Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2019

Appeler à manifester dans la rue "n'est pas la façon d'agir de l'Eglise" : ce qu'a réellement dit le président de la CEF

pma,catholiques

Ma chronique à Radio Présence (Toulouse Midi-Pyrénées)

Son et texte :


https://www.radiopresence.com/IMG/mp3/18092019_chroeco_airtemps.mp3

 

<<  Bonjour à tous. En instituant la procréation médicalement assistée « pour toutes », c’est-à-dire aussi pour les célibataires et les couples de femmes, le projet de loi bioéthique relance les débats tous azimuts.

La prudence d’Emmanuel Macron a jusqu’ici enrobé ces débats, contrairement à 2013 où la volonté de François Hollande les avait fait dégénérer ; mais il faut compter avec le climat électrique de la société française d’aujourd’hui.

Et l’Eglise catholique est dans une situation délicate. D’une part, elle est claire et nette dans son désaccord avec le projet d’extension de la PMA : selon elle ce projet n’est pas dans l’intérêt de l’enfant. Et ce projet ne peut qu’aggraver l’emprise croissante (et commerciale) de l’industrie biotechnologique sur ce qu’il y a de plus intime dans l’humanité.

Mais d’autre part, cette analyse de l’Eglise n’est connue et partagée que du petit nombre de Français qui se tiennent au courant de sa pensée et qui la partagent. Un bon nombre d’autres Français, classés catholiques mais qui fréquentent peu l’Eglise, pensent, eux, comme la très grande majorité de nos compatriotes, favorables à toutes les formes de ce qu’on appelle les « avancées sociétales ».

Les évêques français doivent donc, à la fois, aller vers ces catholiques moins au courant pour parler de tout ça avec eux – mais aussi comprendre ceux des catholiques plus au courant qui veulent de nouveau manifester dans la rue leur opposition au projet de loi.

D’où les déclarations d’évêques, nuancées, que l’on entend ces jours-ci. Mes confrères des radios ont du mal à capter ces nuances, parce qu’ils aiment mieux les petites phrases violentes…  Contrairement à ce que disent des journalistes, les évêques n’appellent pas les catholiques à descendre dans la rue : ils les appellent, je cite, à « se manifester » de diverses façons auprès des élus. Manifester dans la rue est une forme d’expression, mais ce n’est pas l’Eglise qui l’organise car ce n’est pas sa manière d’agir, comme dit Mgr de Moulins-Beaufort.

Ce qui est arrivé en 2013 suggère d’ailleurs que les cortèges de rue ne sont pas toujours le remède miracle. Donc, on ne peut pas approuver l’un des organisateurs de la manif du 6 octobre quand il dit à France Info : « le nombre de manifestants montrera le degré d’influence de l’Eglise catholique ».  Dire cela ne correspond pas à ce que dit l’Eglise : elle laisse libre du choix des formes d’action. A la semaine prochaine.  >>

 

 

 

pma,catholiques

-

Commentaires

"SE TENIR CHAUD"

> Mettez-vous à la place de ces malheureux cathos de droite qui ont besoin de croire en un îlot préservé mais sont tellement désaxés de voir la crise morale de l'Eglise catholique en Occident. Manifester contre les "lois maçonniques" est leur moyen de se croire nombreux et se tenir chaud.
______

Écrit par : Calamity Jehanne / | 18/09/2019

MPT et évangélisation

> En mission de rue pour le congrès Mission 2016, j'ai été étonné a posteriori de voir à quel point la Manif pour tous semble avoir clivé.
Beaucoup de Parisiens qui avaient pris le temps de discuter avec moi (pas forcément des chrétiens, loin de là) évoquaient en effet le sujet de la Manif pour tous et du mal que cela avait produit ("cela a fait tant de mal" - je pensais "en quoi ?")
Certains couples homosexuels croyaient presque que je venais à eux pour les provoquer (réponse : "Ouais allez c'est bon on a compris", en partant).
N'ayant pas participé aux MPT, j'avoue avoir été un peu surpris et je n'ai pas forcément compris les réactions.
Y-a-t-il vraiment une fracture si béante entre l'Eglise catholique et les parisiens pris dans leur majorité ? et si fracture il y a, s'est-elle produite/accentuée en 2013 ?
______

Écrit par : TonyZ / | 18/09/2019

> Oui... Mais quelles formes d'action reste-t-il ?
Envoyer des mèls en nombre aux députés ? Leurs assistants les traitent comme du pourriel et ne les lisent pas.
Prendre rendez-vous avec son député à sa permanence pour parler avec lui est peut-être ce qu'il y a de plus pertinent ? Si nous étions nombreux à faire cela, en plus des manifs ou autres, peut-être que quelque chose bougerait ?
______

