Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2020

Nice – Répondons en chrétiens au mal qui nous est fait

basilique-notre-dame_6475.jpg

Lutter contre la subversion islamiste est l'affaire de l'Etat, non celle de l'Eglise. Pélé pour la France vient donc de mettre en ligne sur Facebook les réflexions ci-dessous, auxquelles je m'associe. Que de nombreuses voix s'élèvent sur les "réseaux sociaux" pour proclamer ces vérités dérangeantes ! Ne laissons pas seuls en piste les officiels verbeux. Ni les pseudo-cathos prêcheurs de guerre civile... Et à l'appel de François, "rendons le bien pour le mal" :


<<  Et voilà encore des morts et ils [Charlie Hebdo] répondent "ce n'est pas grave, puisqu'on s'est bien éclatés à faire des caricatures". Liberté d'expression : nouvelle divinité à laquelle on offre des sacrifices humains. Quand comprendront-ils que dans liberté d'expression il y a liberté c'est-à-dire responsabilité ? Que dans expression, il y a " dire quelque chose", alors que ces dessins sont vides de sens si ce n'est de haine antireligieuse ? Que "critique" signifie "argument" ? Que "respect" est intrinsèque à "laïcité"("la République française est laïque, elle respecte toutes les croyances").

Ils ne le verront pas, car il ne voient même pas que ces dessins ne sont pas contre les islamistes mais contre la religion musulmane. Ils ne le verront pas car il ont des yeux pour voir mais ils ne voient pas. Ils ne voient même pas qu'il est de notre intérêt de lutter aux côtés des musulmans contre l'islamisme. Ils ne le verront pas car l'intérêt général ne les intéresse pas : ce sont des libertaires. Cette lutte ne les intéresse pas car ce n'est pas l'intégrisme musulman qu'il haïssent, c'est l'islam tout court : ils haïssent l'islam car ils haïssent toutes les religions. Si des chrétiens ou des membres d'une autre religion meurent parce que les libertaires ont voulu se faire plaisir avec une caricature, non seulement ce n'est pas leur problème, mais comme ils haïssent aussi les chrétiens, ils font d'une pierre deux coups. Ce sont des libertaires jouisseurs, ils bannissent toute idée de responsabilité, de collectivité. "Qu'on meure pourvu que je m'éclate !"

Déjà des masses hypocrites versent des larmes de crocodile sur les morts de la cathédrale de Nice alors qu'ils applaudissent ce qui a mené à cela. Prions pour nos morts. Prions pour les assassins, rendons le bien pour le mal. Prions pour les irresponsables qui, sachant que les islamistes sont fous, ont persisté à leur donner l'occasion de le prouver. Et prions encore pour ceux qui vont mourir et ceux qui vont les tuer.  >>

 

[Fin de la reproduction du texte de Pélé pour la France]

 

 

terrorisme,islamistes,catholiques

 

Commentaires

LUCIDITÉ

> Comme c'est bien vu ! et comme on aurait aimé que les dirigeants de ce pays aient la même lucidité !
______

