Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2020

L’invité de ‘Famille chrétienne’ contredit saint Paul, le pape et les théologiens de l'Eglise catholique

élites.jpeg

Le club des écolophobes parisiens

Le géographe Jean-Robert Pitte m’avait paru plutôt jovial la seule fois où nous nous sommes rencontrés, en 2011 au Livres en vigne du Clos de Vougeot ; je l’avais même aidé à nouer son nœud papillon avant le banquet des Tastevin. Mais ensuite j’ai découvert que c’était un climato-négationniste. Maintenant on le découvre carrément écolophobe, avec des arguments pseudo-religieux, et cela dans un entretien à… Famille chrétienne du 29/06 :


Tendre le micro à quelqu’un qui contredit de plein fouet Romains 8:18-23 et Laudato Si ? C'est ce que fait cette interview de Famille chrétienne qui doit contenter ses lecteurs les plus libéraux, mais donne aux autres un malaise1. Professeur de Sorbonne spécialiste de la géographie et de la gastronomie, (mais pas du climat ni des sciences de l’environnement), M. Pitte déclare : “L’écologisme ne repose pas sur des certitudes scientifiques, mais sur de l’idéologie, un cocktail qui relève de la pensée magique et du recyclage de quelques idées antilibérales venues du socialisme”. C’est un procédé de bourgeois libéraux depuis cinquante ans : appeler l’écologie “écologisme” pour en faire une “idéologie”, et croire que les “idées antilibérales” seraient une maladie infectieuse dont le cluster serait “le socialisme”... M. Pitte ajoute d'ailleurs que“l’écologisme” est en train de gagner “les Français comme la plupart des habitants de la planète” : c’est donc une pandémie, et il faut sonner le tocsin.

Visiblement d’accord avec ces propos (que fait-il de l’encyclique sur l’écologie intégrale ?), l’hebdo remet de l’huile sur le bûcher – quitte à sacrifier l’oecuménisme : “En quoi cette écologie politique venue du Nord et du protestantisme bouscule-t-elle selon vous notre vieille culture catholique ?” Réponse : “Les Réformés renouent avec le culte de la « nature » pour elle-même venu des anciens paganismes”. Affirmation absurde : sachant qu’aux USA les protestants évangéliques sont le fer de lance du trumpisme le plus écolophobe, on mesure le peu d’information de l’interviewé et de son intervieweur. Quand le journaliste de FC  lui pose cette question contenant déjà sa réponse : “ La vogue profonde pour l’écologisme est-elle la porte ouverte à un certain retour du paganisme ?”, le géographe acquiesce évidemment – mais ne trouve à citer que deux noms insignifiants : un “biologiste calviniste suisse” et… Jean-Jacques Rousseau, “calviniste” aussi, dont le goût pour “les montagnes peu habitées” doit, paraît-il, être jugé suspect.

Le lectorat de FC est en partie composé de bonnes gens croyant, avec Eric Zemmour, que le vert est néfaste puisque “également couleur de l’islam”. Ou persuadés – comme ma jeune contradictrice lors d'un débat à Albi – que “l’écologie, c’est l’eugénisme ! » 

Mais dans le cas précis de cette interview il y a deux choses frappantes : 1. pour parler d'écologie, l’hebdomadaire est allé chercher quelqu’un qui n'y connaît absolument rien hormis des slogans de vieille droite, éculés depuis un demi-siècle ; 2. cet hebdomadaire, quoique archi-catholique, a l’air de ne pas savoir ce que les papes pensent de la question – alors que depuis cinq ans l’encyclique de François a été étudiée par des millions de gens (sauf apparemment certains archi-catholiques, et le Pr Pitte qui ne doit lire que Le Figaro).

Longuement préparée et pesée avec des spécialistes, développant les enseignements déjà très “verts” de Jean-Paul II et Benoît XVI, l’encyclique Laudato Si’ est si bien étayée en sciences écologiques, et si fondée en théologie kérygmatique, qu’il faut plaindre la légèreté de M. Pitte et de ses pareils : ils ne pèsent ni sur le plan scientifique, ni sur le plan religieux... Lisons par exemple, au chapitre 8 de l’épître aux Romains, le passage où le pape François discerne (après le philosophe Jean Bastaire dont la chaire d’écologie intégrale de la catho de Lyon porte aujourd’hui le nom)  le socle eschatologique de notre engagement envers le reste de la création :

<< La création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu. Car la création a été soumise au pouvoir du néant, non pas de son plein gré, mais à cause de celui qui l’a livrée à ce pouvoir. Pourtant, elle a gardé l’espérance d’être, elle aussi, libérée de l’esclavage de la dégradation, pour connaître la liberté de la gloire donnée aux enfants de Dieu. Nous le savons bien, la création tout entière gémit, elle passe par les douleurs d’un enfantement qui dure encore. Et elle n’est pas seule. Nous aussi, en nous-mêmes, nous gémissons ; nous avons commencé à recevoir l’Esprit Saint, mais nous attendons notre adoption et la rédemption de notre corps. >>

La création "tout entière", répète saint Paul. Et elle connaîtra “la liberté de la gloire donnée aux enfants de Dieu” ! Au dernier jour nous serons donc plus que jamais solidaire du reste de la création, qui nous suivra dans la transfiguration finale… Quiconque a un peu étudié cela, sait quel est l’horizon du chrétien en écologie. On ne peut donc laisser dire ce qui se lisait, hélas, dans Famille chrétienne il y a quinze jours. Espérons que ces confrères se sont rattrapés depuis.