Écrit par : Alex / | 18/09/2019

CE QU'ON PEUT FAIRE, ET CE QU'IL FAUT ÉVITER

> On peut organiser des conférences, des soirées informations " la PMA expliquée", "la GPA expliquée" où l'on expose comment ça se passe concrètement, les conséquences que cela a, au plan psychologique et sur la société.
Connaître les faits est un droit pour chacun tout le monde a droit à la vérité donc exposer les faits est un devoir.
Ces exposés, pour une raison "tactique" qui me paraît évidente, ne doivent surtout pas être organisés dans les salles paroissiales.
On peut réaliser de petites vidéos postées sur Youtube où on explique comment ça se passe avec des témoignages des interviews.
Écrire aux députés ne sert pas forcément à grand-chose sauf si c'est pour les inviter à ces soirées d'information qui doivent être parfaitement factuelles.
PMA et GPA sont des manifestations du libéralisme qui nous est imposé par en haut : il faut donc lutter par en bas et arrêter de tout attendre des partis.
Évidemment qu'un catholique ne peut-être que contre la PMA et la GPA : mais ce n'est pas une question de foi, c'est une question de nature. Il y a pas besoin d'être catholique pour être contre.
La nature est contre la PMA et contre la GPA or les catholiques sont pour la nature donc ils sont contre la PMA et la GPA ; mais aussi tous les défenseurs de la nature qui doivent se mobiliser contre ce projet.
La réflexion idiote de cet organisateur de la manif donne l'impression que le position à la PMA et GPA est d'origine religieuse, que c'est une question de croyance : or comme on croit ou pas, on pourrait donc être pour ou contre la GPA et la PMA. Mais non, la nature est la nature.
À cause de ce genre d'imbécilité, il sera facile aux partisans de cette loi de répondre que les catholiques n'ont pas à imposer leur vision des choses. Ils mettront cela sur le même plan que l'interdiction de manger du porc par exemple.

Si l'on veut marcher il y a un genre de marche qui est beaucoup plus efficace que la manifestation.
Une manifestation pour se faire entendre d'un gouvernement qui a dit aux Bernardins qu'il s'en fichait complètement est beaucoup moins utile qu'une marche comme un pèlerinage, où Dieu lui, nous écoute.
On peut donc aussi prier, jeûner et faire des sacrifices.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 19/09/2019

"LA TÉLÉ NE SERT A RIEN"

> On peut ajouter que participer à des émissions télévisées est inutile : vous êtes inaudible, on simplifie outrancièrement ce que vous dîtes, (la téloche n'aime pas le complexe) on vous coupe la parole, les questions sont orientées, on cherche à vous choquer pour obtenir "un clash" et avoir "un moment de télé" et de toute manière, le mot de la fin ne vous revient pas.
(Les médias sont au débat d'idées ce que les partis politiques sont à la citoyenneté, les grands groupes internationaux à la vie économique, et les hauts fonctionnaires, au terrain.)

En revanche des sites internet des vidéos explicatives, des forums, etc, là on peut discuter, exposer
idem pour des expos qui ressembleraient à de grands articles avec entretiens, photos analyses et témoignages et qui seraient sur des panneaux dans le local loué pour l'occasion
A cela il faut convier les gens (les journalistes aussi mais sans illusion ; ça n'entre pas dans les cases qu'on leur a mis à l'ESJ et sinon leurs articles seront retouchés)
______

Écrit par : E Levavasseur / | 20/09/2019

@ E. Levavasseur

> "Mais non, la nature est la nature."
Certes, mais dans le contexte relativiste qui est le nôtre, le concept de "nature" relève lui-même de la croyance.
Un aphorisme qui pourrait résumer notre époque : "Tout a été dit, tout a été fait. Rien ne prouve rien et réciproquement".
La plongée dans le néant.... à vue humaine, la seule issue est que tout ce vide soit balayé par l'islam. Hélas.
______

Écrit par : Feld / | 21/09/2019

L'IDÉE DE NATURE

> "la nature est la nature." Ce n'est pas si simple : la Création est bonne, mais déchue depuis le péché originel et ses conséquences cosmiques. Nous sommes dans l'état de nature déchue, la nature humaine d'abord, et les impacts de celle-ci sur tout le reste.
Par conséquent, seule la conversion au Christ rédempteur peut donner la force de contrer le péché en soi, et par ricochet dans toute la maison commune.
Bref, le mot "nature" est trop polysémique pour qu'on puisse le brandir ou l'employer facilement dans des débats sans en donner une définition la plus précise possible.
______

Écrit par : Alex / | 21/09/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.