Écrit par : Alice Bérard / | 29/10/2020

> Ce texte est bien éclairant. On en a besoin.
______

Écrit par : B.H. / | 29/10/2020

DISCUSSION

> Patrice, je suis globalement d'accord, notamment sur le manque de sens complet, si ce n'est l'irreligion, de cette histoire Ce charlie. Mais il me semble que focaliser la question de l'islamisme ou de l'islam expansionniste si l'on préfère, à Charlie est quand même limité. Le Bataclan ou la promenade des Anglais ne sont pas du aux caricatures...
Personnellement, et pour avoir été souvent prier à Notre Dame de l'Assomption quand j'étais étudiant (Nice, c'est chez-moi), et après l'assassinat de mon collègue Samuel Paty, je suis profondément en colère, comme jamais je ne l'ai été, malgré ce que j'ai déjà traversé dans ma vie. En colère contre tout les responsables en place, ceux qui ont du pouvoir à un moment, politiques, religieux, syndicalistes.. et qui n'ont rien fait (et je sais de quoi je parle pour avoir été syndicaliste et élu). Mon collègue, Samuel Paty a été lâché par sa hiérarchie et par ses collègues comme l'ont été d'autres avant lui. Je suis inondé de message des syndicats appelant à des réflexions, des marches blanches etc. les mêmes qui ont tout laissé passer, qui nous ont laché quand nous avions des problèmes au nom du "pas d'amalgame"...qui défendaient les femmes en foulard intégral aux sorties scolaires, la séparation aux piscines... alors attention à ceux qui sont en train de dévier car oui, Charlie est con et sale mais les caricatures font parties de notre histoire. On ne tue pas parce que l'on est blessé...on ne tue pas parce que l'on est insulté. Oui, cela braque des gens et c'est débile mais pardon Patrice, ce sont eux qui décapitent et assassinent, pas Charlie. Tu ne peux pas défendre ce qui s'est passé sous prétexte que Charlie est libertaire et débile...Je peux vous emmener voir des fresques niçoises dans une chapelle du 15e ou le peintre dessine l'évêque et le seigneur sous formes d'ânes et de bélier en train de forniquer...Je veux bien entendre les arguments qui me disent que Charlie est irresponsable voire en partie complice. mais les tueurs, les barbares sont quand mêmes ceux qui agissent en accusant les dessins. Il y a de multiples façon de répondre, ils choisissent le meurtre...Alors, désolé, je n'étais pas charlie, je ne le suis toujours pas mais je n'adhère pas à ce discours qui commence à se répandre chez les cathos que Charlie est responsable car c'est devenir complice des barbares. En haïssant les libertaires, ils se font les complice de la barbarie qui arrive. J'ai l'impression de voir de nouveau les cathos devenir les collabos par haine de la gueuse version 2020 (mélanchon en pétain...)
Et je suis aussi profondément en colère contre les Français musulmans car, en dehors de quelques individus courageux (l'iman de Drançy, celui de Bordeaux et celui de la cité des Moulins à Nice (ou j'ai été pion), ils n'ont pas bougé...Où est la manif de masse qui aurait dit: ce n'est pas nous?
Et désolé de ce coup de sang...mais après les inondations qui ont rasées le village de mon adolescence, le meurtre de mon collègue, cela fait pas mal à encaisser...
Bonne toussaint à tous quand même malgré le confinement.

VF


( PP à VF – Pardon, mais où ai-je "justifié ce qui s'est passé" ?]

réponse au commentaire

Écrit par : VF / | 29/10/2020

LE GRAND ORIENT

> https://www.godf.org/index.php/actualite/details/liens/position/nom/Prises-de-position/slug/communiqu-de-presse-du-29-octobre-2020-attentat-du-29-octobre-2020-nice

De manière étonnante, le communiqué du Grand Orient ne mentionne pas les termes "chrétien", "catholique", "basilique", "liberté de croyance".
Il précise : "Par ces attaques terroristes, ces tueurs s’en prennent à la France, à ce que représente la France : la liberté, l’égalité, la fraternité et la laïcité." Avant de conclure : "chaque Franc-maçon [...] devr[a] faire rempart contre la haine et la barbarie obscurantistes."

Il est toujours intéressant de s'informer des prises de position du G.O. On connaît la proximité de la franc-maçonnerie en général avec les cercles du pouvoir et l'insistance des loges à défendre les fameuses "valeurs de la République", en premier lieu la laïcité.
Or, selon la Constitution et la loi de 1905, la laïcité se définit comme le respect par l'État de toutes les croyances, y compris la foi musulmane. Ce n'est donc pas à ce titre que l'assassin a agi.
S'il a tué, c'est parce qu'il a considéré (à tort, soyons clairs) qu'il devait faire de sa personne un "rempart contre la haine" ressentie par beaucoup de musulmans de par le monde devant l'apparent soutien affiché par les plus hautes autorités de l'État à la publication de dessins insultant ce que sa religion considère comme sacré. Aux yeux de cet homme, c'est la France qui était "obscurantiste" et devait payer pour ces outrages répétés à l'honneur du prophète Mahomet.
La seule issue possible à ce conflit sans fin n'est pas de s'arc-bouter en scandant "laïcité, laïcité", comme on ne cesse de l'entendre depuis dix jours. Elle est de faire vivre ce principe en disant au monde musulman et à tous ses fidèles que la République ne saurait cautionner l'insulte proférée contre aucune religion, laissant à ceux qui s'enferment dans leur joie d'insulter la pleine (et seule) responsabilité de leurs actes. L'Église qui est en France sortirait grandie de rappeler elle aussi cette évidence.
Je crains hélas qu'il ne soit trop tard : si à présent ce n'est plus seulement 'Charlie' mais la nation française qui, en raison d'une déclaration présidentielle, est perçue comme antimusulmane, insultrice et profanatrice de sacré, nous n'avons pas fini de connaître des attentats du type de celui de Nice. La réponse ne doit pas être uniquement sécuritaire, elle doit s'attaquer aux causes du problème : si la France doit garantir à tous l'exercice d'une juste et saine laïcité, elle n'a pas à épuiser ses policiers afin de couvrir l'irresponsabilité de caricaturistes mettant chaque semaine davantage d'huile sur le feu.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 30/10/2020

