Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2020

Attentats : le cas de conscience du journaliste

terrorisme

Ce que le journaliste estime être la chose à dire, est-ce qu'il ne doit pas (en certains cas) le confronter avec l’intérêt général ? C'est un cas de conscience rendu brûlant par le risque terroriste... Mon éditorial à RCF ce matin :


https://rcf.fr/la-matinale/attentats-un-cas-de-conscience

  

<< Bonjour !  Depuis l’attentat de vendredi, Paris se croit revenu en 2015. En 2015 des gens nés en France attaquaient au fusil d’assaut pour Daech ou Al Qaida. En 2020, Hassan A., un jeune arrivé en France il y a trois ans, attaque en solo avec un hachoir. Mais il y a un lien entre 2015 et 2020. Hassan A. a une intention : c’est devant Charlie Hebdo – l’ancien l’immeuble – qu’il vient faire son attaque. Et s’il fait ça (il le dira aux policiers), c’est parce que Charlie Hebdo vient de republier, le 1er septembre, les dessins anti-Mahomet qui avaient provoqué les tueries de 2015.

Alors il y a une question. Je suis un peu gêné de la poser : je suis journaliste depuis toujours, je comprends très bien que des journalistes veuillent montrer qu’ils n’ont pas peur. Mais beaucoup de gens se posent cette question depuis trois jours. Alors je me permets de parler pour eux. Voilà le problème :

– une chose est de risquer sa peau à soi, et l’équipe de Charlie Hebdo a payé ce risque en 2015 d’une façon épouvantable qui a mis le pays en deuil ;

– mais une autre chose est de mettre en danger (même sans y penser) la peau des autres...  Les deux victimes de vendredi n’ont aucun rapport avec Charlie Hebdo. La méthode du terrorisme, c’est souvent de faire payer à n’importe qui, dans la rue, la liberté que prend le journaliste d’écrire (ou de dessiner) selon ses propres sentiments.

Oui, la liberté de la presse est l’un des fondements d’une société libre : c’est un principe fondamental. Mais est-ce que « liberté de la presse » veut dire « publier ce qui n’est pas forcément nécessaire » ? Question sans réponse ! En tout cas, sans réponse toute faite… Et si une publication non nécessaire fait, en plus, courir des risques à la population, le journaliste a un cas de conscience : ce que moi journaliste j’estime être la chose à dire, est-ce que je ne dois pas aussi le confronter avec l’intérêt général ?

En période de guerre, la presse accepte de limiter sa liberté pour ne pas fournir de cibles à l’ennemi. N’est-ce pas un peu la même chose en période de terrorisme ? Peut-être que la question se pose. Je m’interroge.

 

 

25f9c1066090c2cfc95ede1724322a54.jpg

 

10:25 Publié dans Idées, Terrorisme | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : terrorisme

Commentaires

PAS D'ACCORD

> Bonjour, la question se pose, et de mon point de vue la seule réponse, c’est que renoncer à publier les caricatures, n’importe quelle caricature, c’est se coucher devant l’ennemi.
______

Écrit par : Paulet / | 28/09/2020

ALTRUISME

> On peut mettre en parallèle cette note et la précédente.
Si on considère que s'obliger à porter un masque est un geste altruiste alors s'interdire de publier des caricatures peut aussi être considéré comme un geste altruiste.
Et donc, faut il mettre une amende de 135 euros à 'Charlie Hebdo' ?
______

Écrit par : Nicolas / | 28/09/2020

"RÉSISTONS"

> Je me suis posé cette question, et je n'apporterais pas la même réponse que vous. Si on commence à limiter la liberté de principe des opinions (notamment des collaborateurs d'organes de presse qui s'expriment, théoriquement, en conscience), lorsque celles-ci n'enfreignent pas la loi, alors on donne raison au terrorisme, on cède au chantage. Je ne suis pas un lecteur régulier de 'Charlie Hebdo' -- contrairement à Pierre Nora -- et je trouvais que leur acharnement contre les religions monothéistes (je veux dire l'islam et le christianisme, le judaïsme étant, je crois, épargné, pour des raisons évidentes) était un symptôme de crétinerie assez inepte, masquant un manque de culture notable. Mais interdire à tous ces dessinateurs parfaitement crétins, dont certains avaient quand même du talent, comme Cabu, que j'aimais beaucoup (sutout pour ses dessins du Canard), reviendrait à se rabaisser collectivement en annulant des avancées dans les mentalités sociales propres à notre civilisation : on n'était d'ailleurs pas obligé d'acheter leur journal, ni d'être d'accord avec eux.
D'ailleurs, avant 2015, le tirage de 'Charlie' était médiocre. Nos contemporains avaient vraiment d'autres préoccupations que de partager ces fantasmes d'une petite bande de paranoïaques qui jouaient à se faire peur, et qui étaient surtout en manque d'inspiration. De là à comprendre, à admettre qu'ils soient assassinés par plus crétins qu'eux, il y a un pas que je ne franchirai évidemment jamais. C'est en ce sens que "je suis Charlie" -- mais pas dans un sens politiquement correct. J'ai essayé il y a peu d'exprimer cette opinion sur une contribution du Monde, et c'est moi qui ai été censuré ! Il est donc bon d'ouvrir ce débat, je pense, mais sans aller jusqu'à la solution extrême du profil bas devant les islamistes -- car "le ventre est toujours fécond, d'où sortira la bête immonde !"... Donc : résistons !

