Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2020

Le civisme sanitaire fait partie de notre devoir d'état

covid-19

Ma chronique à Radio Présence (Toulouse Midi-Pyrénées) et Radio Fidélité Mayenne : "Contrairement à ce qu’imaginent beaucoup de Français, partout en Europe c’est l’alerte !" La suite ici :


http://www.radiopresence.com/IMG/mp3/09122020_chroeco_airtemps.mp3

  <<  En ITALIE, où le gouvernement avait tenté de confiner le moins possible face à la deuxième vague, la situation s’aggrave et les autorités reviennent aux mesures drastiques. A partir du 21 décembre et jusqu’au 6 janvier, il sera interdit de sortir de sa région. Les théâtres, cinémas, salles de concerts et les stations de ski resteront fermés. Tous les Italiens revenant de l’étranger seront mis en quarantaine.  Le couvre-feu continuera, même le 24 décembre ! Les Italiens ne devront réveillonner qu’entre membres du même foyer. Les 25 et 26 décembre et le 1er janvier, interdiction de sortir de sa commune sous peine de lourde amende : de 400 à 3 000 euros... Et 70 000 policiers veilleront au respect de tout ça.

En ALLEMAGNE, où Angela Merkel malgré son inquiétude veut lever les mesures sanitaires pour Noël et le jour de l’an, la pandémie frappe de plus en plus fort :  deux fois plus de morts et quatre fois plus d’infections qu’en avril. Pour les élus des 16 Länder, il faut donc changer de stratégie sans délai pour éviter la catastrophe. Le secrétaire général de l’Association des communes allemandes, Gerd Landsberg, déclare : « Nous devons remettre en question la levée des restrictions pour Noël et le jour de l’an.» Et d’autres maires allemands renchérissent : « La stratégie ne peut pas trop miser sur la discipline et l’auto-responsabilité des citoyens. La chancelière tient beaucoup à ne pas empiéter sur les libertés individuelles. Mais le manque de civisme des citoyens quant aux gestes barrières oblige à ne plus compter sur leur discipline spontanée pour la politique sanitaire. »

Car comment réagissent les Allemands ? Selon le journal de référence Süddeutsche Zeitung, « le pays se réfugie dans une étrange indifférence. Ce ne sont plus seulement des retraités ou des malades qui meurent, mais des jeunes et des sportifs, et cela ne semble déranger personne à part les proches des défunts.»  D’où l’appel à des mesures plus fermes que lancent les élus locaux.

Et nous autres, les Français ? À voir certains comportements, on a l’impression que beaucoup d’entre nous sont plus ou moins proches de l’attitude apathique des Allemands. Et beaucoup de messages sur les réseaux sociaux colportent des histoires invraisemblables, comme pour se persuader que les mesures sanitaires ne sont que mensonge et complot de dictature…  Il faut résister à ces tentations. On a parfaitement le droit de critiquer la façon* dont le gouvernement a réagi depuis mars dernier. Mais la pandémie est là, et le civisme sanitaire est notre devoir d’état.  >>      

 

__________

* Cafouillages, verbiage et incompétence... Qu'attendre d'autre d'un groupe de financiers et de commerciaux égarés en politique ?  (note du blog).

 

 

covid-19

 

Commentaires

SCEPTIQUE

> J'ai retrouvé certaines définitions de la santé utiles à relire dans le contexte où nous sommes:
- un état complet de bien-être physique, mental et social (préambule de la constitution de l'Organisation mondiale de la santé);
- la santé est un mouvement d'adaptation: elle est capacité à s'adapter à un environnement qui change; capacité de grandir, de vieillir, de guérir parfois, au besoin de souffrir et finalement d'atteindre la mort en paix (commission sociale préparatoire au 7e plan français).
Quand on voit la folie médiatique et politico-sanitaire de ces derniers mois qui nous transforme en hypocondriaques, si l'on n'y prend pas garde, on se rend compte qu'on a bien régressé.