CHARLIE HEBDO

> https://twitter.com/Charlie_Hebdo_/status/1321841294109454336?ref_src=twsrc%5Egoogle%7Ctwcamp%5Eserp%7Ctwgr%5Etweet

L'humour 'Charlie' : "En cette dernière journée de liberté avant le reconfinement, les armes blanches étaient de sortie."
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 30/10/2020

LES ANGLOPHONES

> https://unherd.com/2020/10/why-is-the-anglo-media-portaying-france-as-the-villain/

L'analyse d'un journaliste britannique, qui rappelle que le monde anglo-américain ne partage pas toutes les positions récemment défendues par les autorités françaises.
Conclusion logique car ni la Grande-Bretagne ni les États-Unis ne connaissent de débats aussi véhéments autour de la notion de laïcité, par ailleurs difficilement traduisible en anglais : plusieurs prières ont lieu le jour de l'investiture du président américain sans que cela choque qui que ce soit ; la cérémonie annuelle à la mémoire des combattants britanniques, le 11 novembre au Royal Albert Hall de Londres, comprend systématiquement une liturgie anglicane ; l'archevêque de Cantorbéry était assis juste derrière la souveraine lors de l'ouverture des jeux olympiques de Londres, etc.
Surtout, aucun grand média britannique ou américain n'a publié les caricatures de Mahomet : la liberté d'expression, pourtant l'un des piliers de ces deux pays, n'y sert pas de paravent à l'insulte à dessein en direction de fidèles de l'une ou l'autre religion.
Anglais et Américains comprennent par conséquent difficilement la position d'un Macron en Sorbonne. L'insulte ne fait jamais avancer la civilisation.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 30/10/2020

Mgr de MOULINS-BEAUFORT

> https://www.youtube.com/watch?v=_9gwb-Z7Bxw
Entretien avec Mgr de Moulins-Beaufort, hier sur KTO.
Beaucoup de platitudes : ni l'archevêque de Reims ni son interlocutrice ne s'interrogent sur les raisons de la tuerie niçoise, qui sont d'ailleurs les mêmes que celles de la décapitation de Conflans et des précédentes tragédies : à aucun moment n'est évoqué le nom de 'Charlie Hebdo'.
C'est même l'inverse : le prélat affirme à l'endroit des musulmans : "il faut qu'ils n'aient pas peur de la confrontation [sic]. Je comprends très bien qu'ils soient choqués par les caricatures, par la dérision. Il ne faut pas avoir peur : ce ne sont jamais que des mots, ce n'est jamais que du papier, des journaux. Tout cela, ça passera. Ce qui les fait vivre [les musulmans] est plus fort, plus beau, plus noble, que la dérision dont cela peut faire l'objet. Donc répondre à la dérision par la violence, par des cris, par des condamnations, cela ne sert à rien. [...] L'âme religieuse est d'être plus grande, plus haute : [...] la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe. Il faut que les musulmans se croient capables d'être au-dessus, de ne pas se sentir plus agressés que cela par [...] ce qui n'est que des dessins sur un papier."
J'avoue être choqué par ces propos, et ce pour les raisons suivantes :

1. L'archevêque ne vise dans sa déclaration que "l'islamisme", qualifié à juste titre d'"ennemi qui est face à nous" et de "pathologie religieuse". À ses yeux, "les trois personnes qui ont été assassinées sont victimes d'une excitation mondiale qui est entretenue par des responsables politiques de certains pays, qui ont le droit de ne pas être d'accord avec les propos de notre président de la République [...], qui ont eu des propos tout à fait irresponsables du point de vue politique, à moins d'avoir une conscience politique qu'il faudrait dire perverse, de guerre perpétuelle". Mgr de Moulins-Beaufort évoque à l'évidence le président turc, mais également les autorités marocaines, égyptiennes, iraniennes, etc., qui ont critiqué la France en raison du discours tenu par M. Macron en Sorbonne ; rappelons que le grand imam d'Al-Azhar a lui aussi dénoncé les propos présidentiels en proposant de criminaliser toute action hostile qui viserait les fondements de la foi musulmane.
Il serait insensé de qualifier de "perverses" ces réactions légitimes, venant de nations dont une majorité d'habitants se déclare musulmane. Le président égyptien Abdel Fattah al Sissi, qui n'a rien d'un terroriste islamiste, a ainsi affirmé que la liberté d'expression ne devait pas autoriser à offenser plus de 1,5 milliard de personnes à travers le monde.

