Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2019

Les vaches à hublot et les "mystères" d'une "genèse"

Capture-17.png

Ma chronique de Radio Espérance (Auvergne / Rhône-Alpes) : 


https://player.radio-esperance.fr/?radio=antenne-principa...

 

<< J’imagine que, comme moi, vous avez été choqués par le nouveau scandale de l’industrie agro-alimentaire en France. Ce sont des images de film d’horreur : ça se passe dans la Sarthe, au laboratoire d’une célèbre firme d’alimentation animale, filiale d’un groupe agro-alimentaire géant.

Dans un décor de béton, on voit six malheureuses vaches. Chacune a sur son flanc un hublot-clapet en plastique de quinze centimètres. Un employé de la firme ouvre le clapet, fait un prélèvement dans l’estomac de la vache, puis referme le clapet… Comme si la vache était une machine dont on inspecterait le moteur en ouvrant le capot !

Il s’agit, apprend-on, d’une pratique permanente des entreprises agro-alimentaires du monde occidental. Objectif : faire des recherches sur les processus complexes de la digestion des bovins, pour augmenter toujours les performances des aliments pour bétail. Et faire produire à une vache cinq fois plus de lait qu’elle ne le fait naturellement pour son veau. Tout ça dans le but exclusif de maximiser les profits…

Course à la productivité expliquant cette pratique du hublot, qu’un documentaire complaisant, il y a déjà quarante ans, décrivait en ces termes effarants : « C’est un livre ouvert sur les mystères de la genèse de nos plats favoris. »

Deux mots dans cette dernière phrase sont tout aussi choquants, pour nous chrétiens, que les images du film sont choquantes pour nous et pour tout le monde. Ce sont les mots « mystère » et « genèse ».  Parler de « mystère » à propos de choses de la nature qui n’ont rien de mystérieux, c’est rendre absurde la notion théologique de mystère en prétendant que des pratiques biotechnologiques lui sont supérieures.

Mais surtout, parler de « genèse » à propos de « nos plats favoris », c’est ravaler la notion biblique de Genèse à un niveau dérisoire : celui de l’élaboration technico-commerciale de produits de consommation.

Ajoutons à cela la maltraitance animale maximum infligée aux vaches, ces animaux fait pour le grand air et dont la joie en arrivant dans la prairie au printemps avait étonné et enchanté le philosophe Alain Finkielkraut. Ajoutons aussi les critiques de plus en plus indignées qui montent, chez les scientifiques, contre l’industrie agro-alimentaire, sachant que les poules et poulets sont traités encore plus mal que les vaches… 

Et relisons le passage de l’encyclique Laudato Si’ où le pape François, informé de la barbarie technologique de l’agro-alimentaire, rappelle que les animaux comme tout le reste de la création nous sont confiés par le Créateur, et certainement pas pour que nous les torturions pour faire toujours plus d’argent. On ne peut pas servir Dieu et servir Mammon : ce précepte général de l’Evangile n’admet pas d’exception. A la semaine prochaine. >>

 

radio-esperance.jpg

Commentaires

BEAU

> plus beau à voir que des vaches transformées en sous-marins

https://www.youtube.com/watch?v=nQEGgPqKjvQ
______

Écrit par : E Levavasseur | 24/06/2019

> En attendant les mères porteuses à hublot, pour voir comment se passe la grossesse...
______

Écrit par : E Levavasseur / | 25/06/2019

GESTAPUCE

> ... et les applis smartphones : suivez votre mère-porteuse à distance !
Grâce à sa puce wifi sous-cutanée, vous pourrez la retrouver, suivre son alimentation, vérifier si ses rapports sexuels sont bien protégés et s'ils se déroulent bien avec les partenaires inscrits au contrat de gestation.
"Depuis que Kévina et moi avons adopté Gestapuce, nous partons en vacances totalement rassuré-e-s !"
Très simple d'utilisation, cette appli martphone reposant sur une simple GoPro portée par la gestatrice permet de la suivre au quotidien !
Comme dans la télé-réalité sauf que là, il s'agit... de VOTRE télé-réalité !
un accro au contrat ? d'un simple clic déclenchez le vibreur sous-cutané.
Un doute ? d'un simple clic envoyez le drone surveiller la contractante !
Vous voulez la renvoyer en Transnistrie ?
Encore un simple clic !
______

Écrit par : E Levavasseur / | 25/06/2019

Eric,

> on ne clique plus....c'est has been...on parle à Siri, Alexia ou autres ! voyons...
______

Écrit par : VF / | 25/06/2019

POURQUOI TANT DE "N" ?

> C'est marrant. Brut c'est une chaîne sérieuse. C'est étrange de leur part de parler de celui qui "dennonce" les vaches à hublot (CF illustration).
______

Écrit par : Cyril B / | 26/06/2019

à Éric Levavasseur :

> Votre scénario (hélas pas si éloigné de la réalité) m'a fait songer à Pooper, cette application-canular qui proposait de mettre en relation des ramasseurs de crottes de chien et des propriétaires de canidés refusant de faire le sale travail. Résultat : des dizaines de personnes ont présenté leur candidature pour devenir ramasseurs tandis que de riches oisifs trouvaient l'idée aussi excellente que bon marché. Lorsque l'intelligence artificielle aura eu raison du salariat et que toute l'économie aura été ubérisée, ce type d'application deviendra le gagne-pain misérable des masses, qu'elles soient ou non diplômées : ramasseur de merde ou gestatrice à louer, même logique.

https://www.lepoint.fr/high-tech-internet/pooper-l-appli-de-la-crotte-de-chien-ou-l-absurdite-de-l-uberisation-02-08-2016-2058518_47.php
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 27/06/2019

à Cyril :

> Il me semble parfois ne plus reconnaître (au plan de la grammaire et de l'orthographe) le pays qui m'a vu naître et grandir. Ainsi, un courriel récemment reçu était ainsi rédigé : "te propose un call fin de cette semaine, à priori vendredi" (de la part d'un recruteur que je n'ai jamais rencontré) : tutoiement direct, invasion de l'anglais, accentuation d'un mot latin. Cela fait du bien de lire du bon français sur ce blog !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 27/06/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.