Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2020

Beaucoup d’inconséquences en un seul article

stress-ordinateur-lentreprise_5783031.jpg

Selon Libération de ce matin, la “foi catholique” et l’identitarisme néopaïen feraient bon ménage... D’où vient cette ineptie ? D’un réflexe des médias : ils veulent voir en Mme Maréchal le produit politique du catholicisme. Au prix d’une série d’absurdités :


 

Titre énorme, article d’une pleine page : Libération du 20/05 met spectaculairement en valeur une note de l’historien et politologue Stéphane François (chaire “citoyenneté” de Sciences-Po-St-Germain-en-Laye) sur l’écologie d’extrême droite. À lire l’article, qui la résume, cette note semble informée avec précision.

Ce qui l’est moins, c’est la présentation qu’en fait le journal :

<< La dimension écologique du patriotisme est certaine, […] la gauche n’a aucune légitimité dans ce domaine !» vient ainsi d’affirmer Marion Maréchal au journal turc Aydinlik. Et d’ajouter que «la problématique du réchauffement climatique a en quelque sorte vidé de sa substance la véritable écologie». Car pour la nièce Le Pen, la protection de l’environnement est réactionnaire, faite de frontières, de nations («Je trouve le slogan "Réponse globale au problème mondial" absurde», dit-elle notamment) et de foi catholique. Une vision du monde développée de longue date par les penseurs d’extrême droite. >>

Pourquoi ajouter : “foi catholique” ? 

Parce que c’est l’image-réflexe que les médias se font de Mme Maréchal. Pur cliché, sans valeur démonstrative quand on connaît l’état des relations entre le milieu ethniciste et l’Eglise  : elle “me fait gerber”, dit par exemple Marine Le Pen.

Et pour maintenir ce cliché, il faut :

a) cacher qu’aux USA Mme Maréchal s’affiche avec délectation aux côtés des trumpistes écolophobes ;

b) ne pas savoir que son milieu français est celui qui traite de “naufrageur de l’Occident” le pape de Laudato Si’, et de “sectateurs de Gaïa” les écologues chrétiens ;

c) n’avoir lu aucun des textes de l’Eglise sur l’écologie intégrale, tous incompatibles avec l’extrême droite ;

d) et oublier que Stéphane François – dans la note même qui sert de base à l’article de Libé – montre le lien fondateur entre l’ethnicisme de l’extrême droite et son “fantasme néopaïen” qui rejette radicalement le christianisme…

Et qu’est-ce qu’une “écologie” qui commencerait par nier les faits : notamment le caractère planétaire du changement climatique et des autres formes (tout aussi graves) du ravage environnemental ? C’est ce que fait pourtant Mme Maréchal avec tout le milieu sociologique dont elle dépend… et c’est ce qui les disqualifie sur ce terrain. Problème qu’apparemment Libé ne voit pas !

Voilà beaucoup d’inconséquences en un seul article.

 

 

960-jerome-bosch---tentation-de-saint-antoine---monstre-messager---pm-300-300.jpg

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.