 

__________ 

1. Comme naguère ces journées d’entraide catholiques invitant sans vergogne à leur stand de dédicace un essayiste bergogliophobe venimeux… en expliquant qu’il fallait “donner la parole à tous”. À la stupeur du propre président de l'association...

 

1632812033.jpg

 

Commentaires

"UN PEU DE LECTURE POUR M. PITTE"

> https://www.nouvelobs.com/monde/20200711.OBS31118/russie-records-de-chaleur-en-siberie-ou-les-incendies-se-poursuivent.html
Un peu de lecture pour M. Pitte : la Sibérie étouffe de chaleur, avec récemment 38 degrés enregistrés par-delà le cercle polaire arctique ; les forêts russes brûlent.
Le secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences morales et politique n'a pas encore foulé son chemin de Damas : dans 'L'Opinion', son article aurait pu être signé Claude Allègre (avec un énième rappel du Groenland en l'an mil, etc.). Et, in cauda venenum : "que [...] le pape lui-même ne se contente pas de tenir des propos anxiogènes" avant de suggérer à Greta Thunberg de se concentrer sur ses études.
M. Pitte considère que la technologie nous sauvera, mais laquelle ? Cela justifie-t-il qu'il faille continuer de détruire la planète pour les besoins d'une économie financiarisée à l'excès ? Cela me rappelle un entretien donné par M. Allègre sur France 24, dans lequel l'ancien ministre affirmait "y'a qu'à emprisonner le gaz carbonique pour le transformer en bicarbonate"... sauf que si c'était si facile à réaliser, pourquoi n'est-il pas aujourd'hui mis en œuvre à large échelle ?
Arrêtons les élucubrations "y'a qu'à, faut que" : le CO2 rejeté restera dans l'atmosphère environ dix mille ans. La seule attitude raisonnable est de changer de modèle à court terme, en commençant par lire 'Laudato Si', peut-être "anxiogène", mais salutaire.
https://www.lopinion.fr/edition/international/si-rechauffement-climatique-etait-opportunite-tribune-jean-robert-198651
PV


[ PP à PV –Même pas "anxiogène" : LS propose des solutions, qui sont un changement du système économique. Mais c'est précisément ça (les solutions) que refuse le milieu dont fait partie M. Pitte, ce qui explique ses postures idéologiques aveugles. (Le milieu de la paléo-droite obsessionnelle et répétitive, avec gloussements, clins d'oeil et multi-nostalgies.]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 12/07/2020

ILS SONT NULS

> Les anti-écolo se déchaînent aujourd'hui, mais avec une telle pauvreté d'arguments que cela doit nous faire rire :
https://www.telerama.fr/ecrans/yves-calvi-declare-la-guerre-aux-khmers-verts-de-la-convention-pour-le-climat-6659339.php

Guadet


[ PP à G. – Les mêmes "arguments" (en fait : slogans) qu'il y a trente ans : ceux qu'on entendait en boucle à Radio Courtoisie dans les années 1990...]

réponse au commentaire

Écrit par : Guadet / | 12/07/2020

LE VERT ET LE NOIR

> Précision sur le vert : cette couleur n'est pas la "couleur de l'Islam", mais de l'empire ottoman. La couleur de l'Islam, c'est le noir, ce qui n'a d'ailleurs pas échappé à Daesh.
______

Écrit par : Fernand Naudin / | 12/07/2020

DISCUSSION SUR L'ÉCOLOGIE

Bonjour Patrice;

> Je souhaite réagir à votre billet sur la partie de votre contradictrice à Albi: “L'écologie, c'est de l'eugénisme” : vous avez l'air offusqué par ses propos! Je ne crois pas que la mouvance écologique soit homogène. Tous les écologistes n'ont pas lu la magnifique encyclique Laudato Si ! La Deep Ecology ne considère t-elle pas les êtres humains comme des blattes à éliminer! Qui seront les blattes à éliminer? Sans doute les pauvres victimes des égoïsmes de ceux qui veulent réduire le nombre de personne sur la planète? Aussi,en dehors de José Bové et sans doute d'autres militants d'Europe écologie, beaucoup de verts ne s'opposent pas à la marchandisation des personnes!Ces visions de l'écologie ne m'intéressent pas et elles m'inquiètent!
Donc,votre contradictrice d'Albi peut légitimement avoir des inquiétudes.Il ne faut pas la juger et la condamner.Moi-même, je reste vigilant! Je ne veux pas d'une idéologie de plus,après le nazisme, le stalinisme et le libéralisme, au détriment des plus pauvres! Malheureusement,je fais souvent le constat que le cri des pauvres est dissocié du cri de la terre, même par les lecteurs de Laudato Si! Laudato Si ne deviendrait-il pas le jouet des bobos cathos? N'ayant aucune prétention, si je raconte des bêtises; je vous demande de m'éclairer malgré que parfois, je vous trouve trop dur avec les gens qui ne partagent pas vos convictions! C'est vraiment dommage car vos analyses sont très souvent pertinentes et elles sont une source pour moi.Je partage régulièrement vos billets à mes amis du diocèse de St Brieuc-Tréguier et aussi aux moines de l'Abbaye de Ste Anne de Kergonan. Mon épouse et moi sommes oblats de cette abbaye.
Après 15 ans d'arisanat d'art dans le bois,aujourd'hui, je suis animateur pastoral dans un collège-lycée et responsable de la catéchèse sur notre zone paroissiale. Le thème de l'enseignement catholique pour l'année scolaire 2019-2020 dans les Côtes d'Armor était Laudato Si. Donc avec les jeunes collégiens, j'ai eu beaucoup de joie à échanger sur la richesse de cette encyclique prophètique.
Salutations cordiales et fraternelles!
Louis


