Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2020

Municipales : la Macronie est mal barrée

PNAHAONCZZHBGDDEOLYN6JEWKY.jpg

Encore un signe de la fracture entre la Macronie et le reste de la société : selon les sondages, les citoyens vont se servir des municipales pour sanctionner le pouvoir. C'est rare lors de ces élections, commandées d'habitude par les considérations locales plus que par la politique nationale :


Baromètre politique Odoxa ce matin :  LREM tombe à 18 % des intentions de vote aux élections de mars. Selon le président d'Odoxa, "les citoyens sont tentés de se servir des municipales pour sanctionner le gouvernement" : c'est dans cette intention que 30 % des sondés – chiffre inhabituel –  déclarent vouloir voter cette fois-ci "en fonction d'enjeux nationaux".

Aux municipales, les électeurs suivent d'habitude les considérations locales. Le vent cette année est à la politisation : d'où le profond mécontentement soulevé en France par la "circulaire Castaner", par laquelle le ministre de l'Intérieur tente de masquer d'avance un échec des candidatures macronistes le 15 mars (en supprimant l'étiquetage politique des listes dans les villes de moins de 9000 habitants, majorité des communes françaises).

Un autre signe est la vague de sympathie populaire autour de Cédric Villani qui, majestueusement convoqué à l'Elysée par Emmanuel Macron, s'est permis de lui tenir tête en maintenant sa candidature – quitte à faire battre Benjamin Griveaux... Menacé d'exclusion par LREM, Villani fait savoir qu'il s'en fout et préfère suivre ses idées ! Mais cette insolence choque nos commentateurs. Médias du discours officiel, ils postulent : 1. que les grèves "qui ruinent la France" sont aujourd'hui "derrière nous" ; 2. que "le président reprend la main par sa pédagogie comme en 2019" ;  3. que le chômage décroît si bellement que lui aussi sera bientôt "derrière nous" ; 4. et que dans ces conditions, on aurait mauvaise grâce à exprimer encore de la "mauvaise humeur". Dans le système de cour élyséen, et dans le système de mièvrerie médiatique, toute dissidence est vue comme "mauvaise humeur" ;  la persévérance du trublion Villani – bien qu'il ait été honoré d'une audience présidentielle  –  est donc interprétée comme un signe d'inquiétante irrationalité... Le candidat officiel Griveaux, qui avait déjà classé Villani parmi "la famille Addams" (sic), laisse entendre ce matin que l'irrationalité du mathématicien le rend incapable de comprendre – malgré "sa médaille Fields" – ce que n'importe qui pourrait comprendre :  que le candidat du Président est ipso facto celui du rassemblement, etc.

Et tant pis pour les enquêtes d'opinion soulignant  qu'aux yeux des citoyens, M. Macron et les siens sont l'inverse du rassemblement : un groupe factice, que seule l'usure des vieux partis a porté au pouvoir (par défaut) ; et un groupe diviseur, parce que son idéologie de caste  est étrangère à la société.

 

 

municipales

 

12:50 Publié dans Macron | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : municipales

Commentaires

SIMONE WEIL

> Weil, "Note sur la suppression générale des partis politiques" + note finale d'Etienne Chouard sur le tirage au sort :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Simone_Weil_Note_sur_la_suppression_generale_des_partis_politiques.pdf
______

Écrit par : Alex / | 28/01/2020

SAVANT

> Bah oui, quand on est un grand savant, on ne comprend rien à rien, c'est sûr. C'est pour cela que l'humanité a progressé, parce qu'il y avait une majorité de ###.
______

Écrit par : Bernadette / | 28/01/2020

"L'ÉJECTER"

