Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2020

Victoire historique du Sinn Féin aux élections d'Irlande

Erin_Go_Bragh_new__30995.1559061814.png

De quoi faire réfléchir nos politologues ?


Très social, très anti-establishment, eurosceptique, héritier des luttes de l'indépendance irlandaise et champion d'une réunification de l'île, le parti "nationaliste de gauche" Sinn Féin – présidé par Mary Lou McDonald qui a succédé au légendaire Gerry Adams – vient de remporter les législatives en pourcentage avec 24,5 % des suffrages. Il renvoie ainsi en troisième position (20,9 %, derrière le Fianna Fail) le Fine Gael du taoiseach (Premier ministre) Leo Varadkar.

Là est le sujet de réflexion pour les politologues européens, et notamment français. En effet, M. Varadkar avait fait campagne sur un thème et une image qui sont aussi les leitmotive en vigueur sur le continent : 1. la conformité bruxelloise, 2. le "progrès sociétal", ce Premier ministre étant très officiellement gay. Euroconformité et nouvelles moeurs sont censées suffire aujourd'hui à imposer une formule politique apaisée dans chaque pays de l'UE...

Les électeurs irlandais viennent de montrer que non, cela ne suffit pas. Pourquoi ?  Parce que le si moderne M. Varadkar, durant ses trois années de mandat, a négligé la santé publique, la crise du logement, le pouvoir d'achat des familles, le soutien aux mères, et les autres questions concrètes qui préoccupent les citoyens. C'est pour la même carence (aggravée en France par la morgue des macroniens) que surgissent chez nous des phénomènes comme les gilets jaunes ou la bataille des retraites.

Le Sinn Féin fut tenu longtemps sous un plafond de verre par les deux partis-de-gouvernement (Fine Gael et Fianna Fail) en raison de ses liens historiques avec l'IRA, et cela même après l'accord du Vendredi Saint 1998 à Belfast entre les nationalistes (Gerry Adams, John Hume), les unionistes, et les gouvernements de Londres et Dublin. Le Sinn Féin arrive cette fois en tête du scrutin : mais seulement en pourcentage, n'ayant pu présenter de candidats que dans une partie des circonscriptions... Pour parvenir au pouvoir il lui faudrait s'allier aux Verts et aux sociaux-démocrates, voire au Fianna Fail si ce dernier envisageait de baisser la garde.

Former un gouvernement prend souvent de longs mois en Irlande ?  Les continentaux ne devraient pas ironiser à ce sujet, parce que cette difficulté à gouverner se généralise dans les démocraties occidentales. Quand les formes constitutionnelles fonctionnent mal, c'est que les vrais problèmes sont laissés dehors.

 

 

 

triangle0[1].gif

 

12:10 Publié dans Irlande | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : irlande

Commentaires

> Voir la Belgique en affaires courantes depuis plus d'un an !
______

Écrit par : J C Kill / | 10/02/2020

SINN FEIN ET BORIS

> Est-ce à dire que l'euroscepticisme du Sinn Féin conduira à un retrait du pays de l'Union européenne ? Les Irlandais semblent beaucoup plus européens que leurs voisins de l'Est, peut-être dans une démarche de défiance vis-à-vis de l'ancien occupant britannique (à l'image des Écossais qui associent volontiers sécession du Royaume-Uni et adhésion à l'Union européenne).
Ce qui semble par contre plus probable est une convergence Nord-Sud en faveur d'une réunification de l'île : Brexit et natalité favorable aux catholiques en Ulster, victoire des nationalistes en République.
Reste à savoir si M. Johnson, à terme, lâchera l'Irlande du Nord : le fait qu'il ait accepté de placer la frontière douanière et réglementaire en mer d'Irlande (ne tenant aucun compte des positions outragées de Mme Foster et de M. Dodds) tend à accréditer cette hypothèse.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 11/02/2020

ACROSS THE BORDER

> Ce vote en faveur du Sinn Féin, n'était attendu par personne, même le Sinn Féin ne l'envisagait (ne l'espérait?) pas.
Je me demande si ce n'est une défiance vis à vis de l'option de gestion de la "frontière" nord-irlandaise vis à vis et de l'Irlande et du reste du Royaume-Uni, auxquels les irlandais se refusent à donner caution (le Brexit mettant fin à une quasi disparition de la frontière nord-irlandaise ; les Irlandais qui étaient légitimistes ne manifestent-ils pas un souhait de voir réellement plus qu'une seule Irlande ?
Question subsidiaire, si ce point avait clairement posé dans cette campagne, cela aurait-il réduit ou amplifié encore ce vote surprise en faveur du Sinn Féin ?
______

Écrit par : franz / | 11/02/2020

ESPIONS U.S. CONTRE L'EUROPE

> https://www.courrierinternational.com/article/espionnage-le-coup-du-siecle-pour-la-cia-crypto-ag-une-entreprise-suisse

À lire, en particulier par ceux qui croient encore que l'Amérique est le flambeau du monde libre, pleinement respectueux de ses alliés européens. Qu'ils soient sans illusion à propos d'une relation de suzerain à vassal.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 12/02/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.