Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2020

Encore une tempête dans un verre d'eau

img_1894.jpg

Un montage de phrases du pape, dans un film documentaire, re-re-révulse les bergogliophobes (qui adorent être révulsés) ! Cette fois on leur fait croire que le pape complote "un ralliement au mariage des homosexuels"... Il n’en est évidemment rien, comme l’expliquent le site Aleteia et le blog Saint Jean-Paul II :


1.  La mise au point du site 'Aleteia' (22/10/2020)  

(les mises en gras sont de notre blog)

 

« Ce que nous devons faire, c’est une loi de cohabitation civile, ils ont le droit d’être légalement couverts », déclare le pape à propos des couples homosexuels dans le documentaire Francesco d’Evgeny Afineevsky, qui sort en Italie le 21 octobre 2020. Et : « Les homosexuels ont le droit d’être dans la famille, ils sont les enfants de Dieu, ils ont le droit à une famille ». Dans le documentaire Francesco d’Evgeny Afineevsky, qui doit être présenté le 21 octobre à la Fête du Cinéma du Rome, les grandes étapes du pontificat en cours du pape sont présentées en s’appuyant principalement sur des témoignages, des images d’archive, mais aussi sur quelques brefs entretiens exclusifs. Lors de l’un d’entre eux, le pontife répond à une question coupée au montage, mais qui semble porter sur la façon dont l’Église catholique doivent accueillir les homosexuels et la société les protéger.

[En fait] la réponse exacte du pape est celle-ci : « Les homosexuels ont le droit d’être dans la famille, ils sont des enfants de Dieu, ils ont le droit à une famille. On ne peut pas expulser quelqu’un d’une famille ou lui rendre la vie impossible à cause de cela.... Ce que nous devons faire, c’est une loi de cohabitation civile, ils ont le droit d’être légalement couverts. J’ai défendu cela. »

[ NDPP – 1. les deux premières phrases n'évoquent pas une future "famille gay", mais visent explicitement l'attitude des père, mère, frères et soeurs de l'homosexuel(l)e ; 2. les deux dernières phrases parlent, non d'un futur ralliement de l'Eglise au "mariage gay", mais de la position prise par le cardinal Bergoglio à Buenos-Aires face au projet de loi de mariage gay soutenu par la présidence Kirchner. Le pape n'emploie que le concept de "cohabitation civile", très différent du "mariage", et dont le but n'est que d'offrir une sécurité légale aux couples homosexuels stables.]

À noter que l’expression « cohabitation civile » (“convivencia civil” en espagnol) est traduite en sous-titre anglais dans le documentaire par « union civile ».

Le pontife semble faire référence, quand il affirme avoir « défendu cela », à son passé argentin. En 2002, la ville de Buenos Aires est sur le point d’adopter une union civile et son évêque – Mgr Bergoglio – aurait, selon plusieurs sources, fait savoir son désaccord, sans pour autant s’opposer publiquement. Mais en 2010, avant que le gouvernement Kirchner autorise le mariage homosexuel partout en Argentine, le primat du pays serait revenu sur sa première position et aurait soutenu la solution d’une union civile. Cependant, il aurait été mis en minorité par une partie plus conservatrice de l’épiscopat argentin et l’Église catholique aurait officiellement maintenu une ligne plus “dure”.

À noter que la déclaration du pape intervient, dans le documentaire, après le témoignage d’Andrea Rubera, homosexuel italien, qui raconte avoir reçu un coup de téléphone du pape après lui avoir demandé par lettre si c’était une bonne idée de confier ses enfants à sa paroisse. Il disait s’inquiéter du “trauma” que cela pouvait constituer pour eux s’ils étaient mal accueillis. Andrea Rubera, qui dans la vie est inclusion manager dans une grande entreprise italienne – c’est-à-dire en charge de l’intégration des homosexuels et des personnes d’origine étrangère dans l’entreprise – explique que le pontife lui a demandé de confier ses enfants à sa paroisse tout en étant « transparents » à propos de leur famille. Mais, explique-t-il, il n’a pas donné de point de vue personnel sur leur position.

Une position officielle ouverte sur la question des unions civiles

C’est la première fois qu’un pontife s’exprime officiellement en faveur de cette option. En 2014, un officiel du Vatican, Mgr Bruno Forte, avait affirmé que l’Église rejetait l’usage d’une « même terminologie » pour définir l’union hétérosexuelle et homosexuelle, mais n’excluait pas « la recherche d’une éventuelle codification des droits qui peuvent être accordés aux personnes vivant dans une union homosexuelle » afin de les protéger.

