Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/08/2020

Environnement : les prochains escamotages officiels

1559081514-Q3M.jpg

Dans le domaine (pourtant vital) du climat, de la biodiversité et des pesticides, tout se passe comme si le groupe Macron tenait l'écologie pour un spectacle, destiné à des gens qui se contenteraient de phrases et n’attendraient pas d’actes... D’où ces annonces officielles vouées à ne pas se traduire dans les faits :


 

Une annonce indexée sur l’air du temps ; puis un report de l’échéance ; puis un abandon de la mesure au nom d’une “urgence” : c’est la technique de M. Macron. L’Elysée et Matignon nous en avaient donné un exemple à propos des pesticides, avec la promesse pompeuse (puis sabordée) d’éliminer le glyphosate. En voici deux autres exemples dont le processus se met en place :

terrasses chauffées,chasse à la glu,macron L’avortement programmé de l’interdiction des terrasses chauffées... Réclamée par la Convention citoyenne sur le climat, cette mesure mettrait fin à deux pollutions :

a) une pollution de l’atmosphère, sachant qu’une terrasse équipée de cinq braseros “émet autant de CO2 au cours d’un hiver qu’une voiture qui ferait trois fois le tour du monde” selon Barbara Pompili (Le Courrier Picard 2/08 : “c’est une aberration de chauffer l’air extérieur”, indiquait la ministre en invoquant le bon sens) ;

b) une pollution du vivre-ensemble, les terrasses chauffées aggravant avec leur clientèle (clameurs nocturnes, musique etc) le sans-gêne sonore contemporain.

Depuis l’effet d’annonce, la technique habituelle se met en place. Mme Pompili n’avait pas fixé de date précise à sa mesure. Puis ses porte-parole installent le rideau de fumée :  “Est-ce que ce sera au printemps 2021 ou en septembre 2021, on ne sait pas encore…” Derrière la fumée on prévoit l’abandon : “Nous sommes en train de finaliser la mise en oeuvre de cette mesure avec les professionnels du secteur…” Ces professionnels – cafetiers et restaurateurs – étant en guerre contre ladite mesure (avec chantage sur la crise économique), la “mise en œuvre” sera renvoyée aux calendes grecques. Cette interdiction étant réclamée par les climatologues depuis des années, on aurait largement eu le temps de préparer leur interdiction et d’amener les cafetiers et restaurateurs à l’accepter ; ne pas s’en être soucié montre que l’on n’envisageait pas de passer à l’acte.

C’est ainsi que le groupe Macron sauve en paroles le climat, et en actes le business.

 

terrasses chauffées,chasse à la glu,macronLe bulldozer Schraen contre une interdiction de la chasse à la glu... D’abord claironnée elle aussi par Mme Pompili, l’éventualité de cette interdiction-là soulève la fureur de la Fédération nationale des chasseurs présidée par un ami personnel de M. Macron : le singulier Willy Schraen [photo]. Ce lobby manifestera le 8 août devant le fort de Brégançon où séjournent les Macron. La chasse à la glu n’est pourtant qu’une infamie consistant à piéger en vrac les oiseaux dans de la colle. Procédé zoologiquement nuisible puisque non-sélectif, cette tradition1 est aujourd’hui le monopole de la France ; ce qui révolte depuis longtemps les ornithologues. Ainsi la Ligue de protection des oiseaux (LPO) a montré “grâce à des caméras cachées et plusieurs rapports vétérinaires les dommages irréversibles causés aux oiseaux capturés. De nombreux chasseurs refusent de déclarer leurs sites de piégeage, souvent situés sur des propriétés privées à l’abri des regards. En outre, d’autres activités illégales se développent autour de la chasse à la glu. Un des principaux vendeurs de glu a ainsi été condamné en 2015 pour détention d’espèces protégées comme le gros-bec casse-noyaux et le bouvreuil pivoine. Un important trafic de grives entre la France et l’Italie a également été découvert”. 2

Mais on sait le lien qui unit le lobby des chasseurs à M. Macron depuis 2013, et l’on devine que la chasse à la glu ne sera pas interdite.

 

Conclusion provisoire : nos gouvernements pratiquent la discrimination permanente entre ceux que l’on peut abreuver de paroles (les défenseurs de l’environnement) et ceux que l’on doit satisfaire concrètement (les groupes d’intérêts). M. Macron mène cette double opération en évitant de trop se trahir par des maladresses verbales, comme le fameux “l’écologie ça commence à bien faire” de Nicolas Sarkozy… D’où la technique de l’en-même-temps décrite plus haut : imposture révélatrice de ce que devient le politique à l’ère du marketing. 

Comment susciter, dans le pays, le rapport de forces qui bloquerait cette technique ?

 

__________

1. La roue, le pal et l’estrapade étaient aussi des traditions.

2. À propos de la LPO : je parlerai ici très bientôt de l’excellent livre que publient deux de ses piliers, mes amis Mahaut et Johannes Herrmann : Comprendre et vivre l’écologie – 52 semaines avec ‘Laudato Si’, préface de Cécile Renouard (éditions Emmanuel, 138 p.).

