Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/04/2020

Macronie : les actes démentent les discours

x1080.jpg

Il y a les phrases de M. Macron, prônant un nouveau 'Monde Nouveau' moins ultralibéral. Et il y a les actes réels du gouvernement, qui tendent au contraire à renforcer le cycle infernal productivisme-marketing-addiction de masse :


 

Unité nationale etc : nous sommes censés serrer les coudes devant l’épidémie, et c’est normal. Nous sommes également censés ne pas trop nous acharner contre l’Elysée-Matignon. C’est normal aussi. Mais sans oublier qu’en 1914-1918, les leaders d’opinion et la représentation nationale (dont Clemenceau lui-même jusqu’en novembre 1917 !) n’ont cessé d’examiner l’action de l’exécutif et d’exprimer des critiques objectives, voire sévères...

MM. Macron, Philippe et Guérini ne nous feront pas croire que l’épidémie actuelle est pire que le carnage de 14-18 (3,35 millions de Français tués ou blessés lourds), et qu’en conséquence nous devrions être plus politiquement dociles en 2020 que ne le fut Clemenceau jusqu’en 1917.

Une chose est le civisme, sens du bien commun et de la discipline collective par temps d’épreuve ; pour l'instant les Français l’observent à peu près – même rongés par l’angoisse sanitaire et économique.

Mais autre chose seraient l’aveuglement et le mutisme. Sur le plan de la politique économique, comment ne pas voir et commenter l’abîme séparant d’une part l’une des postures de M. Macron dans ses précédents discours (la critique du tout-marché), et – d’autre part – les décisions gouvernementales en sourdine qui montrent une intention bien différente ? 

► Par exemple : soumis depuis un an à la rage de la FNSEA contre les quelques mesures restreignant (un peu) l’agro-industrie, le gouvernement vient de profiter du Covid-19 pour… enjoindre aux préfets de suspendre ces mesures. Premier visé : l’arrêté qui limitait (quoique trop peu) l’épandage des pesticides près des habitations ! Par circulaire à ses directions régionales, la Direction générale de l’alimentation du ministère de l’Agriculture avoue que c’est pour satisfaire “les demandes de la profession agricole (en fait la seule FNSEA) de pouvoir appliquer les réductions de distance même si les chartes ne sont pas soumises à concertation”. Donc ce nouvel arrêté pro-pesticides – pire que le précédent – écarte la concertation : ce qui annule la promesse officielle, faite fin décembre, de discuter avec les maires et les riverains angoissés. Résultat : l’association anti-pesticides ‘Générations futures’ et France-Nature Environnement soulignent “la difficulté des riverains de zones agricoles, qui confinés chez eux risquent en plus de devoir rester fenêtres fermées et jardin condamné en raison des épandages de pesticides”.

Le plus beau est que cet arrêté pro-pesticides qui zappe la concertation prend pour prétexte… le confinement ! Comme si les réunions en ligne n’existaient pas. Ni le rapport  de l’Inserm, qui établit que les pesticides aggravent la vulnérabilité face aux virus en attaquant notre système immunitaire… Mais ces préoccupations ne concernent pas la FNSEA, toute-puissante sur nos gouvernements dont celui-ci – qui vibre en paroles d’un si beau souci pour notre santé. 

Il y a donc ce que raconte le président et ce que fait son gouvernement : ces deux choses se contredisent, ou se contrediraient si les éléments de langage élyséens correspondaient à une intention concrète.

► Depuis quinze jours, le gouvernement subventionne massivement constructeurs automobiles et transporteurs aériens, sans aucune contrepartie environnementale de leur part. On voit ainsi de quoi sera fait réellement le “jour d’après” prophétisé par M. Macron ; et ce que valait sa critique verbale du tout-marché dans le discours du 12 mars. Quoi que disent les prêches élyséens, la Macronie reste rivée au modèle standard : productivisme-marketing-addictions de masse. Elle espère un geyser de consommation après la fin de l’urgence sanitaire, et un Monde-Nouveau-bis ressemblant au précédent… Ce clan de commerciaux étroitement formatés [*] ne sait pas changer de système mental.