Le pontife avait cependant déjà fait le même constat dans le livre d’entretien avec Dominique Wolton Politique et Société, paru en 2017, sans pour autant s’engager clairement. Interrogé par le sociologue français sur le mariage des personnes du même sexe, il affirmait alors : « le “mariage” est un mot historique. Depuis toujours dans l’humanité, et non pas seulement dans l’Église, c’est un homme et une femme. On ne peut pas changer cela comme ça, à la belle étoile […] C’est la nature des choses. Elles sont comme ça. Appelons donc cela les “unions civiles”. »

[Fin de la reproduction de la note d'Aleteia]

 

 

2.  Les informations du site 'Saint Jean-Paul II'

 

<<    Non, il n'y a aucune nouveauté dans la "doctrine du pape". L'emballement médiatique (en particulier ici en Italie, mais visiblement aussi en France) part d'un documentaire sur le pontificat du pape (Francesco, d'Evgeny Afineevsky), présenté aujourd'hui, qui ne fait que REPRENDRE des bouts d'interviews passées. À partir de plusieurs extraits, plus ou moins coupés et sortis de leur contexte - mais surtout parfois très "habilement" montés (et, pour l'extrait que j'ai vu, il est légitime de s'interroger sur les intentions du réalisateur) - certains ont pensé bon de multiplier en quelques heures les grands titres (en faisant d'ailleurs comme s'il s'agissait de nouvelles déclarations, faites aujourd'hui) - pour exulter ou pour crier à l'hérétique ("Le pape François lève le tabou sur le mariage civil homosexuel" ; "Les personnes homosexuelles ont le droit à une famille, estime le pape argentin" ; ou encore le très sobre "Unions contre-nature : le coup de poignard du pape François").

Mais avant de pointer le doigt sur "les médias", répétons que le procédé du réalisateur, consistant à mettre bout-à-bout deux extraits comme s'ils avaient été dits dans une même phrase, ou l'un à la suite de l'autre (avec les conséquences apparemment logiques que ça implique), alors qu'il s'agit en fait de deux moments différents de l'interview... en questionne quelque peu l'honnêteté totale (ou peut-être simplement la capacité de résister à la tentation de "faire dire" au pape ce qu'on [=lui ? le monde ?] a envie de lui entendre dire ?).

Quelques éclairages :

– Le pape François a entre autres répondu en 2017 à un sociologue français, Dominique Wolton, dans le cadre d'un entretien où il était question de "mariage" entre personnes de même sexe. Dans ses quelques mots à ce propos, il ne fit en fait que défendre le mariage traditionnel (pas que chrétien d'ailleurs, l'institution du mariage en elle-même), taclant "l'idéologie du genre" au passage. Interrogé donc par ce sociologue sur le "mariage" des personnes de même sexe, il a déclaré : «“Matrimonio” es una palabra histórica. Siempre en la humanidad, y no solo en la Iglesia, es ENTRE UN HOMBRE Y UNA MUJER… No podemos cambiarlo. Esta es la naturaleza de las cosas. Son así. Llamémoslas “uniones civiles”. No bromeemos con la verdad. Es cierto que detrás está la ideología de género. También en los libros, los niños aprenden que se puede elegir el propio sexo. ¿Por qué el sexo, ser mujer u hombre, sería una decisión y no un hecho de la naturaleza? Esto favorece a este error. Pero, digamos las cosas como son: el matrimonio es un hombre con una mujer. Este es el término preciso. Llamemos la unión del mismo sexounión civil”».

Il prend simplement acte de la réalité, de quelque chose qui existe déjà dans de nombreux pays, et insiste avec fermeté sur la distinction à faire d'avec le "mariage" : d'où l'invocation d'une terminologie différente.

Quant à la phrase sur la famille des homosexuels, elle fait référence à la famille *d'origine* [cf. EDIT ci-dessous]: "Tienen derecho a estar en una familia, son hijos de Dios. No se puede echar de la familia a nadie". Il n'est donc pas en train de tranquillement promouvoir la PMA et la GPA. Il dit simplement aux parents des personnes homosexuelles de ne pas rejeter leurs enfants, mais de les accueillir inconditionnellement et de les aimer tels qu'ils sont. Ce que dit le CEC, en somme.