[ PP à Louis Le Mée :

► Cher ami, je suis navré de vous donner l'impression d'être "trop dur" et de "juger et condamner". De mon point de vue je veille à ne juger ni condamner personne (qui en aurait le droit ?). J'exprime simplement des désaccords d'IDÉES : et quand ils sont graves, le ton est grave aussi… Il n'y a pas plusieurs manières de dire que 2 et 2 font 4 et non 5. Quand le pape dit durement leur fait aux multinationales (dans l'encyclique), ou aux théoriciens libéraux (dans 'La joie de l'Evangile' §§ 53 et suivants), c’est cinglant et c’est mérité : et il ne critique que des opinions et des faits, non l'être profond des personnes…
Protester contre des idées dangereuses pour l’humanité n’est pas manquer à la charité. Ce qui serait manquer de charité dans ce cas-là, ce serait de garder le silence.

►Vous me parlez de ce que j’ai dit à propos de la jeune femme d’Albi. Il ne me semble pas avoir exprimé de jugement désagréable envers sa personne ni son for intérieur (c’est cela qui eût été “juger et condamner”)…
Si j’ai cité sa phrase, c’est qu’elle confondait gravement :
a) l’ “eugénisme” au vrai sens du mot : manipulation de la biologie humaine pour éliminer certains types physiques et en programmer d’autres,
et
b) deux autres choses très différentes : 1. la limitation démographique, 2. l’avortement.
Dans la mesure où des écologistes (surtout au parti des Verts) sont favorables à ces deux dernières choses, primo ça n’a rien à voir avec l’écologie (vous le savez par Laudato Si), et secundo ça n’est pas propre aux Verts puisque ce sont aujourd’hui des normes officielles – et que l’avortement est promu par les lois de l’Etat.
Rappelons par ailleurs que nombre de jeunes écolos sont devenus hostiles à la pilule et à l’IVG, pour des raisons qui, elles, sont proprement écologiques ! Et que José Bové, comme vous le notez vous-même, milite “contre toute manipulation biotechnolgique du vivant”… Et il est loin d’être le seul. Le meilleur livre populaire contre l’artificialisation de la vie humaine a été écrit et diffusé récemment par le groupe écolo radical Pièces et Main d’œuvre (PMO), et le contenu de ce livre est objectivement très proche des positions catholiques alors que PMO se croit archi-laïque…
Les choses sont donc moins simples que ne le croient couramment certains catholiques français qui voient tout en noir ou blanc et diabolisent l’écologie au lieu de l’étudier pour la comprendre, comme l’a fait le pape.

► À propos de la ‘Deep Ecology’ : tous les courants comportent aussi des dérives extrêmes, même le catholicisme ; l'écologie profonde ne fait pas exception à la règle. Cela dit, je vois beaucoup de monde mais jamais je n'ai vu quelqu'un en chair et en os soutenir de telles dérives. J'ignore s'il y a de ces gens en France. Que les catholiques se méfient des représentations qu'ils s'en font, de loin et sans avoir étudié la question !
Vu de plus près et pour l’essentiel, l'Ecologie profonde pose le principe que “nous et tous les autres êtres vivants sommes des aspects d'une même réalité émergente” (Warwick Fox). Si l’on est croyant et que l’on donne à ladite “réalité émergente” le nom de Création, le principe de Fox se retrouve explicitement et théologiquement dans Laudato Si… Au nom de la Bible et de l’eschatologie chrétienne, l’encyclique (vous le savez comme moi) appelle à considérer toutes les formes de vie créée comme ayant leur dignité en elles-mêmes… et pas seulement par rapport à nous comme le croyaient les catholiques mal informés, et comme beaucoup en France aujourd’hui s’obstinent à le croire pour des raisons qui tiennent plus à leurs affinités politiques qu’à leur foi religieuse. (On n’est pas catholique en pensant le contraire du pape sur une question cruciale, même séculière). Encore pardon de dire cela, mais c'est une réalité qu'il faut assumer si l'on veut que la situation s'éclaircisse.
Je bataille souvent sur Facebook contre ces catholiques allergiques à François, et je les trouve très injurieux non seulement envers moi, ce qui est insignifiant, mais surtout envers le pape, ce qui est grave.

► En revanche, je n’ai jamais rencontré de “cathos bobos” manipulés par des “Khmers verts”.
Ni d’écologistes, notamment catholiques, désireux d’éliminer l’humanité ! Ça c’est l’idée que s’en fait une droite très excessive dans ses animosités politiques, inchangées depuis mai 68… alors que le monde, lui, a changé. (Pardon de parler ici de la droite, mais c'est elle qui a fait une campagne libérale injurieuse et non informée contre les écologistes en les traitant de bolcheiks, par exemple à Nancy, Lille et Marseille).

