Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/07/2020

À la Concorde, M. Macron héroïcise les soignants

ruban-celebrate-fantaisie-a-gros-grains-drapeau-francais-20-mm-x-5-m-p.jpg

Leur rendre hommage est certainement bien. Leur rendre l’hôpital (et les payer décemment) serait mieux :


Le chef de l'Etat préside une fête militaro-civique visant à élever les soignants au rang de héros. Cet hommage est indiscutablement mérité, loin de nous l’idée d’en douter – même si l’exécutif fait depuis dix ans un abus croissant de ce genre de cérémonies, comme pour se faire pardonner ses responsabilités…

Mais avant d’être célébrés à la Concorde dans un déferlement de bleu-blanc-rouge, les personnels hospitaliers étaient dans la rue pour défendre les revendications que la Macronie refusait d’entendre depuis deux ans : desserrer l’étau techno-financier qui assujettit l’hôpital à des impératifs commerciaux néfastes, et rémunérer les personnels de façon enfin décente. Le fameux “Ségur” n’apporte qu’un début de réponse à la seconde attente, et aucune à la première. Pire : sitôt finie la première vague de Covid-19, les gestionnaires et les (étranges) ARS ont repris le pouvoir, s’attirant ainsi ce cri de guerre des soignants : “Non au retour à l’anormal”.

La vérité est que la Macronie, originellement outil de l’anormalisation (alignement de tout sur le business), semble y revenir toujours en dépit des envolées oratoires du chef de l’Etat. La nocivité humaine et sociale de cet engrenage est devenue flagrante dans sa version médicale lors de l’épidémie. Pour en sortir il faudrait un changement radical de paradigme ou “de logiciel”, comme ils disent : et l’on peut craindre que ce ne soit pas demain la veille. Le soutien aux luttes sociales va nous appeler souvent et longtemps.

 

 

24429219-résumé-bleu-blanc-rouge-en-agitant-le-drapeau-ruban.jpg

Commentaires

LA VITRINE ET L'ARRIÈRE-BOUTIQUE

> Ce type là est une devanture de magasin. Autant pour le social que pour l'écologie, faut pas aller voir dans l'arrière-boutique.
L'arrière-boutique :
https://www.huffingtonpost.fr/entry/macron-a-promis-un-tournant-vert-castex-nen-prend-pas-le-chemin_fr_5f0c1f36c5b6480493d27a0e
(Et puis non, je ne ferai pas de jeu de mot avec Barbara Pompeï)
______

Écrit par : Yvan / | 14/07/2020

PREMIÈRES DE CORDÉE POUR LE TRAVAIL,
DERNIÈRES POUR LE SALAIRE

> Mais le gouvernment accorde une augmentation aux soignants ?
Fulup


[ PP à Fulup – Un début, oui... Qui ne fait qu'aligner nos infirmières sur les plus mal payées d'Europe !]

réponse au commentaire

Écrit par : Fulup / | 16/07/2020

SOLDES

> Et pis dans la boutique c'est les soldes, ils cassent les prix sur la vergogne, les scrupules, l'honnêteté et la pudeur. Pour eux c'est passé de mode dans tous les domaines; et pas encore vintage pour valoir quelque chose; et quand ce le serait faudra voir si c'est pas de la contrefaçon. Par contre, ils ont de la com et de l'esbroufe de première qualité.
https://francais.rt.com/france/76919-castex-provoque-remous-assemblee-evoquant-souverainete-industrielle-france
______

Écrit par : Yvan / | 16/07/2020

LA SNCF

> idem rendre les trains aux voyageurs. La situation de la SNCF que je pratique tous les jours dans tous les types de trains est aussi catastrophique car géré par des dirigeants gestionnaires ne connaissant rien au sujet et fascinés par l'avion, qui guide leur gestion, ce qui fait que prendre le train devient difficile (rareté de l'offre, accès aux quais compliqués, horaires irréguliers, pas de correspondance...)
______

Écrit par : Ludovic / | 17/07/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.