2. La question ne porte donc pas sur la relation entre nous et les "islamistes" mais entre une liberté d'expression portée à son paroxysme et un milliard et demi de musulmans, dont une infime minorité est terroriste, qui se sentent légitimement blessés dans leurs convictions.

3. L'archevêque de Reims semble accréditer la thèse défendue par le président en Sorbonne selon laquelle le droit au blasphème est une "valeur de la République". À aucun moment en effet il ne critique 'Charlie Hebdo' pour son irrespect à l'égard des sentiments religieux d'autrui ; à aucun moment il ne contrebalance son discours en instruisant à charge.

4. Il est étonnant d'entendre de la bouche d'un homme de Dieu "ce ne sont que des mots", "c'est que du papier". Il est des insultes qui, même prononcées une fois, marquent la vie d'un homme au fer rouge. Lorsque je vois en une de 'Charlie' (en 2012) un dessin présentant le Christ sodomisant son Père, lui-même sodomisé par le Saint-Esprit, c'est le dégoût et la colère qui montent en moi, pas le haussement d'épaules accompagné d'un "ça passera". À force d'être tournés en dérision semaine après semaine, les symboles religieux se désacralisent, conduisant à l'indifférence que nous constatons aujourd'hui à l'égard de la foi.

5. Mgr de Moulins-Beaufort se fait l'avocat d'un islam dit "des Lumières" : "il faut que" les musulmans ne se sentent pas offensés. En d'autres termes, 'Charlie' peut continuer d'insulter à gogo, c'est aux fidèles offensés par ces outrages de passer outre. N'étant pas musulman, je préfère laisser cette question aux autorités musulmanes, en l'occurrence le grand imam d'Al-Azhar qui ne semble pas du tout sur cette ligne-là. Il ne me semble pas acceptable pour un non-musulman de pouvoir dicter de la sorte aux musulmans le sentiment qu'ils devraient ressentir dans telle ou telle situation.

6. Enfin, et c'est à mes yeux le plus grave : ces propos contredisent la position du pape François en matière de caricatures. Pour le Saint-Père, on peut caricaturer, mais jamais en offensant autrui. C'est par cette affirmation que le prélat rémois aurait dû débuter l'entretien, car la haine ne fait qu'engendrer la haine. Il est trop facile de demander aux autres de hausser les épaules : pourquoi ne pas exiger de la mesure, du respect, du bon sens de part et d'autre ?
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 30/10/2020

LE PARDON

> la réponse catholique est le pardon et l'annonce du Christ.
Que l'Eglise se mobilise en ce sens.
______

Écrit par : Ludovic / | 30/10/2020

IMMOLES

> Magnifique, magnifique texte, merci !
Eclatant de vérité. Cette réalité m'avait sautée à la figure : quelle ironie que ces Chrétiens qui sont non "morts pour Charlie" mais "morts à cause de Charlie", un journal qui ne cesse de nous tourner en ridicule depuis 50 ans !
Takashi Nagai écrivait dans "Requiem pour Nagasaki" que sa ville était l'agneau immolé pour les pêchés des Nations. Et si nos bons paroissiens sauvagement assassinés étaient également les agneaux immolés pour les folies des libertaires? Terrible époque, celle d'un nouveau temps des martyrs !
______