 

__________

[*]  C’est ça que les Français avaient mis au pouvoir en 2017 sous le nom de "République en marche". Ils commencent à s’en rendre compte.

 

 

960-jerome-bosch---tentation-de-saint-antoine---monstre-messager---pm-300-300.jpg

 

Commentaires

LA LIGNE

> Voici la ligne politique forte et cohérente de notre Président éclairé: les choses sont interdites (le port des masques) jusqu'au jour où elles sont obligatoires (le port des masques). C'est simple, c'est clair, c'est efficace, et tous ceux qui pensent le contraire sont des populistes, des réactionnaires, des gens de peu et sans intelligence. Vive l'union nationale, attachez vos ceintures et fermez le ban !
______

Écrit par : B.H. / | 17/04/2020

APRÈS

> Je vois qu'on pense la même chose sur la "falconerisation" des discours sur "le monde d'après".
______

Écrit par : E Levavasseur / | 17/04/2020

LE 11 MAI

> Parce que des gens ont vraiment cru que Macron et sa bande changeaient? Sérieusement?
En tout cas, depuis deux jours, ça échange beaucoup entre collègues à propos de la "rentrée" du 11 mai. Et c'est pas gagné...
______

Écrit par : VF / | 17/04/2020

KAA

> Quelqu'un pourrait-il me dire pourquoi, quand je regarde et écoute notre président, je ne peux m'empêcher de penser au dessin animé du livre de la Jungle, lorsque le serpent Kaa chante pour Mowgli : "fais-moi confiance" ?
______

Écrit par : Bernadette / | 17/04/2020

PAS CRÉDIBLE

> De toutes façons, tant qu'on ne verra pas ce gars là déchirer ses vêtements et, couvert de cendres, un sac sur les reins, redescendre les Champs-Élysées en se flagellant le dos avec une branche de houx, il ne sera pas crédible.
Si ce jour arrive, je lui prêterai mes chaussures.
______

Écrit par : Yvan / | 17/04/2020

TROP D'ACTES DÉMENTENT LES DISCOURS

> Soit le président est sincère dans sa volonté de se réinventer , soit il ne l’est pas.
S’il ne l’est pas , le risque est fort que l’opinion publique se révolte avec tout ce que cela implique de violences civiles..
S’il est sincère , Ce sera une chance pour lui de faire «  oublier » ( pardonner) le fait que la cause première de l’expansion de l’épidémie soit de le manque de matériels médicaux essentiels, manque dû à une gestion ultra-libérale de la santé ( où les besoins essentiels coûtent «  un pognon de dingue »).
Ce même président a tenté de se dédouaner en prétextant que tous les pays avaient commis la même erreur. La ficelle est énorme .
Que nous reste t’il quand effectivement trop d’actes démentent encore les discours ?

Extraits:

« Le 30 avril 2000, le Pape Jean-Paul II canonise Faustine Kowalska. En 2001, le Pape polonais expliquera longuement le sens des deux rayons de l'icône qui, selon Faustine, étaient étroitement liés mais ne se confondaient pas :

« À travers le mystère de ce cœur blessé, le flux restaurateur de l'amour miséricordieux de Dieu ne cesse de se répandre également sur les hommes et sur les femmes de notre temps. Ce n'est que là que celui qui aspire au bonheur authentique et durable peut en trouver le secret. « Jésus, j'ai confiance en Toi » Cette prière, chère à tant de fidèles, exprime bien l'attitude avec laquelle nous voulons nous aussi nous abandonner avec confiance entre tes mains, ô Seigneur, notre unique Sauveur.... Un simple acte de confiance suffit à briser la barrière de l'obscurité et de la tristesse, du doute et du désespoir. Les rayons de ta miséricorde divine redonnent l'espérance de façon particulière à celui qui se sent écrasé par le poids du péché. »
Source
https://fr.wikipedia.org/wiki/Icône_de_la_Miséricorde_divine
______