Il y a aussi des extraits d'une interview de Valentina Alazraki (journaliste mexicaine) dans laquelle il parle entre autres d'un droit à la protection légale des couples homosexuels "mais sans jamais altérer la doctrine" (P. A. Spadaro) : "Lo que tenemos que hacer es una ley de convivencia civil [= no un "matrimonio"], pues tienen derecho a estar cubiertos legalmente".

Bref, rien de bien nouveau sous le soleil.

Chrétiens, nous sommes *dans* le monde (bien que nous efforçant de ne pas trop être *du* monde). Fermer les yeux et se boucher les oreilles, n'a jamais empêché, comme par magie, les choses d'exister. À la foi ferme et profonde, il faut allier le principe de réalité, partir de là et prendre acte de ce qui existe, pour essayer d'y semer la Bonne Nouvelle du Christ ressuscité et l'Espérance de la Vie Éternelle.

***

EDIT :

Pour les paroles sur le droit des homosexuels à "être dans une famille", j'ai vu deux bouts d'entretiens où il dit en gros la même phrase, en référence à deux réalités bien concrètes :

- dans l'une, il fait référence à l'Église (et donc = s'il est chrétien, fils de Dieu, sa famille qu'est l'Église, ne doit pas le rejeter).

- dans l'autre, comme déjà dit, il parle de la famille *d'origine* de la personne (ses parents, frères et soeurs, etc.).

Cf. aussi ses paroles dans l'avion de retour de Dublin, en 2018, où il lui était demandé ce qu'il dirait à un père qui aurait un fils "avec ces tendances-là" :

"[...] ignorare il figlio o la figlia con tendenza omosessuale è una mancanza di paternità e maternità. Tu sei mio figlio, tu sei mia figlia, così come sei; io sono tuo padre e tua madre, parliamo. E se voi, padre e madre, non ve la cavate, chiedete aiuto, ma sempre nel dialogo. Perché quel figlio e quella figlia HANNO DIRITTO A UNA FAMIGLIA E LA FAMIGLIA È QUESTA CHE C’È: NON CACCIARLO VIA DALLA FAMIGLIA”.

Il n'est donc pas un instant question d'adoption ou autre. Attendons de voir d'ailleurs la déclaration du Vatican qui confirmera sans doutes les dires ci-dessus. Et à vous frères et sœurs en Christ, qui vous vous êtes empressés de répandre la calomnie sur le Saint-Père, honte à vous !

Soyons humble et demeurons fervent dans l'Église du Christ, guidée par son vicaire. >>

 

Fin de la reproduction de la note du blog Saint Jean Paul II

 

 

cover_1309_6575.jpg

 

 

Commentaires

SANS FAIBLESSE

> Oui vous avez raison cher Patrice. Le saint père est un homme profondément conservateur- mais d'un conservatisme authentique. D'ailleurs s'il a puni sans faiblesse les cardinaux maccarrick et Becciu, c'est par rigorisme éthique. Quoi qu'en pense Valeurs Actuelles !
______

Écrit par : Phil / | 22/10/2020

'LE FIGARO' TIRE ENCORE SUR LE PAPE

> https://www.lefigaro.fr/international/le-vatican-reconduit-avec-pekin-un-accord-controverse-20201022

Un autre exemple d'information quelque peu déformée : le 'Figaro' d'hier annonçait en titre que "le Vatican reconduit avec Pékin un accord controversé" (avec, d'emblée, une connotation négative), suivi de : "Rêvant de se rendre en Chine, le pape a accepté de reconnaître huit évêques initialement nommés par Pékin". Ce qui est factuellement correct, sauf que ladite reconnaissance eut lieu il y a... deux ans, indépendamment donc de la reconduction de l'accord "controversé".
Tout dans l'article est écrit pour hérisser le lecteur hostile aux "communistes" (chinois en l'occurrence, mais plus guère marxistes pour qui connaît un peu la Chine) : le "pontife jésuite" (J.M. Bergoglio n'est plus jésuite depuis son élévation à l'épiscopat en 1992, l'ordre n'accueillant pas d'évêques) "envers et contre tout" (contre qui ? 'Valeurs actuelles' et l'Amérique trumpienne ?) "s’accroche à son rêve chinois".
______

En tout cas pas contre le pape émérite : le cardinal Parolin a récemment rapporté que Benoît XVI avait approuvé l'accord sino-vatican de 2018, renouvelé hier. Ce point aurait sans doute mérité de figurer dans l'incipit du 'Figaro', torpillant du même coup la nature "controversée" de l'accord et le fantasme d'un "pape jésuite" vendant l’Église chinoise aux communistes...