Écrit par : Jean Lamidélère / | 30/10/2020

BEELZEBOUL

> "Charlie", antéchristique parole des Gens vils, au nom du pervers, du méphitique et du sale esprit, a trouvé dans l'Etat irréligieux (EI) français et son "Emmanuel" de contrebande de misérables suppôts. Et nous voici donc, pour quelque temps encore, dans le royaume de Béelzéboul (Mt 12, 24-32)…
Ce "royaume" tient encore debout, faute d'être dépeint comme il le mérite par les responsables de la Cité et les médias. Ceux-ci, entre autres réalités, devraient être plus sensibles et réactifs au choix de Satan, si caractéristique des terroristes islamistes frappant au hasard ; en effet, les tueurs en viennent toujours à égorger, parmi leurs frères et sœurs en humanité, les personnes les plus droites, les plus humbles, les plus douces, les mieux abandonnées à la Providence – je pense au père Jacques Hamel, au gendarme Arnaud Beltrame, au prof Samuel Paty, et donc au sacristain Vincent Loquès, à l'étudiante Simone Barreto et à cette femme de 70 ans dont on nous tait encore l'identité au nom d'on ne sait quel "respect humain", retrouvée quasi décapitée, hier matin, dans la basilique Notre-Dame de l'Assomption – à ce titre martyre de la foi catholique.
A l'heure où je rédige ce commentaire, le silence maintenu autour de sa personne m'incite à la choisir comme sœur et intercesseure privilégiée dans la communion des saints.
______

Écrit par : Denis / | 30/10/2020

LES FADAISES DANGEREUSES

> Ce que je retiens de cet article est la question de la responsabilité, et de la critique argumentée.
Lundi matin, des "hommages" seront rendus à Samuel Paty, dans les établissements scolaires. Est-ce bien responsable ? Un professeur qui avait porté plainte n'a pas pu être protégé par l'Etat (c'est une situation qu'ont connue beaucoup de professeurs ces dernières années, dans des mesures moins graves, certes), et cet Etat, défaillant, demande maintenant aux autres professeurs et aux enfants (oui, même aux maternels !) de rendre hommage et autres fadaises. Est-ce raisonnable ?
pour quiconque qui a mis les pieds dans un collège difficile, la réponse est évidente : c'est une fois de plus envoyer les professeurs au casse-pipe, et de surcroit exciter l'ire des terroristes et mettre en danger nos enfants.
L'école est là pour développer leur intelligence, pas pour leur dire de penser-ci ni d'agir comme ça, de verser une larme ou de faire une minute de silence.
L'Etat, au lieu de prendre des mesures fortes (lois, décisions de justice) contre l'islamisme, nous propose des mesures molles, des fadaises, et ce faisant met de nouveau en difficultés les professeurs, et les enfants, qui vont devenir fous d'angoisse.
Quant à Charlie Hebdo, je les vomis. En pleine crise sanitaire, avoir de nouveau joué la provocation, c'est dramatique. L'exercice de la pensée... je ne le vois dans aucun de leurs actes.
______

Écrit par : charlotte / | 30/10/2020

PRIS EN "OTAGES" PAR LES "EXTRÉMISTES DES DEUX BORDS"

> Franchement, je trouve qu'il y en a assez de ces débats entre extrémistes des deux bords qui sont prêts à en découdre : ceux de la laïcité radicale et ceux de l'extrême-droite. Nous n'avons pas à être les otages de leurs débats idéologiques. Que ceux qui défendent ces positions extrêmes aient le courage de leurs idées. Si les laïques radicaux trouvent défendables ces caricatures scandaleuses et pitoyables de Mahomet, qu'ils aillent expliquer leurs positions dans les mosquées...radicales de préférence. Et, de l'autre côté, que ceux qui appellent à la violence contre les immigrés arrêtent de le faire bien tranquillement sur les plateaux de télévision, ce qui est très facile et permet de faire de l'audimat et vendre des bouquins. Ces gens-là seront bien planqués quand d'autres, abusés par leurs idées, agiront à cause de leurs propos irresponsables (voir Maurras et plein d'autres à toute époque). Ca suffit : nous avons le droit à une vraie paix faite de bienveillance et de respect.
______

Écrit par : Olivier le Pivain / | 30/10/2020

RESPONSBAILITÉ DE L'ETAT

> Monsieur de Plunkett, j'imagine que mon observation sera retenue par votre filtre mais bon, sait on jamais...??? Que faisait ce tunisien criminel en France ? Si nous appliquons à son endroit les principes mis en avant par le pape François en matière de flux migratoires,et notamment dans sa dernière encyclique, il n'y avait aucune raison de lui interdire l'accès au territoire français... Il me semble qu'avant de se déchirer sur les responsabilités de Charlie Hebdo, ce sinistre journal, la simple et évidente question de la responsabilité de ceux qui reconnaissent à tout "migrant" le droit de circuler et de s' installer oú il veut ne peut être écartée...