► Mais je connais dans de nombreux diocèses d’admirables apôtres de l’écologie intégrale chrétienne : voir par exemple l’excellent site https://reseau-laudatosi.cathocambrai.com/ du diocèse de Cambrai. Ou le groupe ‘Ecologie : paroles de chrétiens’, du diocèse de Nantes. Ou le réseau Paroisses vertes animé par Laura Morosini. Ou le CCFD chargé de ces questions par les évêques de France, et ne mâchant pas ses mots ! Ou la chaire d’écologie intégrale de l'université catholique de Lyon, animée par Fabien Revol… Etc : toutes ces initiatives pastorales étant animées par de véritables écologistes au sens fort du terme, qui ne voient pas de contradiction (au contraire) entre évangéliser et accepter les réalités scientifiques qui fondent l’écologie plénière.

Voilà : pardonnez cette trop longue réponse mais le sujet me tient à cœur.
Et merci de vous être intéressé à ce que je publie ici.
Amitiés
PP. ]

Réponse au commentaire

Écrit par : Louis Le Mée / | 12/07/2020

DRAGHI

> Le passage de saint Paul que vous citez est justement la lecture de ce dimanche ! J'ai été un peu troublée par la nomination de Mario Draghi, vice-président pour l'Europe de Goldman Sachs de 2002 à 2005, comme membre de l'Académie Pontificale des Sciences sociales. Très confiante dans les choix du pape François je ne demande qu'à être un peu éclairée. Qu'en pensez-vous ? https://www.vaticannews.va/fr/vatican/news/2020-07/academie-sciences-sociales-nominations-mario-draghi.html

Isabelle


[ PP à Isabelle – L'académie en question rassemble des personnalités d'origines et de sensibilités très diverses, réunies par le pape pour leurs compétences sectorielles. Elles n'ont évidemment qu'un rôle consultatif, et nul pouvoir de décision sur quoi que ce soit. Quant aux positions du pape (et de ses prédécesseurs) sur le monde de la finance actuelle, elles sont assez connues et radicales pour qu'il n'y ait aucune ambiguité ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Isabelle / | 12/07/2020

LE SEMEUR

> Bravo PP pour votre vigilance éclairée. Cela tombe à pic en ce dimanche du semeur. La deuxième lecture est votre référence Rm 8, 18-24. Ras le bol des rabat-joie ! plongeons nous résolument dans Laudato si.
______

Écrit par : Charles-Alain / | 12/07/2020

"ÉCO-FASCISME"

> Une analyse intéressante des idéologies qui travaillent notre monde/notre planète, et montre l'urgence vitale de lire et suivre le pape François.
Selon la typologie proposée par Pierre Madelin, M. Pitte est proche à ce jour des "carbo-fascistes", gageons qu'il se convertira bientôt en éco-fasciste: la jeunesse d'extrême droite néo-païenne et pagano-catho qui navigue entre bonnes paroisses tradi et camps d'entraînement en montagne l'est déjà. Et comme se sont les enfants et petits enfants des abonnés à FC...
https://www.terrestres.org/2020/06/26/la-tentation-eco-fasciste-migrations-et-ecologie/
______

Écrit par : Anne Josnin / | 12/07/2020

SUPPRESSIONS

> Conclusions : il faut supprimer la liberté de la presse et excommunier les climato sceptiques.

Roger


[ PP à Roger Si je comprends bien, c'est vous qui voulez supprimer ma liberté de dire mon désaccord à 'Famille chrétienne' ? Il y a de quoi sourire...]

réponse au commentaire

Écrit par : Roger / | 12/07/2020

CAUSES DE L'INCOMPRÉHENSION

> FC a grossièrement tort de contredire le pape et de ne pas former ses lecteurs, même s'il y a déja eu des articles sur telle ou telle communauté, mais sans réelle portée politique. Pourquoi en somme-nous là ? Hypothèse: ce que raconte Pitte correspond à la perception de 70 ou 80% du public, catholique ou non.
1) Les coupables de cette incompréhension sont les idéologues d'un certain écologisme politique qui ont lié l'écologie aux détestables revendications sociétales et communautaristes. Disposant d'un appareil politique, ils ont une exposition médiatique autrement plus efficace que les vrais spécialistes. Justement, il paraît cet entretien:
https://www.lefigaro.fr/vox/societe/olivier-rey-l-ecologie-ne-se-resume-pas-a-la-trottinette-et-aux-eoliennes-20200710?fbclid=IwAR3RybbIkN1afd0HwhMRi796mYondWWZFcqK0aujM7V6O65urlSds9HSbMg
ou: le Figaro meilleur que FC !
La gauche, parfois extrême, a fort bien su récupérer la préoccupation environnementale qui fut longtemps présente dans la droite la plus traditionnelle, comme ce fut aussi le cas pour le régionalisme.
2) Ceci dit, on ne peut pas dire que LS soit relayée avec enthousiasme dans les paroisses ni dans les diocèses. C'est là une cause de l'ignorance des catholiques. Ni même au niveau collégial de l'Eglise de France.
https://eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/textes-et-declarations/

PFH


[ PP à PFH :
– Sans doute y a-t-il des diocèses qui traînent la jambe. Mais beaucoup d'autres font travailler les paroisses sur LS. Et citons le site Laudato Si du diocèse de Cambrai, la chaire Jean-Bastaire de la grande Catho de Lyon, Mgr Aupetit présidant la journée Paroisse verte, etc...
– Oui, les Verts sont ubuesques. Le premier souci de ceux de Lyon a été d'instaurer dans la municipalité... l'écriture inclusive, bien qu'elle irrite les quatre cinquièmes de la population. Et qu'elle n'ait strictement aucun rapport, de près ni de loin, avec l'écologie !]

