Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/06/2020

USA > France : une caisse de résonance, ça sonne creux

arrobe-ubu.jpg

Avec feu vert de l'Elysée, la rue française devient caisse de résonance des tueries US. C'est Ubu ! On peut commencer à dire : "La scène est en France, c'est-à-dire nulle part"... Ma chronique à Radio Présence (Midi-Pyrénées) et Radio Fidélité Mayenne :


 

https://www.radiopresence.com/IMG/mp3/10062020_chroeco_airtemps.mp3

 

<<   Faut-il vraiment imiter les Etats-Unis, dans tous les domaines dont ce qu’ils ont de pire ?  Faut-il faire comme si la société française souffrait de la même violence intrinsèque, et de la même obsession racialiste, que la société américaine ?

Evidemment non. La société française a ses problèmes, souvent graves : ce ne sont pas les mêmes que les problèmes américains. L’histoire de la France n’a rien à voir avec celle des Etats-Unis. Même si nous sommes saturés de séries télévisées américaines (au point que des bonnes gens d’ici comparaissant en correctionnelle appellent un juge d’ici "votre Honneur"), oui, même si nous en sommes là, ce n’est pas une raison pour vouloir confondre aussi la situation des Français noirs et celle des Noirs américains.

Un peu d’histoire. Un intervenant de mon blog écrit ceci, je le cite :

« S'il y avait un racisme d'Etat en France, jamais Gaston Monnerville n'aurait été président du Sénat dans les années 50/60, époque où les Etats-Unis pratiquaient la ségrégation raciale ! Jamais Senghor n'aurait été membre de l'Académie française, jamais les soldats noirs de l'armée américaine n'auraient été émerveillés de pouvoir entrer dans les bistrots avec les Français en 1917/1918 et en 1944 et la suite ; aujourd’hui les allocations et emplois seraient attribuées par rapport à la couleur de peau, aucun Africain ne chercherait à venir en France, et la police française ne compterait aucune personne de couleur dans ses rangs, alors qu'elles y sont très nombreuses ! Savez-vous ce qui, dans la France des années 20 et 30, faisait soupirer les Américains blancs ? Le refus de copier la politique eugéniste de stérilisation forcée que les Etats-Unis pratiquaient chez eux à l'égard des Noirs. Et [historiquement],  la colonisation n'avait pas été le désir des Français, auxquels on n'avait pas demandé leur avis : la colonisation fut la décision d'une poignée de politiques, qui accusaient de "repli sur soi" ceux qui étaient contre. Oui, "repli sur soi" : déjà le slogan qui sert à condamner aujourd’hui ceux qui critiquent l'Union européenne… »

Voilà des choses qu’on aimerait entendre mentionner dans les débats des chaînes d’info et des radios françaises : au lieu de parler de plus en plus comme si la France n’était rien d’autre qu’une caisse de résonance de problèmes américains.   Une caisse de résonance, ça sonne creux. >>

 

ubu-roi-acte-3-scene-2.jpg

 

 

Commentaires

'LE TATOUÉ'

> Qui n'a pas vu 'Le Tatoué' ? Dans ce film, De Funès demande à des Américains s'ils ne sont pas gênés par la couleur de peau, noire, du domestique : épisode peu probable dans un film américain car rappelant trop directement la ségrégation raciale, jamais pratiquée en France.
On se souvient également du sketch des Inconnus à l'hôpital, avec une femme de ménage noire (Marie-Thérèse) remerciant le professeur de médecine des gants usagés qu'il venait de lui remettre : volonté d'aborder la condescendance réelle de certains milieux par l'humour, en se gardant évidemment de tout racisme.
Peu probable qu'un tel sketch serait tolérable aux États-Unis : espérons qu'il continuera de l'être en France, à l'heure d'une regrettable américanisation du pays.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 10/06/2020

à Patrice :

> Un enseignant à l'ENM m'avait confié il y a quelques années que même au civil, les parties se croyaient parfois autorisées à lancer au président un tonitruant "objection, votre Honneur", comme si la procédure française l'autorisait.
Ceci à mettre en relation avec les applaudissements entre les mouvements durant les concerts de musique classique... ou l'inculture religieuse qui fait que beaucoup ne savent que répondre à la messe lorsque celle-ci est de funérailles, par exemple.
Les 'Feux de l'amour' et autres navets U.S. n'ont pas aidé à élever le niveau de culture générale de nos concitoyens !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 10/06/2020

LES PETITS

> Les tout petits enfants ne sont jamais racistes . A partir de quel âge cette idée s'introduit-elle insidieusement dans certaines têtes ?
______

Écrit par : J C Kill / | 10/06/2020

EN BELGIQUE

> En Belgique , on voudrait déboulonner les statues de Ĺéopold II . Dans ma jeunesse , on m'a enseigné qu'il était un grand roi qui nous avait donné le Congo et ses richesses et qui avait permis d'apporter la civilisation dans ces contrées "sauvages". Après la décolonisation des années 60 fut une catastrophe humanitaire et économique . Et il y eut aussi les mercenaires de tous pays....
______