Cordouan


[ PP à Cordouan – Pourquoi "mon filtre" aurait-il écarté ces réflexions de bon sens, qui par ailleurs ne contredisent en rien les autres points de vue exprimés ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Cordouan / | 31/10/2020

LUCIDE

> https://www.vaticannews.va/fr/eglise/news/2020-10/france-laicite-enseignement-fait-religieux.html

Un texte lucide et apaisant en cette période troublée.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 31/10/2020

JEAN DUCHÊNE

> https://fr.aleteia.org/2020/10/31/les-chretiens-face-au-terrorisme/

L'analyse, pertinente, de Jean Duchesne.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 31/10/2020

L'ARCHEVÊQUE DE TOULOUSE

> https://www.lefigaro.fr/actualite-france/on-ne-se-moque-pas-des-religions-l-archeveque-de-toulouse-cree-la-polemique-20201031

Courageuse déclaration de l'archevêque de Toulouse, exception faite du terme "impunément" que je n'aurais pas employée.
Réaction excessive du camp laïciste, en particulier de Georges Méric pour qui il y aurait un "processus de sécularisation de la religion catholique" (?). Cet homme n'a visiblement pas compris ce qu'est la laïcité : « La démarche de laïcisation engagée par la loi de 1905 fixant le principe de séparation des églises et de l'État doit être poursuivie, soutenue et renforcée afin que les croyances, qui relèvent du domaine de l'intime et du domaine privé, n'aient aucune incidence sur le domaine public, l'espace citoyen, qui doit être pacifié de tout prosélytisme ».
Et les loges, qui relèvent de l'intime mais qui imposent les lois sociétales à "l'espace citoyen" depuis des années, ne sont-elles pas coupables de "prosélytisme" ?
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 31/10/2020

QUI DONC DIT ÇA ?

> Je suis d'accord avec VF : il y a une petite musique chez les cathos qui, sans aller jusqu'à la "justification", finit par accuser les victimes que sont les dessinateurs, et par les rendre responsables des meurtres de Nice. Il est clair que ces dessins ne sont qu'un prétexte : le Bataclan, le père Hamel, des passants poignardés et égorgés au hasard, la femme du policier égorgée devant son fils, la basilique de Nice... Une longue suite de meurtres barbares qui n'avaient aucun rapport avec les dessins de Charlie. Cela fait pas mal de temps qu'il y a des libertins, des libertaires, un discours férocement antireligieux plus ou moins intelligent dans le pays. Et soudain il faudrait rejouer la bataille de la laïcité grâce à nos amis musulmans qui nous permettraient, enfin, de réconcilier l'Etat (méchamment anti-religieux, et sans doute franc-maç) et la religion (toujours-bonne-naturellement) ? Enfin tout cela n'est pas sérieux.

Maud


[ Mauid – Oui... À ceci près que personne ne tient ce discours qui vous indigne. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Maud / | 31/10/2020

A Philippe de Visieux, à propos de Mgr Le Gall

> L'expression "impunément" est peut-être maladroite, mais Mgr Le Gall n'a pas tort de dire que la liberté d'expression a ses limites qui sont celles du respect de la liberté de conscience des personnes.
Si on blesse les personnes par des caricatures offensantes, il ne s'agit plus seulement de se moquer des religions mais de la volonté de blesser des personnes, la frontière est étroite...
Le mot "impunément" peut avoir deux sens.
Si on interprétait cela comme une justification de la "punition", ce serait insupportable, mais ce peut être aussi une simple et juste remarque sur les conséquences de ce que l'on dit ou fait.
Le commentaire de Jean-Luc Mélenchon "les digues sautent. Un évêque excuse les crimes" est d'une malhonnêteté insigne à cet égard. Venant de lui qui défilait avec des imams intégristes, cela n'en est que plus risible...

MG


( PP à MG - Mélenchon est politiquement mort, mais personne n'ose le lui dire.]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 31/10/2020

LEURS NOMS

> Il n’y a pas de liberté sans responsabilité.
Je n’étais pas Charlie.
J’aurais pu être Samuel, ce malheureux prof assassiné, par solidarité avec mes amis enseignants même si j’ai déploré l’utilisation inadéquate des caricatures de Charlie Hebdo.
Je ne vois pas grand monde aujourd’hui être Nadine, être Vincent, être Simone…
Tout le monde, hors quelques fanatiques islamistes haineux, déplore, et c’est heureux, tous ces assassinats odieux, mais je ne vois pas grand monde pour rendre hommage aux trois dernières victimes de la Basilique Notre Dame de l’Assomption à Nice.
Alors, certes leurs noms sont inscrits dans le cœur de Dieu, mais nommons-les pour qu’ils ne sombrent pas dans l’oubli :
– Nadine Devillers
– Vincent Loquès
– Simone Barreto Silva
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 31/10/2020

