ont hué le discours de Biden en l’accusant d’hypocrisie puisque par ailleurs le nouveau président ne s’oppose ni à l’IVG ni au LGBT. Et nous revoilà devant le problème du verre à moitié vide ou à moitié plein : ou bien soutenir ce qu’il y a de positif chez Biden pour les questions sociales (dont parlait son discours) ; ou bien ne pas tenir compte de cet aspect social parce que, sur d’autres choses importantes, il y a chez Biden des attitudes contraires aux préconisations de l’Eglise…  Les milieux catholiques se divisent là-dessus.

Et la division remonte haut ! Une fraction des évêques américains (dont leur président actuel) ont choisi la posture négative, en publiant avant la cérémonie un texte hostile à Biden.  Mais le pape François, au même moment, envoyait à Biden un message pour l’encourager à agir pour la paix et la justice… Pour comprendre la profondeur de ce clivage, et connaître la vraie nature des forces qui agitent en ce moment le monde catholique aux Etats-Unis, il faut lire ou relire le livre de Nicolas Senèze Comment l’Amérique veut changer de pape, paru chez Bayard en 2019. Les réponses qu’il donne indiquent un malaise dont les causes sont surtout politiques : car la trumpisation des esprits a touché non seulement les questions raciales ou environnementales, mais la religion aussi**. L’Esprit Saint aura du travail.  >>

 

__________

* Trump widows, les "veuves Trump" : plaisanterie US sur les partisans inconsolables du vaincu. Exemple : le groupe de médias audiovisuels et en ligne EWTN.

**  Le phénomène agit aussi en France : nos propres agités bergogliophobes sont aussi des partisans de la politique intérieure de Trump, attitude étrange de la part de gens qui ne sont pas citoyens des Etats-Unis.

 

 

6430106_9695181.0.jpg

Timothy R. Busch, catho-trumpiste de choc (Napa Institute)

 

 

10:59 Publié dans Biden, USA | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : biden

Commentaires

QUI EST LE "GOD" AMÉRICAIN ?

> À propos des "références américaines habituelles à un Dieu un peu vague", je me souviens d'un professeur de droit aux États-Unis qui avait rappelé que le dieu de "In God we trust", imprimé sur tous les billets de banque et gravé sur toutes les pièces de monnaie, est davantage celui des Lumières que celui de la Bible : les fondateurs de l'Amérique républicaine étaient tous francs-maçons, marqués par les mêmes idéaux que les révolutionnaires français. Cet enseignant fit une comparaison entre le dieu voltairien de la devise américaine et l'Être suprême plus ou moins synonyme du Grand Architecte de l'Univers, sous la Terreur. La référence à saint Augustin par le président Biden est, par contre, effectivement tout à fait chrétienne.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 26/01/2021

CE QU'IL FAUT ÉVITER

> Le nouveau président, comme Barack Obama en son temps, entend agir en faveur des populations paupérisées : cet aspect (illustré par l'Obamacare et la volonté de taxer les plus hauts revenus) est évidemment chrétien.
Je ne pense pas, par contre, que Biden puisse s'opposer à la déferlante transhumaniste imposée non par lui mais par les multinationales californiennes et tout un pan du Parti démocrate.
Peu probable également que le président fasse le poids face aux idéologies indigéniste et décolonialiste, à la culture de la dénonciation ("cancel culture" en anglais), à la théorie du genre qui s'imposent au sein de son propre parti et jusqu'au Congrès.
Biden est à bien des égards le représentant d'un Parti démocrate 'à la papa' ; sa vice-présidente - originaire de San Francisco - est en revanche bien davantage représentante de cette aile dite 'progressiste' qui soutient la dépénalisation du cannabis, l'extension des droits à l'avortement, au mariage homosexuel et qui considère que choisir son propre sexe doit pouvoir être offert à tout individu.
Autant d'initiatives que le catholique Biden, en son for intérieur, réprouve probablement mais auxquelles il ne peut s'opposer, ayant été élu en les défendant.
Autant d'initiatives qui, hélas, sont bien éloignées de la foi chrétienne : sachons, en France, éviter qu'elles ne s'imposent dans le débat public comme des évidences.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 28/01/2021

CONHTAMINATION

> Et ces divisions américaines contaminent des milieux français. Voir Twitter et Facebook.
______

Écrit par : Jeanne Reisacher / | 30/01/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.