Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2019

Sous-culture médiatique et Chemin de Compostelle

carte-camino-frances.jpg

Vu sur Arte : la énième intox-fumisterie présentée comme une “enquête historique sur le chemin de Compostelle”.  La fausse mémoire chasse la vraie :


Pourtant le Camino, itinéraire de l’âme, mérite mieux [*] que les fumisteries de “symbolologues֨” gavés de Brown et de Coelho…

Dans la série fumisteries, l’émission d’Arte nous a asséné une série d’amalgames racoleurs à l’américaine : le Chemin est une ancienne voie romaine, “donc c’est en fait un rite païen” ; si c’est païen c’est aphrodisiaque (la divinité du Chemin “c’est Vénus”) ; si c’est Vénus c’est la Femme, mais on l’a cachée parce que “l’Inquisition brûlait les femmes” ; etc. C’est la sous-culture médiatique dans toute son autorité.

Ces émissions “historiques”, quand elles sont stupides, sont souvent allemandes ou américaines ; les anglaises sont plus fines et retorses. Difficile d’évaluer la part de la télé dans la désinformation culturelle des téléspectateurs : mais cette désinformation de masse n’est pas sans jouer un certain rôle dans l’effacement de l’authentique foi chrétienne, effacement qui caractérise aujourd’hui l’Europe et en particulier la France. (Sans oublier diverses autres causes, y compris celles dont sont responsables les chrétiens eux-mêmes et notamment, en France, les catholiques).

Revenons à l’émission d’Arte. Elle croit nous révéler qu’avant le christianisme il y eut le paganisme et qu’il laissa des traces – ce qu'on savait depuis toujours. Présenter cette antériorité comme dévalorisant le christianisme – visible intention des autodidactes auteurs de l’émission –  est une ânerie pour deux raisons :

► Les traces en question (celles qui ont réellement perduré) ne sont que des symboles cosmiques familiers. Ainsi “l’Homme Vert” dont l’émission fait tout un plat : sculpté sur des chapiteaux d’églises, il ne symbolise par sa viridité rien d’autre que le retour du printemps. Si sa présence dans des églises signifiait la rémanence du paganisme, il faudrait considérer comme païenne la cosmologie “verte” de sainte Hildegarde de Bingen… qui est docteur de l’Eglise ! (Nos télés n’en savent évidemment rien). 

► Ces symboles cosmiques ne sont pas des arcanes occultes : ils sont clairement et officiellement assumés par le christianisme antique et médiéval. Par exemple à propos de la date de la vieille fête du 25 décembre dont la portée cosmique fut ouvertement admise et développée par l'Eglise, comme l’atteste ce texte de saint Maxime de Turin (Ve siècle) qui la récupère dans son sermon 99 en la transposant dans un contexte néotestamentaire : la comparaison entre le Christ, dont la naissance est fêtée au solstice d'hiver, et Jean le Baptiseur, fêté au solstice d’été...

<<  À juste titre, Jean le Baptiste peut dire du Seigneur : « Il faut que lui, il grandisse et que je diminue » (Jean 3,30). Cette assertion se réalise en ce moment même : à la naissance du Christ, les jours augmentent ; à celle de Jean, ils diminuent… Quand paraît le Sauveur, le jour, de toute évidence, grandit ; il recule au moment où naît le dernier prophète, car il est écrit : «La Loi et les prophètes ont régné jusqu’à Jean» (Luc 16,16). Il était inévitable que l’observance de la Loi sombre dans les ténèbres au moment où la grâce de l’Évangile se met à resplendir ; à la prophétie de l’Ancien Testament se succède la gloire du Nouveau… L’évangéliste dit à propos du Seigneur Jésus Christ : « Il était la lumière véritable qui éclaire tout homme » (Jean 1,9)… C’est au moment où la longueur de la nuit couvrait presque la journée entière que l’arrivée du Seigneur soudain a jeté tout son éclat. Si sa naissance a chassé les ténèbres des péchés de l’humanité, sa venue a mis fin à la nuit et apporté aux hommes la lumière et le jour…  Le Seigneur dit que Jean est une lampe : « Il était la lampe qui brûle et qui éclaire » (Jean 5,35). La lumière de la lampe pâlit lorsque brillent les rayons du soleil ; la flamme baisse, vaincue par l’éclat d’une lumière plus radieuse. Quel homme raisonnable se sert d’une lampe en plein soleil ?… Qui viendrait encore pour recevoir le baptême de pénitence de Jean (Marc 1,4), quand le baptême de Jésus apporte le salut ? >>

Au regard de l'histoire réelle, on voit l’insignifiance de la “pédagogie” médiatique. Ou du récent communiqué d’une obédience maçonnique affirmant que la cathédrale Notre-Dame de Paris “n’est pas d’abord un édifice du culte”… Qu’est-elle alors ? Voilà les frères contraints à cet exercice stérile :  tenter d’annuler huit siècles de piété des chrétiens de Paris, au nom d’on ne sait quel bouillon de sous-culture symbologique façon Da Vinci Code.

