Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2020

"Sortir de nos confinements ecclésiaux"

2036164232.jpg

La vraie question d'avenir, posée dans la revue Croire par Sophie de Villeneuve (rédactrice en chef) :


 

<< Dans son carnet de bord spirituel du confinement, un jeune trentenaire termine sa réflexion par cette interrogation : « Alors que le 11 mai approche, les questions se précisent : "déconfiné", vais-je me replier dans un cercle restreint ? Ne verrai-je l’autre que comme celui par qui la menace arrive ? Pourrons-nous collectivement nous faire confiance pour donner forme à un avenir commun ? »

Ce sont de bonnes questions. Le déconfinement sera plus difficile à opérer que le confinement. Aussi bien sur le plan économique, politique que... spirituel. Les célébrations des sacrements auront manqué, c’est un fait qu’il n’est pas question ici de minimiser. Mais, une fois celles-ci retrouvées, saurons-nous faire face, collectivement et en Eglise, à la crise qui s’annonce grave et inévitable ? Saurons-nous regarder vraiment l’essentiel, c’est-à-dire tous ceux qui ont souffert aussi bien psychologiquement qu’économiquement de ces deux mois d’inactivité ? Saurons-nous sortir de nos confinements ecclésiaux pour devenir une " Eglise en sortie ", selon le vœu de notre pape ? Demain, il y aura de quoi faire : mais comment l’envisager ? Comment s’y prendre ? Sur quoi, et sur qui, s’appuyer ? Voici quelques pistes de réflexion de Grégoire Catta, jésuite, directeur du service Famille et Société de la Conférence des évêques de France… >>

 

 

 

CceTfmsWEAAzhgl.jpg

 

Commentaires

> Dans 'La Décroissance', Latouche dit, de manière intéressante, que nous sommes passés de Locke (tout pour "la Bourse") à Hobbes (défendre "la vie" individuelle avant tout, prise en charge par l'État-Léviathan). Mais la vie bonne ne peut être cette vie ainsi amenuisée, voire mutilée, de façon durable, par le confinement... Le pivot est : quelle est l'acceptation par chacun de la possibilité proche de sa propre mort, et, plus difficile, de celle des autres et de ses proches en particulier ?
______

Écrit par : Alex / | 08/05/2020

LE P. HALIK

> Je ne sais plus si je l'ai déjà signalé ici, il faut lire dans "La Vie" la tribune du Père Tomás Halík, prêtre et intellectuel tchèque : "Les églises fermées, un signe de Dieu ?" qui médite sur les églises vides et la vacuité cachée des Eglises et appelle à en faire un kairos, un moment opportun pour aller en eau plus profonde.
http://www.lavie.fr/debats/idees/les-eglises-fermees-un-signe-de-dieu-23-04-2020-105809_679.php
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 08/05/2020

LA DORDOGNE

> https://www.lepoint.fr/societe/dordogne-colere-rancoeur-et-crainte-face-a-un-nouveau-foyer-de-covid-19--12-05-2020-2375073_23.php
Cluster en Dordogne après une messe de funérailles : preuve que la prudence gouvernementale en matière de police des cultes n'est pas infondée.

PV


[ PP à PV – Et bien entendu, réaction habituelle des ultras : selon eux, "l'affaire de Dordogne a été très exagérée". Par les méchants médias maçonnico-mondialo-trotskistes, évidemment... Et tout ça est un complot contre les "résistants catholiques", bien entendu. ]

réponse

Écrit par : Philippe de Visieux / | 13/05/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.