BH


[ PP à BH – Parler de folie est un peu rapide. Parlez-en aux soignants ! Et demandez-vous pourquoi une époque qui idolâtre l'économie prend le risque de l'ébranler par des mesures sanitaires, si celles-ci "ne servent à tien'... De tous les médecins que je connais, et j'en connais beaucoup, pas un seul ne met en doute leur nécessité. ]

réponse au commentaire

Écrit par : B.H. / | 09/12/2020

Cher PP

> Je vous suis à 100% si le civisme sanitaire consiste à se laver régulièrement les mains, à éviter les contacts physiques ("physical distanciation" par opposition à l'exagération du "social distanciation")...en revanche là ou je vous suis moins, c'est sur la gestion sanitaire du gouvernement, qui de mon point de vue n'est pas la seule à mettre en cause, en dépit des mensonges, collusions et autres revirements pathétiques qui ont émaillé notre feuilleton national depuis Janvier dernier.
Ainsi, comment expliquer cette norme du masque devenue mondiale et indiscutable, et ce quel qu’en soit l'absence (ou quasi) d'intérêt sanitaire scientifiquement prouvé ? Comme expliquer aussi que les visières ou masques en plastique transparent autorisés chez certains de nos amis asiatiques (et laissant voir le visage) ne le soient pas dans la plupart des autres pays - et ce, sans justification aucune ?
Et comment expliquer cette violence faite aux enfants dans notre pays en particulier, auxquels dès 6 ans on fait faire la classe mais aussi du sport avec un masque...mais de quelle folie collective sommes nous donc atteints ?
Ma conclusion : oui au civisme, non à la bêtise.
Les normes édictées et imposées sans raison sont comparables à de la science faite sans conscience.
Et là on pourrait aussi reparler des "vaccins" dont il est clair que les 2 premiers annoncés Moderna & Pfizer relèvent bien de la thérapie génique, une science assez nouvelle : voir à ce sujet la conf de presse honnête du Pr Alain Fischer le 03 décembre, Mr Vaccin du gouvernement et surtout un des pionniers français de la thérapie génique - appelant à la prudence car il a déjà expérimenté durant sa carrière ce que signifient la balance bénéfice/risque et les effets indésirables à plus de 3 mois... - https://www.youtube.com/watch?v=Kq7ZrQjT_OE)

QB


[ PP à QB – Je regrette d'être en désaccord avec vous sur le masque. Sauf un m'as-tu-vu et deux illuminés, tous les infectiologues et épidémiologistes le recommandent pour éviter de contaminer autrui – et dans une certaine mesure se protéger soi-même. Parlez-en au personnel hospitalier, vous verrez ce qu'ils vous en diront...]

réponse au commentaire

Écrit par : QB / | 09/12/2020

LES FÊTES FRANÇAISES, APRÈS LE THANKSGIVING

> C'est en effet un devoir de respecter ce civisme sanitaire, malgré les désagréments. Le 24 et le 31, on pourra réveillonner, mais c'est risqué, quand on se rend compte de ce qu'a produit comme conséquences "Thanksgiving", aux USA et au Canada : du coup, les Nord-Américains seront privés de ces deux prochaines fêtes. Est-ce raisonnable, en France, de maintenir l'autorisation ? Et le gouvernement aurat-il le courage de dire non ?
-- Et puis, un autre civisme sanitaire sera le vaccin : personne n'a envie de servir de cobaye pour cette expérimentation grandeur nature sur des populations entières d'êtres humains. Je serai dans la phase trois ou quatre, je n'ai pas hâte d'y passer ! Du moins, j'aurais eu le temps de voir si ça se passe bien pour ceux qui seront vaccinés avant moi, notamment les personnes à risques, qui vont essuyer les plares, les pauvres.
Mais il faut se dire malgré tout que cette vaccination fait aussi partie du civisme sanitaire pour chacun, et que c'est un devoir moral envers les autres, même si cela donne aux gens l'ipmression de jouer à la roulette russe ! La reine d'Angleterre a bien compris le problème, puisqu'elle a décidé de se faire vacciner en premier pour montrer l'exemple ! Macron et Castex savent ce qu'il leur reste à faire !...
______