 

 

52361841_483334589152844_6815070070239133696_o-891a3-resp560.jpg

 

Commentaires

PASSE-PASSE

> Pas surprenant quand on pense au tour de passe-passe qui se déroule ici en Guyane où Paris a fait semblant de rejeter le projet Montagne d'Or qui va ravager un pan de l'Amazonie et empoisonner les eaux. Aujourd'hui le projet est de nouveau sur les rails avec feu vert du préfet.
______

Écrit par : Lubin Elfort / | 06/08/2020

MAGASINS ET RESTAURANTS EN FOLIE

> Et en négatif, observez les portes de magasins ouvertes en période de canicule ou les moteurs des climatiseurs, chauffant par les échangeurs d'un côté et refroidissant par la porte de l'autre.
Et j'ai même vu un restaurant accueillant des clients en soirée d'une journée caniculaire, avec un brasier décoratif mais bien allumé. Comble de l'ironie, ce restaurant s'appelle "Au nom du père", avec une déclinaison de noms liturgiques sur la carte que je vous laisse deviner. c'est à Albi près de la cathédrale.
______

Écrit par : estivals / | 06/08/2020

LEUR PARESSE INTELLECTUELLE

> On peut se demander si nos gouvernants, sur les questions écologiques entre autres, ne font pas preuve d'une grande paresse intellectuelle et s'ils n'incitent pas à celle-ci les acteurs des domaines concernés.
En matière d'agriculture, si les difficultés rencontrés par les agriculteurs utilisant habituellement des pesticides, les conduisent à un désarroi compréhensible, le rôle d'un gouvernement devrait être de les encourager à modifier radicalement leurs méthodes et à les accompagner dans leurs démarches.
Encore faudrait-il pour cela que les gouvernements fussent soucieux du bien commun.
Que l'on ne dise pas qu'une modification radicale des méthodes agricoles n'est pas possible : après tout, les méthodes actuelles sont fort récentes (et il est toujours curieux d'entendre opposer l'agriculture "biologique" à l'agriculture "traditionnelle", cette dernière appellation désignant souvent une agriculture industrialisée ces cinquante ou soixante dernières années).
Il n'y a pas que le glyphosate, du reste, il y a aussi les néonicotinoïdes (évidemment en voie d'être autorisés à nouveau pour "répondre à une urgence") :
https://www.lefigaro.fr/conjoncture/betteraves-malades-le-gouvernement-veut-permettre-d-utiliser-un-insecticide-interdit-20200806
______

Écrit par : Sven Laval / | 06/08/2020

Barbara,

> Nicolas a tenu 1 an, 3 mois et 18 jours avant d'être dégoûté.
Si tu tiens moins, tu auras toute ma considération, sinon... ben, tant pis.
______

Écrit par : Yvan / | 06/08/2020

ET MAINTENANT ILS RÉ-AUTORISENT
LES NÉO-NICOTINOÏDES !

> Prochaine victimes: les insectes. Voir: https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/08/06/face-a-la-jaunisse-de-la-betterave-sucriere-l-executif-veut-permettre-un-recours-aux-neonicotinoides_6048305_3244.html
La classe politique voudrait faire la chasse aux mauvaises informations sur internet. Des fausses informations il y en a effectivement pléthore. Mais pourquoi? A mon avis, tout simplement car la classe politique a donné le la avec ses mensonges perpétuels; résultat les gens ne croient plus les informations officielles.
Ce n'est pourtant pas de la faute de la population française si sa classe politique a une fâcheuse tendance à mentir comme elle respire.
______

Écrit par : ND / | 06/08/2020

"VERDUN"

> Ou plutôt, bien sûr, oui, comme ça, Barbara, serre les dents, les poings, fais un effort je t'en conjure, de la rage, tu dois durer jusqu'à la veille de l'ouverture de la campagne présidentielle, souviens-toi de Verdun, et ce jour là tu laisses parler la poudre, tu traites ce futur candidat de menteur, de faussaire, d'escroc, d'illusionniste, de falsificateur, faux-monnayeur, tricheur, t'as même pas besoin de mentir. Tu prépares ça avec Nicolas et d'autres, et vous envoyez l'artillerie, chaque jour, pendant les 30 jours de la campagne. Courage, Barbara, si tu arrives à le faire tomber, tu seras une vraie poilue !
______

Écrit par : Yvan / | 06/08/2020

WAECHTER

je suppose que ceci (relayé d'abord par Koz sur Facebook) vous intéressera : Réponse à Xavier Martini https://www.facebook.com/antoine.waechter
Cordialement,
______

Écrit par : J-M Poublanc / | 18/08/2020

VOSGES EN FEU ?

> http://geographiesenmouvement.blogs.liberation.fr/2020/08/22/quand-les-vosges-flamberont-comme-une-torche-australienne/
Un article à faire lire à ceux qui réfutent encore le réchauffement climatique : les sécheresses à répétition rendent les forêts de la moitié Nord du pays vulnérables aux incendies de grande ampleur. À quand des méga-feux dans les Vosges ou le Jura ?
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 23/08/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.