C’est risible et pourtant le danger existe :  la bêtise dispose du bulldozer audiovisuel. Voici quelques années une série télé “historique” a persuadé des milliers de Français que sainte Catherine de Sienne (autre femme reconnue docteur de l’Eglise) avait répandu le bacille de la peste – que l’on ignorait au XIVe siècle – sur l’ordre de “l’Inquisition romaine”… Saison après saison, maintenant, d’autres séries commerciales installent le décor d’un Moyen Âge sans la foi chrétienne, voué à des déités de bande dessinée. Une fausse mémoire chasse la vraie.

 

__________

[*]  Lire et relire, dans deux styles différents, les deux récits importants sur le Camino : celui de Barret et Gurgand (Priez pour nous à Compostelle, Hachette 1978) et celui d’Alix de Saint-André (En avant, route !, Gallimard 2010).

51KRNY4PDRL._SX210_.jpg

31fLVJvb+cL._SX210_.jpg

 

12:27 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : compostelle

Commentaires

RÉALITÉ HISTORIQUE

> Il y a quelques années, m'étant inscrit à une visite guidée de la colline de Sion en Lorraine (la "Colline inspirée" chantée par Barrès), le guide laïcard n'avait cessé de souligner que la colline, avant d'être dévolue au culte marial, avait été un lieu sacré païen : continuité entre les deux cultes, voire identité entre la déesse de la fertilité et la Mère de Dieu, les deux 'divinités' ne faisant supposément qu'une. À ses yeux, les chrétiens n'étaient que des païens qui s'ignoraient : délire tout droit sorti d'un débat en loge.
Je lui avais fait remarquer que s'il est "des lieux où souffle l'esprit", ce ne peut être pour le chrétien que l'Esprit saint, descendu sur l'humanité entière à la Pentecôte.
En effet, si à partir du VIe siècle il put y avoir récupération de lieux, en aucun cas l'identité de culte ne fut tolérée. L'évangélisateur de la Champagne et de la Lorraine, saint Basle, ne détruisait ainsi jamais les édifices païens : il les transformait en ermitages chrétiens. Cette pratique fut surtout admise à partir de saint Grégoire le Grand, qui donna pour consigne « toutes les fois que vous trouverez un temple païen, une idole, élevez auprès une église, afin que les païens, accoutumés à venir déposer leurs offrandes, continuent de venir en ce lieu, mais pour y adorer le Seigneur à la place de leurs vaines divinités. Il n'est pas nécessaire de détruire les temples, il suffit d'en changer l'usage. »

https://dp.catho.ahennezel.info/saint-basle-0
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 25/06/2019

DENYS LE PETIT

> La date de Noël résulte non d'un choix symbolique mais d'une chronologie des périodes de service de Zacharie au Temple, établie par un certain Denis le Petit sur la base de tableaux de service perdus par la suite, mais dont une copie fut retrouvée à Qumran.
Partant de là, des chercheurs israéliens ont confirmé le calcul de Denis.
Mais il est vrai que cette date est providentielle !

http://www.sjude.fr/communique_Cejour.php
______

Écrit par : Pierre Huet / | 25/06/2019

soupir...

> https://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/francois-guillaume-lorrain/compostelle-sur-les-chemins-d-une-mystification-03-05-2018-2215577_505.php

le Chemin vu comme un vaste plan élaboré dans le secret en profitant de la naïveté des peuples
théorie du complot? non ! pensez donc
la théorie du complot ce sont les autres

"Ô pèlerins, si vous croyez mettre vos pas dans ceux de saint Jacques, il va falloir réviser vos certitudes. "

je n'ai JAMAIS vu un pèlerin catholique croire cela ni même un randonneur sur le Chemin

et de citer Foucault... évidemment, c'est sa culture.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 25/06/2019

PRÉJUGÉS

> Je ne regarde plus Arte depuis "Corpus Christi" de Prieur et Mordillat. Par de savants découpages d'interviews, ils faisaient dire à des exégètes le contraire de ce que ceux-ci pensaient pour imposer leurs propres idées, anti-chrétiennes (https://www.youtube.com/watch?v=bMXT7R05jDs).
La conception de l'histoire qu'avait Arte était déjà celle qu'on trouve sur internet : on part d'un préjugé, on va chercher dans les sources ce qui paraît aller dans son sens, puis on monte ça en épingle pour faire comme si le préjugé n'en était pas un mais la conclusion d'une étude historique.
Le rapport entre christianisme et religions païennes est depuis 2000 ans un champ fertile pour l'ignorance et l'obscurantisme. C'est dommage parce que c'est passionnant.
Les mêmes qui prétendent que le christianisme a été intolérant et destructeurs ne se rendent pas compte que, en luttant contre les traditions chrétiennes, c'est eux-mêmes qui détruisent ce qui reste des traditions et des sagesses plus anciennes.
______

