Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/12/2019

Incendies : le changement du climat carbonise l’Australie, ‘terre sainte’ des climato-négationnistes

w1240-p16x9-dls_cap_rvpi_the_daily_examiner_zoom_une.png.jpg

…négationnisme dans lequel persévèrent néanmoins les dirigeants du pays, Premier ministre en tête :


 

Amère preuve par neuf des rapports du GIEC, l’Australie brûle depuis deux mois ! Sydney (5,2 millions d’habitants) est en “alerte catastrophe” : à l’ouest, un incendie monstrueux a déjà ravagé 5000 km2 et progresse jour après jour sur un front de 150 kilomètres. Au sud, un autre “immense mur de flammes” – disent les radios – atteignait avant-hier la banlieue… Toute la mégapole est envahie de fumée, de cendres et de particules fines toxiques. Par ailleurs une chaleur d’enfer, due au climat et montant jusqu’à 49° C à Port-Augusta (nord d’Adelaïde) et 50° C dans le Nullarbor, pèse sur le continent australien où l’eau manque partout ; d’où la propagation de ces incendies à travers un pays desséché, et l’impuissance les 74 000 pompiers volontaires malgré leur courage et leur équipement.

Le réchauffement climatique est l’élément décisif. Sans lui, les deux facteurs d’incendie récurrents (températures océaniques et circulation des vents) n’auraient pas déclenché un cataclysme de cette ampleur et de cette durée. Mais il en faudrait plus pour convaincre la classe politique “conservatrice” d’Australie... Là-bas comme ailleurs – notamment en France –, le terme “conservateur” aujourd’hui désigne la même imposture : idéologie difforme qui d’un côté geint sur “la destruction des valeurs morales”, et de l’autre sert la Machine à tout détruire qu’est le productivisme industriel à l’ère néolibérale.

Le Premier ministre Scott Morrison, lobbyiste de profession et membre du parti libéral, est l’incarnation de cette imposture. Côté gémissements sur la perte des valeurs, ce membre spectaculaire de l’Eglise Horizon (pentecôtiste “conservatrice”) fait partie de ceux pour qui l’immigré et le gay sont les obstacles au Retour de Jésus : hallelujah ! [*]. Côté service de la Machine, Morrison est le solide instrument de l’industrie minière. En avril il donnait le feu vert à un projet géant de mine de charbon –  à ciel ouvert et non loin de la Grande Barrière de corail. En décembre, il s’employait (avec d’autres) à faire avorter la COP 25 de Madrid. Après quoi il est parti en vacances à Hawaï avec sa famille, laissant les Australiens faire face aux incendies… Contraint de revenir à Canberra par l'indignation publique, il vient de présenter ses excuses – tout en affirmant que la catastrophe ne doit rien au réchauffement climatique, qui d’ailleurs n’existe pas.  Le vice-Premier ministre Michael McCormack déclarait quant à lui en novembre : “Ces histoires de climat ne sont un souci que pour les tarés de gauche dans les centres urbains...” [**]  À Paris, on connaît des magazines de la Droite Décomplexée qui vont honorer MM. Morrison et McCormack du titre de “libérateurs de l’esprit”.

Et l’Australie ? Elle brûle.

__________

[*]  Des catholiques australiens n'étaient pas en reste : le cardinal Pell, fervent conservateur à l'américaine, faisait des tournées de conférences dans les pays anglophones pour proclamer l'inexistence du réchauffement climatique. En 2015, dans une interview scandaleuse au Wall Street Journal, il donnait tort à l'encyclique Laudato Si'. Depuis, Son Eminence a eu des ennuis qui l'amènent à plus de discrétion.

[**]  https://www.bbc.com/news/world-australia-50341210

 

 

Scott 'Hallelujah' Morrison

scott.jpg

Michael 'Not-a-concern' McCormack

mccormack.jpg

 

earth-1023859-1920-640x452.jpg

Commentaires

LES NÉGATEURS

> Et ils ne changeront pas.
Depuis longtemps, la seule incertitude ne concernait pas l'existence du réchauffement climatique mais sa ou ses causes.
Par ailleurs, je commence à me poser des questions aux sujets des négateurs. Au début, j'ai cru que leur aveuglement tenait à leur envie de garder leur petit confort de vie et leurs millions/ milliards, sans souci de ce qui pourrait arriver aux autres. Maintenant j'ai l'impression qu'ils savent, mais pensent qu'il est trop tard, et par leur faute. Donc, il faut tâcher de calmer et endormir les foules, pour continuer de jouir de la vie et de ses plaisirs tant qu'il est encore possible. De toutes façons, leur argent leur permettra - croient-ils - d'aller dans les endroits préservés de la planète pour y attendre leur mort naturelle dans le confort qu'ils ont toujours connu. Et tant pis pour les autres, n'est-ce pas ? Chacun pour soi, et Dieu pour tous, disent-ils avec cynisme.
Bernadette

