Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2020

Séparatisme chez les catholiques français en 2020

ste-ligue-1591-4feab.jpg

...orchestré par des réseaux qui profitent des inquiétudes ambiantes pour tenter de dresser des fidèles contre les évêques : 


Passage du discours du pape à l’audience générale du 25/11 : « Par moments je ressens une grande tristesse en voyant [parmi les catholiques] des groupes qui prennent un chemin erroné en croyant ‘faire Eglise’ par des façons dignes d’un parti politique… Je me dis alors : où est l’Esprit Saint là-dedans ? »

Exemple français de “chemin erroné digne d’un parti politique” : la désinformation lancée par trois officines (relayées par deux journaux parisiens) qui s’évertuent à paniquer le catho en transformant le confinement-déconfinement en 'bishop-bashing'. Quitte à torturer les déclarations épiscopales pour leur faire dire le contraire de ce qu’elles disent – et à diffuser massivement cette désinformation, par des milliers de mails envoyés au public catholique français : dont moi-même, comme je vous le raconte maintenant à propos d’un événement récent.

Le 26 novembre, jour de l’interview téléphonique hebdomadaire de l’archevêque de Paris à Radio Notre-Dame par Marie-Ange de Montesquieu, Mgr Aupetit réagit à l’article d’un quotidien en mettant les choses au point avec sa vigoureuse bonhomie. C’est succulent ! Écoutez l’entretien avant de poursuivre la lecture :

https://radionotredame.net/.../confinement.../26-11-2020/

safe_image.php.jpg

L'avez-vous écouté ? Bien. Donc :

a) un journal ayant suggéré à ses lecteurs – obliquement comme toujours – qu’une partie des évêques n’aurait pas foi en la Présence réelle eucharistique...

b) ...Mgr Aupetit, ayant charge d’âmes, réplique en minimisant le journaliste mais pas sa désinformation – dont il compare l’intention diviseuse à celle du serpent de la Genèse ;

c) mais charitablement l'archevêque ne nomme ni le journal, ni le journaliste. Aucun auditeur ne peut donc se réfugier dans le “ne-jugez-personne” ou le “ce-journal-est-bien-informé” : échappatoires d’une bourgeoisie libérale-conservatrice que son nouveau goût pour les 'fake news' de l’ultradroite embarrasse tout de même un peu.

Le mensonge dont le journal se fait l’écho, où l’a-t-il puisé ?

Son article se gardait d'indiquer la source. Or celle-ci va se désigner d’elle-même. Ou du moins, certains vont s'en donner l'apparence...

L’une des trois officines évoquées ci-dessus réagit en effet contre Mgr Aupetit, en envoyant à des milliers de catholiques (dont moi) un mail incendiaire où elle développe et aggrave le contenu de l’article du journal – en donnant, elle, le titre de ce journal et le nom du journaliste, célébré avec une véhémence laudative sur laquelle je n'insisterai pas.

Ce qu’il faut souligner, c’est ce qui sert d'argumentaire au libelle. Rivée à la dialectique artificielle du lefebvrisme d’il y a cinquante ans, l’officine prétend :

  1. qu’une partie des membres de la conférence épiscopale ne croirait ni à la messe comme sacrifice du Christ, ni à la Présence réelle eucharistique ;
  2. qu’en certifiant l’unité du corps épiscopal français et en ne disant rien d'un manque de foi d’une partie des évêques, l’archevêque de Paris escamoterait ce manque de foi et prônerait ainsi “l’unité dans l’erreur ou le péché”.

Mais par quoi le libelle croit-il “prouver” l’absence de foi eucharistique des évêques français ? Par le fait qu’ils ont recommandé, pendant le confinement, la prière personnelle et familiale et les actes de charité… (l’officine voit dans cette recommandation un manque d'attachement à la liturgie dominicale, et même “l'adhésion à [une] définition hétérodoxe de la messe”).

Et le libelle accuse l’archevêque de Paris de faire silence sur la question de foi et de ne plus se vouloir que “garant de l’unité”... alors qu’il suffit d’écouter l’entretien de Mgr Aupetit pour l’entendre, mot pour mot, garantir qu’évidemment tous les évêques français partagent la foi de l’Eglise dans la Présence réelle eucharistique.

Etc, etc. Car ce libelle ne fait que réactiver la propagande des officines intégristes depuis cinquante ans : propagande immuable, archi-réfutée depuis toujours, mais réactivée perpétuellement : en marge des MPT, pour faire croire que les évêques pactisaient avec M. Hollande ; aujourd’hui en marge du Covid ; demain ce sera en marge d’autre chose. Prétextes toujours différents, mais l’objectif est inchangé au fil des générations : il s’agit toujours de saper la confiance des catholiques français dans leurs évêques – sauf un ou deux, et encore.

