Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2019

La Macronie en marche : d'Androïd aux pesticides

7799175161_le-gouvernement-veut-utiliser-la-reconnaissance-faciale-pour-identifier-les-citoyens-sur-les-sites-administratifs.jpg

Relance d'alertes sur les liens entre l’Etat libéral et les intérêts privés. Outre AdP, EuropaCity ou la gare de Paris-Nord muée en centre commercial géant, voici deux nouveaux exemples :


 

►  La France va devenir le premier Etat d’Europe à pratiquer la reconnaissance faciale. Selon le site du ministère de l’Intérieur [*], il s’agit de “lutter contre les usurpations d’identité en ligne” en dotant le citoyen d’une identité numérique par fichier biométrique. Concrètement, l’Etat pousse le citoyen à posséder un smartphone Androïd (Google) équipé d’une puce NFC, système seul compatible – actuellement – avec l’application Alicem “développée par la ministère de l’Intérieur et l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS)”“Alicem donnera accès à l’ensemble des services partenaires de France Connect, le dispositif de l’Etat qui facilite l’accès des services publics en ligne”, nous explique le ministère  [*]. Il précise aussi qu’Alicem préfigure “un service plus large d’identité numérique, en cours de conception dans le cadre du programme interministériel mis en place en janvier 2018”. Si ce n’est pas obligatoire aujourd’hui, ça le sera demain ! Les lanceurs d’alerte de ‘La quadrature du Net’ ont donc demandé au Conseil d’Etat d’annuler le décret du 13 mai 2019 autorisant la création d'Alicem, qui ne garantit pas le consentement “libre, spécifique, éclairé et univoque” du citoyen… Passons sur l’aspect orwellien de la reconnaissance faciale, et sur l’engrenage autoritaire de l’Etat néolibéral ; notons pour l’instant que l’intrusion des pouvoirs publics français dans la vie du citoyen se fait en lien étroit avec Google : ce qui relativise les effets d’annonce de MM. Macron et Le Maire au sujet des GAFAM.

► Changement de décor. Tribunal administratif de Rennes, lundi 14 octobre : le combatif maire de Langouët, Daniel Gueff, comparaît pour la deuxième fois pour défendre son arrêté anti-pesticides, contre l’Etat qui lui refuse le droit d’agir dans ce domaine. La rapporteure publique rappelle, une fois de plus, que la réglementation sur l’usage des produits “phytosanitaires” (pesticides) est le monopole du gouvernement. On sait que les gouvernements successifs depuis un demi-siècle sont proches des agro-industriels de la FNSEA, aujourd’hui déchaînés – dans l’impunité – contre toute réglementation… La rapporteure ajoute qu’un maire ne peut outrepasser ses compétences ordinaires “qu’en cas de danger imminent”. M. Gueff montre alors un bidon de pesticide portant la mention : “Ne pas retourner sur la parcelle pendant les 48 h suivant l’épandage”. Et il interroge : “Le voilà, le danger imminent ! Que dois-je faire : évacuer la population ?” Puis l’avocat des parties civiles dénonce les carences de l’Etat en matière de protection face aux pesticides… 

D’où vient cette carence ? sinon de la longue connivence entre pouvoirs publics et intérêts privés ? connivence encore aggravée depuis les années 1990, de Paris à Bruxelles, et devenue progressisme au temps de la start-up nation ?

 

__________

[*]   https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Alicem-la-premiere-solution-d-identite-numerique-regalienne-securisee

 

 

Arrété anti pesticides 2.jpg

 

Commentaires

ET APPLE ?

> "l’Etat pousse le citoyen à posséder un smartphone Androïd (Google) équipé d’une puce NFC".
Je serais Tim Cook, je me rapprocherais de mes juristes. ça m'étonnerait qu'un dispositif comme ça passe crème, sans qu'Apple réagisse !
______

Écrit par : Edel / | 15/10/2019

CONNIVENCES

> Connivences qui vont très loin avec ce pouvoir macronien. Cf. la soi-disant déradicalisation confiée à l'association Artemis, du Groupe SOS. Groupe SOS en pleine forme depuis quelques années et dirigé par les amis du prince...