Écrit par : Bégand / | 09/12/2020

DISCUSSION

> Les mesures doivent cependant être proportionnées et pas trop coercitives. Les virus circulent aussi en partie quelque soient les mesures que nous prenons et pour une part les cas de covid ne peuvent être attribués à la faute de tel ou tel (transmissions par les surfaces ou autres). Sans compter qu'avoir les narines confinées à longueur de journée n'est certainement pas sain même s'il est de bon ton de penser le contraire. Et quid des effets du confinent pour les citadins ? Que penser des effets des mesures sur notre équilibre mental ? Tout celà ne contribue-t-il pas à faire baiser notre immunité et à nous fragiliser ? Sans compter l'effet de la saison (virus plus présent par temps froid probablement)
Il n'est pas question de nier la réalité de la pandémie ni la nécessité de respecter certaines règles (lavage régulier des mails, éviter les concentrations, aérer les locaux...) mais il est très légitime de s'interroger sur sa gestion : sensibilité extrême des tests RT-PCR détectant des virus morts (des gens malades peuvent être classés covid alors qu'ils ont autre chose), manque de soutien aux hopitaux, interdiction faite aux médecins de prescrire des traitements qui ont soulagé des malades (beaucoup de complications et d'hospitalisations auraient pu être évités) ou au moins forte dissuasion, masques toute la journée pour les enfants (en primaire c'est de la maltraitance pure et dure. La peur et la recherche du risque zéro à tout prix nous aboutit à maltraiter nos gosses encore plus sur le plan psychique que physique, en induisant que l'autre peut vous contaminer et vous tuer). La peur distillée par certains gouvernements et les média vire à un endoctrinement bien pire que le virus en lui-même. Je ne parle pas des conflits d'intérêt entre les gouvernements certains états et les lobbies pharmaceutiques. La pandémie est l'occasion d'en engraisser quelques uns. sans compter les incertitudes et les interrogations légitimes sur la question du vaccin, certains étant de type nouveau (vaccin à ARN messager) et élaborés bien rapidement.
Oui soyons prudents pour les fêtes mais cessons de vivre dans la peur et une culpabilisation excessive. On n'éduque pas un peuple en le maltraitant.
______

Écrit par : Alain Airault / | 09/12/2020

"SIDÉRÉ"

> Sidéré de voir des gens traiter cette épidémie très réelle comme si c'était une énième réforme Macron à combattre par l'invective.Une partie d'entre eux disaient que le réchauffement climatique était un mensonge et un "complot de l'ONU pour imposer l'avortement", etc. Le gag maintenant est de voir d'anciennes grosses voix des Gilets jaunes ("tout le pouvoir au peuple" etc) marcher avec les réacs les plus rances pour hurler que la Covid n'existe pas.
Qu'ils aillent voir aux USA ou au Brésil où il n'y a pas eu de confinement !
______

Écrit par : Antoine Calletot / | 09/12/2020

SYMPA POUR LES MORTS

> Ceux qui ne veulent pas les mesures sanitaires sont obligés de dire que le virus est bidon et qu'il ne tue "pas assez" pour avoir droit au titre de "vrai" danger.Sympa pour ceux qui en sont morts : les connus comme Henri Tincq, Pape Diouf, Kenzo, Patrick Devedjian, le chanteur Christophe, Jean-Louis Servan-Schreiber etc, ou les milliers d'inconnus par exemple dans les Ehpad !
______

Écrit par : Ariane / | 09/12/2020

INFARCTUS

> Mais je veux bien qu'on prenne la pose du rebelle qui sait que le sanitaire c'est de la dictature, mais quand le covid saturera de nouveau les hôpitaux, mieux vaudra ne pas faire un infarctus ou un cancer.
______

Écrit par : Thomas Foussart / | 09/12/2020

GISCARD ET LES MACRONIENS

> "Un groupe de financiers et de commerciaux égarés en politique" : certainement. Pensez-vous qu'il en était de même en 1974, lorsque l'ancien ministre des finances de de Gaulle et de Pompidou accéda à la magistrature suprême ? Giscard n'était pas un commercial mais il était bien un financier : sans la loi qu'il fit voter en 1973, la dette publique serait considérablement moindre dans notre pays. Il souhaitait faire de la France une "société libérale avancée" : n'est-ce pas précisément ce que cherche à faire M. Macron depuis plus de trois ans ?
https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/12/09/ce-que-le-parcours-de-valery-giscard-d-estaing-victorieux-en-1974-et-defait-en-1981-enseigne-encore-aujourd-hui-a-emmanuel-macron_6062752_3232.html
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 10/12/2020

