Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2020

A quoi sert l'attaque US contre le laboratoire de Wuhan

virus wu.jpg

...et à quoi elle ne saurait servir, surtout de la part de la France :


 

Le régime politique chinois n’est certes pas ami du parler vrai. Mais quel régime l’est ?  La nouvelle offensive américaine de China-bashing (sur fond de campagne présidentielle) fait l’effet d’une désignation de bouc émissaire : c'est la méthode de M. Trump dans tous les domaines, et en cela au moins il est cohérent – jusqu'à accuser la Chine d'avoir répandu volontairement le virus dans le reste du monde et à la menacer de représailles, comme G.W. Bush parlant de l'Irak en 2013 ! Parallèlement, les médias US accusent un laboratoire de recherches de Wuhan d’avoir laissé fuiter le coronavirus… Sachant que ce genre de rumeur est instantanément répercuté par Twitter, Facebook etc, Washington se soucie peu de la vraisemblance de l’accusation. Dealers de virtuel, les influenceurs américains professent depuis longtemps que le storytelling remplace la réalité.

Juste après M. Trump, M. Macron s’en prend lui aussi à la Chine… tout en admettant qu’aucun indice concret ne vient accuser le laboratoire de Wuhan [1] ! C’est incohérent en soi. C’est incohérent aussi par rapport à la situation française. Quand on s’est mis – en aggravant les fautes sanitaires des précédents gouvernements – dans la situation de devoir importer de Chine des millions de masques pour pouvoir “déconfiner”, il n’est pas malin de faire aussitôt une déclaration hostile au régime chinois ! D’autant que ce verbiage atlantiste ne sert à rien sur aucun plan (notamment médical), et que s'en prendre aux Chinois n'explique pas pourquoi la France atteint les 20 000 morts quand l'Allemagne n'en a que 4000. Mais la marque de la Macronie est l’amateurisme cafouilleux…

Il n’est pas question ici de chercher des excuses au régime chinois, mais de rappeler une fois de plus que le libéralisme postmoderne remplace le politique par des postures incohérentes. Et ça ne date pas d’hier.

 

Pourquoi des gouvernements autres que celui de M. Trump mettent-ils le virus sur le dos d'un bouc émissaire ? Gardons-nous de surinterpréter. Mais constatons que depuis le lancement de la campagne contre le laboratoire de Wuhan – reprise en hâte par nos radios – il est beaucoup moins question d’une piste plus objective, celle que trace le vétérinaire épidémiologiste François Moutou [2] : “La santé des humains est liée à celle des animaux, elle-même dépendante de celle des écosystèmes… L’accroissement des pressions anthropiques sur tous les écosystèmes d’un côté, le maintien de traditions plus ou moins anciennes [3] mais ne tenant pas compte de l’avancée des connaissances biologiques et médicales de l’autre, expliquent une partie des émergences des nouvelles maladies.”

 

 __________

[1]   Observation d’épidémiologistes :  a) pour que le virus fuite hors du laboratoire, il eût fallu que des chercheurs “ôtent leurs gants, leur visière, leur masque et leur combinaison et qu’ils se trempent les doigts dans la fiente des chauve-souris”…  b)  Les scientifiques français ont participé à l’installation du laboratoire de Wuhan et à la formation de ses chercheurs chinois. Difficile de croire que cette formation ait été “insuffisante” et qu’elle ait été à l’origine d’un hypothétique défaut de sécurité. C’est pourtant ce qu’insinue Washington : parce qu’il faut dire ça pour étayer l’idée d’une “fuite au laboratoire” et substituer cette idée à la piste soutenue par les épidémiologstes écologues..

[2]  L’Ecologiste (mars-mai 2020) : Pourquoi un virus passe-t-il de l’animal à l’homme ?

[3]  Dans cet article, le Dr Moutou étudie le marché de Wuhan : “Ce type de marché accumule des dizaines d’espèces animales vivantes, domestiques et sauvages, dans des conditions de stress élevées”. Dangereux melting-pot pour “la sensibilité croisée des diverses espèces animales et des humains à leurs virus, bactéries et parasites respectifs.”

 

 

La cause (aux USA)...

coronavirus,wuhan

...et l'effet (en France) :

coronavirus,wuhan

 

 

Commentaires

> A quand une fiole brandie à l'ONU ?
______

Écrit par : VF / | 18/04/2020

DANGEREUX

> Bien d accord avec vous.
Xi n est pas parfait.
Mais Trump est dangereux.
Entre les deux le pape François n hésite pas.
Moi non plus.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 19/04/2020

DÉTOURNEMENT

> Oui, bien sûr, détourner les colères dues à leur mauvaise gestion de la crise vers les Chinois. Et d'autant plus pour Trump qui va bientôt affronter des élections.
Qui, par ailleurs, sur le front intérieur excite ses troupes contre le confinement dans les Etats démocrates, tout en défendant le droit de porter des armes (2ème amendement de leur constitution). Non mais il va où là ?
https://www.lefigaro.fr/international/coronavirus-trump-appelle-a-la-revolte-contre-le-confinement-20200418
Des déclarations de Trump en vis à vis de la progression de la pandémie aux USA (c'est en anglais) :
https://img-9gag-fun.9cache.com/photo/aPRqB4w_700bwp.webp
______

Écrit par : Yvan / | 19/04/2020

> Prenons les choses dans l'ordre.
D'après certains échos, ce virus-là n'est pas totalement inactivé après une heure passée à la température de 60 degrés. Or le protocole habituel pour détruire les échantillons est celui-là. On pourrait donc supposer qu'un préposé au nettoyage ait disposé ensuite des éprouvettes sans précaution particulière puisque ce n'était plus qu'un déchet non contaminant.
Si Trump pouvait réussir à accréditer une telle hypothèse, il serait fondé à demander des dommages et intérêts à la Chine (je me doute bien qu'il s'attaquerait également à la France "coupable" d'avoir fourni le laboratoire à la Chine, donc il a prévenu que la France avait intérêt à faire profil bas). Procédure qui affaiblirait la Chine qui menace l'hégémonie américaine et conforterait sa propre position. En cas de refus de paiement, il y aurait bien évidemment des sanctions...
N'oublions pas que le principe n'est pas : établir la vérité des faits. Mais peut-on soutenir cette position avec suffisamment d'arguments (vrais ou fabriqués) pour entraîner l'adhésion d'un jury, ou de l'opinion publique américaine et mondiale, selon ce qui est nécessaire pour arriver au but recherché ?
______

Écrit par : Bernadette / | 19/04/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.