Réponse au commentaire

Écrit par : PF Huet / | 13/07/2020

DE ROUART À PITTE

> l y a quelques mois, ce même magazine avait donné la parole à l'académicien Jean-Marie Rouart, pour une extraordinaire interview (facilement disponible sur le site). J'avais pensé à la parabole du retour de l'enfant prodigue ! Cette fois, 'Famille chrétienne' a apparemment pété un plomb ! Mais n'est-il pas utile que chacun puisse s'exprimer, au risque de se voir sévèrement et vertement corrigé ?

Bégand


[ PP à Bégand – Toutes les opinions sincères méritent qu'on les écoute. Mais la sincérité du Pr Pitte n'est pas évidente...]

réponse au commentaire

Écrit par : Bégand / | 13/07/2020

à PF Huet et Patrice :

> Concernant l'écriture inclusive, je regrette que Gaël Giraud sj l'emploie lui aussi dans ses publications sur Twitter, comme celle-ci : https://mobile.twitter.com/GaelGiraud_CNRS/status/1276272477023473667
Récemment, l'économiste jésuite s'est ému de la nomination de G. Darmanin, "visé par une accusation de viol" ; on peut regretter cette nomination, mais il aurait été judicieux de rappeler que ce ministre comme tout justiciable est présumé innocent...
Malgré toute l'estime que je porte au P. Giraud, qui fait un excellent travail d'évangélisation fondé sur Laudato Si, les rares références idéologiques qu'il expose me surprennent : à l'évidence, elles viennent davantage des Verts tendance Mamère-Cohn Bendit que de Laudato Si.

PV


[ PP à PV – Personne n'est parfait, et ça n'empêche pas Gaël Giraud d'avoir raison sur l'essentiel à ses yeux : les structures économiques, dont l'influence sociétale est par ailleurs importante (sinon décisive en dernière instance dans de nombreux cas).
Quant à l'écriture inclusive, c'est une ânerie de pédants... et c'est la raison pour laquelle la greffe ne prendra pas dans les populations. Laissons aux sites scrogneugneu le soin de gonfler ce sujet jusqu'au tragique...]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 14/07/2020

MISE AU POINT

> Non, je précise ma pensée :
Cet hebdomadaire mérite -t- il l'epithète chrétienne ?
Les climatosceptiques ont ils leur place dans l'Eglise ?
La tolérance est elle une valeur chrétienne ou une invention du Diviseur pour nous empêcher d'agir?
Pourrons nous sauver la planète sans éliminer tous ceux qui la menacent par leurs actes comme par leurs paroles ?
Voilà les questions théoriques.
En pratique : faut il fermer les centrales à charbon en Allemagne, aux USA ou en Chine ?
Tout est lié : théorique d'abord et pratique ensuite.

Roger


[ PP à Roger – Vous ne rassurez. Au sujet de 'Famille chrétienne' : il y a quelques années ils m'avaient demandé un billet sur les questions de pesticides. Le billet, évidemment hostile à l'agrochimique, a soulevé une campagne de la FNSEA contre moi auprès de la direction du journal. Argument : “Ce genre d'idées n'a pas sa place dans un journal chrétien". On ne s'étonnera pas que le même milieu enrage contre le pape François...]

réponse au commentaire

Écrit par : Roger / | 14/07/2020

RÉPONSE

> Patrice,
Merci beaucoup pour votre longue réponse et vos éclairage.Je continuerai à lire et à partager vos billets.
Bon été à vous et à vos proches.

Louis Le Mée
______

Écrit par : Louis Le Mée / | 14/07/2020

L'INCLUSIF

> Je me permets une réponse à l'un des commentaires concernant l'écriture inclusive. Je trouve l'écriture inclusive désagréable et tente de m'en débarrasser. Toutefois, dès qu'on dit "les Françaises et les Français" ou "les étudiantes et les étudiants" ou "les chrétiennes et les chrétiens" (fréquent chez les évêques et prêtres) ou "toutes et tous", on est dans la langue inclusive. L'écriture inclusive n'est qu'une abréviation de ces formules orales. J'étais très militante contre l'inclusif, et j'ai mis de l'eau dans mon vin. Je constate que si je n'insiste pas lourdement sur le fait qu'on attend à un poste un candidat ou une candidate, aucune femme ne se porte volontaire. On peut arguer que les féministes ont par principe tout faux, et que c'est l'usage de l'inclusif qui induit cet effet. Je n'en suis pas persuadée. Le "toutes et tous" à l'oral est entré dans les moeurs également pour de bonnes raisons, et cela s'écrit de manière économique "cher.e.s tou.te.s". C'est un peu superficiel donc de faire une remarque désobligeante sur G. Giraud parce qu'il utilise l'écriture inclusive dans un tweet...
Un collègue propose, pour sortir de l'ornière, d'abandonner les formules écrites nécessitant l'inclusif, et de passer à "Aimables Collègues" (plutôt que "chères et chers collègues"). Dans l'Eglise, je propose "Disciples du Christ" plutôt que "Chrétiennes et chrétiens" ou "Baptisé.e.s".
Plus sérieusement : ne soyons pas des abrutis (ou des abruties !) arc-boutés sur des principes qui n'ont rien à avoir avec notre foi. L'opposition pavlovienne au féminisme dans l'Eglise fait beaucoup de dégâts...
______