A PP, sur le masque

> Je vois bien à quel m'as-tu vu et illuminés vous faites allusion. Mais si je me questionne ainsi, ce n'est pas à cause de ceux-là, mais bien parce que le personnel médical et hospitalier que je connais et auquel je me réfère ne partage pas du tout ce point de vue semble-t-il si unanime, et notamment sur l'intérêt du port du masque en extérieur ! Et si ce port (même en extérieur et imposé aussi aux enfants dès 6 ans) était si important du point de vue de l'infectiologie, comment comprendre que les institutions (notamment l'éducation nationale qui a semble t il refusé de se prononcer) n'homologuent le masque plastique ou visière en plastique transparent qui laisse voir le visage et est pourtant en usage dans d'autres pays ? Si je puis supporter cette situation ubuesque en tant qu'adulte et citoyen désireux du bien commun (quand bien même cette notion serait politiquement dévoyée), je suis absolument révolté par ce que l'on impose de vivre aux enfants au nom de cette pandémie: et c'est donc sur le point du masque pour les enfants en particulier que je souhaite un changement des "règles" (règles qui pour une fois ne sont pas mondiales).
En conclusion, la question du masque ressemble étrangement à un dogme : le sensus fidei (ou bon sens paysan) n'est pas toujours à la hauteur des sachants en théologie - et pourtant il fait partie intégrante du mystère de l'Eglise. Quand la science tâtonne et ânonne, faisons donc aussi confiance à notre bon sens !

QB


[ PP à QB – Je ne suis d'accord sur rien avec ce que vous affirmez. Quiconque à affaire à l'hôpital en ce moment sait que les soignants sont massivement certains de l'utilité du masque. Les enfants que je vois autour de moi portent le masque sans en souffrir ; ça les amuse plutôt (l'enfant étant moins gnangnan que trop d'adultes ne l'imaginent). Et vous accordez un crédit immérité à l'irrationnel que vous cérébralisez en l'appelant étrangement "bon sens"... Quant au fatras d'imprécations irrationnelles des pseudo-rebelles, laissons-le leur : ils sont en voie d'abandonner la critique antilibérale factuelle et l'écologie intégrale pour rejoindre les plus obtus réacs dans une dénonciation commune d'On Ne Sait Pas Quoi. Confusion dont on sait qu'elle peut mener loin, comme l'enseigne l'histoire...
Voilà. Navré de ce désaccord, mais il est complet ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : QB / | 10/12/2020

A PP, sur le masque (suite et fin)

> e prends note de notre désaccord et je le regrette également, car je cherche (y compris jusque dans votre blog) des raisons de comprendre le théatre ambiant que l'on nous joue. Les enfants que vous avez autour de vous ne ressemblent décidément pas aux miens (que je n'imagine pas puisqu'ils sont bien rééls) dont le teint pâlit, l'air n'est pas franchement amusé par le masque, et qui reviennent bien plus agités et énervés de leur journée scolaire qu'ils ne le faisaient avant d'être masqués (sans même évoquer les remontrances auxquelles eux ou leur camarade ont droit par certains adultes dès que le masque leur glisse sous le nez). Pas sûr d'avoir compris ce que vous disiez sur les pseudo-rebelles et la dénonciation d'On ne sait pas quoi, mais si on se laisse enseigner vraiment par l'histoire, alors oui, n'allons pas trop vite statufier des règles ubuesques...dont on ne sait pas où elles peuvent mener.
Bon avent et bonne route vers Noel, je vais me sevrer d'internet pour un temps ;-)
______

Écrit par : QB / | 10/12/2020

Cher Patrice,

> je m'etonne que vous puissiez etre en désaccord avec ce que dit QB: il dit que les gens qui travaillent à l'hopital et qu'il connait ne sont pas d'accords pour dire que le port du masque en extérieur soit utile. Cela vous dérange que des médecins ne soient pas d'accords, c'est vrotre droit de ne pas etre d'accord, si vous entendez d'autres avis. Mais vous ne pouvez pas etre en désaccord avec le fait que des médecins pensent différemment. Ils sont d'accord pour le masque à l'hopital, en lieu fermé et pres d'un patient malade. Mais pas pour le port du masque pour tous et partout.
il n'y a pas de consensus à ce sujet. et pas de preuves avec essai randomisé pour prouver une efficacité à porter un masque quand on est seul

