Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2021

Biden et le virus des divisions à l'américaine

Capture-d%u2019écran-2020-11-04-à-10.26.07.png

Souhaitons-nous à nous-mêmes de ne pas (ou ne plus) importer ce virus-là aussi ! Mon éditorial à RCF, Radios chrétiennes de France :

 
 
 
.
 
<< Dans un peu plus de 48 heures Joe Biden sera installé à la Maison Blanche : souhaitons pour les Américains que la cérémonie se déroule bien. Souhaitons à Biden de pouvoir aider l’Amérique à guérir de son virus de guerre civile.
Mais souhaitons-nous, à nous-mêmes, de ne pas importer ce virus-là en France.
Nous avons pris l’habitude de croire que tout ce qui se passe aux Etats-Unis doit se produire chez nous. Inondés de séries américaines à la télévision, nous avons des réflexes d’imitation : un juge français me racontait l’autre jour sa surprise à l’audience en entendant le prévenu lui répondre poliment : “Oui, Votre Honneur”.
On a un peu la même impression, en moins drôle, en entendant les médias nous parler de groupuscules français se voulant "nationalistes blancs” en lutte contre “l’Etat profond” : deux expressions américaines qui ne veulent strictement rien dire en France. Et s’il y avait des Français pour imiter non seulement ce vocabulaire mais aussi les façons d’agir qui vont avec, on risquerait de se retrouver – passez-moi l’expression – sévèrement à l’Ouest.
 
Et le virus des divisions à l’américaine en France ne circule pas seulement dans une ultra-droite gauloise adoratrice de Trump (étrange idole) : il circule aussi là où l’on ne s’attendait vraiment pas à voir réapparaître des théories de lutte des races… Comme le déplore l’essayiste Pierre-André Taguieff dans son livre sur l’idéologie dite “décoloniale”, des groupuscules extrémistes détournent l’antiracisme pour “s’ériger en tribunaux d’inquisition, censurer des œuvres, imposer des déboulonnages…” Et ce “nouvel espace de l’extrémisme politique”, comme dit Taguieff, est directement importé des Etats-Unis – pays où pourtant le problème du racisme est d’une tout autre nature et d’une tout autre origine qu’en France : là-bas il alimente depuis 160 ans des vagues de violence meurtrière, Blancs contre Noirs.
 
Alors : faut-il laisser s’exercer toutes les formes d’influence américaine en France ? La question a l’air absurde. Le mieux, nettement, serait qu’elle ne se pose plus. >>
 
 
 

logo.png

 

 

12:02 Publié dans Idées, USA | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : biden

Commentaires

PRIS SUR FACEBOOK

► Pierre Jova :

L'expression "Etat profond" ne veut d'autant plus rien dire en France que son origine est... turque (Derin devlet) : il désigne la myriade de sociétés secrètes, de loges et de sectes, évoluant dans l'univers des hauts-gradés kémalistes de l'armée turque, qui ont conservé le pouvoir en Turquie jusqu'à l'arrivée d'Erdogan, tout en massacrant leurs opposants par milices et mafieux interposés. "L'Etat profond" n'arrive que dans les années 2010 aux US, avec les Trumpistes, là où l'on parlait davantage du "complexe militaro-industriel" dénoncé en son temps par Eisenhower.

► Patrice de Plunkett à Pierre Jova :

- Parler d'un "Deep State" permet de ne plus parler du "complexe militaro-industriel" : donc d'occulter le problème économique et de le remplacer par des fantasmes complotistes. Cherchons à qui profite cette opération d'enfumage ; et donc, ce que l'usage du mot "Etat profond' révèle au sujet de notre propre ultra-droite, d'ailleurs en train de contaminer avec ça nombre d'anciens GJ.
______

Écrit par : PJPP / | 18/01/2021

L'IDÉOLOGIE RACIALISTE D'INSTALLE

> https://www.lefigaro.fr/actualite-france/a-sciences-po-paris-l-ideologie-racialiste-fait-peu-a-peu-son-nid-20210110

https://www.lepoint.fr/politique/decoloniaux-racialistes-identitaristes-enquete-sur-les-nouveaux-fanatiques-13-01-2021-2409521_20.php

L'influence américaine ne s'arrêtera pas de sitôt. Avant qu'il n'y soit question d'inceste, Sciences Po fit l'objet d'un article traitant de l'idéologie racialiste à l'évidence de plus en plus influente dans la grande école. 'Le Point' consacre tout un numéro à ces tendances venues d'Amérique, comme si la France devait se croire le 51e État américain et participer également de ce militantisme décolonial, indigéniste, racialiste, identitaire et promoteur de l'idéologie du genre.
Merci Foucault, merci Derrida !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 19/01/2021

LE COMPLEXE MILITARO-INDUSTRIEL

> ...à propos d"Etat profond" une citation un peu longue mais peut-être éclairante : (à vous de voir, cher PP)

Les archives américaines le démontrent aujourd'hui amplement: le tropisme français de Nixon et de Kissinger n'eut guère d'influence sur "l'Etat profond" américain-le fameux complexe militaro-industriel jadis dénoncé par Eisenhower et dont le Département d'Etat et la CIA reflètent ordinairement les intérêts. Selon la définition qu'en donne l'inventeur du concept, l'universitaire canadien Peter Dale Scott, professeur à Berkeley, "celui-ci n'est ni une institution formelle ni une équipe secrète, mais plutôt un cercle de contact de haut niveau, souvent personnels, où le pouvoir politique est susceptible d'être dirigé par des gens très riches dont la plupart se connaît un minimum sans nécessairement avoir les mêmes intérêts". Leur influence débouche sur ce qu'il nomme la "politique profonde" qui elle-même peut provoquer des événements "inattendus ou inexpliqués comme l'assassinat du Président Kennedy ou le Watergate." [in Entretien de Peter Dale Scott, in Diplomatie Magazine, mai 2013. Voir aussi son dernier ouvrage: 'L'Etat profond américain : finances, pétrole et guerre perpétuelle', Editions Demi-Lune,2015] début du chapitre 12 (Pompidou, l'héritier qu'on n'attendait pas) dans L'AMI AMERICAIN de Eric Branca [PERRIN 2017]
______

Écrit par : Gérald / | 19/01/2021

AUCUNE GUERRE

> L'acharnement, autour de la fin de mandat de D. Trump, de l'ensemble des composantes du totalitarisme libéral-libertaire qui enserre la majeure partie du monde, me rendrait le personnage presque sympathique. C'est pour dire...
En tout cas, une chose qu'on ne pourra pas lui enlever, c'est qu'il n'aura déclenché aucune nouvelle guerre durant les quatre ans de sa présidence.
______

Écrit par : Feld / | 20/01/2021

CATHOLICISME : LE DÉCLIN DE L'EMPIRE AMÉRICAIN

> https://international.la-croix.com/amp/signs-of-the-times/the-assault-on-capitol-hill-and-the-attempted-coup-against-pope-francis/13659?__twitter_impression=true
Bon article de Massimo Faggioli sur le piteux état du catholicisme américain. Trump, Biden, le coup Vigano, le coup du Capitole, Faggioli propose un éclairage intéressant.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 23/01/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.