[ PP à Bernadette – "Pendant longtemps", oui, le point d'étude litigieux fut de déterminer la part du facteur anthropique. Mais cette part, et son caractère décisif, ne font plus débat chez les scientifiques : le calendrier et le rythme sans précédent du dérèglement n'ont pas d'autre cause possible. On assiste encore à des tentatives de ré-intoxication du public par des fake-news (la dernière concernait la NASA), mais les scientifiques mis en cause démentent aussitôt.
Votre hypothèse sur la persévérance de certains dans le déni est intéressante.
Pour d'autres, le déni persistant vient de l'idéologie : nier le "pseudo-réchauffement" fait partie depuis vingt ans de la panoplie de la droite bourrin, qui n'est pas capable d'en changer. Ceux-là s'appuient désormais sur Trump qui est leur autorité morale. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Bernadette / | 28/12/2019

> Pourquoi ne changent-ils pas? Si l'on excepte les seconds couteaux que sont nos animateurs de médias, les politiques de base, etc. qui sont pour la plupart sur un seul logiciel et ne peuvent pas admettre une autre voie (TINA), les dirigeants à haut niveau sont souvent des narcissiques au plan psychiatrique (Gates, Zuckerberg, et autres pdg d'Exxon ou de Goldman Sachs). Ils se pensent être le seul but de l'existence du monde. Et donc, ils conçoivent un avenir sur cette voie.
Et c'est effrayant quand on lit certaines de leurs déclarations. En gros, ils laissent l'humanité disparaitre (ou presque) car il y a 7 milliards d''hommes en trop (Bill Gates) et ils comptent sur la technologie pour les sauver eux, et leurs quelques millions d'esclaves dont ils pensent avoir besoin (Bezos, Zuckerberg, les dirigeants de Google, etc.). Ils ont une vision véritablement luciférienne de l'univers et de l'avenir.
Les autres dirigeants qui sont lucides sont soit des lâches soit des corrompus espérant par leur servilité avoir une place dans l'oasis finale.
Une excellente vision de ce choix, à travers Hollywood (et c'est dingue comme ils ne le cachent pas, comme un certain moustachu brun des années trente...): le premier film 'Kingsman: service secret'.
______

Écrit par : VF / | 28/12/2019

à Bernadette,

> C'est là qu'ils commencent à préparer leur retraite :
https://www.lesinrocks.com/2018/02/05/actualite/actualite/pourquoi-les-elites-de-la-tech-se-ruent-vers-la-nouvelle-zelande/
Je ne suis pas abonné mais le début des articles est suffisant :
https://www.humanite.fr/nouvelle-zelande-la-ou-fleurissent-les-bunkers-de-milliardaires-670945
https://www.courrierinternational.com/article/enquete-la-nouvelle-zelande-ultime-refuge-des-ultra-riches
Ailleurs j'ai lu que cela ne règlerait pas complètement leur problème; à savoir qu'il leur sera difficile, s'ils devaient s'y réfugier, de trouver de la main-d'œuvre locale pour travailler pour eux. Déjà parce que cette fameuse main-d'œuvre qui n'est pas énorme, aura suffisamment à faire pour se sauver elle-même, et que de l'argent, en papier monnaie ou même en métal précieux, ne lui servirait pas à grand chose pour manger.
Maintenant ils achètent assez d'hectares pour s'adonner aux joies de la chasse et de la cueillette. Mais s'ils se sont réservés les meilleures terres, ils seront en concurrence avec la main-d'œuvre locale, et p't'être même avec le shériff du coin. Mais ça c'est dans le pire des cas.
______

Écrit par : Yvan / | 28/12/2019

REFUGE

> Il suffit de coller "Nouvelle-Zélande refuge des riches" dans le moteur de recherche, ce sont les trois premiers articles qui apparaissent mais y'en a plein d'autres.
Allez, une bonne nouvelle :
https://www.lefigaro.fr/flash-eco/levee-des-restrictions-de-consommation-d-eau-dans-l-orne-2019
______

Écrit par : Yvan / | 28/12/2019

à Bernadette :

> Je ne peux que vous recommander le long entretien donné par Gaël Giraud, sj, à Thinkerview. Il y affirme que des financiers londoniens lui ont révélé que, quoique parfaitement conscients de l'urgence d'une remise à plat du casino mondial (saturé d'actifs 'bruns'), ils s'y refusaient et envoyaient dès à présent leurs enfants en Suède où, pensent-ils, le réchauffement ne les atteindra que modérément.
Erreur magistrale, selon le P. Giraud qui rappelle l'émergence de feux de forêt en Suède : aucun point du globe ne sera à l'abri si nous nous engageons, comme cela semble être le cas, vers une hausse de plus de deux degrés, et peut-être bien davantage.
Entendu, l'année dernière, de la part d'un avocat munichois : 'moi, le réchauffement, je l'attends avec plaisir, nous aurons une Bavière méditerranéenne !' Pitoyable, mais hélas vrai.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 28/12/2019