Cet acharnement, longtemps les évêques ne l’ont pas vu, ou voulu voir. Ça commence à changer, dans la mesure où il devient trop flagrant qu'une part de ce qui reste du peuple catholique se laisse déboussoler par l’époque – et que ce déboussolage sert de porte d’entrée au virus intégriste. La présence des officines se faisant ostentatoire parmi les fidèles déboussolés, et les 'fake news' des officines étant relayées par une certaine presse bourgeoise, nombre d’évêques ouvrent les yeux sur l’opération de parasitage. Il va falloir tirer les choses au clair.

Mais une fois le bateau dégagé de la vase intégriste, il va surtout falloir donner aux catholiques français l’élan positif de “sortie” missionnaire qui seul peut conduire au large. Y contribuera certainement le livre d’Henrik Lindell et Pierre Jova dont je parlerai bientôt ici et sur mon blog : Comment devenir plus catholiques… en s’inspirant des évangéliques (éd. Emmanuel). C’est dans ce sens que souffle l’Esprit Saint, comme le pape ne cesse de le dire !

 

41AaO3-WUPL._SX195_.jpg

 

19:27 Publié dans Eglises, Société | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : catholiques

Commentaires

DANGER DE BALKANISATION,
TÉMOIGNAGE D'UN PRÊTRE EX-TRADITIONALISTE

> https://www.diakonos.be/un-pretre-belge-temoigne-jetais-traditionaliste/
En écho à votre propos, je recommande la lecture de ce témoignage d'un prêtre belge anciennement traditioaliste, aujourd'hui prêtre diocésain.
Ce qu'il écrit rejoint votre analyse :
"Sans juger des bonnes intentions de nombreux fidèles, mais en regardant attentivement la situation, je ne peux m’empêcher de constater que ces groupes constituent une Eglise dans l’Eglise."
"J’ai rencontré, hélas, beaucoup d’orgueil. Que de prêtres et de fidèles de ces groupuscules ont la certitude d’être les dépositaires de la bonne manière de faire au milieu d’une Eglise “gangrénée” par le “modernisme” et le "progressisme”."
"Je crois que le danger est d’éclater l’Eglise en une multitude de “chapelles” qui deviennent de véritables “ghettos”, seuls bastions de la “vraie foi” et de la “Tradition”."
"J’ai pu constater que certains fidèles qui optaient pour ce “milieu” ne le faisaient pas uniquement pour une question liturgique, mais également pour “épouser” certaines idéologies qui s’éloignent fortement de la dimension religieuse."
"Il n’y a pas une “Messe de toujours” mais une “Eucharistie de toujours” célébrée par un rite qui a inévitablement changé au fil du temps."
"On ne peut pas figer la vie de l’Eglise dans les usages d’une époque aujourd’hui révolue."

Le danger de 'Summorum Pontificum' avait été correctement annoncé dès 2007 : en instaurant deux formes du rite romain, on risquait de scinder l'Eglise en deux groupes qui ne se comprendraient et ne se parleraient pas. Je suis par exemple déstabilisé lorsque certains groupes comme la Fraternité Saint-Pierre, théoriquement en communion avec Rome, ne célèbrent que dans la forme extraordinaire, comme si la forme ordinaire était indigne d'eux. La forme extraordinaire, comme son nom l'indique, devrait rester extraordinaire, au risque de créer une chapelle de plus dans l'Eglise. Je suis choqué d'entendre des prêtres diocésains nourrir leurs homélies de lutte contre "le modernisme", comme si Pie IX ou saint Pie X était encore glorieusement régnant. Attention à la balkanisation ecclésiale, elle est mortifère.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 04/12/2020

DEUX VISIONS

> https://twitter.com/NicolasSeneze/status/1330805701619412992
Savoureux dialogue entre le journaliste que vous évoquez et l'ancien correspondant romain de 'La Croix'. Deux visions d'Eglise...
À noter que le premier, taclé à juste titre par l'archevêque de Paris, continue d'officier sur KTO : dans sa dernière prestation littéraire figurait comme invité un éditeur parisien récemment célèbre pour avoir extorqué du pape émérite et du préfet de la congrégation pour le culte divin la publication d'un ouvrage perçu comme acculant le Saint-Père à ne pas autoriser l'ordination d'homme mariés en Amazonie. À nouveau, recherche de la division dans l'Eglise. À force de l'instiller, ils la trouveront, mais ils ne devront pas en répondre que devant le corps épiscopal... Relire l'Evangile leur ferait du bien !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 04/12/2020

