Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2020

Exit Trump ? Joseph R. Biden "president-elect" ?

Que-faut-il-encore-a-Joe-Biden-pour-remporter-la-presidentielle-420714.jpg

Hier j'envisageais une défaite de M. Biden ; occasion de parler de la dérive des démocrates US (et des post-démocraties occidentales) loin du politique, vers un marketing polarisé sur les minorités et les moeurs. Mais l'hypothèse probable est une victoire de M. Biden :


Cette victoire Biden serait le contrecoup des procédés de M. Trump qui lui non plus ne sait pas ce qu'est le politique : il a donc passé quatre ans à fractionner les Américains les uns contre les autres, dangereuse méthode puisqu'elle n'a abouti qu'à gonfler la fraction trumpophobe et en faire la majorité.

À l'heure où nous parlons, les jeux ne sont pas faits. M. Trump et les siens ouvrent une bataille chicanière qui peut durer longtemps. Angoissés pour leur image de grands juristes indépendants, les juges de la Cour suprême – dont six "conservateurs" sur lesquels compte M. Trump – craignent un remake de la présidentielle Bush-Gore (2000) où l'arbitrage leur avait été demandé après des jours et des jours de recomptage des voix ; mais en 2020, si les juges arbitraient en faveur de M. Trump, une majorité d'électeurs en déduiraient que la Cour n'est pas indépendante. Ce serait la chute de la pierre angulaire du système constitutionnel US. En ce cas, le mythe de la Great American Democracy s'effondrerait. Ainsi disparaîtrait la matrice et modèle du "gouvernement des juges" qui progresse sourdement en Europe depuis que les Etats se sont ôté les moyens de persévérer dans leur être.

Mais le plus probable est la victoire de M. Biden. Et pour nous, la honte de voir nos propres dirigeants courir rendre hommage au good guy Joe, ravis que le suzerain US soit de nouveau sympa envers ses vassaux ; ce qui dispensera ceux-ci de faire un pas vers la construction d'une Europe moins atlantique, direction que certains d'entre eux avaient failli prendre parce que M. Trump était trop odieux. L'attitude économique et commerciale de M. Biden ne sera pas moins nuisible aux pays d'Europe que celle de M. Trump ; mais pour nos dirigeants ce sera peu de choses, comparé au soulagement de ne plus devoir se mettre à penser et agir par soi-même.

 

 

LUnion-Européenne-le-pathétique-faux-nez-de-limpérialisme-américain-à-loeuvre-en-Ukraine.jpg

 

20:11 Publié dans Biden, Europe, USA | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : biden

Commentaires

ATTENDRE

> Curieuse vertu de M. Trump, en effet. Cela posé, il semble que nos dirigeants aient passé plus de temps à se lamenter de ce devoir de penser par eux-mêmes qu'à effectivement le faire. Le temps d'attendre un suzerain plus présentable, probablement.
____

Écrit par : Sven Laval / | 05/11/2020

UN PEU SEUL

> Trump est mauvais joueur, il ne s'encombre pas des lois ni des résultats du vote : il veut plier le droit constitutionnel à son seul bénéfice. C'est un apprenti fasciste. Mais il me semble qu'il est un peu seul, dans la mesure où les personnalités républicaines qui l'épaulaient jusqu'alors répugneront à franchir avec lui le pas du coup d'Etat. Les républicains qui gravitent autour du pouvoir veulent au fond rester honnêtes et fidèles à la démocratie américaine, aux institutions de leur pays. On en a vu un exemple avec le vice-président républicain, qui a pris ses distances avec les déclarations brutales de Trump sur le vote et les soi-disant tricheries. Trump va se retrouver tout seul, tout nu, et, quand il ne sera plus président, la justice pourra s'intéresser à lui pour les affaires qu'il traîne derrière lui. Jusqu'alors, il y avait l'immunité présidentielle. Elle va tomber, et il n'est pas impossible que Trump se retrouve bientôt en prison. Voilà pourquoi, à présent, il se bat comme un beau diable, le vieux bandit !!!
______

Écrit par : Bégand / | 06/11/2020

INFO OU INTOX

> L'argument avancé par Trump, selon lequel il y aurait eu fraude électorale, aurait permis (selon un intervenant récemment invité sur RND) à John Kennedy de remporter l'élection de 1960 : Johnson aurait truqué les résultats au Texas, tandis que la mafia de Chicago, liée aux Kennedy, aurait fraudé les résultats de l'Illinois. Sans cela, c'est Nixon qui aurait dû être élu ; il le sera huit ans plus tard. Info ou intox ?
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 06/11/2020

INTOX

> à Philippe de Visieux :
C'était de l'intox partisane. Je connais l'invité en question : GOP langue de bois.
En 1960 Kennedy a juste fait rêver l'électeur.
Tricky Dick n'en était pas capable (il avait d'autres talents).
______

Écrit par : D. Clifford / | 06/11/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.