SANS LIMITE

> Et il n'y aura pas que le réchauffement de l'atmosphère, les raz-de-marée, les éruptions volcaniques, l'épuisement des réserves halieutiques marines, la baisse du taux d'oxygène de l'air (disparition des arbres et des algues)…
Insensés ceux qui pensent que leur argent les préservera, que ce soit en Nouvelle-Zélande, en Suède ou ailleurs.
"Quand ils diront : quelle paix, quelle sécurité, c'est alors que le malheur s'abattra sur eux". Cette parole prophétique est aussi pour notre temps. Qu'ils n'espèrent pas que leur argent les sauvera du malheur qui vient. Ils n'ont pas eu pitié de leurs frères dans le besoin : qui aura pitié d'eux ?
Sont-ils prêts à manier la houe (les engins agricoles mettraient le feu comme nous l'avons vu l'été passé lors de la moisson et d'ailleurs ils n'auront rapidement plus de gazole), à courir derrière un gibier raréfié avec un arc et des flèches, en concurrence avec des bêtes sauvages et des humains qui n'ont pas toute leur vie été des ronds-de-cuir ?
Leur vanité et leur outrecuidance est vraiment sans limite.
______

Écrit par : Bernadette / | 29/12/2019

L'ÉVÊQUE DE CRACOVIE

> Il semble que la version catholique d'une telle "terre sainte" se situe en Pologne où le gouvernement traine les pieds dans la lutte au réchauffement pour cause d'industrie du charbon, fort importante en ce pays. Incidemment, quelqu'un devrait envoyer une version en polonais de Laudato Si à l'évêque de Cracovie:

https://novenanews.com/polish-archbishop-krakow-jedraszewski-blasts-greta-thunberg-antichrist/
______

Écrit par : François Sarrazin / | 29/12/2019

LA REVUE 'BALLAST'

> Et pendant que l'Australie suffoque, le patron d'Amazon, dont le compte en banque affiche quelque cent onze milliards de dollars, affirmait récemment : « Vous voulez une civilisation qui continue à utiliser encore plus d’énergie et de ressources pour construire des choses incroyables. Pour y parvenir il faut aller dans le système solaire. »
La Terre ne suffit en effet plus à assouvir la soif de nos adorateurs de Mammon, c'est la Lune et les astéroïdes qu'ils visent pour leurs métaux et terres rares : https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/12/24/le-multilateralisme-ne-se-porte-pas-mieux-sur-la-lune-que-sur-la-terre_6023917_3232.html.

Entre ces inconscients et les collapsologues libertaires, sachons faire le tri ; cet article nous y aide :
https://www.revue-ballast.fr/depasser-les-limites-de-la-collapsologie/#identifier_15_54223
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 30/12/2019

POLOGNE

> De fait, le gouvernement polonais traîne les pieds. Mais la dépendance du pays à l'égard du charbon est particulièrement forte, d’où leur demande de délai. Ils ne peuvent s'en passer que par un changement de modèle économique (auquel je souscrit): nombreux sont ceux qui le préconisent, inexistants ceux qui savent comment faire.
Quant à l'opération Thunberg, certains des soutiens qu'elle a reçus sont bien encombrants, et il n'est pas sûr que les effets en soient positifs. Pas grave, lesdits soutiens transhumanisés finiront en Nouvelle-Zélande servis par un reliquat d'humanité réchappé de l'euthanasie "miséricordieuse".
______

Écrit par : PF. Huet / | 30/12/2019

HYPOTHÈSES

> A ceux qui seraient tentés de dire que Dieu ne saurait permettre cela, je répondrais que "cela" a peut-être ... déjà eu lieu.
A ce sujet, un bouquin franchement troublant, que j'ai terminé il y a quelques semaines :
http://www.christianjuliablog.fr/+L-Empreinte-des-Dieux+.html
https://messagedelanuitdestemps.org/index.php/2013/09/27/lempreinte-des-dieux-graham-hancok/
Graham Hancock y défend l'idée qu'une civilisation avancée (sur certains points peut-être même plus avancée que la nôtre) a pu se développer - avant de disparaître du fait de bouleversements climatiques - à la fin de la dernière période glaciaire, 10 000 ou 12 000 ans avant notre ère. Une civilisation antédiluvienne, au sens propre du terme. A mon sens, sa thèse, si elle relève en assez grande partie de la spéculation, n'est certainement pas une élucubration... Ces hommes - s'ils ont existé- ont-ils comme nous abusé de leur liberté d'"enfants de Dieu", avant d'être rayés de la surface du globe ?
Para ailleurs, on estime à 9 milliards le nombre de planètes susceptibles d'abriter la vie au sein de notre SEULE Voie lactée. A multiplier par le nombre de galaxies dans l'univers : 2 000 milliards aux dernières estimations (merci Hubble ! ). L'humanité n'est qu'une petite pâquerette au milieu d'un immense champ. A l'heure où je tape ce message, combien de groupes de créatures à l'image de Dieu sont-elles en train de disparaître dans le champ du Seigneur ? Le champ reste, lui...
______

