Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2021

Trump, l'émeute et les GAFA : sac de noeuds

parler-trump-1.jpg

Les géants du numérique contre Trump et Parler : duel entre deux avatars du Meilleur des mondes. Et questions insolubles... Mon édito à RCF, Radios chrétiennes de France :


<< Ouf, une autre actualité que les vaccins : les derniers jours de Trump à la Maison Blanche ! D’autant que (rebondissement) depuis 48 h Twitter, Facebook, Snapchat etc ont banni Trump, ce qui le prive de sa caisse de résonance. Motif de cette sanction : le discours incendiaire de Trump le 6 janvier, suivi de l’invasion du Capîtole par ses partisans pour interrompre le processus électoral. En plus, depuis le 7 janvier, Google, Apple et Amazon boycottent le réseau social conservateur Parler : le Twitter de l’ultradroite américaine. Pourquoi ? Parce que Parler a diffusé un déluge de messages d’internautes trumpistes approuvant l’invasion du Capitole... Alors Google, Apple et Amazon exigent que Parler mette en place une équipe de modération, sinon le boycott deviendra définitif.

D’où maintenant un débat intense aux Etats-Unis :  que penser de cette attitude de ces géants du numérique, qu’on appelle les GAFA ?

Dire que les GAFA outragent la liberté d’expression, c’est sous-entendre qu’ils ont tort de s’indigner de l’affaire du 6 janvier : envahir le Parlement pour entraver l’élection présidentielle… Mais les GAFA ont-ils tort d’agir afin qu’on ne se serve plus d’eux pour des opérations pareilles ? Ça mérite réflexion.

D’un autre côté : on sent un certain malaise en voyant des géants privés controversés s’ériger en arbitre du civisme... Les laisser prendre du pouvoir sur les idées est sans doute dangereux pour le débat public.

Par ailleurs on peut s’étonner quand on voit que ceux qui veulent empêcher les GAFA d’avoir leur propre politique envers Trump, sont en économie des ultralibéraux pur jus, partisans (le reste du temps) de laisser les acteurs économiques, même géants, faire ce qu’ils veulent sans qu’on les freine en rien. 

Enfin, on peut sourire quand on se souvient que Trump, qui se plaint aujourd’hui des GAFA, nous menaçait de sanctions, nous Français, parce que nous nous plaignons de ces mêmes GAFA qui ne nous paient pas ce qu’ils nous doivent ! Dès qu’on oublie un peu le Covid, on trouve des occasions de s’amuser. >>

 

 

Contre-la-taxe-GAFA-en-France-Donald-Trump-parle-de-la-stupidite-de-Macron-et-menace-de-represailles-282399.jpg

 

11:08 Publié dans Idées, Médias, Trump, USA | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : trump, gafa

Commentaires

"GAFAM"

> GAFA ? Non !!!
GAFAM ! Il ne faut jamais oublier Microsoft !

PO


[ PP à PO – Je sais bien, mais dans le cas de Trump, à première vue Microsoft ne semble pas concerné. ]