Écrit par : Guadet / | 25/06/2019

'INQUISITIO'

> À propos de la série "Inquisitio", il est peut-être salutaire de revoir ceci :
https://www.youtube.com/watch?v=ncc-b2cqLqw

Amicalement

J-M
______

Écrit par : Jean-Marie / | 25/06/2019

NOËL

> Sur l'origine de la fête de Noël :
https://youtu.be/qRB3X_Vvel4
https://youtu.be/Wn5phXMoF9M
Travail remarquable de l'association eecho.
______

Écrit par : elgringos777 / | 25/06/2019

SOLSTICE

> cit : "(...) le Christ, dont la naissance est fêtée au solstice d'hiver".
Pas tout à fait au solstice mais quelques jours après, lors de la journée la plus courte de l'année, qui ne coïncide pas avec le solstice.
Le lever de soleil continue, d'un jour à l'autre, à retarder (jusqu'au ~10 janvier) tandis que (dès le 10 décembre) le soleil commence à se coucher de plus en plus tard.
Remarquons aussi que si ces références astronomiques (éphémérides) sont bien adaptées à l'hémisphère Nord, elles sont totalement inversées pour l'hémisphère Sud.
Ce qui me fait penser (un peu hors sujet) aux bizarreries des préceptes du Ramadan, tout à fait inadaptés aux régions septentrionales (arctiques) et australes (antarctiques) où le jour puis la nuit peuvent durer plus de quatre mille heures d'affilée.F.


[ PP à F. – En réalité la vieille fête d'hiver préchrétienne ne portait pas sur une seule journée mais sur un cycle de douze jours. D'où la relativité de l'importance de la date du 25 (plutôt que le 24 ou le 26) et du mot "solstice"... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Fondudaviation / | 25/06/2019

RECUL

> Ainsi, une fois de plus, on constate l'inversion accusatoire contre l'Eglise: la science ne recule pas là où l'Eglise s'étend, mais elle recule là où elle se retire...
______

Écrit par : Ludovic / | 26/06/2019

Significatif et fallacieux, mais ....

- Significatif d’une inculture crasse autant que d’attaques répétées contre le christianisme, cette émission, comme d’autres, cherche à la fois à le déconsidérer et à survaloriser un paganisme fantasmé dans l’air d’un temps écologique mal compris évoluant vers un panthéisme.
La perte non seulement de la foi chrétienne mais aussi de sa culture amène à combler ce vide par une multitude de croyances aux symbolismes glanés de façon aléatoire et empirique, et réinterprétés de manières aussi infantiles que burlesques.
Malheureusement cela s’insinue de plus en plus rapidement dans notre société aux repères volontairement cassés. Une de mes patientes ce matin me racontait comment, rentrant hier d’un Centre anti-cancéreux, l’ambulancière la conseillait pour « chasser les démons qui hantaient sa maison » responsables de sa maladie et la conviait à une cérémonie d’exorcisme païen !

- Pour avoir effectué le chemin de Compostelle je peux témoigner de plusieurs rencontres qui m’incitaient à être devant le lever du soleil au col de Roncevaux avec une plaque de plomb dans une main et une plaque de cuivre dans l’autre pour recueillir toute l’énergie cosmique …. Ou de porter des cailloux pour dominer ainsi les forces telluriques hostiles …. Nous ne sommes pas loin des « daimons » chtoniens étrusques ou de Dante mal lu.

- Mais, je peux à l’inverse affirmer la quasi absence d’accompagnement spirituel chrétien le long de cette route dont le caractère mercantile, au moins en France, s’affirme de plus en plus.
Combien de haltes spirituelles identifiées ? Combien de lieux d’accueils chrétiens à part le Puy et Conques ?

- "Compostelle" n'est pas un chemin initiatique, c'est une expérience physique dans un cheminement intérieur pour trouver l'essentiel au cours d'une méditation dont la progression est à la fois géographique, religieuse et mystique. Le corps et l’Esprit !

- L'Eglise a le devoir de ré-évangéliser ce parcours !
______

Écrit par : Albert E / | 26/06/2019

> Mais qu'attend l'Eglise pour intégrer des cours d'histoire dans sa catéchèse ?
______

Écrit par : zitoun / | 26/06/2019

LA LÉGENDE

> Ah! Corpus christi, ce fût vraiment un choc aussi pour moi.
Là version de l’histoire de Compostelle aussi. Qu’un bateau contenant les ossements de St-Jaques soit envoyé en faisant le tour de la Méditérannée, guidée par des anges depuis Jérusalem jusqu’en Espagne actuelle en étant de surcroît transporté dans les terres où un ermite les trouvèrent, ce qui fonda S!-Jacques... (c’est ce que j’entendais sur le chemin en 95). Une version de plus. Je reste dubitatif.