Pauline

[ PP à Pauline – C'est votre conviction et je la respecte, mais je connais un nombre considérable de médecins et de membres du milieu hospitalier : tous sont d'accord pour le port du masque, non seulement en milieu clos mais pour les rencontres prolongées en milieu ouvert. (Evidemment personne ne recommande le masque quand on est "seul", et je n'en ai jamais parlé).
Je renouvelle donc ma mise en garde contre cette étrange croisade anti-masque qui manque de tout motif rationnel - et qui est impulsée à coups de slogans fumeux, en France et à l'étranger, par les groupes politiques les plus critiquables. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pauline / | 11/12/2020

à PP

> oui je n'arrive pas à comprendre cette "croisade anti-masque". Autrefois les cathos intégristes avaient pour dogme de nier le changement climatique. Aujourd'hui c'est de refuser le masque. Obscurantisme pas mort ?
______

Écrit par : Amicie / | 11/12/2020

LA CAGOULE

> Quand j'étais petit, c'était une époque où bon nombre de mes collègues de classe portaient, sous la pression de maman et pour préserver leur santé en hiver, des cagoules. Et curieusement ce qui était bon pour les petits moutards que nous étions ne devait pas l'être pour les adultes qui eux n'en portaient pas. En fait je dis "nous", mais à la maison c'était plutôt bonnet et cache-nez. Waoooo les cagoules ! Si l'un d'entre vous a subi ça, peut-il venir nous raconter ses traumatismes pour qu'on puisse encore en rigoler ?
Mon traumatisme à moi c'était de porter une culotte de peau tyrolienne de ce type : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lederhose_(v%C3%AAtement)
que je sais pas où ma mère avait pu dégotter ça, mais qu'elle trouvait bien pratique parce que ça ne se lavait pas et que c'était inusable. C'était dans les années soixante et en région parisienne. Halalala ! À l'école, là, même ceux qui avaient une cagoule ne pouvaient s'empêcher de venir me voir pour me demander si j'avais deux quéquettes (regardez bien la culotte sur le lien).
Mais ni ma mère, ni mon père ne m'ont transmis leurs angoisses. Enfin, je suppose.
Ha si ! Ma mère avait, enfant, assez mal vécu les privations durant la guerre pour me transmettre le respect de la nourriture.
J'imagine qu'avec le port du masque on doit pouvoir transmettre le respect des autres, quelles que soient les croyances à ce propos. C'est trop tard pour moi, mes petits sont grands, je leur aurait dit que c'est pour attaquer les diligences, mais que les diligences pas les petites vieilles !
______

Écrit par : Yvan / | 11/12/2020

à Pauline :

> Le port du masque est à mes yeux la clef de la réussite asiatique en matière de lutte contre la pandémie.
À Taïwan, lorsque vous faites vos courses au supermarché, lorsque vous êtes dans la rue, lorsque vous entrez dans n'importe quel magasin ou dans l'autobus, le port du masque est exigé ; dès lors que vous êtes en contact plus ou moins rapproché avec d'autres personnes, il y a un risque, que vous soyez à l'intérieur ou en extérieur. En relisant les aventures de Tintin, vous constaterez que le capitaine Haddock postillonne à Moulinsart comme sur les hauteurs andines...
En Extrême-Orient, les amendes sont énormes en cas de refus et systématiquement pratiquées. 'Le Point' publie cette semaine un article consacré à la réussite taïwanaise en matière sanitaire : c'est loin d'être négligeable puisque, grâce à une stratégie adaptée et mise en application depuis début janvier, l'île termine l'année avec une croissance tout à fait confortable. Si la France avait fait de même (et disposé de tests antigéniques dès février alors qu'ils commencent seulement à être distribués à grande échelle !), nous aurions probablement pu éviter une Bérézina économique assortie d'une croissance lourdement négative. Il y va non seulement de la santé de nos compatriotes mais également de la possibilité pour chacun de conserver son emploi.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 12/12/2020

HADDOCK

> "En relisant les aventures de Tintin, vous constaterez que le capitaine Haddock postillonne à Moulinsart comme sur les hauteurs andines..."
Confirmé :
https://twitter.com/VlN100/status/1245447109660246021/photo/1
______

Écrit par : Yvan / | 12/12/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.