Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2020

Que l'Esprit Saint déconfine nos esprits !

wkdRPkAMsemXVCa-800x450-noPad.jpg

Si les catholiques avaient une attitude de rébellion sanitairement dangereuse pour la société, ils s'attireraient la colère des populations : ce qui n’est pas la meilleure façon de les évangéliser... Ma chronique à Radio Espérance (Auvergne Rhône-Alpes) :


<<   Ces semaines bizarres sont l’occasion de découvrir, sur le site du Saint-Siège, les paroles très nourrissantes du pape François à sa messe quotidienne de la chapelle Ste-Marthe… Ainsi, le 28 avril, l’homme désigné par l’Esprit Saint pour réguler l’Eglise universelle donnait son point de vue sur le confinement et le déconfinement : question qui n’a pas fini de perturber les populations et notamment les catholiques. Voici ce que le pape en dit, je cite : “En cette période où il commence à y avoir des dispositions pour sortir du confinement, prions le Seigneur de donner à son peuple, à nous tous, la grâce de la prudence et de l’obéissance à ces mesures, pour que la pandémie ne revienne pas”. Message clair, message de l’Eglise universelle qui est là pour aider les humains : quitte à faire elle-même des sacrifices temporaires, même très grands… Après tout c’est ce qu’a fait le chef de l’Eglise en personne, qui est le Christ.

Comme la perfection n’est pas de ce monde, certains d’entre nous seraient tentés de refuser l’obstacle, de ne “rien lâcher ”, comme on dit dans les conflits  de partis politiques, et de dire comme excuse : “Nous demander de renoncer à quelque chose de catholique, même très provisoirement, c’est une odieuse discrimination anti-catholique”. Faux argument, puisque tous les cultes sont appelés à participer au confinement avec l’ensemble de la population. Et pas seulement les cultes… Les messes du dimanche ne reprendront qu’en juin ? C’est aussi le cas des cinémas, théâtres et salles de concert : tous les lieux où l’assistance est au coude-à-coude pendant plus d’une heure. Dans la mesure adoptée par le gouvernement sur avis des médecins épidémiologistes, il n’y a donc aucun “mépris”, aucune “persécution”.

En revanche, c’est si les catholiques avaient adopté une attitude de rébellion sanitairement dangereuse pour la société  qu’ils se seraient attiré le mépris et la colère des populations : ce qui n’est pas (avouons-le) la meilleure façon de les évangéliser. C’est bien ce qu’a suggéré le pape le 29 avril à son audience générale. Je le cite : “Le mépris des hommes n’est pas toujours synonyme de persécution. Il y a un mépris [envers nous] qui est de notre faute, quand nous perdons la saveur du Christ et de l’Évangile…”

Dans l’Evangile, le Christ ne pousse pas les gens à risquer la maladie, et moins encore à se la communiquer les uns aux autres. Quand il intervient, c’est pour guérir, même si ses miracles ont toujours aussi une portée de leçon spirituelle. Nous ne sommes pas en mesure vous et moi de guérir notre prochain ; mais notre devoir est de l’aider à éviter la maladie.  >>

 

 

 

 

 

reflechir.jpg

 

 

Commentaires

"BIO-DICTATURE" ?

> Nous ne sommes pas obligés pour autant de nous prosterner devant une bio-dictature au nom de "LA SCIENCE" ! Les médecins se contredisent les uns les autres, et même changent d'avis d'une semaine sur l'autre; notre devoir, pour évangéliser, est aussi de pointer l'arrogance de ces "SAVANTS" même si, pour le moment, l'opinion a été complètement formatée par le laïcisme à vénérer "LA SCIENCE" au sens le plus naïf et le plus idéologique du terme.
N'oublions pas qu'en revenant de Munich où il avait participé au démembrement de la Tchécoslovaquie par Hitler, en 1938, le président du Conseil français, Edouard Daladier, a été ovationné à Paris par une foule considérable et enthousiaste au nom de "LA PAIX". Il parait d'ailleurs que Daladier, conscient de l'erreur tragique de la foule quant à la signification de Munich, s'est tourné vers son voisin, dans sa voiture ministérielle, en disant "les c...s !"
______

Écrit par : B.H. / | 05/05/2020

PLUS LIBRES

> Quand je parle à des gens qui ne veulent pas de la religion - particulièrement catholique - parce qu'ils veulent rester libres, je leur fais remarquer que, si le moindre geste de charité l'exige, je peux rater une messe, alors qu'eux ne rateraient pour rien au monde une séance de leur groupe de sport, de relaxation ou de développement personnel. Ne risquons pas de faire croire que les chrétiens sont moins libres que les autres.
______

Écrit par : Guadet / | 05/05/2020

à B.H. et Guadet

> bien d'accord avec vous deux. Les chrétiens ont une liberté intérieure que bien des personnes n'ont pas. Et ils n'ont aucune raison d'épouser notre époque : "Ne vous conformez pas au monde présent" et "Soyez transformés", surtout pas par le transhumanisme mais par la parole de Jésus et sa mise en oeuvre.
Merci à Guadet pour son argument dont je me resservirai en mission de porte à porte.
______

Écrit par : Alain De Vos / | 06/05/2020

LE MAL EST FAIT

> Malheureusement le mal est fait. Des laïcistes ont vite monté en épingle les revendications de quelques catholiques pour accuser toute l'Église : https://www.marianne.net/debattons/billets/chronique-intempestive-la-laicite-reexpliquee-aux-responsables-religieux

Guadet


[ PP à Guadet – C'était couru d'avance. Et ça ne servira pas de leçon : ni aux agités, qui ne voient que le bout de leur nez ; ni aux agitateurs, qui se fichent des effets pervers de leur agitation (on le sait depuis 2013)...]

réponse au commentaire

Écrit par : Guadet / | 06/05/2020

à Guadet :

> https://www.la-croix.com/Religion/Islam/Reprise-ceremonies-religieuses-Grande-Mosquee-Paris-denonce-discrimination-2020-05-05-1201092723
Après les libres-penseurs, les musulmans n'apprécient guère l'empressement de certains catholiques en faveur d'une reprise immédiate des messes.
En effet, pourquoi ferait-on une exception pour la Pentecôte (qui n'est d'ailleurs pas une fête... juive, contrairement à ce que la Grande Mosquée de Paris affirme) alors que l'Aïd, fête de la rupture du Ramadan, ne pourra être publiquement célébré.
En se montrant trop exigeants, nos catholiques "énervés"... énervent tout le monde : pourquoi ne pas attendre le 2 juin, tout simplement ?
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 07/05/2020

Réponse à Philippe de Visieux.

> La Pentecôte coïncide cette année (comme souvent) avec la fête de Chavouot, don de la Torah; c'est donc bien aussi une fête juive.
Les chrétiens et les juifs ont accepté que Pâques ou la pâque soient confinés cette année alors qu'il s'agit des plus grandes fêtes.
Les musulmans peuvent bien supporter que la fête de la fin du Ramadan soit confinée, car elle intervient cette année une semaine avant le 1er Juin. Le communiqué de la mosquée de Paris qui se focalise sur la Pentecôte, en "oubliant" ce confinement de Pâques et avec tous les grands mots qui font pâmer d'aise les islamo-gauchistes (discrimination etc...), tente un grignotage selon la technique habituelle; et les "idiots utiles" -comme disait Lénine- volent bien sûr à leur secours !
______

Écrit par : B.H. / | 08/05/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.