Théophile


[ PP à Théophile – Mais qui croit à la légende dorée du "voyage de saint Jacques" ? Personne aujourd'hui ne prend le Chemin pour ce motif-là... Dans tout pèlerinage le voyage est en lui-même l'expérience, qui peut être très diverse selon le monde intérieur de chaque pèlerin.
Le marcheur suit sa propre quête : laquelle se transformera (peut-être) d'étape en étape...
Le tout est de ne pas s'enfermer d'avance dans un préjugé, attitude stérile dont l'émission d'Arte offre un exemple. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Théophile / | 26/06/2019

@ Albert E

> Je confirme ce que vous dites.

- Les chambres d'hôtes pour "pèlerins" fleurissent sur le Chemin notamment vers Le Puy. Un pauvre homme qui faisait de l'accueil au 'donativo' a été persécuté par un nouveau venu, venu lui, uniquement pour faire des affaires (persécuté au point de passer une nuit au poste, car accusé de tenir un bar clandestin : grotesque ! les scellés ont été posés sur sa maison pendant des mois !)

- Oui, la littérature ésotérique pullule à propos du Chemin et des "formations de développement personnel" 100% gnostiques voire "cathares" (sic) sont proposées le long du Camino.
D'ailleurs dans le "langage caché", "Compostelle signifie "là où les étoiles vont tomber à terre" (à la fin des temps) : "compost-stellae".
(et en plus, ce serait "stellarum")

Parallèlement aux pèlerins catholiques et "futurs-convertis", bcp de gens marchent en cherchant "quelque chose" et de ce fait peuvent être perméables à celui qui sera le plus présent, le plus persuasif (grande gueule) ?
Il faut donc que l'Eglise (clergé+nous) soit plus présente, voire présente tout court, le long du chemin.
A partir d'octobre/novembre je serai avec ma femme dans notre maison, le long du chemin, sur la variante de Rocamadour. C'est déjà la maison du Bon Dieu : ça va, ça vient, aide à couper des arbres, arracher des ronces, bouffe du sauciflard, prie, repart...
Il faut absolument arrêter le combat en ordre dispersé et que les diocèses s'organisent pour une action concertée et résolument tournée vers l’évangélisation par l'accueil : la pastorale de la bonne franquette mais VRAIMENT pastorale.

On a besoin de monde mais bien formé "catéchétiquement" et spirituellement, ce qui est une vraie difficulté.
A partir du moment où un prêtre du diocèse de Poitiers* propose de la "méditation pleine conscience" (le site du diocèse lui consacre une page...), on se dit qu'il y a du boulot
(ce que pense le Père Verlinde** de cette pseudo méditation : https://sosdiscernement.org/tag/joseph-marie-verlinde/)

A cette mode du psycho-spi et autre "méditation pleine conscience", s'ajoute le problème de la mauvaise interprétation de la canonisation de Ste Hildegarde de Bingen par des gens fragiles/ignorants et aussi hélas par un trop grand nombre de catholiques :
-c'est pour sa vie sainte qu'elle a été canonisée,
-c'est pour ses écrits théologiques qu'elle a été faite docteur de l'Eglise.
Et évidemment pas en raison de ses connaissances médicales, lesquelles étaient celles du XIIe siècle et ne sont pas toujours vraies, de loin.

Ainsi des gens se disant catholiques : https://www.lesjardinsdesaintehildegarde.com/qui-sommes-nous-.html
vous proposent des pierre précieuses ou semi-précieuses qui guérissent ... TOUT !
https://www.lesjardinsdesaintehildegarde.com/33-plantes--epices--elixirs-les-pierres-fines-de-ste-hildegarde.html
Formidable ! la médecine ne sert à rien!
Il y a des peaux de blaireau aussi si vous voulez.
et tout ça c'était en vente par exemple à la librairie catho (?) à L'Ile Bouchard. L'est-ce toujours ?
Se faire de l'argent en surfant sur la défiance grandissante envers la médecine et les industries agro-alimentaires & pharmaceutiques( bien compréhensible du fait de tous les scandales) est scandaleux.
Hildegarde s'appuyait sur la science de son époque, elle n'avait rien d'autre ; pas nous.
Dieu aime la science car elle étudie son oeuvre. Aussi, avec tout ce dont nous disposons aujourd'hui, il n'est pas possible pour nous d'être sincère et de soutenir ces thèses.

https://www.pierresmagiques.com/lithotherapie-medecine-pierres/lithotherapie-hildegarde-de-bingen.html

https://www.ecolesaintehildegarde.com/pages/les-pierres-de-sante-de-ste-hildegarde.html

*il est vrai que ce diocèse, comme la paroisse St Merri, est à l'Eglise ce que le musée Dupuytren est à la Nature
**Le Père Verlinde est à ces choses ce que J Chapoutot est à l'histoire du nazisme