LIMITES

> Il n'y a pas que Mgr Le Gall pour affirmer (à juste titre) les limites de la liberté d'expression : Justin Trudeau aussi !
https://www.francetvinfo.fr/economie/medias/charlie-hebdo/caricatures-la-liberte-d-expression-a-ses-limites-estime-justin-trudeau_4162317.html
D'ailleurs, il me semble que la loi française elle-même prévoit des limites à la liberté d'expression : certains propos oraux ou écrits sont interdits je crois...
______

Écrit par : Xavier / | 31/10/2020

UN REFUS DE DIALOGUE

> Pour ce qui est des caricatures de Charlie Hebdo, il peut être bon de rappeler qu’à mon sens lorsque l’on caricature, on refuse purement et simplement le dialogue. Les musulmans ne sont pas tous des terroristes comme voudraient le croire certains, loin s’en faut. Pour avoir déjà participé à une initiative de rencontre chrétiens-musulmans, le dialogue et l’échange peuvent être particulièrement fructueux. Certains musulmans sont d’une honnêteté et d’une droiture morale qui devraient faire envie à plus d’un catholique.
Le jour de cette rencontre, un prêtre de ma connaissance m’a dit : quand on parle avec des musulmans, on a souvent l’impression de parler avec des chrétiens ariens. J’ai par ailleurs déjà eu l’occasion de rencontrer quelqu’un qui faisait partie d’une association où se rencontraient des personnes de différentes de religions, mais aussi des incroyants. Quiconque s’est déjà essayé à ce genre d’échanges sait que si l’on cherche à se moquer de ses interlocuteurs avant de commencer, il n’y aura alors aucun échange.
Ce que promeuvent les gens de Charlie Hebdo, c’est au fond une culture de l’insulte et du mépris. Après l’insulte, pas de dialogue. Ce matin, lors de la messe, dans notre paroisse les musulmans de notre ville sont venus déposer une gerbe de fleurs au pied de l’autel avant que nous commencions la messe. Ils ont été copieusement applaudis à plusieurs reprises. Comme nous l’a dit le prêtre lors de l’homélie : « Ni terroristes, ni Charlie, ni haine, ni incitation à la haine. »
______

Écrit par : ND / | 01/11/2020

LIGNE INVISIBLE

> Il faudrait un juriste pour nous expliquer où se situe actuellement la "thin red line" entre la "liberté d'expression" et "l'incitation à la haine religieuse" ?
______

Écrit par : Alex / | 01/11/2020

À Xavier :

> Oui : Mgr Le Gall et Justin Trudeau ont dit à peu près la même chose. Mais c'est sur le premier que le camp laïciste a lancé l'offensive : un "obscurantiste" au pays "des Lumières", sans doute ?
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 02/11/2020

à Michel de Guibert :

> Je vous rejoins, mais en utilisant le terme "impunément" dans le contexte de la décapitation de M. Paty, Mgr Le Gall offrait sur un plateau les arguments (fallacieux) de la riposte laïciste, à l'instar d'un Mélenchon bêlant "un évêque excuse le crime". Le Gall n'excusait évidemment rien, mais voulait dire ce que le pape avait naguère exprimé de manière imagée : "quand on se moque de ma mère, on reçoit un coup de poing dans la figure".
Je vous rejoins également concernant les trois martyrs de Nice : je n'ai vu personne avec un écriteau "je suis catholique". Comme si M. Paty 'valait' davantage en raison du symbole qu'il représentait... Cette différence de traitement est choquante car tous les quatre sont victimes indifférenciées du terrorisme islamiste.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 02/11/2020

PP à "CORDOUAN"

Vous m'envoyez un commentaire il y a 48 heures. Ce commentaire est mis en ligne. Alors me renvoyer le même commentaire deux jours après en prétendant que mon "filtre" a censuré le précédent envoi, ça montre une certaine myopie – peu compatible avec votre ton de vengeur masqué.