https://apnews.com/article/virus-outbreak-beijing-rome-china-pope-francis-b10737e72ca4c62cfc5955afc7d8f941

Écrit par : Philippe de Visieux / | 23/10/2020

LA POSITION DU PAPE

> J'ai le journal La Croix d'aujourd'hui, qui essaie de raison garder. Le journal note d'abord que le Vatican n'a pas réagi à cette information. Ensuite, que dit le pape ? Seulement que les personnes homosexuelles, si elles le désirent, doivent pouvoir bénéficier d'une "union civile" contractuelle. Le pape refuse donc toujours leur "mariage" religieux.
C'est une position qui me semble très mesurée, en ces temps de laïcité, qui est aussi une manière de botter en touche amicalement, et de placer la balle dans le camp des juristes et des politiques. Chacun est remis à sa place, de manière simple et compréhensible. Du grand art, en fait, pour résoudre une question insoluble !
______

Écrit par : Bégand / | 23/10/2020

à PP

> Merci à Aleteia et à l'autre site d'avoir mis les choses au point, et à vous de nous le faire savoir. En somme il n'y a pas lieu d'ouvrir un débat ici sur l'union civile etc, puisque les "déclarations du pape" ne sont que des bribes d'anciennes conversations. Et en de telles matières un pape ne décide jamais seul, c'est évident. Il faut dégager en Eglise un sentiment commun à la lumière de l'Evangile et de l'Esprit Saint. Rien n'est figé mais tout est vers Dieu.
______

Écrit par : B. Gui / | 23/10/2020

VISCÉRAL

> Evidemment sur la radio chrétienne d'ile de France le bergogliophobe viscéral de service du vendredi se lâche, fatiguant ! Ce brave monsieur devrait passer à autre chose ; ses sorties sentent vraiment le rance...

Tangui


[ PP à T. – Le pire est que c'est un charmant garçon dans la vie normale (je le connais de longue date), mais au micro il s'enferme dans son personnage...]

réponse au commentaire

Écrit par : Tangui / | 23/10/2020

"BRICOLAGES DISCRETS"

> https://www.liberation.fr/france/2020/10/23/pretres-pro-lgbt-en-france-la-parole-du-pape-fera-reflechir-les-catholiques-dans-le-monde-entier_1803267

Des "prêtres pro-LGBT" ? Des "bricolages religieux discrets" ? Un prêtre qui "préside une petite cérémonie laïque" pour un couple homosexuel ?
'Libération' devrait réaliser que le pape n'a évoqué en espagnol que son acceptation, à titre personnel, d'une cohabitation reconnue civilement entre personnes de même sexe, de sorte qu'un socle juridique existe entre elles afin d'assurer une protection sociale minimale en cas de décès de l'un ou de l'autre, par exemple.
Jamais le pape n'a affirmé ou sous-entendu qu'il validait la consommation de telles unions, qui est et reste contraire à la loi naturelle.
Il serait souhaitable que les "bricolages discrets" rapportés dans l'article n'impliquent pas remise en cause de cette même loi naturelle : une bénédiction peut ainsi être donnée à deux personnes, de manière séparée, mais elle ne saurait en aucune manière être une parodie de sacrement qui porterait sur "l'union" entre ces deux personnes.

PV


[ PP à PV – Encore faudrait-il enquêter sur la réalité desdits "bricolages discrets". Peut-être n'existent-ils qu'en imagination, ou concernent-ils des prêtres rendus à l'état laïc... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 24/10/2020

QUID, EN EFFET

> Quid de la compatibilité des propos relatifs à une "ley de convivencia social" et la note du cardinal Ratzinger de 2003 sur l'impossibilité pour l'Eglise d'accepter toutes formes d'union civiles ". Ça n'est pas polémique que de s'interroger...

Cordouan



[ PP à "Cordouan" – Quid de l'incompatibilité entre le Syllabus de Pie IX et l'enseignement social du Magistère depuis plus de 70 ans, dont les constitutions dogmatiques d'un concile ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Cordouan / | 24/10/2020

DIFFÉRENT

> bon, dont acte. Mais de toute bonne foi j'avais lu famille non pas d'origine mais que la personne pouvait créer; ce qui est très différent !
______

Écrit par : Stevenson / | 26/10/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.