> LREM ou "La République Emmanuel Macron" alias " La République En Marche" : l'attention portée aux municipales par le chef de l'Etat est ontologique ; si LREM est distancé par un autre parti, la légitimité de Manu-le-bleu (bleusaille en politique) pourra à bon droit être mise en cause et nous pourrons espérer voir la fin de son arrogance libérale-libertaire ; les politologues et la plupart des médias aux ordres, eux-mêmes, commenceront à virer casaque.
Ejecter Manu-le-bleu : c'est le "mouvement du 22 mars 2020 à 20 heures" auquel j'aspire de tout mon cœur !
______

Écrit par : Denis / | 28/01/2020

GRIVAUX, ERREUR DE CASTING

> Le cas Villani est tout sauf anodin car une exclusion trop formelle risquerait d'entraîner le départ du groupe LREM d'un nombre conséquent de députés favorables (et on les comprend) au mathématicien : dans la situation actuelle, Macron ne peut se le permettre. La candidature de Griveaux à la mairie de Paris était sans doute un retour d'ascenseur promis par Jupiter lors de sa victoire de 2017 : c'est la seule explication rationnelle que je puisse trouver à une erreur de casting aussi manifeste.
Bien entendu, la macronie fait tout pour dévaloriser le scientifique, quitte à tomber dans le ridicule : je lisais hier un commentaire d'un lecteur du 'Figaro' parlant de ses "tenues de folle" abandonnées pour "faire convenable", ou de proches de Griveaux évoquant "filles nues" et "caresses". Ils feraient mieux de s'interroger sur les raisons qui ont poussé l'homme à lavallière à maintenir sa candidature - et question rationalité, le médaillé Fields a quelques longueurs d'avance !

PV


[ PP à PV – Mais nous ne sommes pas dans une époque rationnelle. Que pèse aujourd'hui un grand mathématicien, comparé à un petit commercial en folie ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 28/01/2020

à Bernadette

> "La République (en marche) n'a pas besoin de savants"
______

Écrit par : Ange Pitou / | 28/01/2020

LE SECOND TOUR

> Le barreur (puisque c'est mal barré et qu'on garde Grand Timonier pour d'autres) n'aura pas "l'appui" du RN, comme au second tour de la présidentielle, pour gonfler son score. Et là ça va être cash !
Quelque part c'est Castaner qui confirme l'enjeu national de ces municipales. Faudra pas dire après que "ouais mais non..."
Au 1er tour, Modem compris, le barreur était à 24,01%, c'était un inconnu, des sondages le donnent à 18% pour les municipales, Modem compris.
https://www.linternaute.com/actualite/politique/1728523-elections-municipales-2020-carte-des-sondages-et-dernieres-actus-cles/
______

Écrit par : Yvan / | 28/01/2020

LES DIVISEURS ET LA VIOLENCE INÉDITE

> "un groupe diviseur, parce que son idéologie de caste est étrangère à la société" Au moment de la séparation de l'Eglise et de L'Etat, lors de l'inventaire des biens de l'Eglise: un mort dans le département du Nord. Commentaire de Clemenceau: "tout cela ne vaut pas un mort". Il a arrêté là les frais. Macron et LRM ? 11 morts et plus de 400 blessés à leur actif. Au nom de quoi ? De l'Europe et de l'argent…
S'il n'y avait les morts et les blessés, et les gens qui basculeront dans la pauvreté et dont l'espérance de vie chutera (il faut appeler un chat un chat), le tout avec le soutien du Modem de Bayrou, ce serait à attraper un fou rire. Mais là franchement on n'en a pas envie.
Je lisais un évêque qui déplorait que s'installe dans le pays un climat d'accoutumance à la violence. Il faisait ici plus particulièrement allusion à la violence contre les chrétiens. Mais prenons un peu de recul. Comment s'est installée la violence chez nous ? Qui aurait imaginé, il y a 5, 10, 20 ans en arrière une telle violence se déchaîner dans nos rues ? Qui aurait imaginé des gens mutilés, la France rappelée à l'ordre par la CEDH pour les violences policières, etc, etc ? Et qui a eu l'initiative de tout cela, qui a installé ce climat de violence dans notre pays ? La classe politique.
Oui, LRM sera chassée en mars et après, mais qui prendra sa place ? Ceux qui rêvent de faire la même chose ? Sans façon.
______