Écrit par : Feld / | 31/12/2019

UBU MORRISON

> https://twitter.com/la_chouet/status/1213871618583339008

Devant une photographie aussi effrayante, comment le premier ministre australien peut-il continuer à apporter le soutien de son pays à l'industrie du charbon ? Si l'écocide était dans le code pénal, sa décision mériterait les assises...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 06/01/2020

LES CATASTROPHES ACTUELLES SONT UN AVANT-GOÛT

> https://www.theguardian.com/commentisfree/2020/jan/03/we-are-seeing-the-very-worst-of-our-scientific-predictions-come-to-pass-in-these-bushfires?CMP=Share_iOSApp_Other

"En tant que climatologue, ce qui me fait vraiment peur, c'est que les conditions météorologiques considérées comme extrêmes par rapport aux réalités actuelles seront habituelles à l'avenir. Ce qui se déroule en ce moment n'est vraiment qu'un avant-goût de la nouvelle normalité.
À ce stade, je pourrais rappeler toutes les preuves scientifiques qui établissent manifestement le lien existant entre le changement climatique d'origine humaine et l'intensification des conditions météorologiques extrêmes non seulement en Australie, mais partout dans le monde."
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 06/01/2020

LES IMPOSTEURS

> https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/01/09/le-manque-d-entretien-des-forets-est-il-la-cause-des-incendies-en-australie_6025314_4355770.html

Les climatosceptiques perdent pied devant l'ampleur du désastre australien, y compris dans notre pays où l'urologue-énarque pro-transhumanisme Laurent Alexandre twittait : "Selon les pompiers, les incendies australiens n’ont rien à voir avec le réchauffement climatique. Mais sont dus aux nouvelles règles environnementales qui rendent l’entretien du bush impossible pour augmenter la biodiversité. Les verts nous intoxiquent !"
La forêt brûle ? La faute à 'Laudato Si' !
Ceux qui "nous intoxiquent", ce sont ceux qui se reconnaissent dans "Drill, baby, drill" et il y en a encore visiblement beaucoup !
PV

[ PP à PV – La réincarnation de la vieille droite obtuse en néo-droite de science-fiction est un des gags 'destroy' de notre temps. Pour nier les travaux des climatologues, elle a d'abord eu recours à des scientifiques ignorant tout de la climatologie (Allègre & Courtillot en France) ; puis à des profs de géographie et des éditorialistes ; on en est maintenant à demander leur avis aux sapeurs-pompiers... Et le réchauffement continue. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 10/01/2020

MORRISON, CAMEL-KILLER

> https://www.nouvelobs.com/monde/20200108.OBS23181/l-australie-s-apprete-a-abattre-10-000-dromadaires-sauvages.html

"Des snipers vont abattre depuis des hélicoptères 10 000 dromadaires sauvages en Australie"... La décision est très peu 'Laudato Si' : n'y avait-il pas d'alternative à une telle hécatombe ?
La logique voudrait que M. Morrison ne sacrifie pas ces bêtes qui, tout comme nous, font partie de la Création, mais s'attaque au mal qui est à la racine du désastre écologique australien : le soutien aux sources d'énergie émettrices de gaz à effet de serre, en premier lieu le charbon.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 10/01/2020

L'ÉMISSION DU 27 NOVEMBRE

> La Grande Librairie avait réuni des célébrités (H. Reeves, P. Rabhi, P. Picq) et 2 autres intervenants le 27 novembre sur le sujet "Sauvons la planète" :
https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/la-grande-librairie-saison-12/1109053-speciale-sauvons-la-planete.html
Discussion intéressante, argumentée, avec quelques précisions chiffrées (de C. Dion) un peu inquiétantes malgré l'optimisme affiché. La liste des livres est présentée sous la vidéo.
Ils ont raison d'être optimistes, c'est plus constructif, mais il est bien tard pour "renverser la vapeur" de la locomotive folle du "Système" qui nous entraîne ...
______

Écrit par : Laureline / | 10/01/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.