EL


[ PP à EL – Ne diabolisons tout de même pas les Jardins de Ste Hildegarde ! La tendance à prendre un peu au pied de la lettre les écrits médico-physiologiques de l'abbesse, n'empêchait pas les animateurs et leur public d'être sincèrement catholiques. C'est en tout cas l'effet qu'ils m'ont fait, il y a quelques années, au colloque où ils m'avaient invité et qui se tenait dans un Foyer de charité. Aux repas on a certes mangé beaucoup d'épeautre comme le recommandait la sainte, et la messe était quotidienne ; pas l'ombre de New Age ni d'ésotérisme durant ce week-end (et dans ce domaine je suis du genre inquisiteur)... ]

réponse au

Écrit par : E Levavasseur / | 27/06/2019

PAS TRÈS RESPONSABLES

> New Age peut-être pas.
Mais pas très responsables certainement.
Très sincèrement pas très responsables.
Sur ce qu'ils disent au plan médical.
Et la messe quotidienne et le foyer de charité c'est autre chose.
je parle du plan strictement médical.
Il y a des gens qui peuvent fréquenter les Foyers de Charité où ils auront la messe tous les jours et qui propagent des thèses libérales vous savez bien.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 27/06/2019

QUI

> Pour en revenir à la chaîne Arte, petite devinette: qui est en est le président du Comité de Surveillance? Pour vous aider: son prénom est Bernard et sa sœur a fait une "impressionnante" conversion au catholicisme...
______

Écrit par : Raphaël R. / | 27/06/2019

@ E. Levavasseur

> Quelqu'un qui, ayant vraisemblablement loupé les cours de langue de buis au séminaire, dit ce qu'il faudrait pour que l'Eglise d'Occident renaisse de ses cendres. Remarquable. Long, mais à lire jusqu'au bout :

https://www.evangelium-vitae.org/actualite/3458/le-cardinal-sarah--saintfranoisxavier--paris.htm

Je prie pour qu'il succède à François, le moment venu !
______

Écrit par : Feld / | 27/06/2019

à Feld

> Je ne partage pas votre espoir dans le cardinal Sarah. Il est trop âgé et "clérical", trop tourné vers le passé, trop indifférent aux drames socio-économiques d'aujourd'hui, trop encerclé par les milieux anti-François qui sont aussi les milieux politiques libéraux-conservateurs.
Cela dit c'est un grand spirituel. Je le verrais bien père général de l'ordre cartusien.
______

Écrit par : Anselme / | 28/06/2019

à Feld :

> Le séminaire en question était celui de Nancy. Un de mes anciens professeurs de lycée (en latin) y fut son coreligionnaire pendant ces années de 'Grand Sém' (au début des années soixante) ; étant resté ami avec celui qu'il appelle affectueusement "le blanc bec", il partage votre souhait de le voir succéder à François, le moment venu. Merci pour cette contribution !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 28/06/2019

à Anselme

> - Que le cardinal Sarah soit trop âgé, oui.
- "trop tourné vers le passé", c'est votre point de vue. ne nous laissons pas influencer par les "cathos-conservateurs" (expression qui n'a aucun sens) qui ne relaient que ce qui peut sembler aller dans leur sens.
-"trop indifférent aux drames socio-économiques", pas du tout.
Absolument pas.
Ce qu'il y a c'est qu'il s'attaque à la base de ces drames, à savoir le cynisme, le refus de la fraternité humaine.
Extrait d'une de ses interviews : ça ressemble au discours de Santa-Cruz du pape François:

"Aujourd’hui, les principes moraux et le bonheur des peuples sont sournoisement piétinés par le cynisme de nombreux gouvernements et compagnies financières. Les médias jouent efficacement les seconds rôles pour accompagner ce funeste mouvement.

Les guerres et les crises économiques sont souvent le fruit de politiques sans vergogne dont on tait les véritables motivations. Il me suffit de prendre un seul exemple. Qui distribue les armes dont se servent les enfants soldats ? Les pays pauvres n’ont pas les moyens de produire ce matériel militaire. Je condamne ces mensonges. Les pays du Moyen‑Orient, la Libye, la Syrie et, plus loin, l’Afghanistan sont brisés, déstructurés par l’esprit de domination et les intérêts économiques des Occidentaux. Des milliers d’enfants partent dans la plus grande indifférence coupable. Dans le même temps, lorsqu’un soldat italien ou français meurt au combat, un deuil national est immédiatement décrété. Le mensonge européen, qui pratique des morales à géométrie variable, est scandaleux.

Je me souviens des appels désespérés de Jean‑Paul II pour empêcher la première guerre en Irak. Il avait compris que cette campagne qui ne voulait pas dire son nom n’était qu’une guerre commerciale déclenchée au nom de faux principes humanitaires. Le complexe militaro‑pétrolier n’avait aucune considération pour les droits du peuple irakien. L’histoire a donné raison au pape polonais. Il faut dénoncer ces agissements machiavéliques où l’Occident décadent veut imposer sa vision anthropologique et morale au monde entier.