Écrit par : ND / | 28/01/2020

LANGUE DE BOIS ET VÉRITABLES ENJEUX

> Avec les derniers présidents de la République, les Français ont fini par comprendre que la politique au XXIe siècle, c'était juste un tour de passe-passe marketing pour que des multinationales placent un pion à des postes décisionnaires. Foin des slogans type "La France c'est toute ma vie" ou "J'ai la passion de la France". Les politiciens ont une parole dénuée d'effet car dénuée de conviction. Macron les en a convaincus.
Maintenant il reste à faire comprendre aux Français ce qu'est une élection municipale.
Les agences de com vendent des vieilles ficelles publicitaires que les politiciens achètent à prix d'or: "La ville autrement", "La ville pour tous", "Être fiers de notre ville". Et les citoyens se concentrent sur ces foutaises pour se faire une opinion.
Est-ce qu'il y en a un seul pour dire les liens douteux qu'entretiennent les mairies avec les promoteurs immobiliers et bailleurs commerciaux ? Petits seigneurs locaux qui tiennent les ficelles des territoires stratégiques. Delanoë a magistralement enfumé Paris avec Paris-Plage, Vélib' et la Nuit Blanche. Il s'est bien gardé de communiquer sur les marchés juteux pour Unibail (Tour Triangle...). Le plus gros de son travail. Et Hidalgo dans le rôle de la dauphine a opéré le changement dans la continuité.
Personnellement je ne vois pas bien en quoi Villani pourrait apporter du changement. Certes, une claque à Macron déclencherait des festivités, mais pour combien de temps ? Qui nous dit que Villani, prêt à intégrer la cour de Macron en 2017 se montrera une personnalité parfaitement indépendante ? Quand il s'est déclaré candidat, il a joué un magnifique récital de langue de bois:
"J'ai la conviction que nous pouvons renouer avec notre grande histoire en projetant Paris hors de ses frontières au service du plus grand nombre. Oui, j'ai la conviction que nous pouvons refaire de Paris cette ville accueillante, quelque soit notre provenance, notre condition, nos ambitions" (tsoin-tsoin).
Je ne dis pas qu'il n'y a rien à tirer d'aucun candidat dans aucune ville.
Mais si on voulait donner aux citoyens le pouvoir d'élire un maire qui réponde aux problèmes de ses habitants, il faudrait une constitution qui lui donne plus de pouvoir (comme interdire les OGM et les pesticides par exemple...).
Et surtout, il faudrait rétablir les"frontières économiques" et redessiner les axes de transports pour empêcher l'isolement des zones rurales au bénéfice des grandes métropoles.
______

Écrit par : Cyril B / | 29/01/2020

LE PLAN TRUMP EST UNE INSULTE

> La proposition Griveaux de délocaliser la gare de l'Est à Noisy-le-Sec, à défaut d'avoir été entendue par Cédric Villani, l'a été par Donald Trump qui proposait hier aux Palestiniens d'établir leur capitale dans une lointaine banlieue à l'Est de Jérusalem.
Plaisanterie mise à part, le plan Trump-Netanyahou est une véritable insulte au principe même de solution négociée. MM. Trump et Kushner valident l'annexion de la vallée du Jourdain et des colonies ? M. Netanyahou demande à son gouvernement d'y procéder dans les meilleurs délais, comme si M. Trump était secrétaire général des Nations-Unies.
Cette opération de communication est tellement manifeste, quasiment dolosive, qu'elle ne convainc personne : comment imposer unilatéralement un État duquel on a préalablement retiré tout accès à l'eau, totalement enclavé, morcelé de colonies, dont le lieu de la capitale est fixé à une lointaine banlieue alors qu'Israël se taille la part du lion ?
Comment ne pas réaliser qu'il y a dans ces clauses le ferment d'une révolte, alors que le peuple palestinien suffoque derrière un mur de béton depuis des années ?
Saluons le courage du peuple palestinien face à ce qu'il faut bien appeler un traitement défavorable, pour user d'un langage très mesuré.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 29/01/2020