Écrit par : Maud / | 14/07/2020

SAVONNETTES & ANTHROPOPHOBES

> Une chose très dangereuse et répandue est ce que j'appellerais "le comportement de savonnettes" : votre interlocuteur se comporte en savonnette quand il est insaisissable car il ne vous contredit jamais ; il se contente d'utiliser vos mots mais en leur donnant un autre sens mais sans jamais vous le dire, vous ne vous en rendez compte qu'au fur et à mesure et au débit qui est le sien, débit destiné à vous noyer.
Ce comportement est très fréquent chez les libéraux habiles.
Ici cet article est mauvais car s'il critique Europe Écologie-Les Verts, il ne dit jamais qu'il existe à côté, une véritable écologie.

Les positions anthropophobes dans la Deep ecology sont peu répandues mais trouvent au moins un impact sur des esprits faibles***.
Même en n'étant pas totalement crues, elles vont dans le sens d'une lutte contre le vivant, elles contribuent à banaliser, par le fait même qu'elles soient énoncées sans rencontrer de véritable opposition il faut bien le dire, les idées malthusiennes dans le meilleur des cas et carrément anthropophobes dans le pire, d'où un grand trouble dans les esprits.
Dans une société hyper médiatisée où le libéralisme entraîne une recherche de l'excessif pour avoir de l'audimat, les idées les plus folles ont toujours plus d'écho que les idées raisonnables.
Or pour un esprit sans armature morale et intellectuelle, l'idée juste est la plus simple, la plus fascinante. Magie du verbe.
Magie du verbe chez ceux-là, qui rencontre la griserie de mots des "sachants".
La France d'en bas, les gilets jaunes etc, bref les gens vivant dans la réalité, sont insensibles à ces discours.
Le suicidaire de ces idées anthropophobes limite leur expansion mais on l'a vu il y a 800 ans avec les cathares, dont les idées à terme, menaient également l'Humanité au suicide, l'être humain trouve toujours des biais, des arrangements avec la lettre mais l'esprit n'en provoque pas moins des ravages pour la société.

*** cela rappelle les idées d'extrême gauche des années 70 en Italie que des professeurs d'université ont répandu croyant seulement se griser de mots ; malheureusement ces idées ont trouvé un terrain favorable chez des jeunes influençables qui les ont prises au pied de la lettre et ont vu dans le fait qu'elle émanaient de professeurs d'université, une caution intellectuelle et morale, et cela a donné les Brigades Rouges.

EL

[ PP à EL – C'est la logique d'une conception phobique.
Mais avez-vous vu des porteurs de cette idéologie ? Je ne l'ai jamais rencontrée que dans les écrits libéraux-conservateurs, qui l'incriminent comme si elle nous guettait à tous les coins de rue : ce qui leur permet de faire croire (notamment aux milieux catholiques) que l'écologie c'est ça... Pendant ce temps, M. Macron complète la campagne en appelant "écologie punitive" toute demande de changement de modèle économique : comme si le libéralisme réalisé faisait le bonheur des gens].

réponse au commentaire

Écrit par : E Levavasseur / | 14/07/2020

JOUONS AUX C !

> Les hommes devraient jouer aux c..s et exiger qu'on écrive et dise :

-Un person humain
-Un sentinel
-Un vieux baderne
-Un vieux ganache
-Un victim
-Un crapul
-Un andouil
-Un ordur
-Un espèce de...
-Un célébrité, une célébritée
-Un vigi
-Un vedet de cinéma
-Un créatur
-Un estafet
-Un huil de l'état-major
-Un bas (en musique : ténor, baryton, basse...)
-Un ordonnanc'
-Un vermin
-Un personnalité/une personnalitée
-Un géni
-Un crem
-Un lopet
-Un muz,mu ? /une muse
-Un égéri
-Un proi
-Un chiffon mou / une chiffe molle
-Son majesté
-Son Sainteté
-Un tronche, tronch' ?
-Un tête, têt', tê ?
-Un nullité, une nullitée
-"En maths, mon fils est un tronche ! Que dis-je, c'est un tê ! Mais en français, c'est un nullité ! Vraiment pas un lumier/ un lampadaire. "
-Le dépouil d'un homme
-Un piel de taureau / une peau de vache
-Un pointur
-un relation
-Un connaissance
-Quel pot ! / quelle cruche !
Un hirondel,hirondeau, un buse, un mésange
-un sardin
Etc.