Écrit par : Bernard B. / | 17/04/2020

DOUBLE LANGAGE

> Cela me rappelle le discours de son ancien patron, le dénommé François Hollande, quand il fit un discours très remarqué où il parlait de son ennemi la finance. En même temps (quelqu'un emploie cette expression), il envoyait Emmanuel Macron en Grande-Bretagne dire aux banquiers de la City qu'il ne fallait pas croire un mot de ce qu'il disait.
L'élève a bien retenu la leçon.
______

Écrit par : DidierF / | 17/04/2020

LA SUITE

> Un article intéressant sur la suite et ce que l'on vit en ce moment :
https://philitt.fr/2020/04/08/paul-serey-avec-le-confinement-lindividu-se-retrouve-isole-mais-en-aucun-cas-solitaire/
______

Écrit par : elgringos777 / | 18/04/2020

SOLIDARITÉS


Les Français sont solidaires

- Les courses pour les personnes âgées

- Une asso de quartier qui a réuni 170 couturières et couturiers pour confectionner des blouses et des masques

- Les dominicaines de Fanjeaux dans l’Aude qui ont confectionné 168 masques et 185 blouses pour le personnel hospitalier. (Il y aura bien un imbécile pour hurler au scandale puisque ces dominicaines sont lefebvristes mais ne boudons pas notre plaisir)

https://www.lopinion.fr/edition/politique/solidarite-contagieuse-francais-grandit-notre-pays-tribune-karl-olive-215452

https://mobile.twitter.com/KARLOLIVE/status/1247831474168049665?s=20

Les libéraux ne manqueront pas de saisir la balle au bond et de dire que l'État est inutile puisque les citoyens s'organisent...
Il faudra leur répondre que ce sont justement eux, les libéraux, qui ont coupé les bras à l'État.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 18/04/2020

A Yvan:

> Désolé, mais pas de houx pour moi. Il doit faire les choses bien et se fouetter avec un bouquet de ronces tressées avec des orties...non mais ! Et ensuite un TIG de 5 ans comme son mandat. Pourquoi pas à la reconstruction des voies ferrées ?
______

Écrit par : VF / | 18/04/2020

"NATIONALISTES"

> Les libéraux ne sont pas contre l’État, au contraire, serais-je tenter d'ajouter, si celui-ci facilite et garantit l'essor de l'économie de Marché. Mutants ils s'adapteront à la régionalisation (voire mes chers compatriotes "nationalistes" flamands), ou autres. Il y a beaucoup de chapelles dans le monde libéral...
______

Écrit par : Raphaël R. / | 18/04/2020

@ Raphaël

> Ils ont aussi beaucoup aimé l'État en 2008 quand il a payé pour leurs bêtises sans réclamer la moindre contrepartie au versant investissement (lisez "casino") des banques, qui peuvent continuer à se servir dans les comptes du versant banque de détail si elles se plantent et que pleurnicher auprès de l'État n'est plus possible.
C'est la chenille qui redémarre, youpi !
Qu'ils fassent des paris d'investissement s'ils veulent mais avec leurs fonds propres.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 19/04/2020

VF,

> bien d'accord avec vous jusqu'à l'option TIG de 5 ans, mais pas à la reconstruction des voies ferrées. Il faut trouver quelque chose ou son incapacité ne risque pas de mettre en danger autrui. Pourquoi ne pas lui confier un gros marteau et des pierres à casser pour obtenir les petits cailloux pour les routes ? Si c'est encore trop dur pour ses aptitudes physiques, seulement trier des cailloux en différentes catégories, avec naturellement un quota à remplir chaque jour avant de pouvoir goûter le repos… et la soupe du soir.
______

Écrit par : Bernadette / | 19/04/2020

PRIER

> Intention de prière (à 16h00) :
https://www.elysee.fr/agenda#today
______

Écrit par : Feld / | 20/04/2020

chère Bernadette,

> je comprends votre inquiétude. mais je voulais agir dans le sens de 'Laudato si' et donc oeuvrer au remplacement des voitures. Pour vous faire plaisir, les rails étant posés sur un remblai de petit cailloux, je vous rassure, M. Macron aura toutes sa place pour casser du cailloux...
:-)
______

Écrit par : VF / | 22/04/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.