Ange,

> c'est exactement ça.
Seule différence, ceux de la Révolution Française prônant cela croyaient la science inutile à la vie des hommes, la voyaient comme un simple caprice de gens ne sachant que faire de leur temps parce que richissimes et n'ayant pas besoin de travailler pour vivre.
La République en Marche est certaine de détenir à elle seule et pour toujours toute la science nécessaire pour régner sur le monde et faire de ce monde le meilleur des mondes possibles, façon Aldous Huxley. Toutes les informations sont dans les ordinateurs et l'Intelligence Artificielle les dispensera même de faire l'effort nécessaire pour aller les y chercher.
______

Écrit par : Bernadette / | 29/01/2020

MACRON ET LA REPRODUCTION SEXUÉE

> Tiens, c'est étrange... Il ne fallait pas du tout s'y attendre.
Et le pire, c'est que dans deux ans, les mêmes retomberont dans les mêmes erreurs, à essayer d'"influencer" un candidat qui se moquera encore plus d'eux.
https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/info-va-emmanuel-macron-votre-probleme-cest-que-vous-croyez-quun-pere-est-forcement-un-male-115449
______

Écrit par : Cyril B / | 29/01/2020

à Cyril B

> Je disais exactement cela à un ami parisien de droite. Il m'a répondu, en gros, que ces histoires-là c'est bien mignon mais que ce qui passe avant le reste c'est "de réformer économiquement ce pays pour qu'il rejoigne les pays sérieux".
Inutile de dire ce que ce monsieur et sa famille jugent "sérieux", ni pour qui ils votent.
______

Écrit par : Maylis Hardouin / | 30/01/2020

à Maylis Hardouin :

> J'ai connu il y a plusieurs années un ancien confrère avocat qui voyait en Alain Madelin un demi-dieu : à ses yeux, l'État ne devait s'occuper que du régalien, et encore ! Confier les prisons à des sociétés privées ne lui posait aucun problème. Hayek a encore beaucoup de disciples ici-bas !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 30/01/2020

LA PHRASE DE MACRON SUR LA PATERNITÉ

> Pour Macron et Buzyn même rétorique :
"c'est une erreur de penser de penser qu'un père est nécessairement un mâle" !
J'ai une, ou plus précisément deux, questions à leur poser (pour lesquelles il n'est pas besoin d'être Nobel ou Fields pour répondre) :
1.) " Comment appelle-t-on l'ascendant mâle de premier degré ? "
2.) " Comment appelle-t-on l'ascendant femelle de premier degré ? "
______

Écrit par : franz / | 30/01/2020

BERMUDES

> Franz, vous auriez pu ajouter que les deux (M. & B.) font la paire...
Tout ça fait le régal des psychanalystes ou, quand le triangle oedipien se confond avec le triangle des Bermudes.
______

Écrit par : Réginald de Coucy / | 31/01/2020

Franz,

> ...le problème, comme toujours, est de mal nommer les choses, et cela participe au malheur du monde.
Pour nous, un père est à la fois le géniteur et l'éducateur de l'enfant. S'il n'est que géniteur, il se soustrait à la partie la plus importante de la tâche de père. S'il n'est qu'éducateur sans être le géniteur, sa tâche est infiniment plus difficile car il n'y a pas ce partage d'un même héritage biologique et psychique.
Pour eux, qui nient notre nature biologique et ne veulent voir en nous que de purs esprits - habillés de chair pour le moment mais il y aura sûrement moyen de pallier à ce défaut sous peu - nous pouvons nous plier à n'importe quel rôle, comme une tôle d'acier peut indifféremment devenir capot de voiture, boîte de conserve ou tour d'ordinateur.
______

Écrit par : Bernadette / | 31/01/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.