TDeum

[ PP à Tdeum – Dans ce cas-là il ne s'agit pas de ce dont je parlais (la connivence avec les intérêts des multinationales), mais d'une autre sorte de connivence. Ou plus exactement : de conformisme routinier, car la promiscuité pouvoir-SOS date de Mitterrand... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Tdeum / | 15/10/2019

AMÉRICAINE

> https://www.france24.com/en/20130105-usa-french-economist-duflo-join-barack-obama-team-policy

M. Macron saluait hier le « magnifique prix Nobel » d'Esther Duflo. Cocorico ? Qu'on pardonne mon chauvinisme sans doute totalement ringard, mais je ne pense pas que cette dame ait fait acte de patriotisme en demandant en 2012 la nationalité américaine, qu'elle a évidemment obtenue compte tenu de ses excellents états de service, avant de rejoindre l'équipe présidentielle de Barack Obama.
Née française, formée rue d'Ulm, elle obtient un doctorat au MIT : pourquoi ne pas être restée tout simplement française ? Pour se débarrasser des paperasseries liées à l'exercice d'une profession outre-Atlantique ? Parce que son conjoint est américain ? Non : elle est devenue américaine trois ans avant de l'épouser...
Le patriotisme vaut bien quelques heures d'attente au consulat américain pour obtenir un visa de travail : demander la nationalité américaine est un acte politique, difficilement compréhensible pour le Français que je suis, hormis l'hypothèse d'être issu d'un couple binational franco-américain (auquel cas la double nationalité n'est pas demandée mais est une conséquence logique de cette union).
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 16/10/2019

CONNECTÉS

> Pendant ce temps au Vatican, alors qu'au synode sur l'Amazonie, on parle de l'extractivisme et ses lourdes incidences environnementales et sociétales pour la région, on en est pas à une contradiction près:
https://rcf.fr/la-matinale/clicktopray-erosary-voici-le-premier-chapelet-connecte (le merveilleux rosaire connecté!!!) (une idée pour la rubrique "la connerie que nous n'achèterons pas" du journal 'La Décroissance' ?)
______

Écrit par : Raphaël R. / | 16/10/2019

à Raphaël :

> Cela montre surtout que le Saint-Père n’est pas tenu informé de toutes les innovations publiées sur vaticannews.va car il est probable qu’il n'approuverait pas certaines d'entre elles…
Ce n’est d’ailleurs pas la première fois : j’avais été choqué, en septembre 2015 (trois mois après ‘Laudato Si’), d’apprendre que les musées du Vatican lançaient une liaison ferroviaire entre la gare pontificale et Castel Gandolfo, liaison assurée par une locomotive… à vapeur ! Il faut avouer que ces images ne font pas très ‘Laudato Si’ :
https://www.youtube.com/watch?v=2YIitcey4iY
Plus récemment, ce sont les vols papaux rentrant à vide qui me semblent être particulièrement incongrus alors qu’on demande aux gens de ne plus prendre l’avion : qu’un seul aéronef d’Alitalia assure l’intégralité des vols, et cela serait beaucoup moins incompatible avec l’encyclique que cette gabegie de tonnes de kérozène.
Quant à ce gadget à cent euros, il représente deux mois du SMIC malgache et une somme conséquente pour beaucoup de gens, dont je fais partie ; le Saint-Père est-il seulement au courant ?
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 17/10/2019

CONFORMISME

> Le principal obstacle à la réception de 'Laudato Si' par une partie des catholiques français tient à leur conformisme d'école de commerce, dont fait partie la technolâtrie. Ils ne s'en rendent pas compte, tellement ce conformisme est pour eux l'ordre naturel des choses. Is se retrouvent en contradiction avec le Magistère mais ne peuvent pas s'en apercevoir. Il est même difficile de leur en parler. Essayez de leur dire que donner des titres anglophones à des actions pastorales en France est aberrant : ils vous prendront pour un fou. Puisque la pub commerciale parle désormais en anglais aux Français. Et que la pub c'est "le monde réel".
______