réponse au commentaire

Écrit par : PierreO / | 11/01/2021

À TABLE

> Ouai, pour fiche en l'air un repas de famille c'est top comme sujet. On répète quelques coups de mentons et yeux exorbités devant le miroir, on vocalise ses meilleures insultes, on fourbit un peu le point Godwin et ... À TAAAAAABLE !!!
Après réflexion on se dit que tout ceci est très américain et qu'il doit falloir l'être pour en saisir tout le sel. Non mais qu'est-ce que c'est que ce cirque ? Évidemment, ce sont les pauvres guignols qui vont payer. C'est leur rôle. On les applaudit.
Complotisme : On rentre facilement comme çà dans un Capitole plein de sénateurs quand une manif trumpiste est annoncée ?
Et pis, sans déjà évoquer le maccarthysme (ce serait un autre point Godwin), y'a ça aussi :
https://francais.rt.com/international/82620-magazine-forbes-menace-entreprises-qui-embaucheront-anciens-collaborateurs-donald-trump
Réinitialisation nationale ? Espérons que leur rêve américain ne se transforme pas en cauchemar.
Une chose est sûre, ils vont devoir ramer longtemps avant de se refaire une réputation de gens sérieux. Ceci dit, faudra quand même les prendre au sérieux, ils ont les moyens pour çà.
Quant aux GAFA, ce sont des entreprises privées, elles iront là où elles se feront le plus de blé. C'est leur raison d'être. Maintenant, à la tête de ces entreprises, il y a des êtres humains, c'est quoi leur motivation ? Sur ce coup là, ils n'ont pas pris trop de risques puisqu'ils n'ont fait que sanctionner un échec. Mais bon, ça ne remet pas en cause leur sincérité. En tous cas y'a un mélange des genres. Qui date de longtemps puisqu'il semble qu'aux USA les entreprises privées financent les partis politiques, à partir de là ... y'a que les américains qui comprennent.
https://www.monde-diplomatique.fr/mav/125/BREVILLE/48410
Pour l'instant ça reste chez eux, j'ai pas oui-dire que Priscillia Ludosky, Philippe Martinez ou d'autres aient été radiés de leur clientèle. Enfin, ... pas encore (juste ces deux mots pour faire grimper la tension ^^).
Là dedans, c'est bien rigolo :
https://9gag.com/tag/capitol?ref=featured-tag
(Attention, ce site contient aussi de la propagande)
______

Écrit par : Yvan / | 11/01/2021

BONNIE WATSON COLEMAN

> "Dès qu’on oublie un peu le Covid, on trouve des occasions de s’amuser."
Sauf Bonnie, elle c'est l'inverse, mais sûr qu'après s'être bien remise, ce qu'on lui souhaite évidemment, elle sourira à l'ironie de sa journée au Capitole :
https://www.lefigaro.fr/flash-actu/etats-unis-une-elue-democrate-testee-positive-au-covid-19-apres-les-violences-au-capitole-20210111
"Bonnie Watson Coleman avait, selon son équipe, déjà reçu une première dose du vaccin de Pfizer/BioNTech." Aïe ! Aïe ! Aïe !
JE VEEEEUX LE SPOUTNIK V ! ! !
______

Écrit par : Yvan / | 11/01/2021

BIDEN N'Y CHANGERA RIEN

> https://www.leparisien.fr/societe/victime-d-usurpation-d-identite-un-boulanger-gagne-en-justice-contre-facebook-16-01-2019-7990452.php
Il y a un révoltant "deux poids, deux mesures" dans l'attitude de Facebook. D'un côté, M. Zuckerberg prive Donald Trump de son compte - ce qui est choquant en soi au titre de la liberté d'expression : il aurait pu opter pour un filtrage des messages présidentiels qui ne respectent pas les règles en vigueur sur le réseau social sans aller jusqu'à une fermeture pure et simple. D'un autre côté, Facebook rechigne à fermer les comptes d'usurpateurs et ne protège en rien les victimes de ceux-ci, comme en témoigne ce faits-divers parmi des milliers : un boulanger contraint à aller jusqu'en appel parce que Facebook n'avait pas répondu à sa requête pourtant légitime.
Oui, les GAFAM sont devenus un Etat dans l'Etat. Oui, ces mastodontes monopolistiques sont créateurs d'effrayantes inégalités : il est rapporté que M. Bezos gagne quotidiennement la somme faramineuse de 320 millions de dollars (dont on se demande bien ce qu'il peut en faire).
Dommage qu'Elizabeth Warren n'ait pas remporté la primaire démocrate : avec elle, on pouvait espérer une réelle réforme. Les chances sont beaucoup plus minces avec M. Biden à la Maison-Blanche.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 12/01/2021

MICROSOFT

[ PP à PO – Je sais bien, mais dans le cas de Trump, à première vue Microsoft ne semble pas concerné. ]
Oui mais alors l'acronyme GAFA (ou GAFAM) oublie Twitter. Et Twitter, financièrement est à ma connaissance, loin derrière les GAFAM.
Il ne faut donc jamais oublier Microsoft, qui par le biais de la télémétrie sur windows 10 mais aussi les produits Office 365/Linkdin font des collectes massives de données personnelles. Juste ca se voit moins, mais toutes ces données sont analysées, exploitées, traitées, étudiées tout cela pour améliorer "l'expérience utilisateur".
______

Écrit par : PierreO / | 13/01/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.