Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/07/2019

Mais si, monsieur, les encycliques sociales demandent que l'on change les structures économiques...

Speculation_alimentaire_web.jpg

L’idée de changer les structures économiques irrite la bonne bourgeoisie – y compris catho : lors d’un colloque récent j’ai été mis en cause par un pieux notable pour avoir (simplement) redit à ce sujet ce que disent les encycliques sociales ! Nous vivons à l’époque des “devout schismatics in the Catholic Church”, selon le mot de l’édition internationale de La Croix ; ils ont dérivé “from piety to partisanship”, selon Michael Sean Winters du Catholic reporter...  Éléments de réflexion :


 

Si l’on étudie honnêtement les documents sociaux des quatre derniers papes, force est de constater qu’ils appellent certes les fidèles à des actes de solidarité humble et quotidienne sur le terrain ; mais qu’ils les appellent aussi à remonter des effets aux causes, et à voir (avec l’Eglise) que le système économique et financier fonctionne largement comme une “structure de péché”. Laquelle crée des injustices de masse : injustices à modifier d’urgence en agissant sur leurs causes…

Les exemples s’accumulent. Dernier en date : le rapport sur l’insécurité alimentaire dans le monde, publié le 15/07 par la FAO, l’OMS, l’Unicef et le PAM... 

Le Monde (17/07) :

<<  Le rapport montre notamment que 54 % des pays où la sous-alimentation a augmenté ces dernières années sont des pays dépendants des marchés internationaux de matières premières, principalement alimentaires. « C’est la première fois qu’une corrélation de cette ampleur est mise au jour, relève Valentin Brochard, chargé de plaidoyer pour l’ONG CCFD-Terre solidaire. C’est directement la conséquence des politiques menées depuis les années 1990 sur la spécialisation de certains pays sur des monocultures agricoles, comme le cacao en Côte d’Ivoire, le coton au Burkina Faso, l’huile de palme en Indonésie et en Malaisie, ou le soja et le maïs en Amérique latine. » En se spécialisant de la sorte, ces pays ont fragilisé leur structure économique et se trouvent beaucoup plus exposés à la volatilité des prix.

Selon l’association Oxfam International […], «  toutes les leçons n’ont pas été tirées de la crise de 2007-2008, où l’extrême volatilité des prix des denrées alimentaires avait conduit à des émeutes de la faim dans une trentaine de pays. « La réponse politique à cette crise a été de produire plus, explique Marc Cohen […] Cela a occulté les problèmes sociaux et politiques qui sous-tendent l’insécurité alimentaire, comme […] le poids prépondérant de certains acteurs de l’agroalimentaire sur les marchés de semences ou de produits phytosanitaires. »

 « […]  On voit, à la lumière de ce rapport, que notre système agricole est plus porteur de maux que de solutions pour lutter contre la faim, plaide Valentin Brochard. Il faut reterritorialiser des systèmes agricoles durables, au service de la sécurité alimentaire, et structurés autour de la souveraineté des populations. »

 

Comme dit saint Augustin :  “Tu donnes à manger à qui a faim, c’est bien. Ce qui serait mieux, c’est que personne n’ait faim.”

 

Que celui qui a des oreilles, entende…

 

 

Voir aussi :

https://reseauinternational.net/speculateurs-de-la-faim-c...

 

reflechir.jpg

 

 

Commentaires

REPLI !

> Reterritorialser l'agriculture... souveraineté des populations... Mais c'est du repli! Les germanopratins vont être révoltés !
______

Écrit par : Pierre Huet / | 19/07/2019

"UN GROS PROBLÈME"

> J'érais au colloque en question. J'ai été étonné comme vous que cet intervenant vous mentionne vous seul alors qu'il y en avait dix autres. Ce que vous aviez dit le matin l'avait clairement exaspéré alors que cela figure tout simplement dans 'Laudato Si'. Et ce monsieur vu ses fonctions devrait être à l'écoute de la doctrine sociale de l'Eglise !
Il y a un gros problème latent dans la bourgeoisie catho. On ne peut pas leur en parler sans qu'ils s'énervent.
______

Écrit par : JP / | 19/07/2019

MIEUX

> De quel colloque s'agissait-il ?

F.


[ PP à F. – Mieux vaut ne pas le préciser ici. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 19/07/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.