En Afrique, nous connaissons cette instrumentalisation des intérêts des pauvres. L’idéologie occidentale permet qu’y soient perpétrés des massacres en toute impunité. La famille est la grande richesse de notre continent. Les gouvernements des pays du Nord ont décidé de casser cet avantage incomparable. Je pense souvent à la phrase abjecte du président Emmanuel Macron lors du sommet du G20 à Hambourg, en juillet 2017 :

« Quand des pays ont encore sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien. » Comment évoquer l’indépendance des pays africains quand on ose parler de la sorte ?

Il faut dénoncer la grande braderie des ressources naturelles de l’Afrique au profit des étrangers, effectué avec la complicité des leaders politiques nationaux. L’Afrique est littéralement pillée, exploitée par les multinationales et les gouvernements occidentaux. On fomente la guerre, on traque ses ressources minières avec des armes. Puis, pendant que les Africains se battent, on exploite son sous‑sol. On pollue l’environnement et on laisse le continent dans la pauvreté endémique. Le marché des armes en Afrique est une horreur qui décime les populations africaines, crée une instabilité permanente et des haines qui ruinent les peuples. Les évêques de la République démocratique du Congo ont récemment voulu se révolter, déclarant le 25 juin 2017 : « La politique économique de notre pays est toujours plus extravertie, organisée au détri‑ ment des Congolais mais au profit des économies étrangères : les ressources minières sont pillées, les surtaxes par les agents publics étranglent et tuent l’économie congolaise avec une concurrence déloyale organisée par ceux‑là mêmes qui ont la charge de protéger ce peuple ! Tout cela entraîne la misère des populations congolaises et le banditisme de tout bord. »

Il faut lutter contre toutes les formes de corruption, de mensonge, de mépris des peuples, de leur culture et de leur foi. Le bien commun est le seul objectif. La défense de la vie et de la morale est un combat noble qui plaît à Dieu." *
hum ! un "indifférent aux drames socio-économiques" aurait-il dit cela ?
Sa vision dans ce domaine est la même que le pape (évidemment) mais les "libéraux-conservateurs" se gardent bien de relayer ses déclarations-là !

Il est préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements ; c'est son boulot. Il parle donc moins souvent d'économie. mai quand il fait, vous voyez bien, on ne peut ignorer ce qu'il en pense !

-"trop encerclé par les milieux anti-François qui sont aussi les milieux politiques libéraux-conservateurs"
Ces milieux cherchent à faire croire qu'il est l'un d'eux ; ne les croyons pas.

*source : https://www.atlantico.fr/decryptage/3569872/-a-la-racine-de-l-effondrement-de-l-occident-il-y-a-une-crise-culturelle-et-identitaire-eglise-religion-cynisme-democraties-postmodernes-capitalisme-humanite-cardinal-robert-sarah-nicolas-diat
______

Écrit par : E Levavasseur / | 28/06/2019

HÉBÉTUDE LIBÉRALE

> https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/06/30/plus-que-les-scandales-de-pedophilie-l-interdiction-d-ordination-des-femmes-place-l-eglise-catholique-en-decalage-majeur-vis-a-vis-de-la-societe_5483376_3232.html

Si c'est une connerie, elle est abyssale ! "L’économiste Jean-Pascal Gayant analyse l’Eglise catholique selon des critères purement économiques et conclut à une « crise de marché »"... ce type n'a à l'évidence rien compris au film : l'Église n'est pas une entreprise et n'a donc pas à être analysée comme ce monsieur analyserait Coca-Cola ou le marché de la drogue en Hollande.
Contrairement à ce qu'il affirme, l'Eucharistie n'est pas un "programme de fidélisation" pour rendre "captive" une supposée "clientèle" de l'Église (les fidèles) : si c'était le cas, elle distribuerait la communion à tout le monde et nous n'aurions pas eu besoin de deux synodes pour évoquer l'admission sous conditions des divorcés remariés.
Tout aussi absurde est l'argument selon lequel "l’interdiction d’ordination des femmes place l’Eglise catholique en décalage majeur vis-à-vis de la société" : l'Église n'a qu'une unique feuille de route, la Parole de Dieu, et se moque d'être ou non en décalage vis-à-vis de la société. C'est même précisément l'inverse : le disciple du Christ est invité à renoncer à lui-même et à porter sa croix (Matthieu 16), à être dans le monde mais non du monde (Jean 17).
Bref, pas de parts de marché dans l'Église, mais uniquement la foi en Christ et en sa Résurrection, Espérance de la vie éternelle ; mais cela, ça ne parle peut-être guère à un économiste...