Bégand


[ PP à Bégand :

Lisez-vous réellement ce journal ?
Vous projetez sur lui notre propre position, qui n'est pas la sienne.
Il ne "résiste" pas à l'islamisme, puisqu'il est incapable de comprendre les religions !
Quand on se mêle d'intervenir dans un conflit dont l'enjeu est une fraction de l'esprit public, il faut connaître les règles de ce type difficile d'affrontement. La première est de ne pas confondre bataille et défoulement. La deuxième, de ne pas aider l'adversaire en croyant le combattre !
La seule "résistance" possible consisterait à isoler les islamistes de la majorité des musulmans moyens qui ne veulent pas d'histoires. 'Charlie" fait le contraire : en caricaturant Mahomet il ulcère le musulman moyen, et c'est exactement ce sur quoi misent les terroristes.
Il s'agirait donc d'être un peu cohérents, de comprendre ce que "guerre d'idées" veut dire, et de cesser de favoriser involontairement les pires en prétendant ainsi leur "résister". Les dessins anti-Mahomet REPUBLIÉS SANS RAISON EN 2020 ne sont pas un acte de "résistance", mais une provocation bravache, totalement contre-productive et se soldant par deux victimes qui n'avaient rien à voir avec tout ça.
Indéfendable, du point de vue du simple bon sens et du respect d'autrui. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Bégand / | 28/09/2020

LECTEUR DE 'CHARLIE HEBDO'

> En période de guerre, on limite la liberté d'expression. Le problème est que c'est bien ce que veulent les terroristes : la guerre et la fin de la liberté d'expression. Je soutiens ici 'Charlie Hebdo', non parce que je juge que la publication des caricatures est nécessaire, mais parce qu'il ne faut jamais se soumettre à un chantage, d'autant plus s'il est violent. Si les terroristes voyaient que leur action a été efficace, c'est-à-dire si 'Charlie Hebdo' s'imposait les restrictions que vous désirez, ils n'auraient aucune raison de s'arrêter là et multiplieraient les attentats, pour le voile, pour la charria, etc.
On a le droit de ne pas aimer 'Charlie Hebdo', mais on n'a pas le droit de lui imposer son jugement sur ce qui est utile ou vrai. Je le feuilletais régulièrement depuis longtemps quand a eu lieu l'attentat, et je remarquais que, malgré leur virulence anarchiste, les dessins ne s'en prenaient jamais ni aux croyants eux-mêmes ni à leur foi. J'étais rarement d'accord mais j'appréciais un esprit frondeur qui avait toujours existé en France, au moins depuis qu'on voyait, dans les églises médiévales, des évêques et des abbés représentés dans les enfers. Les caricatures les plus anciennes ne sont pas les plus tendres et on peut dire que 'Charlie Hebdo' représente une certaine tradition.

Guadet


[ PP à Guadet – Allons voyons : je n'ai pas dit qu'il fallait "imposer" quoi que ce soit aux gens de ce journal. J'ai dit, et je redis, que leur liberté de s'exprimer n'est pas absolue. Aucune liberté humaine ne l'est, puisque toutes doivent respecter autrui : "Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse" ; ne prends pas le risque de faire tuer autrui pour le motif qu'on a tué tes amis. Etc. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Guadet / | 28/09/2020

COMPARAISON

> Les allemands fusillaient des otages pour désolidariser la population de la résistance.
La résistance était-elle irresponsable? Aurait-elle du s'abstenir?
Qu'écrivait la presse de l'époque? S'interrogeait-elle aussi?
Comparaison n'est pas raison, soit, mais s'il faut s'interroger, pourquoi pas de cette façon ?

Georges Thé


[ PP à GT – Peut-être parce que les deux situations n'ont objectivement aucun rapport ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : georges Thô / | 28/09/2020

à Guadet

> Je veux bien tout ce qu'on veut, mais pas laisser dire que 'Charlie Hebdo' c'est une "tradition française" ! D'abord parce que cette idée les ferait hurler de rire. Ensuite, parce que moi aussi je connais bien ce journal.
Aucun lien d'esprit entre la formule actuelle et le 'Hara-Kiri Hebdo' puis 'Charlie Hebdo' des origines. Celui-là reflétait bien un certain esprit anarcho-grinçant bien français, magnifié par le fils de "Ritals" Cavanna. Dès ce moment-là on y voyait quand même des trucs inquiétants, comme l'insistance de Cabu à dessiner des enfants trisomiques présentés par lui comme grotesques et horribles. C'était tellement fréquent de sa part que ça devenait le signe de quelque chose d'inavouable. Mais bon, ce journal avait une identité.
Au contraire le 'Charlie' actuel,depuis le passage aux commandes du super-conformiste Val, est devenu simplement l'expression la plus brutale de la pensée-zéro dominante. Sa haine contre les "trois religions" vient d'une ignorance absolue. Ils ne savent même pas de quoi ils parlent. Le seul intelligent de l'équipe défunte était Bernard Maris, et je n'ai jamais compris ce qu'il faisait là.
______

Écrit par : alasbar / | 29/09/2020

"LE SAUT DE L'ÂME"

> "Je veux pas vivre ma vie comme un animal,
J'ai fait trop de sacrifice pour en arriver là
J'ai compris que pour être libre, faut se donner du mal.
Lève toi, bats toi, ne sois pas si sage.