"Notre P.M.ère, qui es aux Cieux" (après tout, c'est un esprit)
Le Saint Esprit/ la Sainte Esprite
Jésus est "généré non pas créé, compliant au P.M.ère "

Dans la Marine : Seconde Maitresse, Maitresse, Première Maitresse, Maitresse Principale,
Et bien sûr : Matelotte

EL

[ PPà EL – En 1971, un précurseur (collaborant au réseau peudopostconciliaire 'La Lettre', si mes souvenirs sont exacts) proposait effectivement : "La Esprit Sainte”... Allez dire après ça que les chrétiens sont des retardataires ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : E Levavasseur / | 14/07/2020

à Maud :

> Merci pour cet éclairage. Un point, si vous permettez : mon intention n'était nullement de faire une "remarque désobligeante" à propos du P. Giraud mais d'exprimer un certain étonnement devant l'usage répété qu'il fait de l'écriture inclusive, rien de plus. Son engagement en faveur de Laudato Si, son analyse économique comme son appréciation des enjeux écologiques suscitent mon admiration et reçoivent mon soutien enthousiaste.
Il m'avait seulement paru curieux de le voir faire usage de l'écriture inclusive alors que la langue française est inclusive par nature, le masculin étant également le genre neutre. "Les candidats au baccalauréat" incluent par définition femmes et hommes ; un groupe composé de cent femmes et un seul homme a pour pronom "ils", etc.
Quant à votre proposition, elle est pertinente en ce qu'elle évite l'usage disgrâcieux de formules artificielles : disciples, compatriotes, collègues, etc., sont invariables et peuvent être préférés, le cas échéant.
Bien d'accord avec vous, enfin, pour souhaiter une Église dans laquelle les femmes se verraient attribuer des ministères spécifiques, à commencer par les diaconesses dont le pape a ordonné l'ouverture d'une commission d'étude.

P.S. De Gaulle déjà commençait son discours par "Françaises, Français !", mais sans doute davantage par esprit de galanterie que par conviction féministe à la Simone de Beauvoir.

PV


[ PP à PV – Rien n'empêche (je le fais couramment) de dire selon les contextes : "les humains" ou "'l'humanité", au lieu de "les hommes" (formule qui en effet a changé de résonance, qu'on le veuille ou non) – et au lieu du pesant "les-femmes-et les-hommes" , qui s'attire d'ailleurs, déjà, une protestation du LGBTQ+... En gros : “Il n'y a pas que des femmes et des hommes, ça c'est du stéréotype genré ! Il y a aussi les trans, les queers, les corps autoréférencés, les tropismes diffus, etc, dont nous exigeons qu'on les reconnaisse comme composant la moitié de la population de l'Europe." ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 15/07/2020

@ E Levavasseur

> Excellent ! J'ajouterais pour les élections "le têt de liste" puisqu'on trouve partout "la cheffe".
Sérieusement, le danger de tout ces changements pour la bonne cause féministe ou autre, c'est qu'on en arrive à ne plus comprendre les textes du passé. Ils semblent par exemple très misogynes, ce qui apporte de l'eau au moulin des féministes et crée un cercle vicieux. Il faut en particulier résister sur le fait que "l'homme" ou "les hommes" inclut les femmes et continuer à les employer ainsi, si on ne veut pas que nos enfants croient que les grandes penseurs de l'histoire les ont systématiquement ignorées.
Les prêtres aujourd'hui rajoutant "des femmes" à "fruit de la terre et du travail des hommes" accréditent l'idée d'une Église ne voulant donner aucune place aux femmes. Dans le domaine profane, si on ne peut plus parler des "Droits de l'homme", il faudra changer par "humain" ou "l'homme et la femme", mais ça n'aura plus tout à fait le même sens et ce sera dommage.
______

Écrit par : Guadet / | 16/07/2020

@ PP ET EL

> Ecologie punitive? Si , on en trouve.
Ex Cousteau (la terre ne devrait recevoir que 500 millions d'habitants) ou Yves Cochet ancien député EELV de mon secteur (il faut moins de naissances pour pouvoir accueillir les migrants.. ) Oui, les Khmers verts, helas, ça n'existe pas que dans les affreux discours de la méchante droite.

PFH


[ PP à PFH – Si on cite Cochet, il faut citer aussi la réplique cinglante que lui font d'autres écologistes ! Le Vert ayant déclaré qu'un troisième enfat coûte le prix de X traversées de l'Atlantique en Boeing, 'La Décroissance' lui a répondu : "Ce ne sont pas les enfants qui sont en trop, ce sont les Boeing..."
Ne laissons JAMAIS croire que les Verts, faux écologistes et vrais LGBT, incarnent l'écologie. C'est ce que rabâche la droite sourde-aveugle, et c'est loin d'être vrai. Pour le savoir il faut connaître ces milieux divisés... ]
______

Écrit par : PF. Huet / | 16/07/2020

PRÉCISION

> Qu'est-ce qui est la logique d'une conception phobique ?
À quoi ça se rapporte ?

EL


[ PP à EL – A ce que vous veniez de critiquer. Ma réponse enchaînait directement. ]

réponse au commentaire

Écrit par : E Levavasseur / | 17/07/2020

@ PP répondant à un commentaire de PF. Huet

> En n'oubliant pas que les "vrais" écologistes du mouvement écologiste français sont de plus en plus minoritaires... L'involution que vous dénoncez me semble hélas avoir de beaux jours devant elle..
Ainsi 'L'âge de faire', publication qui était jusqu'à maintenant plutôt "soft" en matière de promotion des nouvelles moeurs, a-t-il consacré, dans son dernier numéro, un dossier complet ... au clitoris (écrit en inclusif, comme le reste du journal, hélas).
N'oublions pas que 'La Décroissance' est considérée par beaucoup comme un mensuel néo-pétainiste... Pour tout dire, j'admire V. Cheynet, qui mène sa barque envers et contre tout (dans un journal écrit intégralement en "vrai" français)...
______