Écrit par : J C Kill / | 10/06/2020

MARION MARÉCHAL

> https://www.lepoint.fr/politique/marion-marechal-je-n-ai-pas-a-m-excuser-en-tant-que-blanche-11-06-2020-2379407_20.php
Déclaration de Mme Maréchal-Le Pen : « je n'ai pas à m'excuser en tant que blanche et en tant que Française ». Strictement parlant, on n'a effectivement pas à fonder une demande d'excuses sur la couleur de sa peau, quelle qu'elle soit. Mais en parlant ainsi, Mme Maréchal ne fait que jeter de l'huile sur le feu, conduisant à de regrettables raccourcis autorisant une lecture suprémaciste de ses propos, surtout s'ils sont sortis de leur contexte (comme le prouve le titre même de l'article) : George Floyd et Adama Traoré sont noirs ; « je n'ai pas à m'excuser en tant que blanche ». Elle parle à son électorat, c'est un fait, mais elle devrait avoir conscience du caractère incendiaire de ses déclarations au plan national.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 11/06/2020

NO COPYRIGHT

> La preuve finale que les Français n'ont rien à voir avec les Américains, c'est que l'intervenant en question ne demande pas de pourcentage.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 11/06/2020

> Merci E. Levavasseur pour votre très instructif commentaire, cité dans la note de Patrice.
______

Écrit par : Isabelle Meyer / | 12/06/2020

Eric,

> un film américain montre cela : il s'agit de 'Flyboys'. Sorti en 2006, il raconte l'histoire de l'escadrille Lafayette regroupant des volontaire venus se battre à nos côté en 1914, avant l'entrée en guerre officielle des USA. Film médiocre mais qui met entre autre en scène un volontaire noir devenant pilote et étant intégré et traité comme les autres par les Français tant qu'il sait voler. Et, une fois son pays en guerre, il est rétrogradé rampant de seconde classe par la hiérarchie US....Je n'ai pas eu le temps de vérifier l'existence de ce pilote, mais c'est une vision de la différence de traitement des gens de couleur entre la France et USA vue par un réalisateur américain actuel...Instructif.
______

Écrit par : VF / | 12/06/2020

EUGÈNE BULLARD

> Après une petite recherche, le personnage du pilote noir est inspiré d'Eugène Bullard, un Noir américain qui a été dans l'escadrille. Son histoire est intéressante: https://fr.wikipedia.org/wiki/Eugene_Bullard
______

Écrit par : VF / | 12/06/2020

SYSTÉMIQUE

> S'il n'y a pas de racisme d'Etat en France pourrait-il y avoir un racisme systémique? Sinon, comment comprendre les inégalités de recrutement et d'accès au logement qui touche les populations perçues comme d'origine africaine en France même? Je pense aux études qui montrent qu'à CV égal, les personnes avec un nom d'origine étrangère ont moins de chance d'être rappelée ou qu'à situation égale, les mêmes ont moins de chance d'être acceptée par un propriétaire pour un logement.
______

Écrit par : Mori / | 13/06/2020

STÉRILISATION OCCULTE

> Sur "Le refus de copier la politique eugéniste de stérilisation forcée que les Etats-Unis pratiquaient chez eux à l'égard des Noirs."
Un délire qui continue à exister !!
Quel crime contre l'humanité !
https://fr.aleteia.org/2014/11/13/scandale-au-kenya-un-agent-abortif-cache-dans-un-vaccin/

Extrait :
En 2014 les Evêques du Kenya ont dénoncé la STERILISATION de 2,3 MILLIONS de jeunes femmes et jeunes filles à leur insu, par l'OMS et l'UNICEF.
"Aux Philippines en 1995, la Ligue des femmes catholiques des Philippines a obtenu de la justice l’arrêt d’un programme anti-tétanique de l’UNICEF parce qu’il contenait la fameuse hormone B-hCG (gonadotrophine chorionique humaine).
Dans ce pays, 3,5 MILLIONS de femmes sont concernées !"
"Malgré l’énormité de ces affaires, elles n’ont pas été relayées par les grands médias."
______

Écrit par : Isabelle Meyer / | 15/06/2020

@ Isabelle Meyer

> Il y a aussi Israël avec les Juifs d'Éthiopie lesquels se sont demandé pendant longtemps quel était ce traitement qu'on donnait à leurs femmes...
https://www.lepoint.fr/monde/quand-israel-force-ses-ethiopiennes-a-la-contraception-30-01-2013-1622050_24.php
C'est d'autant plus choquant que cela vient d'un peuple victime d'un génocide.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 16/06/2020

