Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2020

Les mystères de 2021

conduire-sous-le-brouillard-1200x675.jpg

Ultime semaine de l’année. Mon éditorial de ce matin à RCF :


 

https://rcf.fr/la-matinale/la-politique-en-2021-mysteres-et-boules-de-gomme

<<  Bonjour !  A quatre jours du 1er janvier on a envie de bonnes nouvelles, mais concrètes et précises. Et là, problème : en 2021, les grands sujets (je ne parle pas du Covid) ont plutôt l’air d’énigmes enveloppées de mystères.

Prenez le Brexit. Quatre ans de négociations débouchant sur un accord à l’arraché – et ça un 24 décembre, juste avant Jingle bells et O Tannenbaum : un miracle de Noël, à entendre Boris Johnson ou (dans un genre mieux coiffé) Mme von der Leyen.  Mais Boris, le 24, nous a parlé d’un accord “de 500 pages”. Le 25 décembre, les télévisions ont dit : un accord “de 2000 pages”. Le 26 décembre, l’AFP dit : un accord “de 1246 pages” ! Et non seulement le texte mystérieux a commencé par changer de longueur selon la personne qui le regardait, mais son avenir réel nous échappe, comme dans le conte flamand la choucroute fantôme que l’on ne peut pas manger.  Ainsi personne ne peut garantir à nos patrons de chalutiers que les Anglais respecteront l’accord… On ne sait pas qui arbitrera les conflits entre Londres et le continent… Etc. La coopération euro-britannique est-elle l’immortelle bouteille de champagne du capitaine Haddock, dans Le Crabe aux pinces d’or ?  Nous le saurons aux prochains épisodes.

Mais les autres sujets d’actu ne sont pas moins vaporeux !   Ainsi :

 – la réforme des retraites : « en tête des priorités », selon le ministre de l’Economie. « Hors de question si la croissance nest pas là », riposte le Medef… 

– les élections régionales : reportées en juin à cause la deuxième vague du virus. Mais s’il y en a une troisième ou une quatrième ?

– la loi séparatisme : d’abord elle ne s’appelle plus comme ça. Ensuite le projet ne parle plus d’islamisme. Il ne renforce plus les pouvoirs des préfets. Etc. On verra bien de quoi les députés débattront, s’ils y arrivent avant l’été.

Bref : sur tous les sujets de perplexité, le moins qu’on puisse dire (selon la formule fétiche des télévisions) c’est que « le champ des possibles est ouvert ». On pourrait penser que c’est mieux que l’inverse. Mais on n’en est pas sûr. >>

 

 

 

logo.png

 

 

 

10:50 Publié dans Europe, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : 2021, brexit, réfomes

Commentaires

> Et la loi bioéthique !
______

Écrit par : Françoise Pillon / | 28/12/2020

> Si, franchement : c'est bien mieux quand le pré de l'impossible est fermé.
______

Écrit par : Alex / | 28/12/2020

MIRAGE

> Cit. : "l’immortelle bouteille de champagne du capitaine Haddock" (fin de cit.)
Celle qui lui résiste ? "Diable de bouchon, vas-tu sauter ?…"

F.


[ PP à F. – En fait elle ne peut résister... puisqu'elle n'existe pas, n'étant qu'un mirage (alcoolisé). Voyons-y une allégorie des mirages substitués au réalisme politique, dans le monde globalisé d'aujourd'hui...]

réponse au commentaire

Écrit par : Fondudaviation / | 29/12/2020

SUSPICION

> Barnier n'était pas vraiment enthousiaste le 24 décembre à l'annonce de la fin des négociations : les derniers arbitrages ont été faits par Mme von der Leyen et M. Johnson. Ce même Johnson était par contre bien plus emphatique : "l'Hue-Euh" lui accorde en effet un accès illimité sans quotas ni droits de douane à son marché, accord qui vaut également dans l'autre sens et satisfait par conséquent les patrons allemands vendeurs de grosses cylindrées.
En tant que juriste, je garde une certaine suspicion à l'égard du mécanisme de règlement des différends proposé dans l'accord : ce mécanisme est de type arbitral, c'est-à-dire semblable à ce qui est proposé dans les accords de type TAFTA ou CETA. Egalement dubitatif devant l'application provisoire de l'accord avant son examen par le Parlement européen et par les parlements nationaux : doigt d'honneur fait à la démocratie. Rappelons que dans le cas du CETA, une application provisoire a lieu depuis 2017 alors que les députés chypriotes ont refusé la ratification du traité en août dernier.
Le diable est dans les détails : attention aux notes de bas de page qui prévoient des exceptions ici et là. Cela, nous n'en savons rien à ce stade puisque le texte de l'accord vient juste d'être rendu public. Il faudra des jours pour l'analyser, d'autant qu'il semble qu'il n'ait été publié qu'en langue anglaise, privilège linguistique inacceptable dans la mesure où chacun sait que l'interprétation des conventions, donc la place du langage utilisé, est parfois aussi importante que la négociation des clauses. On aurait pu exiger que l'accord soit publié en anglais, langue officielle de la Grande-Bretagne, et dans l'une des langues de travail de la Commission autres que l'anglais (français ou allemand). Le français ne pèse plus grand chose à Bruxelles !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 30/12/2020

COUPERIN ET L'AN NEUF

> https://youtu.be/uZWf9neUf1I
Alors que nous quittons 2020, j'ai accompagné mon oraison de ce soir en écoutant ce morceau sublime qui me fait toujours verser quelques larmes, davantage cette année car me sont revenues à l'esprit toutes ces images d'une année éprouvante pour toute l'humanité.
Que le Dieu trinitaire se souvienne de chacun de ses enfants tandis que nous entrons dans cette année nouvelle. Dans la Paix du Seigneur, meilleurs vœurs à vous, Patrice, et à tous ceux qui visitent votre blog.

PV


| PP à PV – Amen et merci. Union de prière. À l'an neuf.]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 31/12/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.