PV


[ PP à PV – Mais à l'intérieur de l'Eglise et même dans une partie du clergé, beaucoup ignorent pour quelle raison théologique les confessions (catholique, orthodoxes) professant la présence réelle eucharistique postulent la masculinité du sacerdoce...
Si tant de prêtres ignorent ces raisons, est-ce parce qu'on ne les leur a pas indiquées dans leur séminaire ?
En tout cas ce problème ne vient nullement "de Vatican II" comme le croient les non-informés.

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 30/06/2019

L'ESPRIT DE LA LITURGIE

> Et s'il n'y avait que Compostelle. Mais c'est partout. Cette année à Locronan est une année de grande troménie. La dernière fois, en 2013, la presse régionale s'était intéressée aux druides https://www.ouest-france.fr/bretagne/douarnenez-29100/les-druides-etaient-au-rendez-vous-de-la-tromenie-740437
Ce n'était encore que le néo-druidisme "traditionnel" du Gorsedd ("traditionnel, c'est-à-dire créé en 1900 sur le modèle gallois qui remonte à la fin du XVIIIe, mais dans tous les cas invention moderne, qui n'a pas grand-chose à voir avec les druides gaulois de l'Antiquité - cf. les travaux de Jean-Louis Brunaux - même si le Gorsedd brouille les pistes en laissant croire qu'il remonte au fond des âges).
Mais je viens de découvrir qu'il existe localement des concurrents, plus "néo" que "néo" : un "Ordre druidique de Dahut" (il fallait s'y attendre, la ville d'Ys, tout ça...) existe à Locronan depuis quelques années (vos moteurs de recherche favoris vous apporteront toutes les infos nécessaires). Ça ne m'étonnerait pas que cet "ODD" se fasse remarquer dans 2 semaines lors de la grande troménie.
Mais c'est sans doute aussi parce que le catholicisme post-Vatican II a délaissé la dimension "cosmique" qui a pourtant toujours été présente (les églises sont "orientées" par exemple - "orientées à l'est" est un pléonasme). Dans l'ancienne liturgie, le prêtre et les fidèles faisaient face à l'Orient pour adorer ensemble la Trinité.
Par la suite, pour expliquer la réforme de la liturgie, on a dit qu'autrefois le prêtre "tournait le dos" aux fidèles (ce qui était une très mauvaise interprétation des choses) et c'est ainsi qu'on a justifié une rotation de 180°. De pasteur qui marchait devant le troupeau, dans la même direction que lui, il est devenu un animateur voire un prof... et on a dit que c'était mieux ainsi.
Mais dans 'La célébration de La Foi : Essai sur la théologie du culte divin' (1985) Benoît XVI déplorait la mauvaise interprétation de cette question liturgique et plaidait pour un retour à l'orientation de la célébration eucharistique. En ces temps d'écologie, cette question d'orientation, donc cosmique, bien expliquée, pourrait en effet faire sens.

JM


[ PP à JM :
Ratzinger-Benoît XVI a aussi développé cette idée dans 'L'esprit de la liturgie', Ad Solem 2001. Mais pas pour critiquer Vatican II : au contraire, pour replacer la constitution de Vatican II sur la liturgie ('Sacrosanctum concilium'), et replacer celle-ci dans le développement organique du "mouvement liturgique" amorcé dans les années 1930 et recentrant la liturgie sur la personne du Christ. Recentrage parfaitement exprimé dans le Missel romain de saint Paul VI... à condition que les paroisses le suivent, et ne succombent pas à la dérive "pop-waouh" qui plaît tant à certaines animatrices...
Si des équipes paroissiales ne comprennent pas l'esprit christique de la liturgie, comment voudrait-on que les médias le comprennent ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Jean-Michel / | 30/06/2019

à Jean-Michel :

> http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/wales/2172918.stm

Pour l'anecdote, Rowan Williams, alors archevêque de Cantorbéry, est devenu druide en 2002, posant en tenue de barde, ce qui fit froncer quelques sourcils parmi le clergé anglican. Williams étant Gallois, il s'agissait sans doute du néo-druidisme du Gorsedd (?).

PV


[ PP à PV – Les excentricités sont bien vues dans les clubs. Et la Church of England est essentiellement... un club. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 01/07/2019

ANGLICANISME

> La "Church of England" est elle-même une vaste blague dès les origines puisqu'elle a été créée par un obsédé sexuel pour répondre à ses besoins.
Le comble est que cette "Eglise " a été par la suite saupoudrée d'autosatisfaction pudibonde : pas mal pour une Eglise fondée par et pour un désir adultère !
Les membres d'aujourd'hui ne pensent évidemment pas du tout à cela ; leur appartenance à cette "église" est un héritage familial, c'est sociologique : comme le dit PP c'est un club.
Quant à ceux qui sont sincères on ne leur rend pas service en ne les amenant pas à réfléchir sur les origines de ce... truc ridicule.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 01/07/2019