LE P. RASTOIN

> https://www.youtube.com/watch?v=TtXfIoF-Ttw
Le P. Marc Rastoin vous donne pleinement raison, Patrice.
Une intervention à écouter et à réécouter : "il faut s'écouter, se respecter. L'Eglise n'est pas le parti communiste, il n'y a pas de 'Pravda'". Amour du prochain et amour de Dieu : deux aspects d'un même amour, à appliquer au sein de l'Eglise également.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 04/12/2020

IDIOTS UTILES

> Qu'un pseudo tradi, en réalité parfait intégroïde, défende ce journaliste qui est un parfait libéral ignare, et qu'en d'autres circonstances il aurait appelé "moderniste", montre combien certains adorent être les idiots utiles de ce qu'ils prétendent combattre habituellement, aveuglés qu'ils sont par l'occasion d'assouvir leurs détestations personnelles.
Ça fait penser au petit excité dans Lucky Luke, qui s'écrie: "pendons quelqu'un ! n'importe qui, mais pendons quelqu'un !"
Comment peut-on dire du journaliste en question que c'est un journaliste sérieux alors qu'il n'en pense pas un mot ?

El


[ PP à EL – Parce qu'aux yeux d'une certaine bourgeoisie à l'ancienne, le brevet de "sérieux" met fin à toute discussion. Et que mettre fin à toute discussion est l'idéal de la bourgeoisie à l'ancienne...]

répondre au commentaire

Écrit par : E Levavasseur / | 04/12/2020

ULTRA ET NUCLÉAIRE

> Mon Dieu, Mon Dieu, il faut garder l'espérance mais c'est pas facile, surtout après écouté sur RT un certain Fabien B, représentant de ces ultras (vertueux ?) Versaillais, déclarer que les centrales nucléaires françaises étaient totalement écologiques...Que faire quand on a touché le fond à ce point ?
______

Écrit par : Tangui / | 04/12/2020

PERPÉTUELS DONATISTES

> Il a toujours existé - hélas! - des chrétiens se prétendant plus purs et plus chrétiens que les autres, quitte à aller ainsi jusqu'au schisme. De 312 à 411 (et même un peu au-delà), en Afrique romaine, il y eut les "donatistes", qui se prirent pendant un siècle pour la seule Eglise véritable et qui, eux aussi, diffamaient leurs adversaires (quand il ne les rouaient pas de coups).
Face à eux, saint Augustin employa aussi bien l'argumentation ecclésiologique que l'enquête historique, aussi bien le commentaire des Ecritures que l'établissement rigoureux des faits.
Ce double travail reste toujours à faire: rappeler la doctrine, dire ce qui se passe réellement.
______

Écrit par : Jean-Marie Salamito / | 04/12/2020

> Il passe le gué et se noie !
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 04/12/2020

Mgr GINOUX

> Je trouve néanmoins pour ma part ce tweet de l’évêque de Montauban passablement irresponsable :

"Bernard Ginoux
@mgrginoux
#Messes dimanche. Retrouvons-les dans nos paroisses aux heures habituelles et comme je l’ai tweeté depuis le 29 octobre : la seule réponse au gouvernement est d’ENVAHIR nos églises à l’heure de la messe."

MG


[ PP à MG – Mgr Ginoux est un excellent homme dont les initiatives ne sont pas toujours très calibrées. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 04/12/2020

LES INTÉGRISTES N'ONT PAS LU St AUGUSTIN

> A ceux qui instrumentalisent la notion de sacrifice au point de la réduire à une sorte de slogan semeur de division, il convient de rappeler que c'est par son unité comme Corps du Christ que l'Eglise s'offre elle-même en célébrant le sacrifice du Sauveur.
Voir chez saint Augustin la fin du chapitre 6 du livre 10 de 'La Cité de Dieu': "Voici le sacrifice des chrétiens: 'nombreux, nous sommes un seul Corps en Christ' (Rm 12,5). L'Eglise ne cesse de célébrer cela, notamment par le sacrement de l'autel, bien connu des fidèles. Là il lui est montré qu'en ce qu'elle offre, elle est elle-même offerte."
Quant à la prière personnelle et familiale, et aux oeuvres de charité que recommandent nos évêques (comme vous le rappelez ci-dessus, cher Patrice), elles entrent elles aussi, selon saint Augustin, dans la notion de sacrifice. C'est au début du même chapitre: "Le vrai sacrifice, c'est toute oeuvre par laquelle il se fait que nous adhérions à Dieu par une union sainte..."
Voir Joseph Ratzinger, 'Peuple et maison de Dieu dans l'ecclésiologie de saint Augustin', traduit de l'allemand par l'abbé Eric Iborra, Lethielleux, 2017, p. 270-271 et 290-291. Des pages magnifiques.
______

Écrit par : Jean-Marie / | 05/12/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.