PS- Je signe de mon nom. Si vous prétendez venir m'engueuler chez moi, ne le faites pas sous pseudonyme.
______

Écrit par : PP à Cordouan / | 02/11/2020

> En hommage aux trois victimes de Nice :
https://youtu.be/RDg4dCqSnTs
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 02/11/2020

LA CONSTITUTION "RESPECTE TOUTES LES CROYANCES"

> Je ne sais pas où est la ligne invisible. Mais je connais en revanche l'article 1 de notre Constitution qui dit ceci:
"La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. [...]"
La Constitution ne dit pas "elle ne respecte aucune croyance", encore moins "elle conchie toutes les croyances".
Or on assiste, en réaction aux attentats, à un glissement de la laïcité 1 (le respect de toutes les croyances) à la laïcité 2 (le mépris de toutes les croyances).
François Héran, professeur au Collège de France, propose une réflexion laïque, tout à fait équilibrée il me semble sur le sujet :
Lettre aux professeurs d’histoire-géographie
Ou comment réfléchir en toute liberté sur la liberté d’expression
https://laviedesidees.fr/Lettre-aux-professeurs-d-histoire-geographie.html
______

Écrit par : JM / | 03/11/2020

@ Alex

> A propos de la "thin red line" entre liberté d'expression et incitation à la haine.
http://www.letempsdypenser.fr/la-liberte-dexpression-pour-quoi-faire/
______

Écrit par : Louis Charles / | 03/11/2020

Mgr AUPETIT

> La meilleure réponse que j'ai pu entendre. Mgr Aupetit, avec grande maestria, échappe aux pièges stupides des journalistes. Chapeau bas !
https://www.paris.catholique.fr/interview-de-mgr-michel-aupetit-55008.html

Isabelle

[ PP à Isabelle – Avec sa pensée claire et concrète, son ton direct et son expérience de médecin de la banlieue parisienne, Mgr Aupetit est exactement l'archevêque qu'il fallait aujourd'hui. Deo Gratias.
ps - Les journalistes dont vous parlez sont ceux de grands médias audiovisuels, bien entendu. Encore que France Info l'a traité très honorablement... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Isabelle / | 03/11/2020

'CHARLIE' ÉTAIT LE PRÉTEXTE

> Il est clair que les individus et groupuscules islamistes qui sont passés à l'action ces derniers jours, n'attendaient que l'étincelle pour allumer la mèche trempée dans une tendance de fond qui traverse une grande partie du monde musulman. Tendance alimentée notamment par le choc entre un occident se déclarant ouvertement libéral-libertaire (ou "rien", mais c'est la même chose)-et dont Macron, votre président, se pose en héros- et un "monde musulman"-le héros est ici le "sultan" Erdogan, alliant hégémonie panturque et islam conservateur- traversé par des courants (ultra)rigoristes, dont une frange terroriste passe régulièrement à l'acte, proliférant que ce soit en pays d'Islam comme dans les banlieues européennes dans des populations pratiquement analphabètes, le tout cautionné par un clientélisme politico-magouilleur de la plus basse engeance qu'est devenue la politique municipale des grandes et moyennes villes dans toute l'Europe (rien que dans ma région liégeoise, je suis entré par mon ancien boulot chez les Loups Gris turcs à Verviers et l'UCK albano-kosovare à Huy..., et il y a presque 10 ans...).
Charlie était le prétexte. Pour l'islamiste, le libéral-libertaire de Charlie ou de l’Élysée est un chrétien qui ne pratique pas, tout comme un descendant de musulman qui vivrait totalement à l'occidentale sécularisée reste un mauvais musulman selon lui. Devrons-nous leur asséner (aux terroristes): "pas d'amalgame!" pour la sorte? Il y a vraiment une haine profonde qui s'installe contre l'occident dans son intégralité. Ils nous tiennent pour responsables, parce que chrétiens donc mécréants, de cette sécularisation qui les révulse tant (mais qui les attire à la fois, d'où leur névrose, qui en pousse certains à passer à l'acte).
Nous ne devrions pas non plus intérioriser nos frustrations lorsque Charlie ou d'autres laïcards extrémistes insultent notre foi et avons le droit de sortir de nos gonds (dans la proportionnalité que nous sommes capables de discerner), sinon c'est exécrable pour notre psychisme. Dédouaner Charlie est une mauvaise option tout autant que celle d'attendre plus de solidarité des libéraux-libertaires. Si nous voulons honorer nos trois victimes-martyrs faisons le, dans la dignité, la beauté, la mesure, sans rien attendre de ceux qui nous ont mené à ce désastre.
PS: PP je n'ai pas vu la "blondasse" (pardon c'est pour rire!) qui avait dit "tout ça pour des religions" mais j'imagine qu'il s'agissait d'une habitante de la "start-up nation" (centre ville niçois) et pas de la "France périphérique"...
______

Écrit par : Raphaël R. / | 04/11/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.