@ EL

> Je ne sais pas si vous faites bien de jeter un anathème moqueur et sur l'église anglicane. Comme si elle était entièrement constituée de bourgeois hypocrites et d'imbéciles heureux.
Au contraire, elle est aussi remplie de théologiens talentueux, de chrétiens fervents qui aiment leurs prochain et qui professent leur foi en notre Seigneur Jésus-Christ. Je connais plusieurs de nos compatriotes qui ont rencontré le Christ au travers des "membres de ce club".
Autre exemple, l'actuel archevêque de Canterbury, Justin Welby, est issu de la paroisse de Brompton qui a mis au point et répandu le parcours Alpha dont les paroisses catholiques françaises raffolent. Ils s'exprime aussi régulièrement sur les sujets " chauds" des inégalités sociales spécifiques au Royaume-Uni.
Tout n'est pas rose, mais je ne sais pas si je leur jetterais la première pierre.
______

Écrit par : Mori / | 03/07/2019

à Éric Levavasseur :

> Un autre truc ridicule est son pendant français, l'Église gallicane, qui existe bien quoique fort heureusement de manière très modeste :
https://gallican-montbrison.fr/wp/wp-content/uploads/2012/03/image030.jpg
Concernant Henri VIII, je me souviens d'une causerie (sans plus savoir laquelle) dans laquelle l'intervenant affirmait que le réel point de rupture avec Rome fut la dissolution des monastères (ces derniers étant de très importants propriétaires terriens, cela revenait à une expropriation massive au bénéfice de la Couronne, inacceptable pour Rome). Mais que le bon roi Henri fût très porté sur la chose, c'est un fait !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 03/07/2019

@ Mori
"Quant à ceux qui sont sincères on ne leur rend pas service en ne les amenant pas à réfléchir sur les origines de ce... truc ridicule."

Cela doit nous navrer de voir quelqu'un se tromper

@ Philippe
Non puisque la rupture est venue d'Henry VIII : quand après avoir fait prononcer l'annulation de son premier mariage par une cour anglaise (ce qui déjà une rupture) il s'est proclamé chef de l'église d'Angleterre.
C'est pour ce motif qu'il a été excommunié.
La confiscation des monastères n'est que la suite logique de cette proclamation : il fallait d'abord être chef pour ensuite s'emparer des biens de l'Église.
L'excommunication d'Henri VIII n'est que la sanction, la reconnaissance d'un fait dont Henri VIII est seul responsable.
Et la remarquable culture religieuse, la profondeur de sa formation théologique ne l'en rend hélas que plus coupable.
Il faut beaucoup prier pour lui.

Quant à l'idée que les papes oeuvrent essentiellement à l'extension et la protection du patrimoine de l'Église, on sait ce qu'il faut en penser.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 04/07/2019

à Éric :

> Marie Tudor avait pourtant essayé de rétablir le catholicisme, non sans employer la manière forte ("Marie la Sanglante"), mais sa demi-sœur Élisabeth plaça définitivement l'Angleterre sur les rails d'un schisme qui continue de durer.
Il s'en faut parfois de très peu pour installer dans la durée une situation schismatique, d'où l'attention portée par le pape au développement de l'Église de Chine : il ne faudrait pas que celle-ci se transforme subrepticement en une Église sinicane, car elle pourrait fort bien suivre la même trajectoire que l'anglicanisme. Tout se jouera dans les dix ans à venir, me rapportait récemment un ami jésuite connaisseur du dossier : ne laissons pas Xi Jinping se placer dans les pas d'Henri VIII !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 04/07/2019

@ Albert

> À Estaing, l'hospitalité Saint-Jacques (assurée par Léonard et Élisabeth)
http://www.hospitalite-saint-jacques.fr/notre-histoire/
______

Écrit par : Réginald de Coucy / | 09/07/2019

MARKETING

> https://www.la-clau.net/info/12703/perpignan-la-clinique-notre-dame-desperance-se-laicise?l=fr

Un exemple de déchristianisation sous couvert de marketing 'tendance' : "Notre-Dame d'Espérance", cela donne certainement beaucoup plus de chaleur et de réconfort au malade que "Polyclinique Méditerranée".
Pourquoi une telle laïcisation ?
Pour ne pas heurter les patients musulmans ? Mais ceux-ci ne demandent rien à personne et beaucoup regrettent que l'Europe ait perdu la foi.
Pour satisfaire les libres-penseurs ?
Pour donner raison à la société consumériste qui, en gommant toute référence culturelle, entend attirer le plus grand nombre d'acheteurs et, par ce biais, 'optimiser ses profits' ?
La "Polyclinique Méditerranée" appartient au groupe Elsan, également propriétaire de la clinique Saint-André en banlieue nancéienne : l'établissement lorrain va-t-il faire les frais de ce marketing christianophobe ?

N.B. La sous-culture 'école de commerce' semble être sans limites. Ainsi, le délégué général du parti macroniste, Stanislas Guérini, s'est réjoui hier de la nomination de M. Griveaux en affirmant qu'il ferait un excellent "maire manager". Sans commentaire.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 12/07/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.