Je veux pas vivre ma vie comme un animal,
À brouter comme une vache dans son pâturage
À quoi bon la liberté quand on la manie mal ?
Lève toi, bats toi, fais le saut de l'âme"

Dernier clip des Guetteurs : https://www.youtube.com/watch?v=KNESmkHjqOk
______

Écrit par : Alex / | 29/09/2020

> Cher P. de Plunkett, merci pour cette réponse pleine de passion. Je n'ai pas prétendu évidemment que c'était "Charlie" qui "résistait" à l'islamisme en publiant ses caricatures. "Charlie", je l'ai dit, manque trop de culture pour cela. Ils mettent de l'huile sur le feu, se "défoulent", comme vous dites, et c'est tout.
Mon propos (et j'estime avoir le droit de l'exprimer respectueusement et sincèrement) était plutôt celui de la résistance démocratique en faveur de la liberté d'expression, notamment des journalistes, même lorsque ceux-ci ne sont qu'une bande de crétins définitifs. La démocratie ne doit pas plier devant les menaces islamiques, le chantage. Il y a une ambiguïté dans votre propos au sujet de l'islam : de ce que vous nous dites, j'ai le sentiment que vous considérez cette religion comme s'opposant à la vôtre. Le paradoxe serait d'en faire une ennemie, et de rejoindre ainsi les dessinateurs de "Charlie" dans leur animosité irrationnelle. Pour ma part, je me réjouis pleinement, par exemple, de ce que je lis dans "La Croix", à savoir que le mouvement Efesia a reçu son statut canonique, pour avoir en particulier dialogué avec les musulmans. De manière globale, je crois au fait que les trois religions monothéistes sont remarquables, et que, pour les trois, c'est l'extrémisme qui est nocif. Mais je pense que vous serez bien d'accord avec moi, malgré tout.

Bégand


[ PP à Bégand :
Ai-je dit que l'islam était à percevoir comme "l'ennemi des chrétiens"aujourd'hui ? Non.
Au contraire (et contre l'étrange alliance objective de 'Charlie Hebdo' et des islamophobes d'ultradroite), je répète depuis plusieurs années que la pire erreur à commettre serait de repousser les musulmans pacifiques vers les terroristes, en insultant globalement leur religion.
C'est l'erreur que fait 'Charlie Hebdo'. Et qu'il vient de réitérer.
Et les djihadistes ne demandent que cela : d'où leurs attentats qui visent à déchaîner chez les "Français de souche" une fureur contre les musulmans en général... Je suis navré de voir une partie du public, même ici, ne pas discerner cela et défendre les irresponsables de 'Charlie' comme s'ils étaient les porte-flambeau de la liberté. ]

commentaire

Écrit par : Bégand / | 29/09/2020

TOUJOURS PAS D'ACCORD

Vous écrivez:
"En période de guerre, la presse accepte de limiter sa liberté pour ne pas fournir de cibles à l’ennemi."
C'est à dire pour ne pas lui donner d'information, certainement pas pour céder à son chantage au meurtre qui, insistons , peut bien se comparer à la technique des otages.

GT


[ PP à GT
– Non ! Le terrorisme n'a pas besoin de causes objectives. Il tue à froid. Le surmotiver en lui fournissant des prétextes est donc, pour le moins, inopportun.
– En quoi insulter la foi des croyants pacifiques (ce que sont la majorité des musulmans) est-il un acte de "résistance" au terrorisme ? En quoi ce cadeau fait aux terroristes (insulter la foi des croyants pacifiques) est-il une "résistance" ?
– Le but du terrorisme n'est pas de réduire au silence 'Charlie Hebdo'. Il est de faire basculer dans le camp du djihad les croyants pacifiques : ce à quoi contribuent les insultes aveugles genre 'Charlie hebdo' (insultes à l'islam en soi).
– Lutter contre le terrorisme est l'affaire des actes, non celle de rodomontades mettant de l'huile sur le feu ; l'affaire de la police et des services spéciaux, non celle de la société civile. Surtout quand des excités ignares prétendent parler en son nom... ]

réponse au commentaire

Écrit par : georges Thô / | 29/09/2020

@ Georges Thô

> Quelles informations sur l'Islam la publication des caricatures de Mahomet vous a permis d'apprendre ?
Aucune
Donc vous voyez ça n'a aucun rapport.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 29/09/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.