Écrit par : Feld / | 17/07/2020

> Peut-être qu'un jour on fera à la République française le même coup qu'à l'Eglise en disant de la première qu'elle ne croyait pas que la femme était humaine puisqu'elle parlait de "droits de l'homme" comme on l'a dit de la seconde avec ce débat complètement inventé" lors du concile de Mâcon".
(les conclusions du concile étaient écrites en latin, langue qui au 6e siècle, lors du concile en question, était très déformée. Un évêque a donc dit qu'il ne fallait pas utiliser le mot "Homo" pour parler de la femme, le latin abâtardi de l'époque donnant à ce mot un sens masculin, donné en latin classique par le mot "vir").
Des siècles plus tard avec beaucoup de mauvaise foi on a fait dire de cet évêque et de ce concile qu'ils avaient débattu de l'appartenance ou non de la femme à l'espèce humaine ("Homo")!
C'est complètement con mais c'est vivace dans tous les mouvements féministes, comme le soi-disant "droit de cuissage".
En vrac : le soi-disant débat sur l'appartenance humaine des Amérindiens à la controverse de Valladolid, la soi-disant filière "organisée par le Vatican pour faire fuir les nazis en 45", etc
EL


[ PP à EL – Sur 1945 et le Vatican : la rumeur orchestrée n'a fait qu'amplifier, démesurément, une petite chose ayant existé dans une certaine mesure : la "filière croate" (bricolage de quelques curés croates en Italie, non de cadres du Vatican) qui a brièvement aidé à fuir vers l'Espagne et l'Amérique du Sud les anciens du régime Pavelitch, puis certains Allemands...
Mais rien à voir avec le grand réseau (quasi-papal) imaginé par des romanciers euro-américains à partir des années 1960.
Un vrai réseau efficace exfiltrant des nazis a cependant existé : mais c'était un service secret de Washington, dans le contexte anti-soviétique de la future guerre froide – comme chacun sait (ou devrait savoir) aujourd'hui, le scandale ayant fini par éclater. ]

réponse au commentaiure

Écrit par : E Levavasseur / | 17/07/2020

@ PP

> Bien d'accord avec. Ce qui me préoccupe ici c'est l'image que le public se fait de l'écologie, qui est forgée par les grands medias. Combien d'intervention de EELV diffusées et combien de vrais décroissants ?

PFH


[ PP à PFH – Hélas, cette question contient déjà sa réponse... La confusion est devenue pandémie. Et les matraqueuses trans' (miliitantes EELV) poursuivent les conférenciers décroissants dans la rue avec des battes de base-ball... ]

réponse au commentaire

Écrit par : PF. Huet / | 18/07/2020

@ PP

> C'est ça : Draganovic. Et ce n'est pas le Vatican qui l'a fait.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 18/07/2020

Sur Mario Draghi :

> C'est vrai que ça peut être déstabilisant, mais le pape François est astucieux. Il faut en voir les aspects très positifs :
1) Avec un tel conseiller, il devient impossible de soutenir que "le Pape n'y connait rien en économie réelle"
2) Cela peut faire beaucoup de bien à Draghi, d'être sollicité pour ses compétences, afin de participer à une réflexion sur une économie solidaire et saine.
Après tout peut-être qu'on ne lui a jamais demandé jusqu'à présent ?
Deux issues :
- Soit Draghi est capable d'une telle contribution et elle sera particulièrement intéressante, car justement, il connait de nombreux rouages du système.
- Soit il n'en est pas capable, et il se discréditera tout seul du reste de l'Académie pontificale des sciences sociales qui doit plancher sur ce sujet.
3) Enfin, cette nomination est à mettre en relief avec le remarquable congrès prévu pour le 19-21 novembre 2020 :
Communiqué de Zenit :
"Assise attend plus de 2000 jeunes économistes et entrepreneurs du monde entier, pour le congrès convoqué par le pape François.
Cette rencontre internationale [...] a pour but d’« étudier et de pratiquer une économie différente, qui fasse vivre et non pas mourir, qui inclue et non pas exclue, qui humanise et non pas déshumanise, qui prenne soin de la création sans la piller ».
[Le pape François] souhaitait au terme du congrès « un “pacte” pour changer l’économie actuelle et donner une âme à l’économie de demain ».
Cette initiative dans la ville de saint François, sur le thème « L’économie de François » (“Economy of Francesco”), verra la participation de sommités dans le domaine de l’économie, dont des Prix Nobel.
Plus de 3300 demandes d’inscription de jeunes de moins de 35 ans, originaires de 130 pays, sont parvenues aux organisateurs – sous l’égide du Dicastère pour le service du développement humain intégral."
https://francescoeconomy.org/

Cordialement,

Isabelle Meyer, celle qui suit ce blog depuis 2005 ! (j'ai vu qu'il y avait depuis peu une homonyme qui a publié 2 commentaires)


[ PP à IM – Exact : donc je prie l'autre IM de bien vouloir trouver un signe distinctif à ajouter à sa signature. Merci d'avance ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Isabelle Meyer / | 23/07/2020

ATTENTION

> Il y a quelques années, un commentaire avait été mis sur ce blog sous le nom qui est le mien, cependant, il ne s'agissait pas d'homonymie mais de semer la discorde.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 25/07/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.