DE LA PEUR

> Je suis d'accord avec Mori sur l'existence de ce problème.
Mais je pense que c'est surtout de la peur : peur des personnes immigrées due à la méconnaissance (d'ailleurs réciproque) et au très fort taux de délinquance au sein de cette population, fait que personne n'ignore.
La même personne qui ne voudra pas louer à quelqu'un avec un nom à consonance étrangère, prendra un café avec son voisin de couleur sans problème, parce qu'elle le connaît.
L'écrasante majorité des immigrés elle aussi a peur de cette délinquance.
Les personnes issues de l'immigration et bien intégrées, préfèrent elles aussi avoir des voisins "gaulois" ou louer à des "Gaulois", elles le disent elles-mêmes.
J'ai eu pas mal de discussions sur le sujet avec des collègues d'origine immigrée : il en ressortait que pour eux, habiter un quartier, un immeuble avec "des blancs", c'est comme une promotion sociale : vous êtes sortis du ghetto, intégrés,
Il y a chez eux une préoccupation viscérale de toujours préciser qu'ils n'ont rien à voir avec les "non intégrés".
À la machine à café, un jeune stagiaire d'origine africaine haussait les épaules en parlant de la fraude aux allocations "continuelle dans les quartiers". Et de préciser "avec mes frères et soeurs, on avait intérêt d'être rentrés à la maison à 18h30".
Quand je cherchais un appartement en région parisienne, j'ai vu que beaucoup d'agents immobiliers sont d'origine maghrébine. Ils disaient spontanément qu'il fallait éviter tel quartier " parce que ça craint, c'est proche d'un quartier à racailles".

Qui est responsable de cela ?
D'une part ceux des immigrés qui refusent l'intégration où le simple respect des lois et coutumes et qui font du tort à tous, immigrés et français.
D'autre part, le monde politique français qui, par sa pusillanimité, encourage de tels comportements, qui a ouvert les vannes de l'immigration massive uniquement pour fournir, à la demande de Bouygues à l'époque, "une main d'oeuvre nombreuse et docile" (je cite de mémoire) en déguisant cela en générosité.
N'oublions pas aussi la responsabilité de certaines associations qui voient du racisme partout afin de justifier leur existence (subsides des collectivités locales à la clef).
Résultat : 1/une immigration trop vaste pour permettre de se pencher sur chacun ; du coup beaucoup de gens sont complètement laissés à eux-mêmes d'où le communautarisme. 2/ une colère sourde de beaucoup d'immigrés devant les promesses alléchantes non tenues, colère instrumentalisée par les Islamistes comme par les Black Blocs, les démagogues communautaristes.
On notera que pour ce type d'immigration c'est comme pour la colonisation : le peuple français n'a jamais été consulté.
Des "Gaulois" se plaignent ? on leur dit "d'arrêter leur racisme" (= celui qui se plaint est méchant) , des Africains se plaignent ? les communautariste les traitent de "Bounty" (noirs à l'extérieur, blancs à l'intérieur) et si ce sont des maghrébins désireux de s'intégrer, ils les appellent "harkis".
La réussite d'un couple n'est pas dans le nombre d'enfants mais dans l'éducation qu'il leur donne.
De même, la réussite d'un pays ne réside pas dans le fait d'avoir plein d'immigrés mais de bien s'occuper des gens.

Autres points très importants : 1/parallèlement à l'absence de toute politique d'accompagnement des immigrés il y a, c'est indéniable, un dénigrement systématique de tout ce qui est français dans les médias français, dans la bouche des décideurs (français) et des français de milieux socioculturels aisés (et se considérant eux-mêmes "supérieurs"). Comme si ça faisait chic, comme si cracher dans la soupe était une preuve d'ouverture d'esprit.
Du coup pourquoi les immigrés auraient-ils envie de s'intégrer à un peuple qui dit du mal de lui-même ?
2/ le décrochage de la société française post-moderne avec la loi naturelle par le biais des lois dites "sociétales" : du coup les immigrés, qui sont venus pour des raisons économiques, ne veulent pas s'y intégrer car elle leur fait peur.
D'ailleurs la société française postmoderne demande aux musulmans de ne pas voiler les femmes mais elle les déshabille à tous les coins de rue !
Il convient donc :
-de revenir à la loi naturelle,
-d'arrêter de dire du mal de nous (même si c'est de soi-même, c'est toujours dire du mal)
- de promouvoir la culture française auprès des Français et de la proposer aux immigrés ( l'islamisme progresse sur le vide)
- d'arrêter de suivre servilement la politique pan-pan l'arbi des États-Unis et renouer avec notre politique arabe fondée sur l'indépendance et l'équilibre
- d'organiser un suivi des nouveaux français
- d'entourer les immigrés qui veulent s'intégrer et de punir et renvoyer au pays les mauvais plaisants (comme un père abbé renvoie un postulant du monastère)
- de punir ceux qui soufflent sur le feu
-d'avoir une immigration correspondant au bien de la France comme des pays d'origine
Etc,etc.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 17/06/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.