Écrit par : David Millereau / | 17/10/2019

MASQUES

> La reconnaissance faciale au téléphone, ca va être le bonheur des marchand de silicone pour faire des faux : masques et visages à se coller sur le visage. J'espère que l'on trouvera en standard ceux de nos hommes politiques (président, ministre, députés,) histoire de pouvoir usurper leur identité sur le net.
Ca sera rigolo !
surtout si nous avons accès (par ce moyen) à leurs comptes bancaires !
vive l'interopérabilité informatique !
Cdt,
______

Écrit par : bergil / | 17/10/2019

(à Ph. de Visieux), comme quoi le pire côtoie parfois le meilleur à Rome:

> "Dignité et avenir du travail à l’heure de la 4e révolution industrielle : c’est le thème d’un sommet international qui vient de se tenir au Vatican. Parmi les intervenants: Sœur Cécile Renouard, religieuse de l’Assomption, professeure d’éthique sociale et de philosophie au Centre Sèvres.
Entretien réalisé par Hélène Destombes - Cité du Vatican

Pendant deux jours, les 14 et 15 octobre, les participants à cette rencontre ont réfléchi à la manière de repenser le travail dans le contexte actuel de développement accru des technologies. La robotisation et l'automatisation ont radicalement changé notre manière de travailler et d’interagir, posant de nombreuses questions.

Elles ont été abordées, lors de ce sommet, dans une perspective interdisciplinaire, encourageant une approche holistique et multiforme qui intègre la dimension humaine. Il est important de promouvoir un développement humain intégral et durable.

Sœur Cécile Renouard, religieuse de l’Assomption, est professeure d’éthique sociale et de philosophie au Centre Sèvres et directrice du programme de recherche CODEV « Entreprises et Développement », à l’ESSEC. Son intervention portait sur la nécessité de repenser l’enseignement dans les écoles de commerce.

Elle évoque l’importance du lien entre développement et lien social et observe notamment les effets induits par l’économie numérique. Il peut s’agir «du meilleur comme du pire», le numérique peut «favoriser l’accès à de meilleures relations», à «un meilleur niveau d’éducation», mais il peut aussi être synonyme d’isolement et «donner lieu à des pratiques addictives».

Redonner du sens au travail
L’économie numérique a par ailleurs une incidence considérable d’un point de vue de l’écologie et peut «aboutir à des pratiques insoutenables». «L’empreinte carbone du numérique est très élevée», relève sœur Cécile Renouard, qui invite les scientifiques et les économistes à une profonde prise de conscience.

Autre conséquence de l’introduction massive de la technologie: «la perte de sens dans le travail», d’où cette exhortation à promouvoir «une anthropologie relationnelle», qui est le «meilleur moyen de se concentrer sur l’épanouissement des personnes, toujours en lien avec l’autre et dans le respect des limites planétaires».

Il s’agit d’un vrai défi à «penser l’autonomie dans l’interdépendance, la reconnaissance que nous sommes tous reliés les uns aux autres». Cela passe par un changement dans notre manière de nous représenter ce qu’est «la vie bonne»."

https://www.vaticannews.va/fr/vatican/news/2019-10/travail-et-dignite-penser-le-developpement-a-travers-le-lien.html
______

Écrit par : Raphaël R. / | 18/10/2019

TEILHARD

> De même, certain que les futurs éléments de la start-up nation et les pôles de techno-science, toutes ces mini Silicon Valley sont des périphéries qu'il ne s'agit pas de délaisser, bien au contraire, dans l'annonce de l’Évangile, n'est-ce pas un geste de soumission ou de compromission que de nommer ce centre culturel (et cultuel) catholique du nom du techno-prophète Teilhard de Chardin?
https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/LEglise-fait-place-Silicon-Valley-francaise-2019-09-24-1201049562
______

Écrit par : Raphaël R. / | 18/10/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.